jeudi 17 juillet 2014

Poulet (à la) Basquaise


Vous n’avez sûrement pas besoin d’une énième recette de poulet basquaise. Pourtant  c’est la saison, des belles tomates, des poivrons, des piments doux, la saison à laquelle ce plat prend toute sa dimension. 

Ma recette a évolué, tranquillement, depuis la première publiée sur ce blog. On apprend, toujours. 

Alors voici une nouvelle version. (à la) basquaise, parce que les piments doux du jardin de mon père, pas encore à maturité, ont été remplacés cette fois-ci par du poivron vert, moins amer. Et puis, il y a l’ingrédient secret…

Moins authentique, mais néanmoins délicieuse. 


Poulet à la basquaise
  • 1 beau poulet fermier
  • 4-5  tomates mûres
  • 2 poivrons rouges
  • 1 poivron vert
  • 2  oignons doux
  • 3 gousses d'ail
  • 1 tranche de jambon de Bayonne coupée en lamelles
  • 2 cs d'huile d'olive
  • sel, poivre
  • ½ piment d’Espelette sec épépiné
  • 1 feuille de laurier
  • quelques brins de thym frais
  • 1 cs de concentré de tomate
  • 1 cc de nuoc mam
  • Eventuellement un bol de bouillon de volaille maison
Découper le poulet en morceaux.

Laver les poivrons et les découper en petits morceaux. Peler et émincer les oignons. Monder les tomates et les couper en petits morceaux.

Dans une cocotte faire dorer les morceaux de poulet sous toutes leurs faces. Saler poivrer et réserver dans un plat.

Oter de la cocotte l’excédent de gras et y mettre à revenir les poivrons coupés en morceaux, à feu moyen-doux, pendant 10 minutes, jusqu’à ce qu’ils prennent un peu de coloration et soient bien tendres. Ajouter alors les oignons émincés et la feuille de laurier.

Quand les oignons sont dorés, et les piments tendres, ajouter les tomates, le concentré de tomate, le thym,  les gousses d'ail hachées, le morceau de piment sec et la cuillérée de nuoc mam. Ajouter le jambon de bayonne en lamelles. Baisser le feu au minimum. Couvrir et laisser compoter à couvert 1/2 heure.

Au bout de ce temps, transférer les morceaux de poulet dans la cocotte avec le jus rendu. Couvrir et laisser cuire environ 1/2 heure. Si la sauce épaissit trop rajouter éventuellement un peu de bouillon de volaille en cours de cuisson. Rectifier l’assaisonnement. Servir avec du riz blanc.

21 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un fabuleux plat! Justement, j'ai cuisiné quelque chose de très similaire hier... J'adore l'ajout de nuoc mam. ;-)

Bises,

Rosa

Gracianne a dit…

Ah, toi aussi? C'est la saison - je cuisine toujours un peu la même chose l'été.
Le nuoc mam, c'est fabuleux pour relever le goût des viandes, il n'en faut pas beaucoup, c'est indécelable, mais c'est le petit truc en plus.

McdsM a dit…

Je me souviens des enfants disant : 'C'est bon le poulet à la basket!'
...ou était-ce à ce point là de la savate ?
Le tien est magnifique.
Biz

Gracianne a dit…

Mais non, ce n’était pas de la semelle (ils sont taquins tes enfants).

Marielle a dit…

Oh il a l'air plein de saveur ton poulet à la basquaise. Je n'aimais pas ça enfant maintenant j'aime bien. Les goûts évolues heureusement.
bises

Au gré du marché a dit…

L'ajout du jambon, du nuoc mam et des légumes mûrs font de cette proposition un plat complètement umami, donc fort savoureux. Je garde la recette tout près, car le temps des poivrons et des piments n'est pas encore arrivé! Régalade en perspective!
Lou

Choupette a dit…

je ne suis pas fan du nuoc man même si j'en utilise parfois,mais je retiens l'idée puisque tu dis que cela relève le parfum de la viande.

Patrick Cadour a dit…

Nuoc-mam ;-)) J'approuve vigoureusement !

irisa a dit…

Je n'utilise pas le nuoc mam très souvent, mais j'aime glisser un peu d'anchois dans ces recettes estivales

Lefrancbuveur a dit…

J'aime bien ces saveurs franco-espagnols ;)

palou a dit…

Bonjour Gracianne, je découvre ton blog et je le trouve tout simplement splendide. Il est d'abord merveilleusement beau-zen, ensuite ta prose est superbe, vive et pleine d'humour, j'oserai dire qu'elle est littéraire (ça te va ?), tes photos sont à tomber, sans parler des recettes, cela va de soi. On passe vraiment un dimanche à la campagne quand on parcourt tes articles, et pas n'importe quelle campagne. Du coup, bien que frugi-crudivore dans l'âme, je m'abonne, rien que pour me sentir parmi vous quand tu nous y invites si plaisamment. Bonne suite et vive Belle-Ile.

iciandailleurs a dit…

Ca fait un moment que je n'en ai pas fait, voilà qui donne envie, merci!

marion a dit…

Bien sûr que j'avais besoin d'une nouvelle recette de poulet basquaise ! Pour 3 raisons :
1- je n'en ai jamais fait
2- j'en ai envie §de piperade aussi)
3- je n'ai pas accès aux piments basques
C'est pour demain sûrement !
Merci Gracianne :)

Happy_Cooking a dit…

Le nuoc man c'est pas très basque mais je suis sure que ça ajoute un plus à la recette traditionnelle. Ta photo donne envie de passer ses vacances à espelette ;-)

Bises

Anne

Christine a dit…

Tu achètes où ton nuoc mam? Tu conseilles quoi?
C'est toujours aussi beau et bon et les pieds dans la terre, mais ouvert à tous les vents, chez toi!

Gabriella a dit…

J'ai suivi ta recette à la lettre et l'ai
servie hier à des amis. Je les ai "espantés" comme on dit ici en leur disant
qu'il y avait un peu de nuoc man !!
Bon pas de piment d'Espelette entier, remplacé par du piment en poudre.
C'était mon poulet basquaise le plus réussi et tout le monde a aimé.
Grazie mille bella.

Helene Picken a dit…

Tu me donnes une idée pour ce week-end. J'ai du piment d'Espelette à écouler ;-)

Camille a dit…

Essayé hier soir, avec du riz un peu sauvage et un très joli vin. C'était absolument délicieux, merci pour cette recette (la discrète touche de nuoc mam, forcément, nous a plu :) )

Flore a dit…

Je vais tester: cet ingrédient inopiné me séduit... Bise du sud

Claire a dit…

Comme prévu on s’est régalé :)
C’est un peu différent de la version 1, mais c’est super aussi.

Gracianne a dit…

Trois testeuses, trois avis favorables, yes ! Merci Gab, Camille et Claire, vous me faites très plaisir.

Christine, désolée de répondre si tard, j’ai eu un été un peu chargé.
Je ne suis pas spécialiste, jusque-là j’avais un nuoc mam tout venant trouvé en supermarché. Mais Mis Tâm ayant suggéré la marque Phu Quôc, j’ai cherché la fois suivante dans le petit supermarché asiatique près de chez moi, et pas trouvé. J’ai donc demandé des conseils à deux dames vietnamiennes qui faisaient leurs courses, et elles m’en ont conseillé un autre qui est en fait de la sauce de poisson Thai. Franchement, je n’ai pas le palais suffisamment subtil pour apprécier les différences. Le meilleur conseil que je pourrais te donner c’est d’acheter plutôt une petite bouteille. A moins que tu en utilises tous les jours, une grande bouteille ouverte a plus de risque de s’éventer ou de devenir plus acre.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...