lundi 4 août 2008

Au bout du sentier

Les repères sont toujours les mêmes. La statue de St Michel – « Salut Michou ! » - les 4 chemins, la petite route qui tourne dans la campagne. Souvent il y a un bouquet au pied de la croix, au croisement. La traversée du village et enfin le chemin vers la mer.

Le sentier de terre s’enfonce le long de la falaise. On marche en file indienne entre les haies épineuses, ronces, ajoncs, prunelliers, les fenouils odorants. Entre le bourdonnement des abeilles et le crissement des grillons. Sans voir la mer.
Et puis elle est là, au bout du sentier, tout en bas, scintillante dans l’air pur du bout du monde. On s’arrête et on savoure. On est enfin arrivés.



C’est l’air de la mer qui doit donner ce goût si particulier aux fromages de chèvre de Belle-Ile. Sans doute aussi les herbes aromatiques broutées dans les champs par les chèvres. Je m’en régale chaque année de ces petits chèvres, à tous les stades, du plus frais au petit déjeuner, au plus sec en fin de repas. J’ai essayé la faisselle de chèvre pour remplacer la ricotta dans une recette de caviar d’aubergine très moelleux empruntée à Anaïk (et adaptée, en raison de l’acidité de la faisselle de chèvre). Pour un apéritif d’été au goût de Méditerranée.


Caviar d’aubergine à la faisselle de chèvre et au cumin

1 aubergine
½ faisselle de chèvre
1 petite gousse d’ail pelée et dégermée
les zestes et le jus d’1/2 citron non traité (ou moins, selon affinités)
1 cuillère à café bombée de cumin en poudre
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1/2 cuillère à café de sel fin
poivre du moulin au goût

Couper l’aubergine en deux dans le sens de la longueur et entailler la chair. Profiter qu’un poulet est en train de rôtir dans le four pour enfourner les deux moitiés sur les côtés, enveloppées dans du papier aluminium pendant 15-20 minutes. Ou bien à la vapeur 15 minutes, comme chez Anaïk.
Laisser tiédir et prélever la chair à l’aide d’une cuillère.Dans le bol d’un mixeur, mixer la chair avec tous les autres ingrédients. Déguster sur de bonnes tranches de pain frais.

32 comments:

Choupette a dit…

J'ai mis vendredi une recette de verrine avec caviar d'aubergine et chèvre frais, et je sais que ces 2 ingrédients vont très bien ensembles! ;-)

Estebe a dit…

Si un poulet, quelque part dans la région, avait l'amabilité de rôtir, on en profiterait pour faire cette exaltante recette.

Brigitte a dit…

Tu sais bien dire les mots qui m'appellent ....et cette photo de petit fromage frais mmmmmh !

Tiuscha a dit…

J'aime beaucoup aussi l'accord aubergine/chèvre mais je viens de redécouvrir ces saveurs aigrelettes de fromage frais et de yaourt d'antan. Notamment avec un éleveur-producteur du coin qui accepte de me vendre de la faisselle "qui pique"... Je sais déjà ce que j'ai envie d'en faire mais il en restera alors...

Gamelle a dit…

Comme tu le dis bien! Sans l'air marin ces fromages de "ton" île seraient-ils si parfumés? pas si sûr. alors profite en bien.

Mamina a dit…

Je prendrais bien ce chemin cete après-midi au lieu de repasser, pour savourer la mer méritée... et le chèvre aussi bien sûr.

Le Cookie Masqué a dit…

ça a l'air d'un crémeux à se damner ...

Carole a dit…

Vraiment très appétissant ! je n'aurais pas pensé à la faisselle, merci pour cette bonne idée

les chéchés a dit…

tout ce rituel, la marche à la file indienne pour arriver, enfin, à respirer cet air si partuculier, plein d'iode de la mer... et se servir un bon morceau de pain craquant pour accompagner un caviar d'aubergine à la faisselle de chèvre... je rêve... la brise douce... mes pieds qui s'enfoncent dans le sable tiède. un petit bout de vacances...

Hélène a dit…

Je trouve le caviar d'aubergine un peu fade, mais là avec du cumin et du fromage frais je risque de changer d'avis.

Claude-Olivier a dit…

très tentant tout ca, moi qui ne suis pas très caviar d'aubergine, l'addition des autres ingrédients me plait beaucoup! biz

Mijo a dit…

Excellent idée.

IL faudra que tu goûtes un jour à la faisselle deux-chèvriennes.

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un joli billet qui fait rêver et donne envie de s'évadder du quotidien! Ce caviar me plaît beaucoup! Très original!

Bises,

Rosa

Linou a dit…

Ahh dans deux semaines, à moi aussi la mer

marion a dit…

j'ai envie d'aller à Belle Ile ...
et de goûter le chèvre de là bas !

Flo Bretzel a dit…

Je suis bien loin de Belle Ile mais grâce à tes recits gourmands, j'y passe quelques instants très agréables. Un petit chèvre frais nappé de miel ou de fines herbes, voilà avec quoi je finirais volontiers mes repas en ce moment!

lefrancbuveur a dit…

est ce que tu peux me conseiller un b&b à belle ile pour la periode 18-20 aout? peut etre on peut se renconter aussi

dumè a dit…

quel plaisir de te retrouver avec tes jolis mots qui donnent envie !

gabriella a dit…

J'ai le four qui marche ce matin et pas
d'aubergine sous la main, dommage, mais
cette recette me plait bien.
Bien joli coin que cette plage !

Gracianne a dit…

Ah Le Franc Buveur, désolée, je n’ai jamais essayé les chambres d’hôtes à Belle-Ile, je ne peux pas t’en conseiller.
Voilà le lien avec l’Office du Tourisme, j’espère que tu pourras trouver quelque chose : http://www.belle-ile.com/

Si quelqu’un connait des chambres d’hôtes à Belle-Ile pour notre ami italien, n’hésitez pas à lui en conseiller. Merci !

Je ne serai pas là-bas à cette période là, malheureusement. En fait je suis rentrée, même si j’écris mes billets au présent.

Elvira a dit…

Le paysage me fait rêver... Les îles atlantiques...! (soupir) ;-)

Aux Açores aussi, les fromages - de vache ou de chèvre - ont un goût différent, plus salé, plus délicat aussi... On y sert les chèvres frais avec de la "massa de malagueta" (dite massa de pimenta), à l'apéritif, avec un bol d'olives noires de Porto Martins (mon futur bled). C'est bon!

J'aime beaucoup associer les chèvres frais aux appareils de tarte salées et aux tartinades. La tienne paraît excellente. Dommage que l'homme déteste les aubergines... Pfffff...

Beijinhos.

Leelooo a dit…

ahh, cette recette est trop tentante et je viens d'acheter des aubergines ... j'imagine la suite ! merci !

Clairechen a dit…

Je sais, cest terrible, mais je ne supporte pas le goût du fromage de chèvre.... c'est bon je sors... ;-)

aurelvelvet a dit…

Oui et bine là, tu me donnes follement envie ! Le chèvre sec est comme une drogue comme pour moi et le frais, dans des préparations comme ça, j'adore !

sopadeajo a dit…

Gracianne, vous avez un certain goût musical, j´oserai presque affirmer que votre bon goût est certain;que pensez vous de cette musique expérimentale, non coloniale?

http://www.youtube.com/watch?v=sxtq3oukxB8

Marielle a dit…

ça doit être terrible avec du chèvre frais !!

~marion~ a dit…

Et moi qui n'ai jamais vu belle-île... vivement mon retour en France pour continuer à découvrir toutes ces magnifiques régions. Ce caviar d'aubergine a tout simplement l'air exquis.

Gracianne a dit…

Sopadeajo,
C’est gentil à vous de ne pas douter de mon bon goût, mais en matière musicale je suis relativement inculte. Je dois avouer que je ne connaissais même pas Franco Battiano. Ce morceau me touche par la poésie rêveuse qui s’en dégage, je suis sensible toujours au charme de la langue italienne et bien sûr à l’histoire tragique de Shackleton, que je connaissais, mais je ne rentre pas complètement dans la musique. Cela dit il faudrait que je l’écoute dans d’autres conditions aussi, plus tranquillement. Merci en tout cas pour la pause musicale. Bonne journée.

Anonyme a dit…

Il est vrai que Shackleton (la chanson), n´est qu´un prétexte expérimental, mais beau (le prétexte expérimental).
Je vous passe une chanson plus facile, et j´éssaierai de trouver une traduction en françois ou en castillan, l´italien étant impossible à comprendre.

http://es.youtube.com/watch?v=nuHPhFzXGKM&feature=related

Anonyme a dit…

Bandiera Bianca (Drapeau Blanc)

Mister Tamburino yo no quiero bromear,
pongámonos la camiseta, los tiempos cambiarán.
Somos hijos de la estrella
y biznietos de su majestad el dinero.
Por fortuna, mi racismo no me deja ver
los programas demenciales con tribuna electoral.
Aunque llevéis perfumes y desodorantes
sois arenas movedizas, siempre hacia abajo.
Hay quien se pone unas gafas de sol,
por tener más carisma y sintomático misterio.
Qué difícil es seguir, padre, cuando el hijo crece
y las madres envejecen.
Cuánta escuálida figura que atraviesa el país
y qué mísera es la vida con abusos de poder.
En el puerto ondea la bandera blanca,
en el puerto ondea la bandera blanca.
Sul ponte sventola bandiera bianca
sul ponte sventola bandiera bianca
Yo prefiero la ensalada a Beethoven y Sinatra, a Vivaldi,
uvas pasas que me dan más calorías.
Qué difícil es quedarse quieto, indiferente,
mientras todo entorno hace ruido.
En esta época de locos nos faltaban
los idiotas del horror.
He oído los disparos en una vía del centro.
Cuánta estúpida gallina, se pelean para nada.
Mínima inmoralia, mínima inmoralia.
Sumergidos sobre todo en basuras musicales.
En el puerto ondea la bandera blanca
en el puerto ondea la bandera blanca.
Sul ponte sventola bandiera bianca
sul ponte sventola bandiera bianca


Je ne sais plus dans quelle ligne, il est dit que la salade est préférable a Beethoven ou Sinatra, et que les raisins secs donnent plus de calories que Vivaldi; mais n´en croyez rien.

Patrick CdM a dit…

Si vous vous liguez Anaïk et toi, avec en plus du chèvre qui sent la mer, je rends les armes, et tout ce que vous voudrez.
J'aime énormément ton ontro sur la mec, je m'y reconnais pas mal!

Mijo a dit…

Une réelle surprise cette recette. Je mange de l'aubergine mais ce n'est franchement pas quelque chose que j'affectionne particulièrement notamment quand elle est l'élément principale d'une recette. Mais j'avais repéré cette recette à cause de la faisselle de chèvre mais hier soir, je n'en avais pas,j'avais un reste de brousse et de l'ail rose de Lautrec (qui m'a été offert par un chevalier de la confrèrie de l'Ail Rose en mai dernier).
Avec des gressins, du pain frais, ce caviar a fait fureur hier soir. Je compte d'ailleurs en refaire régulièrement. Merci.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...