mardi 11 octobre 2011

The last of Spice


J’aimais, tous les trimestres, recevoir Spice dans ma boite aux lettres.
De ce magazine west australien, il ne me manque que les deux premiers numéros, on en est au 23ème, jolie collection. Anthony, son rédacteur en chef, m’avait abonnée en échange de quelques magazines culinaires français.

Tout me plaisait dans ce magazine. Le design, le format inhabituel, le papier épais, la grande discrétion de la publicité, les photos et les recettes bien sûr, mais surtout l’esprit. L’accent mis sur les produits naturels et locaux, et sur l’humain. Les portraits de ceux qui cultivent et qui élèvent, qui pêchent, qui vinifient ou qui brassent. C’était une fenêtre ouverte sur ce pays que je ne connais pas, et j’adorais recevoir l’édition d’hiver en plein été chez nous, comme un rappel de l’immensité du monde.

Spice s’arrête avec ce dernier « Winter 11 ». Il va me manquer. Reste le site, et ma collection d’anciens numéros. Un grand merci à Anthony de m’en avoir fait profiter toutes ces années.

J’avais depuis longtemps envie d’essayer une recette du dernier numéro, d’un article intitulé « Bean cuisine » :  Borlotti bean bruschetta with chili and garlic oil. J’ai utilisé des cocos de Paimpol frais et mon huile pimentée maison. C’était une merveille de simplicité. Les haricots cuits ainsi sont aussi fondants que des marrons glacés, de vrais petits bonbons.


Bruschette de cocos de Paimpol / huile pimentée à l’ail
  • 500g de cocos de paimpol frais
  • 2 oignons
  • 2 carottes
  • 2 branches de céleri
  • 1 gousse
  • 1 feuille de laurier
  • Thym et romarin frais
    huile d’olive
  • 1 verre de vin blanc sec
  • Bouillon de volaille
  • Sel/poivre
Huile pimentée maison ou:
  • 1 tasse d’huile d’olive
  • ½ tasse de piments, coupés en petits morceaux
  • ½ tasse d’ail coupé en morceaux
  • Poivre du moulin
Couper les oignons, les carottes, l’ail et le céleri en tout petits dés. Les mettre à revenir très doucement dans un fond d’huile d’olive avec la feuille de laurier, environ 20 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient transparents, mais pas dorés. Monter le feu et ajouter le vin blanc. Laisser bouillonner une minute et ajouter les haricots. Baisser le feu et mélanger intimement les haricots aux aromates. Couvrir de bouillon chaud. Saler, poivrer et laisser cuire doucement à couvert environ une heure trente, en rajoutant éventuellement du bouillon de temps en temps. Il faut que les haricots soient tendres, sur le point de se défaire, mais encore entiers. Réserver une nuit.

Mélanger les éléments de l’huile pimentée (attention, je n’ai pas expérimenté cette partie là de la recette, ça me parait assez fort).

Le lendemain, mélanger un peu d’huile d’olive aux haricots. Faire griller quelques tartines, disposer les haricots sur le dessus, et laisser chacun ajouter quelques gouttes d’huile pimentée à son goût.

14 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

sympa ce magazine! Je ne connaissais pas...

Une belle recette comme je les aime!

Bises,

Rosa

Marielle a dit…

Il avait l'air génial ce magazine, rien que les couvertures me font envie.
J'ai des mojettes qui feraient l'affaire.
bises

Dr. CaSo a dit…

J'aime beaucoup la cuisine des Australiens. Est-ce que tu connais Donna Hay? J'ai quelques uns de ses bouquins de cuisine, ils sont sympas. J'ai envie d'en acheter plein d'autres de là-bas! En fait, je rêve d'aller faire une escapade culinaire en Australie :)

Choupette a dit…

J'avoue que je n'aurais jamais pensé à faire des bruschettas avec des cocos mais pourquoi pas en fait!

Marmitedecathy a dit…

la cuisine australienne me plait beaucoup, j'ai un livre de bill Granger qui est vraiment bien, mais là.. c'est vraiment le genre de revues que j'adore !

Paprikas a dit…

Moi j'ai toujours dis que tout ce qui est simple c'est le meilleur :)

anaïck a dit…

quelle belle idée!des brushettas des saison!miam miam!

Hélène a dit…

Le site me plaît beaucoup, tout comme la cuisine australienne. C'est le même esprit qui la british.
Quant à tes brushettas, j'adore. Tu as vu ; à l'entrepôt, ils les vendent en promo en sacs de 3 à 4 kg. On peut les congeler.

Anthony a dit…

Excuse my English. : ) Thanks so much for the kind words. It was always a great sense of pride for us that our magazine was going somewhere it would be loved in France. Sad to have to stop making it but it kind of consumed all my time and it was time to take a break. Lovely to see the recipes being used - sharing the knowledge of food is always a pleasure shared.

Gracianne a dit…

Rosa, évidemment, je dois être une des seules à recevoir ce magazine en Europe ;)

Marielle, parfait les mojettes à mon avis. En fait avec tous les haricots blancs à la peau fine (donc frais c’est mieux).

Dr. CaSo, je connais Donna Hay de nom, j’ai déjà vu quelques recettes, mais je comprends l’attraction oui. C’est un pays à la fois proche sur le plan culturel mais très très loin quand même. Encore une façon de voyager en gourmandise.

Choupette, les italiens font des bruschette à tout – et cette recette là est très italienne.

Cathy, je crois que tu aurais beaucoup aimé cette revue. En fait, j’espère depuis longtemps que quelqu’un se décidera à faire un magazine culinaire de cette qualité en France, plus proche des gens, sans toutes ces publicités qui viennent polluer la publication. Mais bon, faut pas rêver.

Nadia, pareil. Les italiens sont champions de cette simplicité là.

Anaïck, profitons en, la saison se termine.

Hélène, oui, il y a un peu le même esprit que dans la cuisine anglaise actuelle. Avec des influences différentes. Beaucoup d’influences anglaises bien sûr, mais aussi italiennes, grecques et asiatiques. N’oublions pas que le Japon, l’Indonésie, la Malaisie, la Chine sont leurs voisins plus ou moins proche. Je ne sais pas ce que ça donne dans la cuisine quotidienne des australiens. Mais vu au travers de ce magazine, c’est la world food que j’aime.
Et j’ai vu à l’Entrepôt oui, j’en congèle en ce moment pour l’hiver.

Anthony, you are most welcome. As I said, for me it was a window open on another part of the world and I will miss it. But I understand completely that after 6 years of volunteer work, you need to relax a bit. I will continue to use my collection of Spice of course, there are quite a few recipes there I want to try. Thanks again for this magazine swap, I really enjoyed it.

Lefrancbuveur a dit…

Paimpol = Bretagne et donc je les aime...meme si je ne les ai jamais goutés...

Alexlys a dit…

C'est marrant depuis petite j'adore faire des sandwichs avec le reste des cocos à la sauce....
ça donne envie en tout cas!

Linou a dit…

il faudrait que je me réconcilie avec les haricots blancs de toutes sortes. Monsieur les adore mais je n'en suis pas fan. Pourtant, c'est plein de bonnes choses.

BiÔna a dit…

Hmm les petites bouchées croquantes fondantes aux cocos... vraiment une belle idée. Beau et simple, ça me parle.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...