mercredi 11 mai 2016

Comme un court été; galettes au zaatar


Quatre jours, il aura suffi de quatre jours de soleil, pour se remettre au rythme jardinier, en mode extérieur, désherbage, plantations, méditation paresseuse, apéro et barbecue. 
Regarder pousser les plantes, observer les lézards sur le mur, la petite chauve-souris noire nichée derrière la persienne, la cane regagnant son nid sous les hémérocalles. 

Une parenthèse estivale dans la lumière et les couleurs vibrantes du printemps. A attraper au vol.

A déguster sous l’arbre, des grillades diverses, de la salade de haricots parfumée d’herbes, du chou-fleur rôti, du concombre à la menthe du jardin, pour la fraicheur, quelques frites, pour les gourmands. Et des galettes au zaatar, qui me faisaient très envie depuis la dernière livraison d’épices libanais de Camille, en provenance directe de Beyrouth. Histoire de voyager immobile. 


D’après une recette de Cuisine libanaise d’ Hier et d’Aujourd’hui trouvée chez Food for Love.
Je ne sais pas si cette recette est très authentique, n’ayant jamais gouté l’original. Le résultat me fait plus penser à une focaccia au zaatar. Il me semble que les galettes qu’on trouve au Liban sont plus fines, et qu’on peut les plier comme des naans. A essayer une autre fois, la recette de Monique.

Galettes libanaises au zaatar – manaïches
(pour 6 galettes)
  • 400 gr de farine
  • 25 cl d’eau tiède
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 10g de levure fraiche
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
Garniture
  • 30g de zaatar
  • 10 cl d’huile d’olive
Mélanger le zaatar et l’huile d’olive dans un bol.
Délayer la levure dans 25 cl d’eau tiède. Mettre la farine dans le bol du robot. Faire un puit et verser l’huile d’olive et le mélange eau et levure. Commencer à pétrir jusqu’à ce que la pâte forme une boule. Ajouter le sucre et le sel. Pétrir environ 15 minutes jusqu’à ce que la pâte se détache des parois, sinon ajouter 1 cuillère à soupe de farine.
Couvrir le bol d’un linge propre et laisser lever environ 1 heure, jusqu’à ce qu’elle double de volume. 
Verser la pâte sur un plan de travail fariné. La couper en 6 morceaux, les bouler et laisser reposer 10 minutes sous un linge. 
Étaler les pâtons en forme de cercle, pincer les bords et presser les doigts sur la surface 5 ou 6 fois.
Verser 2 cuillères à soupe de mélange huile d’olive zaatar au centre de chaque cercle puis étaler.
Préchauffer le four à 210°C.
Laisser reposer 10 minutes puis enfourner pour 10 minutes.
Servir chaud.

11 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

J'adore ça! Tes galettes sont parfaites et extrêmement tentantes.

Bises et bonne journée,

Rosa

Anonyme a dit…

Pendant ce temps, mes épices dorment dans leur placard...
Vivement que ce livre soit terminé, que je puisse expérimenter et m'amuser à nouveau dans ma cuisine !

irisa a dit…

Si un jour tu passes par Marseille , il faut absolument aller à la boulangerie libanaise du Cèdre, rue d'Aubagne ( quartier arabe sur la Canebiere ou j'adore aller ) tu y trouveras des galettes de pain toute fines qui sont les meilleures du coin , et à l'occasion les déguster garnies de faladels , un bonheur ! Il y a aussi dans la même rue une épicerie orientale des mille et une épices

Hélène (Cannes) a dit…

Oui, moi, je les fais toutes fines mais je trouve les tiennes bien appétissantes aussi !
Bises

Babzy B a dit…

Ça donne envie d essayer !:)

Helene Picken a dit…

Nous avons passé du temps au jardin... Les petits bonheurs du printemps. Youpi et miracle, j'ai l'épice dans mon placard. Sympa pour l'apéritif en terrasse tes petits pains libanais.

Mag à l'eau a dit…

Les galettes libanaises au zaatar que je connais sont effectivement fines, mais les tiennes sont appétissantes !
Sinon, j'ai testé le chou-fleur rôti et ça ne m'a pas convaincue.

Gracianne a dit…

Mingou, il me tarde de voir ce livre achevé (et que tu sortes tes épices du placard).

Irisa, figure toi que je ne suis jamais allée à Marseille. Ce n’est pourtant pas l’envie qui manque. En tout cas je retiens l’adresse.

Hélène, j’aurais dû me douter que tu avais publié cette recette là quelque part – mais où ?

Babzy, c’est si simple en plus.

Hélène, exactement, avec un bon houmous.

Mag à l’eau, ça fait plusieurs fois que j’en refais du chou-fleur rôti, j’aime beaucoup ça. Cette fois-ci je l’avais accommodé en salade, et j’ai trouvé ça un peu écœurant, trop d’épices. Je l’adore nature par contre.

Tellou a dit…

La finesse depend de la paresse du boulanger... En fait, on en trouve de toutes les epaisseurs et j'aurais tendance a dire que plus elles sont petites et plus elles sont epaisses. Et si tu les replis en deux comme un calzone en gardant le zaatar au milieu tu as un "fatayer" et c'est super bon aussi ;) En tout cas, belle reussite!

Gracianne a dit…

Tellou, j’ai dû être un peu paresseuse alors – je ferai un effort la prochaine fois :) Et j’aimerais beaucoup en goûter des vraies un jour.

dumè a dit…

toutes les recettes de pain me font de l'oeil...... surtout celles qui embaument la maison comme la tienne ! merci du partage ; besitos ;

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...