vendredi 13 janvier 2012

Le temps tue le temps comme il peut – Couronne des rois


Dédions-la à Saturne, même s’il est un peu tard pour célébrer les saturnales, cette couronne des rois en forme de soleil qui célébrait autrefois l’égalité des maitres et des esclaves. Seulement pour le temps des fêtes, certes, mais c’était déjà une proposition intéressante.

Il n’est jamais trop tard pour fêter le renouveau de la lumière, Sol Invictus, le soleil invaincu. Chaque année je célèbre avec plus d’impatience ces quelques minutes de soleil en plus quotidiennes, le chant des oiseaux à la première lueur du jour, la première aube de l’année sur la plaine. Chacun sa mythologie personnelle.


Cette première brioche de l’année, pourtant tirée du même livre que la brioche tressée pleine de beurrebrioches de Nicolas Bernardé, Ed. Marabout – s’est avérée un peu plus capricieuse. J’ai suivi scrupuleusement les proportions, pourtant la pâte n’a jamais voulu se former, et j’ai du rajouter, précautionneusement et petit à petit, de la farine pour arriver à une vraie consistance. Cela tient peut-être à la qualité de ma farine, ou bien à une faute de frappe sur le livre, allez savoir ? Je vous donne donc la recette telle quelle, mais n’hésitez pas à ajouter un peu farine lors du pétrissage. Cette recette donne une très grosse couronne parfumée, d’une consistance proche de celle de la fouace. Je l’ai trouvée personnellement un peu sèche mais mes goûteurs préférés l’ont appréciée.

Couronne des rois

Levain
  • 38g de farine T45
  • 12g de levure de boulanger
  • 58g d’eau
Pâte
  • 8g de sel fin
  • 1 cs de miel
  • 77g de sucre semoule
  • 2 cl d’eau de rose (pas mise)
  • 2 cl d’eau de fleur d’oranger
  • Le zeste d’un citron (non traité)
  • Le zeste d’une orange (non traitée)
  • 4 œufs
  • 323g de farine T45
  • 80g de beurre
Décoration
  • 1 œuf et 1 jaune pour la dorure
  • Confiture d’abricot
  • Fruits confits (ici oranges confites, dattes et abricots secs)
  • Anis étoilé
Le levain
Dans un saladier, mélanger la levure et l’eau avec la farine pour faire le levain. Laisser reposer 30 minutes.

La pâte
Dans le bol du robot, mettre la farine, faire un puits et y déposer les œufs, les zestes, l’eau de fleur d’oranger, le miel, le sucre et le sel. Ajouter le levain et pétrir au crochet pendant 10 minutes jusqu’à une consistance élastique et lisse. Incorporer le beurre et pétrir 7 minutes jusqu’à ce que la pâte se détache de la cuve et ne colle plus aux mains (c’est à partir de là que j’ai incorporé, progressivement, environ 6 petites poignées de farine). Arrêter le pétrissage et laisser reposer pendant 30 minutes.

La première levée
Faire une belle boule de pâte, la disposer dans un saladier légèrement fariné. Couvrir au contact de film alimentaire pour que la pâte ne croûte pas. Placer le saladier au réfrigérateur pour 3 heures minimum (je l’ai laissé toute la nuit).

Le façonnage
La couronne peut peser, au choix, 300g, 500g, ou 600g. Façonner les boules de pâte de la taille et du poids voulu (j’en ai fait une seule). Faire un trou au centre avec l’index puis élargir à la taille désirée en faisant tourner la pâte entre les deux index farinés. Si la pâte se rétracte, attendre 5 minutes puis recommencer l’opération.

La seconde levée
Disposer la couronne obtenue sur la plaque du four chemisée de papier sulfurisé. Couvrir d’un torchon propre pour que la pâte ne croûte pas et laisser reposer 1h30 à 2h00. Surveiller la pousse : la pâte doit doubler de volume.

La dorure et la cuisson
Fouetter l’œuf et le jaune d’œuf dans un bol puis filtrer dans une passoire à thé. Appliquer l’œuf sur la couronne au pinceau. Cuire dans un four préchauffé à 180ºC pendant 15 minutes puis terminer la cuisson à 160 ºC 10 minutes. Débarrasser sur une grille pour arrêter la cuisson. Napper de confiture d’abricot et décorer de fruits confits, d’anis étoilé et de quartiers d’oranges confites. 





23 comments:

Choupette a dit…

J'ai justement feuilleté ce livre il y a 2 jours et hésité à l'acheter.Tu me donnes des regrets.

Rosa's Yummy Yums a dit…

Superbe ta couronne! Moi, je la mangerais bien à tout momnet de l'année.

Bises et bon WE,

Rosa

Gracianne a dit…

Choupette, je l’ai acheté sur la foi de cette première recette, particulièrement réussie, de brioche tressée. Je suis moins satisfaite de celle-ci, il me semble (mais je ne suis pas experte) que les proportions ne sont pas bonnes. Ceci dit, je le conseillerais, il est bien fait, très clair, détaillé, pas très cher. C’est un bon petit bouquin de base à avoir sous la main.

Merci Rosa. En fait, je l’ai trouvée particulièrement bonne au petit déjeuner, avec de la confiture d’abricot. Mais je préfère quand même la grosse brioche type parisienne, plus moelleuse.

RoseNoisettes a dit…

Quelle belle couronne!
Ca donne envie de goûter une bonne part!

Clemence a dit…

Elle a l'air délicieuse, bien moelleuse !

Marielle a dit…

Laborieuse à réaliser mais un vrai régal à regarder, dommage qu'il manque l'odeur et le goût. Un vrai rayon de soleil pour fêter saturne ;o)
bises

Paprikas a dit…

Moi je dis que tu rentres largement dans la catégorie "Experte" Boulange ! Non mais !

La cuisine des 3 soeurs a dit…

Un brin pas assez beurré pour moi, mais rien ne vaut une viennoiserie maison au petit-déjeuner ou au goûter, même si c'est un peu long à réaliser.

Linou a dit…

magnifique ta couronne

Au gré du marché a dit…

Ta couronne est joliment décorée ce qui la rend très invitante!
Lou

Babzy a dit…

En tout cas elle est très belle :)

Marie-Claire a dit…

Elle est belle ; elle a une magnifique couleur et est appétissante !
C'est effectivement une pâte très hydratée, elle nécessite donc un temps plus long de pétrissage pour parvenir au moment où la pâte se décolle de la cuve. Il est important pour ces pâtes hydratées d'utiliser une bonne farine. Les farines habituelles du commerce ne sont pas assez "fortes" pour supporter une telle hydratation. Et dans le commerce on ne trouve pas de bonne farine T 45, il faut l'acheter en minoterie. Je conseille aux lecteurs, s'ils veulent faire la recette, d'utiliser de la T 55. Ainsi il ne sera pas nécessaire de rajouter de la farine et le résultat sera plus moelleux encore.

En plus les quantités sont bizarres, elles sont "traduites" des mesures anglo-saxonnes je suppose ?,(qui diable donne des quantités en "58 g" ou "323 g"? c'est n'importe quoi), donc il a pu y avoir des approximations lors de la traduction.

Famille Gerdel a dit…

Jolie couronne!

Hélène (Cannes) a dit…

Oui, à première vue, 323 g de farine, c'est fort et ça sent la mesure anglo-saxonne à plein nez, ça ! Mais en même temps, 323 g de farine, ça nous donne 11 onces 39, nous dit internet ! Pas pratique non plus ... reste à remonter, si on a le temps, pour avoir la première mesure ... Peut-être indienne, ou bien chinoise ? ;o))) Bon, de toute façon, pas grave, on a autre chose à faire, non ? Moi je la trouve superbe, ta brioche. T'es une championne, mais ça tu le sais déjà ! ;o)
Bisous
Hélène

Helene Picken a dit…

Bravo, elle est superbe cette couronne. J'avoue ne pas avoir la main avec la pâte à brioche.

Lefrancbuveur a dit…

Stupenda!

Pascale (Snapulk) a dit…

J'ai remarqué aussi que certaines recettes donnent des pâtes très collantes, et qu'un pétrissage plus long (15 à 20 mn au robot) permet d'atteindre la consistance souhaitée; même si elle reste humide, et cela donne des brioches assez moelleuses.
En tout cas, elle est très belle cette couronne, et elle fête dignement l'allongement des jours, enfin!

Mijo a dit…

Souvent, tout comme toi, je pars, il fait nuit, je rentre, il fait nuit. Mais cette année, depuis que je fais plusieurs entraîenement de course à pied par semaine, c'est bien la première fois que j'attends avec autant d'impatience les minutes supplémentaires de lumière par jour !!

Elle s'est fait mériter cette grosse briocher parfumée. Elle devait en être que plus bonne.

Christine a dit…

Alors une brioche avec un grain de sel, pour la gabelle... Ce que j'aime cette chanson si belle...

boljo a dit…

Peut-être sèche mais cela ne se voit pas, la mie a l'air dense mais bien aérée et elle offre de belles couleurs gourmandes cette brioche.

Gracianne a dit…

Marie-Claire, merci pour ces conseils, toujours bienvenus. Effectivement la qualité de la farine y est pour beaucoup (et j’aimerais bien trouver facilement de la bonne T45 ou de la farine de gruau dans le commerce), mais pas seulement. J’ai hésité longtemps avant d’en rajouter,pensant que c’était une pâte très hydratée, et je l’ai pétrie bien plus longtemps que préconisé, mais sans résultat. Je pense sérieusement qu’il s’agit d’une faute de frappe.

J’ai utilisé sans problème la même farine T 45 pour faire d’autres brioches, dont la grosse brioche tressée et des petites brioches parisiennes plus récemment.

Le livre est de Nicolas Bernardé, Meilleur Ouvrier de France, et je doute que les recettes soient traduites de l’anglais. A mon avis il s’agit plutôt d’une recette écrite pour une quantité professionnelle de brioche et qui a été divisée à l’attention de la « ménagère ».


Mijo, pour moi aussi, c'est de plus en plus long, et pourtant je ne fais pas d'entrainement de course a pied - deviendrait on plus impatientes avec l'age?

Christine, ravie que tu l'aimes, aussi.

gabriella a dit…

J'ai trouvé la farine T 45 (pour
la brioche tressée) dans un magasin
bio. Marque : Moulin des Moines (Alsace)pionner du bio. Difficile à trouver cette mouture.

Laurent [aka Kitchen Chick] a dit…

Quand on n'aime pas la galette, on adore la brioche... Si, si... :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...