jeudi 19 mai 2011

Train birthday

Fin d’après-midi ensoleillée. Le POP du bouchon de champagne dans un wagon de train de banlieue. Réjouissant !
Des victuailles en abondance et des rires, comme des bulles.

Focaccia de chez Kaiser et fines, subtiles tranches de prosciutto di Parma, Bresaola et salame picante. L’épicier sicilien de la Cooperativa Latteria Cisternina est un artiste en tranches fines. Acteur et chanteur aussi. Un one man show dans les odeurs délicieuses de fromages et de salame.

Une adresse précieuse :
Cooperativa Latteria Cisternina
37 rue Godot de Mauroy
75009 Paris
(Horaires d’ouvertures un peu fantaisistes)


Apparition d’un cake aux lardons, pruneaux et pignons de pin. Sucré-salé bien dosé, moelleux, il passe tout seul. Stéphanie, en bonne normande, a remplacé le fromage blanc de la recette par de la crème fraiche. Ca se sent…

Cake aux lardons, pruneaux et pignons de pin
Pour 8 personnes
  • 150 g de farine
  • 50 g d'huile d'olive
  • 50 g de fromage blanc (ou crème fraiche)
  • 125 g de lait
  • 3 œufs
  • 100 g d'emmental râpé
  • 150 g de pruneaux dénoyautés
  • 200 g de lardons
  • 30 g de pignons de pin
  • sel, poivre
Mélanger farine et levure. Y ajouter les œufs et mélanger au fouet pour obtenir un mélange homogène. Incorporer l'huile, le lait tiède, le fromage blanc, le poivre et une petite pincée de sel.
Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6). Bien beurrer un moule à cake et le garder au frais.
Faire revenir les lardons à sec. Ajouter dans la casserole les pignons puis au bout de quelques minutes les pruneaux dénoyautés. Bien mélanger sur feu vif 30 secondes, puis égoutter pour éliminer le gras de cuisson. Verser dans l'appareil initial. Ajouter le fromage râpé.
Verser le tout dans le moule et faire cuire 40 minutes.
Laisser tiédir avant de découper. Servir tiède ou froid. (il se conserve très bien au frais)
Recette trouvée ici.

Imprimer la recette.


Quelques cheese straws au cheddar et sésame, empruntés à ma voisine Hélène et approuvés à l’unanimité. Quelques feuilletés au fromage de la pâtisserie alsacienne de St Lazare, et un peu de scamorza affumicata, pour goûter. Pains cranberries-amandes et curcuma-noisette de chez Kaiser.

Cheese straws
  • 115 g de beurre froid
  • 115 g de farine
  • Une pincée de sel
  • Une pincée de Paprika
  • 1 c à café de moutarde en poudre (type Coleman’s)
  • 85 g de Comté râpé ou Emmental ou Cheddar
  • 1 petit œuf battu
  • 1 c à soupe d'eau froide
  • Graines de pavot ou sésame
Recouvrir deux plaques à pâtisserie de papier sulfurisé.
Versez la farine, le sel, le paprika et la poudre de moutarde dans un bol. Ajouter le beurre coupé en morceaux. Mélanger du bout des doigts en sablant. Lorsque la préparation ressemble à un crumble, ajouter le fromage et la moitié de l'œuf battu.
Amalgamer en versant progressivement 1 c à soupe d'eau froide (j’en ai utilisé une quantité trop importante, j’ai dû ajouter un peu de farine)
Une fois la pâte prête, l’envelopper dans du papier film et la laisser reposer au frais pendant une heure.
Préchauffer le four à 200 °C
Étaler les graines de pavot ou de sésame dans une assiette plate. Fariner le plan de travail et étaler la pâte. Avec un couteau, couper la pâte en bâtonnets de 10 cm x 0.5 cm (précis hein ?) Les badigeonner d'œuf battu.
Passer les bâtonnets dans les graines de pavot/sésame sur une face et les déposer sur la plaque du four.
Enfourner 10 minutes. Sortir du four et laissez refroidir sur une grille.
Les cheese straws se conserveraient dans une boîte hermétique (en fait, personne n’a jamais eu le temps de tester la conservation).


Quand le gâteau au praliné est sorti de sa cachette, on n’en pouvait déjà plus. Et pourtant…Oh, il était riche celui-là, mais délicieux, moelleux, avec le croquant du pralin en plus (on devrait lire plus souvent les recettes sur les emballages de chocolat).

Gâteau au chocolat praliné

  • 100g de pralin
  • 200g de chocolat noir à pâtisser
  • 3 œufs
  • 200g de beurre (+ 1 noix pour le moule)
  • 70g de sucre en poudre
  • 50 g de farine (+ 1 cs pour le moule)
  • 2 cs d’eau
  • ½ sachet de levure chimique

Préchauffer le four a 200. Faire fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre et l’eau. Battre les œufs. Ajouter le sucre, le pralin, la farine et la levure. Verser le chocolat fondu. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Verser la préparation dans un moule beurré et fariné. Enfourner pour environ 25 minutes.
(Une fois refroidi, conserver au frais).

Je vous passe le bretzel sucré, aux amandes et au rhum (beaucoup de rhum) de la pâtisserie alsacienne – mais on en reparlera sans doute une autre fois.

Les verres étaient en plastique, les décors de la SNCF, les photos sont de Stéphanie, prises sur le vif et sur son téléphone, et le voyage, encore une fois, était un peu trop court. Merci encore à tous les acteurs.

32 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

Super! Que c'est convivial. Tout donne faim.Si j'étais la passagère à côté de vous, je baverais...

Bises,

Rosa

Cuisine Framboise a dit…

Tu signes là, la meilleure pub pour le chemin de fer.

Gracianne a dit…

Yep, ils devraient m'embaucher :)

christinecho a dit…

toujours aussi géniales ses piqueniques ferroviaires

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Plein de grignotages chouettes ! l'adresse est réputée, j'espère y passer à mon passage en août, si j'ai le temps... Sinon, je trouve maintenant de la burrata à orange, alors, ça c'est très chouette !

Agnes a dit…

C'est quelle ligne et à quelle heure ? juste pour être sûre...

Tifenn a dit…

Un voyage qui fait voyager, des mots, du palais...miam!

Choupette a dit…

C'est toujours aussi sympa de prendre le train avec toi!

Au gré du marché a dit…

J'imagine la tête des autres voyageurs quand ils ont dû entendre le pop! du Champagne, le froissement de papier des charcuteries qu'on déballe, et les parfums qui venaient avec tout ça!
Lou

Ariane a dit…

Hummmm ! plein de recettes à tester ! dis moi, les autres voyageurs n'essaient-ils pas de s'incruster parfois ??? j'imagine bien qu'il doit y avoir des sourires gourmands et envieux

Patrick CdM a dit…

J'adore la rue Godot de Mauroy, elle a tout en commerces et restaurants (notamment un coréen et un grec très sympas).

Saveurs Sucrées Salées a dit…

Mieux vaut que la SNCF se soit accupée du décors plutôt que du casse-croûte !
C'est bon et gourmand l'amitié :-)
Bises l'amie...

Gourmandises Chroniques a dit…

Que ça fait du bien de retrouver ton train du savoir rire, vivre et manger !!! Belle journée Gracianne !

Pascale (Snapulk) a dit…

Je ne verrai plus le train de la même façon grâce à vos trajets récréatifs et conviviaux! Il y aurait un film à faire, genre, road movie ;)
C'est bon le pain curcuma-noisettes? J'avais fait un pain au curcuma une fois, pas convaincue, le dosage, peut-être... J'ai bien envie de retenter, les noisettes, c'est une bonne idée!

Paprikas a dit…

Je crève de jalousie :))) Je veux les même compagnons de trainnnnnnnn !!
J'ai éclaté de rire en lisant "Horaires d’ouvertures un peu fantaisistes" à la méditerranéenne c'est ca ?! :)

Enitram a dit…

Que je trouve sympas ces piques niques conviviaux et le trajet en devient trop court !!!! Bravo à tous !
Je retiens l'adresse della coperativa ! Grazie !
Bon week-end !

Mamina a dit…

belle adresse que celle de la cooperativa de la rue Godot de Mauroy... il savent faire les tranches fines comme là-bas... dommage que ce soit si loin de chez moi.
Mais bon, une fois de temps en temps, quand je suis à Paris avec Serge, c'est lui qui va "al mercato".
Baci.

Camille a dit…

ça devient presque une petite pièce de théâtre, avec des personnages récurrents, un décor à la lumière changeante, et des dialogues savoureux (accessibles aux chanceux du train uniquement)
je note l'adresse de la cooperativa, je crois que j'ai une autre épicerie italienne à tester dans le coin
(& bon dimanche)

Hélène a dit…

Merci Stéphanie pour ces photos. Tu me ferais presque regretter Paris... Quand je pense que c'est toi qui m'a fait découvrir les cheese straw ;-)
Bon dimanche

Couderc a dit…

Le train ce n'est pas un endroit pour s'amuser. Arretez ça toute de suite! Et que fait la police ?

(Je suis jalouse...) :)
Biz à tes amis de train.

Famille Gerdel a dit…

Des bâtonnets de fromage, je n'ai jamais fait. Cela me donne presque envie de m'y risquer car cela me semble plutôt facile à faire... À suivre.

Laurent a dit…

Et le contrôleur dans tout çà !!! ;)

Gracianne a dit…

Des batonnets de fromage :) je reconnais bien la Quebecoise, moi je n'avais meme pas cherche a traduire. Effectivement, c'est tres facile a faire et ca marche a tous les coups.

Couderc, je transmets. Et tu reviens quand tu veux.

Laurent, les controleurs controlent les billets, pas les charcuteries. Manquerait plus que ca!

Lefrancbuveur a dit…

Un jour j'espere etre avec vous sur ce train :)

Colette de MARSEILLE a dit…

Je dis miam miam

loukoum°°° a dit…

Là je suis dans le train...
Et j'ai faim!!

Easy kitchen a dit…

c'est sympa le train de banlieue vue sous cet angle. j'espère que le trajet était long pour profiter de tout. c'est beau la convivialité et le partage

Chris a dit…

Oh la la pourquoi mes trajets de train ne ressemblent jamais à ça ??? Je prends le train ce soir et vais devoir me contenter du sandwich sncf :((((
Tout ça a l'air dément...

La Francesa a dit…

¡Madre mia del amor hermoso! Dans une autre vie parisienne j'en ai pris des trains de banlieue et jamais jamais un voyage ne s'est transformé en pique nique aussi convivial... Juste une chose, dans cette autre vie je fréquentais aussi beaucoup un traiteur-boulanger-pâtissier qui s'appelait Kayser avec un "Y" rue du Cardinal Lemoine, je sais qu'il y plusieurs boutiques dans Paris, parle-t-on du même? Il y a quand même des choses de France qui me manque! Original le cake sucré-salé, à tester lors du prochain pique-nique... à la plage ;-)

Bridget a dit…

Mais oui, j"ai bien vu ce train zigzaguer en faisant "Pop-Pop", j'aurais dû me douter que c'était toi et sauter gracieusement me joindre à vous!
Ces recettes vont nous faire partager ton délicieux art de vivre!
Joyeux printemps Gracianne!

Gracianne a dit…

Mais oui, La Francesa, il s’agit bien du même Kayser, avec un y (pardon pour l’orthographe). Stéphanie, membre active de nos jeudi du train travaille juste à côté d’une de ses boulangeries, et nous avons droit, régulièrement, a des dégustations de pains tout frais.

Bridget, comment ça, il zigzague notre train ?

Mijo a dit…

Eh eh, j'adore ton dernier paragraphe !!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...