jeudi 4 octobre 2012

Automne : cake aux poires caramélisées au miel


De tous les fruits de début-automne, j'avoue un grand faible pour la poire Williams. J'aime son onctuosité, sa saveur fraiche et sucrée, sa fragilité. Une poire bonbon, une poire pour la soif, tout simplement un beau fruit. Je regrette infiniment la disparition du vieux poirier du jardin, sa belle floraison blanche de printemps, la pluie de pétales qui s'ensuivait, l'abondance de fruits les bonnes années. Il faudrait en replanter un.

C'est crue que je la préfère, évidemment, sans apprêt. Mais j'avais ces temps-ci besoin de douceur pour combattre le blues automnal qui s'installe peu à peu. J'ai eu envie de refaire cette recette de Robuchon que je n'avais pas faite depuis des années. Un cake terriblement riche, mais moelleux et suave comme la poire qu'il contient, un gros cake maison, un peu à l'anglaise, comme je les aime.




Cake au poires caramélisées
(pour 8 personnes - au moins)
  • 1 kg de poires mûres
  • 80g de beurre
  • 50g de miel
  • 250g de farine
  • 250g de sucre glace
  • 250g de beurre
  • 4 œufs
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 pincée de sel
  • 5cl d'eau de vie de poire

Préchauffer le four à thermostat 6-7.

Beurrer ou chemiser de papier sulfurisé un grand moule à cake et le réserver au réfrigérateur.

Eplucher et couper les poires en dés. Les faire colorer quelques minutes dans une poêle à feu vif avec 80g de beurre (bon, ça c'est la recette originale, vous pouvez en mettre un peu moins, mais ceci dit, avec cette quantité, le résultat est top). Ajouter le miel et laisser l'ensemble caraméliser jusqu'à la couleur blonde (attention à ne pas trop les cuire, quelques minutes suffisent, sinon on se retrouve vite avec une compote de poires, excellente certes). Egoutter les fruits et conserver le jus.

Mélanger à la cuillère en bois ou au robot 250g de beurre pommade et 250g de sucre glace. Incorporer un à un les œufs, en mélangeant bien entre chaque ajout pour que l'appareil soit homogène. Ajouter la levure, la pincée de sel et la farine (j'ai gardé un fond de farine pour le mélanger avec les fruits, afin qu'ils se répartissent mieux dans la pâte). Enrober délicatement les fruits du restant de farine et les mélanger avec la pâte, ainsi que le jus. Ajouter l'alcool de poire.

Verser cette pâte dans un grand moule à cake. le cuire au four pendant 50 minutes.
Sortir du four, attendre 10 minutes et démouler sur une grille.

Notes :
-  j'ai préchauffé mon four à thermostat 6, soit 180°C, et il m'a fallu 1h10 pour le cake soit cuit - en vérifiant la cuisson à la pointe d'un couteau. Tout dépend des fours, mais je pense qu'il vaut mieux mettre le four sur 200°C pour ce gâteau. Bien vérifier la cuisson avant de le sortir du four.
- Il vaut mieux prendre un moule à cake de grand contenance, pour éviter les débordements.

D'après Les Dimanches de Joël Robuchon, Editions du Chêne.

29 comments:

Gabie a dit…

Comme ça doit être bon !

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un merveilleux cake qui rend magnifiquement hommage à cette belle saison!

Bises et bonne fin de semaine,

Rosa

Margot Zhang a dit…

Voilà encore une recette à tester! Merci.

Hélène a dit…

On aime également beaucoup les poires chez nous. Celles du jardin ne sont pas encore mûres. Je garde ton cake de côté en attendant.

Lefrancbuveur a dit…

J'adore les poires et l'automne

Choupette a dit…

je suis comme toi c'est la williams que je préfère.

Paprikas a dit…

Ca sent divinement l'automne chez toi :)

Mijo a dit…

Poires caramélisées au miel ou au sirop d'érable, un petit goût de paradis.

Marielle a dit…

C'est efficasse contre le blue automnale ? car j'en aurais bien besoin.
j'aime aussi les williams, tendres, fondantes avec un goût délicieux.
bises

RoseNoisettes a dit…

Rien que le nom de la garniture du cake me donne l'eau à la bouche!

Pauline a dit…

Miam, j'adore ^^

Au gré du marché a dit…

De toute beauté, vraiment!
J'adore les poires et toute la cuisine qui y est reliée! J'aime aussi la forme de ce fruit qui est tellement évocatrice du corps de la femme!
Lou

encore Éric a dit…

On sent que la saison change, mais si c'est pour des recettes pareil ce n'est pas un problème. J'imagine déjà le fondant de la poire...encore miam :)

gabriella a dit…

Le poirier est un arbre qui peut vivre très vieux, jusqu'à IOO/2OO ans. Je vois
toujours celui de mon enfance qui lui doit
approcher des 9O/ans ; le jardin est devenu fouilli mais au printemps on le devine grace à ses fleurs.
C'est la saison pour replanter un autre
"Williams" et combattre le blues automnal.
Je réserve ce cake pour les journées
pluvieuses et fraiches.

Camille a dit…

Bon, j'ai la chance de pouvoir confirmer, c'est très bon! Et tout à fait réconfortant pour un après-midi d'automne studieux, avec tasse de thé à proximité.
Tu aimerais bien les pommes Cox Orange, elles ont un peu le goût et la texture des poires. Je t'en apporterai lundi :)

Enitram a dit…

Alors là j'en redemande !!!
L'automne amorcé de cette façon avec ce beau cake, je veux bien
Parle-moi du livre de Rebuchon, il doit etre extra ?
Belle semaine à toi

Hélène (Cannes) a dit…

Comme je les aime aussi, Gracianne ! ;o)
Bisous

Hélène (Cannes) a dit…

Il est fabuleux, ce livre ...

Mamina a dit…

J'ai rêvé de ton cake cette nuit... je crois que je vais passer à l'acte. Je l'avais fait en son temps mais je l'avais oublié.

Christine a dit…

Bon courage à toi, très bons cakes à tout ce qui peut aider!

Lefrancbuveur a dit…

Tu seras à Soissons pour le Salon du blog culinaire?

Gracianne a dit…

Gabie, c’était bon oui, il n’en est pas resté de celui-ci

Rosa, de circonstance, effectivement. Heureusement que l’automne a aussi de bons côtés.

Margot, j’espère qu’il te plaira aussi.

Hélène, tu as des poires toi ? Je crois qu’il n’y en a pas eu beaucoup dans les jardins par ici, les fleurs ont gelé au printemps.

Enrico, moi aussi, disons que je préfère les poires, quand même.

Choupette, finalement, c’est la plus douce, la moins granuleuse. Mais je les aime toutes en fait.

Nadia, c’est drôle, pour moi l’odeur de l’automne c’est plutôt champignons et feuilles mouillées. Mais celle-ci me va bien aussi.

Mijo, le sirop d’érable, en voilà une bonne idée !

Marielle, pas certaine que ce soit complètement efficace, mais ça aide.

RoseNoisettes, merci. C’est le « caramélisé » qui est très parlant je crois.

Pauline, merci.

Lou, comme tu y vas ;)

Eric, essaye-le au sirop d’érable, comme le dit Mijo plus haut, pour plus de couleur locale.

Gab, je ne savais pas qu’ils pouvaient vivre aussi longtemps. Le nôtre devait être déjà très vieux quand nous avons acheté la maison alors. Tu as raison, on devrait en replanter un.

Camille, oui c’est un cake qui appelle le thé, un thé délicat, pas trop parfumé (et un bon fauteuil au coin de la cheminée si possible).

Enitram, j’imagine que tu as des poiriers chez toi, non ?
Ce livre de Robuchon est assez ancien, c’est un des premiers livres de cuisine qu’on m’a offert. A l’époque il paraissait très nouveau, organisé par saison et par produits. Il contient des recettes classiques et des principes simples, facilement applicables. Il est parfait pour débuter en cuisine. Personnellement j’ai beaucoup appris dans ses premiers livres.

Hélène, toi aussi tu l’as, bien sûr (toute une génération formée à la même école..)

Mamina, tu as de jolis rêves sucrés dis-moi !

Christine, merci, il y a pire médication.

Enrico, non, ce n’est pas trop mon truc ces grands rassemblements.

Pascale (Snapulk) a dit…

Les gâteaux aux poires, je trouve que c'est le petit plus parfumé qui aide à entrer dans l'automne. Et ce cake là particulièrement! Riche, effectivement, mais c'est ce qui est bon, non?

gabriella a dit…

La pluie et la fraicheur étant revenues, je n'ai pas eu à attendre longtemps pour
goûter ce cake. EXTRA ! je le referai en
prenant soin de bien égoutter les poires
et les laisser refroidir car malgré la
farine, elles avaient sombré au fond du
plat.
Bon dimanche.n

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

le livre m'avait échappé, mais cette recette parle pour lui :) Poires pas trop mûres non plus sinon cela vire à la marmelade comme tu dis...

Gracianne a dit…

Pascale, oui, il est un peu riche, il ne faut pas en abuser je pense, bien qu’il semble faussement léger au goût. Mais bon, c’est un gros cake, c’est pour ça que les quantités sont importantes. Et puis c’est un peu une des caractéristiques des recettes de Robuchon je trouve, du moins des recettes de ses premiers livres, il ne lésine pas sur la quantité de beurre.

Gab tu es une gourmande. En plus, au vu des photos que tu m’as envoyées, il était tout beau ton gâteau. Les fruits qui descendent tout au fond, je me souvenais que c’était ce qui s’était passé lors de mes premiers essais avec ce gâteau. C’est pour ça que j’ai pris la précaution de les égoutter et de les fariner un peu, ce n’était pas indiqué dans la recette. Et malgré ça, ils ont quand même eu tendance à glisser vers le fond.

Nathalie, c'est parce que tu es plus jeune que moi. Il a été publie en 1993 ce livre ;)
Et oui, les poires il vaut mieux les prendre encore un peu fermes, sinon elles fondent dans la poêle.

toutendouceurs a dit…

Le genre de recettes que j'adore réaliser tout le long de l'automne, avec les veloutés et les soupes ! La bonne odeur du gâteau familial et gourmand qui sort du four, le moelleux de la pâte et le côté sucré des fruits... tout un programme ! Tes photos me régalent en tout cas !
Bon week-end, bises !
Delphine

Hélène 2leux a dit…

Un délice! Un plaisir!

Hélène 2leux a dit…

Je rajoute que je fréquente beaucoup ton blog, je l'ai découvert en tapant "ventrèche"!!! J'adore cette idée et j'adore la ventrèche! Et vive le sud ouest!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...