vendredi 13 mai 2011

Le pain, la fête et le levain



Au début c’est presque un jeu, une blague. On ne se prend pas au sérieux, pas encore. Et puis viennent les essais, les demi-ratages successifs, les questions existentielles sur la durée du pétrissage, la qualité de la farine, le degré d’hydratation du levain par rapport a la dite farine, le temps de levée. Énervement, sourcils froncés, pâte qui colle. Calculer son emploi du temps en fonction des temps de levée, histoire d’être là au bon moment. Ca deviendrait presque scientifique (qui aurait cru ?).

Il y a un peu de tout ça sous cette croûte caramélisée, dans cette mie aérée et savoureuse. L’aspect, les grignes, les fioritures, viendront plus tard. Le goût, la texture que j’aime sont là, de ces gros pains de ménage aux larges tranches, faits pour les tartines de beurre salé ou de charcuterie et les bruschette, grillés, frottés d’ail, aspergés de bonne huile d’olive, tomates et fleur de sel. Ces pains qui chantent en sortant du four, qui crissent joyeusement sous le couteau, à la découpe.

Non, non, je ne me prends pas au sérieux, pas encore, mais je me suis prise au jeu. Je suis, à la virgule et au gramme près, les précieuses explications de Marie-Claire (merci encore pour toutes ces leçons de boulange au levain), et j’adapte, à chaque fournée, progressivement, à ma maison, à mon four, à ma farine, à la température ambiante. La progression est lente, chaque pain est différent, mais ils sont tellement bons déjà.

Le pain est une fête.


Tout halète, tout n’est qu’effort et mouvement
Sous le soleil, tranquille auteur des moissons mûres,
Et qui travaille encore imperturbablement
À gonfler, à sucrer là-bas les grappes sures.


Travaille, vieux soleil, pour le pain et le vin,
Nourris l’homme du lait de la terre, et lui donne
L’honnête verre où rit un peu d’oubli divin.
Moissonneurs, — vendangeurs là-bas ! — votre heure est bonne !

Paul Verlaine

26 comments:

Cuisine Framboise a dit…

J'aime aussi ces tranches un peu épaisses avec du beurre salé et du miel crémeux un peu granuleux.

Marie-Claire a dit…

Oh mais je suis toute émue moi. Le pain sur la première photo est magnifique : croûte parfaite (j'aime quand il est bien cuit comme ça !) et mie de rêve. On a envie de s'en couper une tranche tout de suite.

bache a dit…

Ho oui, les pains de Marie-Claire sont un régal! Ta première photo me rappelle les pains que je faisais avec mon levain, une croûte caramélisée qui colle aux dents et chante en sortant du four...
C'était par contre trop de contrainte de le nourrir aussi souvent, si je refais un levain un jour ce sera plutôt selon les méthodes où ne le nourrit qu'une fois par semaine! (en tout cas, ce fut dur de le laisser mourir après les pains magnifiques qu'il nous avait offerts...) (j'ai trouvé une boulangerie à 300 mètres de chez moi qui fait le même, même croûte, même goût acidulé, un régal)

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un superbe pain! Le levain c'est un vrai bébé qu'il faut pouponner...

Bises et bon WE,

Rosa

Enitram a dit…

Quelle merveille ton pain, si bien aéré, léger, croustillant à point... Et sa couleur... J'en bave d'envie!!! Je vais voir le lien, quelle est la marque de ta farine ?
Bon week-end !
A bientôt

Choupette a dit…

Je suis admirative devant la qualité de ces pains, je n'en ai jamais fait, il est vrai que j'en mange peu, mais avec une bonne terrine alors là oui, tout de suite je m'en coupe une belle tranche. Bravo Gracianne, bisous! ;-)

Camille a dit…

Lorsqu'on commence cette aventure, on ne peut plus s'en passer ! Ton pain est magnifique. Bon week-end :)

gabriella a dit…

Cette fois, tu as vraiment réussi,
le pain de la première photo est
parfait.
J'aime bien comment tu racontes tes
débuts en boulange et la suite !!

Camille a dit…

Je ne sais plus pourquoi je m'obstine à l'appeler Socrate (tu me pardonnes?), mais Aristote a l'air formidable.
Moi aussi, j'admire, la texture, la croûte caramélisée et les efforts qui mènent au progrès.
(là c'est presque le marxisme de la boulange)
(n'importe quoi)

Ma Cuisine rouge a dit…

Le Pain
" La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne : comme si l'on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes. Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses… Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente. Ce lâche et froid sous-sol que l'on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges : feuilles ou fleurs y sont comme des sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit ces fleurs fanent et se rétrécissent : elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable… Mais brisons-la : car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation. "

Francis Ponge, Le Parti-pris des choses, 1942, Gallimard p 39.

Sophie a dit…

De plus en plus beaux tes pains, Aristote est vraiment un chic levain !

Eglantine a dit…

Il y en a qui te l'ont dit ci-dessus mais je confirme, quand on commence, on s'arrête plus !

Hélène (Cannes) a dit…

La prochaine fois, je t'amène l'huile d'olive pour y tremper le premier de tes pains ... À l'apéro, rien de plus divin que des dégustations comparées d'huiles d'olive d'exception. Le tout est de trouver LE pain qui va avec et je crois qu'on le tient ! ;o)
Bisous
Hélène

Emily Vanessa a dit…

Ton pain est magnifique et je suis vraiment jalouse après mon essai d'en faire la semaine dernière. Le levain puait un peu et ça ne gonflait pas assez. Heureusement il y le soda bread entre-temps et je vais m'informer un peu plus sur le levain pour la prochaine fois.

Paprikas a dit…

Pour moi aussi le pain c'est une fête :)
Ravie de te relire :)

MM a dit…

Anatole devrait en prendre de la graine, le salopiot... ;-)

Tifenn a dit…

Tu me parlais de mes photos, et bien voilà le pain que j'aimerais savoir faire et savoir-faire :)

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Magnifique, le pain maison, surtout au levain, rien de meilleur ! je m'associe à tes remerciements (sans Marie Claire, il n'y aurait sans doute pas Jules)

Hélène a dit…

Je suis admirative, ce pain est superbe.

Patricia a dit…

OOoooh !!! Tu es résolument très douée, entres autres, pour les pains...
Bonne journée,
Bises,
Patricia

Véro C.Métisse a dit…

Il est magnifique ton pain !(soupir) Jean-Paul, mon levain, est mort à notre retour de dernières vacances.
Pourtant il avait survécu à l'été et à un passage au congel ! C'est vrai qu'on se prend au jeu, je m'y étais presque attachée !

bolliskitchen a dit…

les boulangers ont des soucis à se faire!!!!

Bravo!!!!!!!!!!!

Flo Makanai a dit…

Bravo!!!!
(et dire que Marie-Claire avait hésité à réveiller son levain Honoré!)

bergeou a dit…

C'est chouette de te voir te passionner pour le pain au levain et ton pain est vraiment superbe.

ledoux a dit…

ça s'est du vrai pain...

Mijo a dit…

Oh oui, le pain est une fête.
Il y a longtemps que je n'ai pas boulangé.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...