vendredi 25 septembre 2009

Xiberoa massala



Il y a cette maison, nichée dans les collines de Soule (Xiberoa), Pays Basque Nord. Une maison comme en rêvent ceux qui rêvent de maisons. Bien plantée en terre, les murs épais, paisible et solide sous son grand toit d’ardoise.
Elle nous attend.

Il faut à chaque fois la réinvestir, se réhabituer à son odeur de ferme Basque, aux planchers sonores, aux bestioles dans les coins, aux grincements des ventaux qu’il faudra laisser fermés à demi pour conserver la fraicheur. C’est l’été. L’apéro est servi, sous l’arbre parasol, derrière la maison.

Et puis il y a Jeannot, le cousin de 80 ans, mince et droit sous son béret. Il est zahara * dit-il, ses jambes le lâchent, il ne peut plus partir des journées entières en montagne, le fusil ou la canne à pêche sur l’épaule, en quête de palombes, de truites ou de cèpes. D’ailleurs, il dit qu’il n’y a plus de truites, que les pesticides les ont tuées. N’empêche, il défriche encore la montagne à coup de motofaucheuse, entretient les chemins et replante des arbres. Sans parler de son potager, rangs sur rangs de haricots, de tomates, de salades craquantes et de piments doux. De quoi nourrir un régiment.




Il y avait du monde à notre table d’été, pour profiter de cette abondance : toute une troupe de gens du nord (au nord de l’Adour, s’entend) et d’anglais venus en stage d’art de vivre dans le Sud-Ouest. Il fallait bien leur faire goûter le poulet basquaise, la piperade, les piments doux dorés à la poêle avec les œufs et la ventrèche, le pâté et le boudin local.

Et puis, comme le pote Tim voyage toujours avec ses épices, il a enrichi son curry punjabi de la saveur douce-amère des piments du pays. Ainsi naissent les recettes.

* zahara : vieux



Je l’ai refait son curry, adopté celui-ci ! Voilà mes proportions.

Tim’s Basco-Punjabi curry
1 kg de hauts de cuisses de poulet
4 oignons
2 cs de graines de cumin
1,5 cc de sel
2 cs de curcuma
6 graines de cardamome verte
5 belles tomates, pelées, épépinées, mixées (ou une boite de bonnes tomates en conserve)
2 belles poignées de piments verts doux, épépinés, coupés en morceaux
1 poignée de feuilles de methi séchées
1 cc de garam massala
1 bouquet de coriandre

Pâte
4 piments verts frais
7 gousses d’ail
2 cm de gingembre frais.

Préparer la pâte : dans un mortier, piler ensemble avec un peu de sel le gingembre pelé et râpé, les gousses d’ail écrasées et les piments épépinés et coupés en petits morceaux, jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Oter la peau du poulet et couper chaque haut de cuisse en plusieurs morceaux, en conservant les morceaux avec os (ils donnent du goût et de la densité à la sauce).

Faire chauffer une cocotte en fonte et faire revenir les graines de cumin, à sec, pendant 1 minute. Ajouter un fond d’huile, puis la viande et les oignons coupés en 4. Laisser cuire a feu vif pendant environ 10 minutes, jusqu’à ce que la viande rende du liquide et qu’il se mette à bouillir. Baisser le feu. Ajouter le sel, le curcuma, les graines de cardamomes écrasées et les piments doux en morceaux. Couvrir et laisser cuire à feu modéré une vingtaine de minutes.

Au bout de ce temps, ajouter les tomates mixées, la pâte de piment et les feuilles de méthi. Couvrir et laisser cuire environ 1 heure à feu doux, jusqu’à ce que la viande soit bien tendre. Ajouter le garam massala et les feuilles de coriandre. Servir de suite, avec du riz ou des chapati.


P.S. : Bon alors, petite explication sur les feuilles de méthi : ce sont les feuilles du fenugrec, dont on utilise aussi beaucoup les graines dans la cuisine indienne.
Elles ont un goût très spécial, légèrement amer, acide, un peu comme l’oseille ou les épinards. C’est ce qui donne sa saveur particulière à ce curry. Mon ami Tim, suivant les conseils de sa belle-sœur qui est du Penjab, les utilise sèches (donc je fais comme lui) – mais on peut aussi les utiliser fraiches.
Je les achète fraiches dans les épiceries indiennes du quartier de La Chapelle à Paris. D’ailleurs il faut que j’y retourne, je n’en ai plus…
Si jamais vous n’arrivez pas à les trouver, vous pouvez aussi faire germer des graines de fenugrec, comme la géniale Minouchka.
En ce qui concerne les piments verts doux, jetez donc un coup d’œil sur ce billet. On ne peut pas les remplacer par des poivrons, éventuellement par les poivrons corne de bœuf ou les piments doux italiens, mais ils n’ont pas tout à fait le même goût ni la même amertume.

47 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un lieu superbe! Ton plat me donne faim! J'adore les épices!

Bises et bon WE,

Rosa

Paprikas a dit…

Ahh Gracianne !! Quel bonheur de te lire et de te retrouver !!
Retour si bon avec ce curry qui donne encore plus faim à cette heure ci !

Minouchka a dit…

Quelle belle surprise de te relire avec tant de gourmandise et de convivialité ! Et puis que ce soit basque pou indien, ce genre d'assiette est toujours une invitation à tirer la chaise, mettre le spieds sous la table et déguster l'esprittout concentré dans les saveurs.

(juste pour rire, le mot que je dois taper pour éviter les spams est "connes" MDR !)

maite a dit…

C'est vrai qu'il est beau notre Pays Basque !

vanessa a dit…

Ah oui, les maisons de vacances, c'est tjs un peu comme ça, c'est ce qui fait leur charme !

Camille a dit…

Feuille de méthi ? Qu'est ce que c'est? elles ont voyagé avec l'ami anglais, ou ça se trouve en France?
et le piment vert doux, il est spécifiquement basque, ou c'est le piment-poivron corne de taureau ? (j'ai goûté l'autre jour un piment vert doux italien, très tendre et délicieux, mais ça n'a rien à voir)

betterave.urbaine a dit…

tiens, j'aimerais bien ça, un ami qui débarque avec ses épices dans ma cuisine!

Sophie a dit…

Comme Camille, je me demande d'où viennent ces feuilles de méthi. Il est beau ton panier de tomates et de piments...

mayacook a dit…

Quel plaisir de te relire avec e si beaux produits e dans un billet dans lequel je te retrouve: en quelques mots bien choisis tu fais voyager le coeur et les papilles avec générosité!

Vanessa a dit…

Merci beaucoup pour cette très jolie description de ton séjour - ça fait du bien de voyager vendredi après-midi . Je ne suis allée qu'une fois au pays basque mais c'est une région magique et je rêve d'y retourner. Je goûterais à ton curry avec plaisir!

patoumi a dit…

Gracianne, j'essaie dès que tu nous dis ce que sont les feuilles de méthi! Ca me donnera l'occasion de faire des chapatis, aussi.
Tu me pas savior comme je suis contente de te lire.

dumè a dit…

il pleut beaucoup au pays basque, comme à Dakar city, serait-ce pour ça que l'on y revient ?
un certain "way of life" et j'aime bien ça...

Saveurs Sucrées Salées a dit…

Milesker adiskide...pour tout ce que tu m' offres en plus de cette belle recette.
D'ailleurs, je vais devoir aller faire quelques courses dans ce beau quartier. Qui sait, on va peut être s'y croiser ?
Gero arte. Musu.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Je suis contente que tu sois revenue, avec une si belle recette, en plus...
Je vais la faire, mais moi aussi j'aimerais savoir ce que sont les feuilles de méthi (j'avais un peu honte de mon ignorance, mais comme Patoumi ne sait pas non plus, je suis quelque peu rassurée).
A l'occasion, tu me/nous donneras ta recette de frita aussi ? (je n'ai aucune mémoire...)

Choupette a dit…

Tu nous reviens en cuisine avec un bien joli plat riche en saveurs. ;-)

Hélène a dit…

Quel bonheur de te lire Gracianne. Ils devaient être heureux les anglais à ta table. Remarque le Tim's curry me fait grave de l'oeil. Bon, je file préparer le repas.

Bises

Daniele a dit…

C'est magnifique !
on t'aime
et vive Hoki Etchea
A D N

Requia a dit…

Ce soir, comme souvent, je clique sur le lien vers ton blog en me disant "on ne sit jamais, elle est peut-être de retour" et ... surprise, tu es de retour ! Yihaaaaa ! Et quel retour, quel texte superbe !!!
Dis, tu vas rester, hein ?

marion a dit…

du bonheur en barre ce billet :)
Merci, tout plein !

Marielle a dit…

Tu reviens, quel plaisir !!! et avec un curry, hourra !! bon je n'ai plus qu'à trouver ces feuilles de méthi, moi, c'est pas gagné à Dijon :o(

Eliflo a dit…

Gracianne, je suis de celles qui aiment les maisons et ce que celles qui les aiment écrivent sur elles. Toute contente de te retrouver!

irisa a dit…

Délices de te lire .....

Le confit c'est pas gras a dit…

Ouf, j'avais faim !

Biscottine a dit…

Bel endroit et beau plat qui donne faim!

pierre a dit…

je connais bien je suis originaire de Mauléon!!!
et si tu aimes le chocolat alors chez moi une combinaison chocolat avec un fruit exotique : le corassol ! à bientot Pierre

zab a dit…

Eh bien, je vois que ta retraite aux nuages ne t'a fait perdre la poésie des mots ni la saveur des mets. Bon retour, pour notre plus grand plaisir.
Bises

Anso a dit…

Ton curry il sent bon l'amitié et les bonnes tables partagées des soirs d'été... Mille bises

Elvira a dit…

C'est très joliment raconté et illustré. Ça fait vraiment du bien de te retrouver par ici!

Moi, j'y suis complètement, dans cette jolie maison, avec le cousin. J'ai même l'impression de reconnaître les odeurs de ferme du sud que tu évoques. :-)

Et puis, bien sûr, le curry de Tim m'a complètement séduite...

Beijinhos.

monique a dit…

Ravie de te retrouver enfin! Justement je pensais à toi aujourd'hui et j'ai été sur le blog pour te le dire et j'ai eu le plaisir de découvrir de nouveaux posts. En fait, je viens de refaire ton délicieux gâteau aux noix qui a eu toujours le même succès. Je t'embrasse ma belle. Bon dimanche.

auré a dit…

Gracianne, trop heureuse de découvrir ton billet, c'est chouette de te lire de nouveau!
Merci pour tes félicitations :-)
Bises

Saperlipopote ! a dit…

ah le Pays Basque, on s'y retrouverai bien toutes !

gabriella a dit…

Tu sais, je viens de mettre à germer
des graines de fénugrec pour faire
ce fameux curry !!

Quel bonheur de te relire.
Bises et bonne semaine.

Gracianne a dit…

Ah Gabriella, toujours aussi enthousiaste. Tu nous diras si ca marche.

lefrancbuveur a dit…

les pays basques...je dois y aller!

Hélène (Cannes) a dit…

Mais nous avons donc "dé-pausé" ! Quel bonheur que de te relire ...
Bisous
Hélène

Rosa's Yummy Yums a dit…

Bon début de semaine!

Bises,

Rosa

Mijo a dit…

La cuisine est un partage et un mélange des cultures.
C'est beau.

Patrick CdM a dit…

Au Tibet, ils utilisent des feuilles de Yéti, sèches aussi, je suis d'accord, les feuilles de fenugrec sont meilleures sèches, et comme les graines, elles parfument la peau après ingestion!

Ma plus grande surprise, outre le plaisir de te relire avec toujours ton même talent et cette humanité, c'est de constater que dans ce Pays Basque là, on puisse peindre les volets en une autre couleur que vert ou rouge.

bergeou a dit…

C'est si bon de te relire, avec des émotions et de la gourmandise, toi quoi...

maloud a dit…

Très belle maison, avec un parasol de luxe.

Campagne a dit…

J'adore le texte d'introduction de cette recette, je me retrouve tout à fait dans ces pensées. Même si je suis de l'est et pas du sud ouest.
Je vais revenir lire les articles de ce blog.
Bravo !

veronica a dit…

contente de te retrouver.. et merci pour ce petit voyage culinaire au pays basque...

Véro C.Metisse a dit…

Basco-Punjabi !!! Un métissage comme j'en raffole !
Des piments doux,mais bien sûr, c'est ce qu'il manquait à mon potager...

dada a dit…

Tu mes donne envie de ces lieux!

Claude-Olivier a dit…

ahhh je le sens d'ici ce plat. toutes ces bonnes odeurs! biz

flores a dit…

Je me replonge avec délice dans tes recettes basques,que j'ai fait de nombreuses fois,mais pourrais-je te demander la variété de piments,pour tenter d'en planter dans mon jardin,proche de chez toi.(J'ai oublié le nom)et
Vive le Pays Basque cher à notre coeur

Gracianne a dit…

On l'appelle aussi piment d'Anglet, mais je ne sais pas du tout où trouver des graines, à part dans le Sud-Ouest. Si tu es dans ma région, sache qu'ils poussent mal ici, ils viennent plus petit que là-bas, il leur faut plus de chaleur je pense.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...