samedi 31 mars 2007

Lettre à Sibylle

Source : Wikipedia

Tu te souviens, Sibylle, de cette fin d’été en Toscane ? Un an que nous en rêvions de ces vacances, toute une terminale. Nous voulions aller en Grèce, j’avais collé une carte de Grèce sur mon manuel de philo, et je rêvais les yeux perdus dans la mer Egée. L’épistémologie ne m’a laissé que peu de souvenirs.
Et puis, nos plans grecs étaient tombés à l’eau, alors ce fut la Toscane. J’apprenais l’italien pendant les cours d’anglais, la méthode Assimil dissimulée sous le bureau.

Nos premières vacances d’adulte, sac au dos et guide du routard à la main. Liberté totale. Le voyage en Italie, version classique. Une overdose de culture. Deux jours entiers aux Uffizi de Florence, Da Vinci, Botticelli, les croupes splendides des chevaux d’Ucello. Les graffitis de Leonardo sur les livres de la bibliothèque San Lorenzo. Les portes du Duomo, San Miniato al Monte, les glycines de Fiesole. Et puis David, LE David, au bout de sa gallerie d’esclaves s’arrachant du marbre. On avait 17 ans…

Tu avais décidé que je parlais l’italien, alors c’est moi qui achetais les billets de train, de bus. C’était parti pour Arezzo et les fresques de Piero della Francesca, les tours de San Gimigniano, et Sienne.

Sienne, fin du voyage. Nous avions ralenti le rythme, l’Italie nous imposait enfin le sien. Nous prenions le temps de nous asseoir sur les briques chauffées de soleil de la Piazza del Campo, la place coquillage. Les ragazzi te sifflaient, toi la belle blonde, Ciao Bella ! Nous étions passées insensiblement de la fringale culturelle à la douceur de vivre Toscane. A nous les balades sans but dans les rues tortueuses, les fontaines cachées, le caffè ristretto du matin et mon sandwich au boudin qui t’avait fait plisser le nez. Les gelatti, le panforte, les spaghetti caccio et peppe, si forts, si poivrés !

Et puis ce dernier soir, les lasagne al forno comme nous n’en avions jamais mangées, et nos premiers verres de Chianti. C’était la première fois que je t’entendais rire si fort.

Tu te souviens Sibylle, de cette fin d’été en Toscane ? Je n’ai jamais oublié.

Et maintenant, des lasagne al forno, je saurai t’en refaire :


C’est un travail de longue haleine. Si jamais ça vous tente, je vous conseille de préparer la sauce à la viande la veille, et de vous lever tôt pour préparer la pâte le lendemain.

Lasagne al forno

Sauce bolognaise

  • 60g de pancetta
  • 2 petites carottes
  • 1 côte de céleri
  • 1 oignon jaune
  • 1 gousse d’ail
  • 30g de beurre
  • 500g de viande de bœuf hachée
  • 10 cl de vin rouge
  • 1 boite de tomates pelées concassées
  • 2 cs de concentré de tomates
  • 50 cl de bouillon de bœuf
  • Sel, poivre, muscade
  • Thym, laurier, romarin

Hacher finement l’oignon, les carottes, le céleri, l’ail. Couper la pancetta en dés. Faire revenir le tout à feu doux dans un peu de beurre et d’huile pendant environ ¼ d’heure. Ajouter la viande et faire dorer le tout. Déglacer avec le vin rouge. Ajouter les tomates, le concentré, le bouillon, les épices et les aromates. Laisser cuire à feu doux et à couvert pendant environ 2 heures. La sauce doit être dense mais encore liquide. Rajouter du bouillon au fur et à mesure de la cuisson si besoin.

Sauce blanche

  • 75 cl de lait entier
  • 100g de beurre
  • 60g de farine
  • ½ cc de sel

Faire chauffer le lait sur feu moyen. Poser une casserole à fond épais sur feu moyen et faire fondre le beurre. Ajouter la farine et faire cuire 2 ou 3 minutes en remuant sans cesse, jusqu’à l’obtention d’un roux. Ne pas laisser brunir. Retirer la casserole du feu et verser le lait chaud en filet, sans cesser de remuer. Ajouter le sel et remettre la casserole sur feu moyen pendant 1 minute sans cesser de remuer, jusqu’à ce que la sauce soit suffisamment épaisse et onctueuse pour napper une cuillère. Laisser refroidir.

La pasta a l’uovo

  • 400g de farine de blé
  • 4 gros œufs
  • 2 cc d’huile d’olive

Verser 325g de farine dans le bol du robot. Y casser les œufs puis ajouter l’huile d’olive. Mixer jusqu’à obtention d’une pâte humide et grumeleuse : il faut compter environ 10 secondes. Si la pâte semble trop collante, ajouter un peu de la farine réservée, cuillerée après cuillérée, en mixant entre chaque ajout. Au bout de 30 secondes environ, la pâte doit former une boule au dessus de la lame. Lorsque vous la pincez, elle doit être légèrement humide sans être collante.
Choisissez un plan de travail en bois ou plastique légèrement rugueux pour faciliter le pétrissage. Farinez le. Poser la boule de pâte au centre de la surface et commencez à pétrir. Avec la paume d’une main, repoussez la boule. Avec l’autre main, saisissez la par l’extrémité la plus éloignée de vous, repliez la vers vous, puis tournez la d’un quart de tour. Renouvelez l’opération en tournant à chaque fois la pâte d’un quart de tour. Arrêtez de pétrir lorsque la pâte est humide sans être collante et d’un jaune uniforme. Cette opération de pétrissage prend 2 ou 3 minutes. Laissez reposer la pâte pendant 30 minutes.


Pétrissage et abaissage

Couper la pâte en 4 morceaux. Fariner un morceau et le passer au laminoir en le réglant au maximum d’écartement. Replier chaque morceau sur lui même et répéter cette opération 8 à 10 fois en farinant la pâte entre chaque passage. Puis diminuer l’écartement et commencer d’abaisser la pâte, en la farinant légèrement entre chaque passage et en diminuant progressivement l’écartement. Elle sera prête quand elle atteindra environ 2 mm d’épaisseur (on doit voir sa main à travers).
Poser les bandes de pâte sur un plateau fariné et recommencer avec les pâtons restants.
Montage

Beurrer un plat à gratin. Verser un peu de sauce blanche au fond du plat, puis disposer progressivement une couche de pâte, une couche de sauce blanche, une couche de sauce à la viande et une couche de parmesan râpé. Recommencer l’opération jusqu’à épuisement en terminant par une couche de sauce blanche et une couche de parmesan. Si la sauce à la viande est suffisamment liquide, il n’est pas nécessaire de précuire la pâte.

Enfourner les lasagnes environ 40 minutes dans un four préchauffé à 190°C.

Recette adapté de Pâtes et nouilles – Editions Fleurus

Ces lasagnes sont aussi dédiées à Thierry, le mari de Cathy, qui aimerait beaucoup qu'elle en fasse, et à mon amie Mijo, qui aime tant Sienne.

45 comments:

cecile a dit…

Je n'ai ecore jamais fait de pâte moi-même, mais ta recette est très tentante et évocatrice...

pascale a dit…

Quelle belle histoire. Tu me donnes envie de faire la pâte à lasagne moi même. Très bon dimanche à toi.

AnneE a dit…

une escapde gourmande avant d'aller préparer le dîner et je ne regrette pas, plaisir de lire, plaisir des yeux, il ne manquera finalement que le goût mais pour cela je te fais confiance.

Marmitedecathy a dit…

si Thierry voit ça, il va absolument vouloir que je fasse mes pâtes ! elles sont splendides tes lasagnes, je crois que je vais en faire cette semaine !

Liputu a dit…

Belle histoire, belle recette, on est toujours comblés en venant faire un petit tour chez toi... bon WE ! :-)

Fabienne a dit…

Ah, l'Italie et les recettes italiennes !

annie dedicacessen a dit…

:) toi aussi tu dédies ? et toi aussi tu te souviens de vacances au soleil ?
Merci pour ton commentaire si délicat et tout doux, un murmure, sous mes souvenirs à moi.
Contente de croire que j'ai pu t'inspirer même indirectement de si jolies choses. Curieuse de ta sauce blanche où tu délaies avec un lait chaud et de ta bolo avec pancetta ; un de ces quatre je testerai. Elle est belle, ton Italie.

bea at La tartine gourmande a dit…

Encore une si belle histoire -- et recette -- Gracianne. Voilà maintenant que je me mets à rêver à l'Italie et à la Grèce aussi!

Eglantine a dit…

Quelle jolie introduction ! Et puis tes lasagnes al forno, on s'y croirait dis !

maloud a dit…

Ton texte a éveillé le désir de revenir dans toutes ces villes que je connais par cœur. Retrouver la villa avec vue sur les tours de San Gimigniano. Qui a dit qu’on ne doit jamais revenir sur un endroit où on a été heureux, ne connaissait pas cette villa.

ninisharp a dit…

Superbe ...

Patricia a dit…

Tu m'as ramenée en Toscane, sur les pierres chauffées par le soleil. Bon, et accessoirement, tu m'as aiguisé l'appétit... alors que je termine mon petit-déjeuner !

hélène a dit…

J'admire ton talent. Quelle belle plume. Encore une balade dominicale dont j'aurais beaucoup de mal à me remettre. Un jour peut-être, nous irons en Toscane. L'Italie est un si beau Pays. Et ces lasagnes, même à cette heure matinale, me font terriblement saliver.
Bon dimanche à toi.
Hélène

JvH a dit…

Alors que je n'ai même pas encore quitté l'Italie, ton récit me rend tellement nostalgique...
Je ferai des lasagnes quand je serai trop triste, je suis sûre que ça aidera!

la sieste a dit…

elles sont superbes, ce sont celles dont je rêve donc maintenant je sais qu'elles sont là, et un jour je les ferai...une joie sereine m'envahit!

Hélène (de Reims) a dit…

Quelle émotion on ressent en vous lisant Gracianne!

Mijo a dit…

L'expression "manger ses souvenirs" prend tout son sens encore une fois dans ce billet.

Je te remercie pour cette dédicace. J'ai adoré vivre dans les murs de cette ville tout près de la Piazza del Campo dans la contrada de la Tour. Un séjour qui m'a fait grandir et ouvrir les yeux sur tellement de choses. Egalement un séjour qui m'a fait aimé la cuisine italienne et notamment les pâtes. Dire que je ne connaissais que les pâtes au beurre avant d'aller là-bas. :)

C'est très courageux de t'être lancée dans la confection de lasagne. Mais le résultat est superbe. Je sens le parfum de la sauce venir me chatouiller les narines pour me faire replonger des années en arrière.

Bravo Gracianne. Tu as bien fait d'apprendre l'italien pendant les cours d'anglais !!!
Baci.

eva a dit…

ah, les premières vacances d'adulte ... Il faut bien le temps de préparer ces lasagnes pour se repasser le film ...

Dorian a dit…

Pourquoi tu provoques autant d'envies ! les rues tortueuses... les fontaines cachées... le caffè ristretto... et je t'en passe... et en plus j'apprends que je vais devoir me lever tôt !

Hélène (Cannes) a dit…

C'est tout à fait appétissant,, ce plat de lasagnes. Moi, j'en fais assez souvent, mais je triche en ramenant mes plaques de pâte fraîche du marché de Vintimille ! Tu me donnes envie de ressortir ma machine à pâtes. Allez, le week-end prochain, je m'y remets !
Merci pour cette promenade gourmande.
Grosses bises
Hélène

patoumi a dit…

Mieux qu'une chanson de Voncent D!
Et les lasagnes... G. a dit en les voyant:"Elles ont l'air trop bonnes! ça fait longtemps que tu n'en as pas fait..."

anne a dit…

Je tiens à peu près la même recette de ma belle-mère italienne d'origine. C'est vrai que faire les lasagnes de la sorte représente un vrai et long travail mais à table, quel bonheur de voir les sourires et les moustaches de sauce tomate!

Kty a dit…

Mamma mia... il est 11h et mon estomac crie famine ! Merci pour ce billet qui m'a plongée moi aussi dans mes souvenirs d'étudiante en Toscane. te souviens-tu du parfum des fleurs dans les jardins de Boboli ? Moi en tous cas j'aile parfum de tes lasagnes qui vient me chatouiller les narines ! Grazie tanto a lei.

JCP a dit…

Moi c'était la Grèce et j'y suis resté trois mois... L'Italie, c'est venu longtemps après.
Merci pour ces lasagnes dignes de ce nom, améliorées encore par cet appel de L'Italie dont tu n'as rien oublié.
Pour ma part, je me demande si je ne vais pas réinventer la moussaka, dans ce même esprit de la nostalgie douce.

Tit' a dit…

Belle escapade qui s'achève sur le plus délicieux des plats italiens !

jacketpascale a dit…

Quel beau texte! Et ta recette me donne bien envie de ressortir mon appareil à faire la pâte. bises

fredlulu a dit…

Il paraît que je n'en fait pas assez souvent non plus... pourtant je triche et j'achète la pâte fraîche toute faite... par contre je rajoute quelques porcini (cèpes) dans la bolognaise ... ça donne un petit goût.. Continue à nous faire rêver à des régions et des personnes qu'on n'a pas vu depuis longtemps.. merci !

pom d'api a dit…

Et bien quel travail
bise

salwa a dit…

mamamiaaa ta lasagne !!

Véro a dit…

Non parlo italiano... mais je veux bien un belle part de tes lasagnes!!!! Depuis que je les fait avec le laminoir, elles ont vraiment pris une toute autre dimension, et une place prépondérante au sein de la famille!!!
Le voyage sac au dos avec une copinde le lycée, j'en ai longtemps rêvé... Ca ne s'est pas fait, alors ton billet me fait rêver... :-)

Colette CAYENNE a dit…

Oh que c'est beau ......!

Elvira a dit…

Quel texte magnifique! Et la lasagne: mamma mia!

renardgourmande a dit…

Ton histoire m'a émue. Pleine de tendresse. Je souhaite que cette personne rentre dans ta vie. On n'oublie jamais l'amitié. Ta lasagne est à tomber!

frederique a dit…

elle a de la chance Sybille de t'avoir !!

Chris a dit…

L'Italie, ... sa cuisine, tu nous fais rêver et en plus tu me donnes vraiment envie de lasagnes... Elles sont tellement appétissantes!

Lilo a dit…

A 17 ans déjà tu aimais les voyages, les paysages esthètes et la cuisine... On ne se change pas je crois. Je testerai volontiers ta recette quand j'aurai acheté du matériel adéquat ;)

paola a dit…

Je vais faire des lasagnes dimanche car j'ai des amis qui viennent manger et adorent ça !
Merci pour tes photos et pour tout ce que tu nous fais partager
Bonne journée je file au boulot
A bientôt

Ringo Churros a dit…

Que de souvenirs pour moi aussi, la piazza bouillonnante à l'occasion du palio et les 17 contrades s'affrontant à coups de joutes verbales....Pour les lasagnes, depuis le KKvkvk spécial raviolis, je suis un peu échaudée pour faire ma pâte moi-même mais je me lance volontiers dans le reste de la recette. D'autant qu'elle s'apparente fort à ma propre recette, apprise adolescente en Angleterre ! et oui...

Catherine a dit…

Et bien, quel courrage!!! même la pâte à lasagnes tu la fais toi même ? Chapeau!

Samira a dit…

bein je ne savais pas que tu avais aussi une passion pr la Toscane !! 1 truc de plus en commun a part Grimentz/Valais... Moi c'est la Maremma(sud Toscane) que je visite depuis l'age de 13 ans.... :)

Anonyme a dit…

oups, signature Corinne/Confitures. Je ne sais pas pourquoi c'est le nom de ma fille qui s'affiche !?!

pascaloue a dit…

amoureuse de l'Italie, je découvre ton blog par celui de mon amie clipoye. beaucoup de poésie italienne dans tout celà !
magnifique.
à bientot j'espère

Edda a dit…

Tu réussis à rendre toute l'atmosphère lente, dense et belle de l'Italie. Merci, tu m'as émue...

Anonyme a dit…

J' avais suivi ta recette il y a quelques mois. C' était parfait.
Je me dis que ce serait un tres bon plat pour Noël, et pas trop cher en plus.
La recette est pour 6 personnes ? Il faudra que je multiplie par 4 !
Je me souviens avoir lu que les lasagnes etaient meilleures réchaufées...
Comment procede tu ? Au four dans un bain- marie ?
Encore merci pour cette delicieuse recette.

Gracianne a dit…

C’est une excellente idée, en effet, de faire des lasagnes pour Noel. Mais des lasagnes pour 24 convives, est-ce bien raisonnable ?
Les proportions sont pour 6 parts abondantes quand même, et après des entrées de fête on n’a peut-être plus trop faim pour une grosse part de lasagnes.
Personnellement, je trouve que les lasagnes ne sont pas meilleures réchauffées, j’ai déjà essayé au four, la pâte se dessèche et racornit un peu. Par contre, on peut parfaitement les faire la veille, elles se conservent très bien d’un jour sur l’autre.
En tout cas, bon appétit et joyeuses fêtes.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...