mercredi 2 novembre 2016

A la table d’une famille chinoise ; Aubergines au porc haché


Elle écrit comme elle dessine, pudiquement. L’histoire de sa famille, du déracinement, de l’adaptation à un nouveau pays, elle la dit simplement. Et c’est passionnant, touchant, plein de rebondissements. On a envie de savoir la suite.

La suite c’est elle, Eliane Cheung aka Mingoumango, une gourmande entre deux mondes, passionnée de nourritures terrestres. Elle a pris ses crayons de couleur pour dessiner en 40 recettes l’histoire familiale. Encore une fois il y a là une simplicité, une douceur, confondantes. Le grain de riz se détache, le poisson a l’œil vif, le wok de beaux reflets gris. On a envie d’aller s’acheter un rice cooker de suite tant son dessin est réussi.

Cet hommage poétique à la gourmandise familiale est une vraie réussite. A la fois un bel objet et un trésor de recettes chinoises délicieuses et justement dosées, délicates et domestiques. Des dessins qui se mangent.



Quand je l’ai feuilleté, rapidement, la première fois, j’ai eu envie de faire toute les recettes – ou presque – tant elles me rappelaient de souvenirs, de goûts, d’odeurs de Chine. Certaines de ces recettes, les travers de porc à la cantonaise, les ailes de poulet caramélisées au gingembre et citron, je les avais déjà faites. J’avais même eu le privilège un jour de goûter aux boulettes têtes de lion de Papa Mango. Je savais que ce serait bon, quelle que soit la recette choisie. 

Je n’ai jamais su résister aux aubergines au porc haché, à la texture onctueuse que prend l’aubergine baignée de sauce. Je me souviens encore avec précision du petit restaurant de Taipei ou je les ai mangées pour la première fois. C’était un restaurant Sichuanais, c’était un peu gras, ça piquait pas mal, et c’était délicieux. J’ai tenté maintes fois s’en reproduire la recette, sans succès. Il manquait toujours quelque chose.

Maintenant je sais ce que c’est.

Cette version-ci est plus douce, mais la texture que je cherchais est là. Le parfum aussi, ce parfum de Chine, quej’ai retrouvé dans ma cuisine.

Aubergines au porc haché
  • 2 gousses d’ail
  • 2 aubergines chinois (environ 440g) *
  • 180g de poitrine de porc hachée
  • 20ml de sauce de soja clair
  • 2 cc de sauce de soja foncée
  • 150ml d’eau
  • ½ cs de sucre en poudre
  • ½ cc de fécule de pomme de terre
  • 2 cc d’eau
  • 35 ml d’huile neutre
  • 1 cs d’huile de sésame

Hacher l’ail et tailler les aubergines de façon oblique en les pivotant d’un quart de tour à chaque coup de couteau (technique appelée « roll cutting » ou « oblique cutting »).

Chauffer une poêle à feu vif avec l’huile neutre. Y faire revenir le porc haché et l’ail pendant 1 minute tout en remuant.

Ajouter les aubergines, mélanger, puis incorporer les sauces soja, l’eau, le sucre et laser cuire 5 minutes. 

Couvrir et laisser mijoter 5 minutes à feu modéré.

Dans un petit bol mélanger la fécule avec 2 cc d’eau.

Remettre la poêle à feu vif et incorporer le mélange eau-fécule en remuant tout de suite pour qu’il ne fige pas. La sauce doit épaissir sous l’effet de la fécule.

Pour finir, ajouter l’huile de sésame.

Servir chaud avec du riz blanc.

* Il faut prendre impérativement les longues aubergines chinoises pour réussir ce plat. Elles sont plus douces, leur chair est différente, plus fine. La coupe en oblique a aussi son importance, elles se tiennent mieux après cuisson. J’ai essayé avec des aubergines courantes, ça ne marche pas.




13 comments:

Rosa a dit…

Beau plat et livre très alléchant!

Bises,

Rosa

Enitram a dit…

Why not ! J'aime la cuisine chinoise ! Merci pour la découverte de ce livre !
Bel après midi !

Babzy B a dit…

il est super beau ce livre ! Et miam on ne résiste pas ! :) ...

Babeth De Lille a dit…

J'ai envie de goûter la vraie cuisine chinoise, je pense avoir trouve là une vraie mine d'or! Merci

MM a dit…

Ma mère va être absolument ravie de voir que tu testes toutes ses recettes (les cuisses de caille croustillantes, c'est d'elle aussi).

C'est amusant de voir la photo et le dessin du plat l'un après l'autre. C'est plutôt fidèle, non ? :-)

Et sinon, merci pour tout <3

Carole a dit…

Il faut que je me l'achète !
j'adore son blog, et ses dessins sont toujours magnifiques.
Bonne journée, bises.

Gabriella a dit…

Comme tu en parles bien et de Minoumango et de la cuisine chinoise. Son blog et ses dessins m'ont souvent attirée.
Je vais m'offrir ce livre et l'offrir surement.

Gracianne a dit…

Mingou, C’est étrange oui, je ne savais pas que celle-ci était une recette de ta maman aussi. Soit nous avons des goûts très similaires, soit je suis tout simplement plus immédiatement attirée par la cuisine des femmes chinoises. Les recettes de ta mère sont simples et efficaces. C’était délicieux. Il y en a bien d’autres que j’ai envie d’essayer dans le livre, tu le sais bien, je n’ai pas fini de le lire ;)

Quant à la photo, j’ai bien été tentée de mettre le plat en scène exactement comme dans le dessin, et puis non, ça faisait un peu trop copie.

Merci à toi (et tes parents pour leurs recettes), il est vraiment beau ce livre, je lui souhaite le succès qu’il mérite.

Helene Picken a dit…

Je découvre les aubergines chinoises... Très appétissant ce plat. C'est vrai que cet ouvrage donne l'eau à la bouche.

Pascale a dit…

C'est merveilleux tous ces livres de nos copines asiatiques qui sortent, je ne me suis pas procuré celui-ci, mais ça ne saurait tarder, je me laisse encore un peu enchanter par celui de Margot.
Cette recette d'aubergines à l'air splendide, je vais aller faire un tour chez les épiciers du 13èms pour me les procurer.

McdsM a dit…

Tout cela paraît bien tentant.
Et découvrir l'aubergine chinoise, voilà qui intrigue..
Biz

gridelle a dit…

c'est un très beau plat!

Perrine a dit…

J'adore les aubergines chinoises, ton plat me plairait, merci pour la découverte de ce livre !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...