lundi 7 novembre 2011

Une pintade d’automne


Au pont suspendu
la vie tient à un sarment
de vigne vierge
Matsuo Bashô

Mi-automne déjà. Le temps est à la mélancolie, aux couleurs douces noyées de brumes. Les gelées nous ont fait cueillir nos raisins, pas tout à fait mûrs encore, mais doux pourtant, acidulés. Les premières grappes de ce pied de vigne planté il y a trois ans. Je les ai picorées comme un oiseau.



Une recette d’automne, douce et acidulée. Les raisins avaient comme fondu dans la sauce, la rendant légèrement sirupeuse, mais pas sucrée.

Pintade aux raisins
  • une belle pintade
  • 4 échalotes
  • deux gousses d’ail
  • 200g de champignons de Paris
  • 2 grappes de raisin acidulé
  • laurier et thym frais
  • 1 cs de farine
  • une giclée de cognac
  • 2 verres de vin blanc sec
  • sel, poivre
Découper la pintade en morceaux. Dans la cocotte en fonte, faire chauffer un peu de beurre avec un filet d’huile. Faire revenir la pintade avec les échalotes, les gousses d’ail en chemise et la feuille de laurier sur toutes ses faces, jusqu’à ce qu’elle soit dorée. Ajouter les champignons nettoyés et coupés en morceaux, laisser dorer. Ajouter les grains de raisin et les faire revenir 1 minute. Saler et poivrer la pintade. Saupoudrer d’un peu de farine et bien mélanger. Eteindre la hotte et flamber au cognac (si, si, c’est indispensable). Arroser de vin blanc, bien déglacer le fond de la cocotte, ajouter le thym. Couvrir et laisser cuire à feu doux 40 minutes environ, jusqu’à ce que la viande soit bien tendre.

Imprimer la recette.

20 comments:

Delphine a dit…

Quintessence automnale...

Rosa's Yummy Yums a dit…

un vrai régal! Ce plat est fabuleux.

Bises et bon lundi,

Rosa

Enitram a dit…

Voilà exactement comment je l'aime avec une petite purée ou des coquillettes!!!
Bonne semaine Gracianne !

Hélène (Cannes) a dit…

Ah la pintade ! Voilà une volaille très "cuisine bourgeoise" comme je les aime ! ;o)
Bisous
Hélène

Choupette a dit…

Ah! les raisins frais dans les sauces c'est tout simplement divin! ;-)

helene picken a dit…

Voilà un moment que je n'ai pas mangé de pintade. Ta photo m'ouvre l'appétit. Un régal ces pâtes avec le jus de cuisson de la bête. "Eteindre la hotte", tu fais bien de préciser (souvenirs d'une cuisine presque feu ;-)

McdsM a dit…

Ah si je n'étais pas si loin...
Que c'est tentant !

patoumi a dit…

Je n'ai jamais le courage de bien faire dorer les morceaux de viande dans ce genre de recette, c'est nul.
Je m'y attelerai en pensant à toi Gracianne, la prochaine fois!

Au gré du marché a dit…

Une assiette qui évoque très bien l'automne et qui m'apparaît délicieuse!
Lou

patoumi a dit…

Ouh, grosse faute à attellerai!

Marielle a dit…

Mon mari a planté un pied de vigne il ya environ trois ans aussi mais il ne donne pas de raisin. Il ne doit pas s'en occuper correctement je suppose, dommage !!
Humm !! j'aime bien la pintade et dans son habit d'automne comme tu nous la propose, elle me plait.
Bises

Gracianne a dit…

Delphine, j’aurais du te consulter pour le titre ;)

Merci Rosa, fabuleux je ne sais pas, mais très bon en tout cas.

Enitram, je n’avais pas pensé aux coquillettes, mais c’est vrai, ce serait encore plus régressif.

Hélène, je suis « bourgeoise » dans l’âme, faut croire :)

Choupette, oui c’est bon, et je ne sais pas pourquoi je n’y avais jamais pensé auparavant. Pourtant ma mère nous faisait souvent des cailles aux raisins (dans le genre cuisine bourgeoise c’est pas mal non plus), mais je n’ai jamais essayé d’en refaire.

Hélène voisine, je l’ai prise a l’Entrepôt, ils ont de bonnes volailles fermières, elle était très jolie. Le boucher m’a demandé si je voulais qu’il la vide, il a eu l’air incrédule quand je lui ai dit que j’allais me débrouiller…Quant à la hotte, je me suis fait avoir une fois, j’ai failli mettre le feu à la cuisine, alors je préfère prévenir.

McdsM, tu n’as plus qu’à t’y mettre…

Patoumi, mais ce n’est pas du courage qu’il faut pour faire revenir les volailles, c’est un plaisir de les regarder prendre goût et couleur. Non seulement c’est meilleur, mais en plus ta sauce aura une bien plus jolie couleur si tu procèdes ainsi. J’aime bien l’idée que tu penses à moi en faisant la cuisine.

Merci Lou, finalement c’est plutôt pas mal l’automne, vu sous cet angle.

Patoumi, du coup je me suis posé la question, c’est attèlerai n’est-ce pas ? C’est fou ce que je fais comme fautes aussi, j’ai honte parfois.

Marielle, sois patiente, elle va finir par donne ta vigne. C’est le troisième essai de vigne ici je crois, après deux essais de greffes qui m’ont pas pris. Ce pied nous a été offert par les voisins il y a trois ans. J’avais demandé à l’époque à Dumè, qui s’y connait, combien de temps mettait une vigne pour fructifier. Elle m’avait dit trois ans. Elle avait raison. Bon, le jardinier en chef l’a taillée et dirigée le long du mur en espalier avec amour, pour que les raisins prennent un maximum de soleil. Ses efforts ont porté leur fruit.

Mijo a dit…

De quoi donner du peps à la grisaille ambiante.

virginie a dit…

une volaille que je cuisine très peu quel dommage quand je vois le resultat !!!

bon après midi gourmand

virginie

Camille a dit…

C'est drôle, c'est vraiment toi cette recette.

ça fait des lustres que je rêve de cailles aux raisins (sans trouver de cailles qui satisfasse mes exigences drastiques), l'association volaille fruit a l'air très subtile.

Aime beaucoup ta photo de raisins, aussi.

MM a dit…

C'est un peu bête, mais ton haïku me fait penser à celui de La Sieste, le haïku traditionnel du trajet Lyon-Vierzon :-)

Ça tombe bien
j'avais faim
après trois heures de train

:-)))

(Tu serais une paysanne bourgeoise, alors ?)

Gracianne a dit…

Basho avait de l'humour aussi, il aurait apprecie La Sieste :)

Completement, plus bourgeoise que paysanne je pense.

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Très jolies couleurs de saison dans cette assiette, que je préfère à l'autre même si elle est gourmande et rapide !

dumè a dit…

hummm ! j'aime bien ça !

Bolli's Kitchen a dit…

Phantastique!!!!!!!!!!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...