mardi 1 décembre 2009

Un matin d’automne


Le café fume dans le silence de la cuisine.
Le vent tourne. Il y a dans l’air une fraicheur subite. Quelques feuilles restées accrochées aux branches bruissent par moment, comme traversées de frissons.
Nuit noire et quai de gare glacé. Foule endormie roulant vers le pays du travail.
Ne plus penser à la couette encore chaude. Respirer, laisser l’esprit se concentrer sur de simples plaisirs. Dehors, le jour se lève sur un ciel sans nuages, il fera beau. Le poulet adobo de l’autre dimanche, moelleux, juteux et croustillant à la fois était tout simplement délicieux.
Le train passe la Seine, croisant le chemin des péniches. Le sourire est à l’intérieur.


C’est une recette Philippine, simple, parfumée, mêlant les traditions d’Asie et d’Espagne. Adobo en espagnol signifie marinade. J’ai beaucoup aimé ce mode de cuisson consistant à cuire d’abord la viande dans sa marinade et à la faire griller ensuite pour la rendre croustillante et caramélisée. Les recettes d’Adobo fourmillent sur le net, celle-ci vient du livre de Jaden Hair, de Steamy Kitchen, dont Marion avait testé quelques recettes. J’ai juste rajouté un peu de gingembre. Encore un chouette livre, qui met la cuisine asiatique à la portée de tous.

Poulet Adobo

1 petit poulet
2 cs d’huile

Sauce Adobo
1/3 de tasse (80 ml) de vinaigre de cidre
¼ de tasse (65 ml) de sauce soja
3 gousses d’ail émincées
1 dé de gingembre râpé
2 feuilles de laurier
1 cc de poivre noir en grains
1 cs de sucre en poudre
½ tasse (125 ml) d’eau

Couper le poulet en morceaux. Mélanger les ingrédients de la marinade et y faire mariner le poulet au moins deux heures ou toute une nuit au réfrigérateur. Porter le tout à ébullition dans une cocotte à fond épais, couvrir, baisser le feu et laisser cuire 20-25 minutes, jusqu’à ce que les morceaux soient bien cuits. Retirer les morceaux de la cocotte, les égoutter soigneusement et les essuyer avec du papier absorbant. Faire réduire la marinade à feu vif pendant une dizaine de minutes, jusqu’à obtenir une sauce sirupeuse.
Dans une poêle, faire revenir les morceaux rapidement à l’huile sur toutes les faces, pour leur faire prendre une belle couleur dorée. Disposer dans un plat, napper de sauce et servir avec du riz blanc (et éventuellement comme ici avec quelques tranches de concombre histoire de rajouter un peu de fraicheur et de croquant).

Imprimer la recette

27 comments:

lefrancbuveur a dit…

mais ton post est...posticipé??

Gracianne a dit…

bizarre, oui, je vais corriger.

bergeou a dit…

Il me plaît ton poulet, j'aime bien son nom en plus....

Mijo a dit…

Beh pourquoi cet Emmanuel Poulain vient polluer tes commentaires par sa pub.

Il ne dit rien sur cette très belle recette et sur les jolis mots qui l'accompagne. Juste sa pub, juste bonne à ramasser à la cuillère !!

Choupette a dit…

Une belle intro pour une belle recette! Mijo a raison, non seulement ont reçoit des mails pour la pub des sites mais en plus on les a en commentaires, c'est dommage.

Gracianne a dit…

Vous énervez pas les filles, ça y est, elle est supprimée la pub!

Mamina a dit…

Bon, moi j'ai pas vu la pub (d'ailleurs, je ne la vois pas les 3/4 du temps) mais j'ai vu le poulet et il me plaît bien. Vraiment bien.

Hélène a dit…

il me semble que Marion m'en avait touché deux mots... Chouette, je dois avoir tous les ingrédients dans mon placard.
Bonne soirée

Ariane a dit…

Ce poulet a l'air bien sympatoche et puis tes photos mettent en apétit

Vanessa a dit…

Qu'est-ce que tu racontes si bien! Je commencer à manger un peu plus de viande maintenant (à force de voir tes recettes superbes) et ce poulet a l'air super. Demain je vais essayer d'avoir le sourire à l'intérieur et j'ai de la chance d'avoir un après-midi libre pour faire la cuisine :-)

Minouchka a dit…

Sensibilité quand tu nous tient! tout semble être harmonieux et poétique !
Même ce poulet à qui t'as fait la peau, en cuison comme je les aime.

dumè a dit…

"le sourire est à l'intérieur"... mais lorsqu'on te lit c'est à l'extérieur que tu nous le colles le sourire....
merci, une fois de plus à l'exploratrice des gastronomies du monde...

Hélène (Cannes) a dit…

Mouais ben moi, je te trouve bien courageuse ... Je ne sais pas si je saurais trouver de si jolis mots pour ma migration quotidienne dans la Capitale ... Ceci dit, tu es dans un si beau coin que ça doit largement valoir le coup quand même ! ;o)) Et puis tu as le temps de nous composer de jolis et doux billets, pendant ces longs trajets ... ce qui a tout pour me réjouir, en fait !
Grosses bises et bonne journée, Gracianne
Hélène

PS : J'en oublie le poulet ... superbe, bien sûr !

Tiuscha a dit…

C'est à peu près ce que je ressentais quand je prenais mon train souvent, quand je partais de ma banlieue vers mon lieu de travail. Sereine somme toute...
La double cuisson est intéressante, cette recette est à tester. Et ce livre a l'air d'être une mine !

maloud a dit…

Il fallait le souvenir d'un adobo pour quitter le paradisiaque Vexin (j'y suis allée) vers le boulot avec un sourire.

Pascale (ivS) a dit…

Il fait du bien, ton poulet, même à distance... sans doute les mots qui l'accompagnent y sont-ils pour quelque chose :)
J'aime bien ton plat aussi, il a l'air d'avoir vu deux ou trois générations, non?

Papilles et Pupilles a dit…

Que c'est joliment dit :)

monique a dit…

Ton poulet me plaît bien, je vais essayer cette recette. Bonne journée "d'automne". Bises.

Sophie a dit…

Tes voyages sont comme une poésie. J'aime quand tu dis "le sourire est à l'intérieur". Pour le poulet, je peux me servir ? Bisous.

Paprikas a dit…

Toi c'est la poésie que tu entends dans ta tête au quai de gare et moi c'est les râleries que j'entends !
Je suis très poulet et à chaque fois tes recettes de volaille m'attirent et je les teste yeux fermés, je crois que ca va être le cas ce we pour cette recette !

dada a dit…

Ce poulet tout brillant chauffe le coeur! Comme tu dis le sourire est à l'intérieur, même parce avec ce peu de lumière on risque vraiment de ne pas sourire ;-)
Bonne soirée

marion a dit…

je n'ai été déçue par aucune des recettes que j'ai testées, et je suis ravie que tu te sois régalée aussi :)

gabriella a dit…

Quelle poésie pour décrire ton
périple quotidien ; j'aime bien
"le pays du travail".

J'ai mis des morceaux de poulets
dans une sauce Adobo pour demain.
Je suis sure que nous allons aimer.

Bon week-end

Biscottine a dit…

Sans gingembre, j'en veux volontiers!

zab a dit…

Délicieuse recette qui a régalé toute la famille ce dimanche. C'est à refaire. Je n'avais pas de vinaigre de cidre alors j'ai remplacé par du vinaigre de riz. Merci. Bises

Véro C.Métisse a dit…

OK, je file sous la couette et j'allume la télé. Chacun des mots de ton intro est si bien choisi, heureusement qu'on est mardi soir et que j'ai toute une nuit de dodo devant moi !! "Il va faire beau", si seulement, un tout petit peu !!!
Heureusement le poulet est arrivé, tel Zorro avec son grand chapeau ! :-)
Je ne connaissais pas ce bouquin, ni l'adobo, ni cette cuisine. Merci de me les faire connaître. Scoop, on aime vraiment les mêmes choses. :-)

Eglantine a dit…

Le genre de plat qu'on aime bien chez nous !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...