vendredi 25 février 2011

Spectateurs


Qui sommes nous pour juger, analyser la situation ? De loin, bien à l’abri dans nos bulles, derrière nos frontières qu’il faudra « défendre » sans doute, contre des « hordes » d’immigrés.
Simpliste, je le suis, certainement. Ou naïve, tendance bobo. Peu importe. Juste envie d’admirer ces peuples qui sortent au grand jour, sans armes, défendre leur liberté contre des dirigeants indignes et assassins. Et me demander ce que je ferais à leur place. Aurais-je ce courage, cette détermination ? Qui le sait ?
Il serait temps peut-être de s’émouvoir, de s’enthousiasmer pour le printemps de ces peuples avec lesquels nous partageons une si longue histoire.
Et tant de gourmandises…


J’aime la cuisine de cette région du monde, comme cette recette de Réquia, simple, parfumée et fondante. Délicieuse en accompagnement d’un tajine de poulet aux olives et citron confit.

Carottes chermoula
  •  600g de carottes
  • 1/4 de bouquet de coriandre et 1/4 de bouquet de persil
  • 3 gousses d'ail pelées
  • 1 citron
  • 5 CS d'huile d'olive
  • 1 CC de cumin
  • 1/2 CC de paprika

Peler et couper les carottes en rondelles (ou en batonnets) et les cuire avec une gousse d'ail dans de l'eau bouillante salée pendant 15 minutes (elles doivent "al dente"). Les égoutter.
Laver les herbes et les mixer finement avec les deux gousses d'ail restantes puis verser ce mélange dans une sauteuse. Ajouter le paprika, le cumin, l'huile et le jus de citron. Cuire cette chermoula à feu moyen pendant 5 minutes en remuant constamment. Ajouter les carottes, la gousse d'ail écrasée et une pincée de sel et laisser cuire environ 10 à 15 minutes supplémentaires à feu doux. Mélanger de temps à autre pour bien enrober les carottes de la chermoula.
Servir tiède ou froid.

Imprimer la recette

24 comments:

untxin a dit…

Je ne sais si je cuisinerais ces carottes, mais oui je suis émue de voir que des peuples peuvent encore, grâce à leur unique courage, se libérer du joug de ces dictateurs !

Ariane a dit…

Et moi j'aime quand tu écris ces mots simples. Parce que dire ce que l'on pense aujourd'hui est devenu si rare. Merci pour ces carottes épicées, parfumées et ensoleillées (ce midi j'ai fait des épinards dans le même esprit)

Paprikas a dit…

Il y a aussi les gens comme toi sensibles aux malheurs des autres et qui expriment leurs solidarités à leur façons et ça je peux te dire que ca fait changer les choses !

Ce qui est génial avec "la chermoula" c'est que c'est un passe partout digne de confiance dans la gastronomie marocaine :)

A.P. a dit…

;-) oui... que dire de tout cela ???
Si ce n'est que nos abris ne nous abriteront pas éternellement.

Rosa's Yummy Yums a dit…

J'adore les saveurs exotiques et ce genres de plats! Je suis une grande fan de cuisine marocaine.

Bises et bon WE,

Rosa

Tifenn a dit…

De notre abri, on ne peut qu'admirer. Et croire que tout est possible, alors.

Au gré du marché a dit…

Le courage des peuples pour acquérir leur liberté suscite l'admiration. J'aime les mots que tu emploies pour le dire.
Lou
P.-S.: Les carottes ont l'air fondantes. Délicieux!

Colette de MARSEILLE a dit…

J'aime beaucoup ..bon week end

Boljo a dit…

Un plat pour un bel hommage. Je crois que je vais te copier, avec ta permission bien sûr. Je suis admirative de ce soulèvement, de ces peuples si longtemps silencieux secouant les oppresseurs pour tenter d'obtenir quelques libertés au péril de leur vie.

menus propos a dit…

Justement hier je me posais la même question : est-ce que je serais capable de descendre dans la rue et d"affronter ???
Un bel hommage avec tes carottes (qui rendent gracieux).

maloud a dit…

Merci de nous rappeler notre histoire commune. On l'oublie presque toujours.

Patrick CdM a dit…

Je rentre justement d'un court séjour au Maroc où effectivement, ces carottes sont omniprésentes! (J'étais hier soir en pleine pastilla aux fruits de mer ;-))

Les évènements actuels en Afrique du Nord ne me surprennent pas et me réjouissent, ça ne pouvait pas durer cette structure sociale moyenâgeuse.

Même si les marocains ont une économie apparemment en plein boom (je n'ai jamais vu autant de logement en construction au même endroit, autant dans les zones populaires que du côté des rues plus "bourgeoises", il n'en reste pas moins que les richesses restent concentrées et que la moindre hausse des denrées est un drame pour une immense majorité de gens.

J'ai failli devenir importateur de poissons pêchés au Maroc, je te raconterai un jour ;-))

Hélène a dit…

Je ne suis pas sûre d'avoir ce courage mais ma situation est bien différente... Elles sont succulentes ces carottes.
Bon dimanche

monique a dit…

J'ai des carottes achetées hier sur le marché...je vais les préparer à ta façon! Cela dit, il faut beaucoup de courage mais surtout un grand ras le bol pour en arriver là. Bon dimanche. Bises.

Pascale (Snapulk) a dit…

Bien sûr que je les regarde avec admiration, mais je me dis que nous avons été spectateurs mais aussi complices d'une certaine façon de cette oppression, nous avons le suffrage universel, et c'est nous (enfin, nous...) qui avons élu nos responsables amis des dictateurs... et c'est encore évidemment bien plus compliqué que ça.
Mais que les choses évoluent positivement pour eux, le peuple, surtout!

J'ai dégusté aujourd'hui des sardines à la chermoula faites par Nadia, c'est fabuleux!

Éric que les carottes inspirent :) a dit…

Face à ces révolutions il y a nos paroles de soutien, leurs actes de courage et des résultats encore bien inconnus. Mais la démocratie ne s'est pas faite en un jour et c'est surtout un combat permanent. Retenons au moins ça comme leçon pour notre bulle.
Bises

Camille a dit…

Il faudra tout de même que j'essaie ta recette de citron confit, un jour.

tu peux imaginer le nombre de petits drapeaux et post - its 'Mubarak is out !' 'Ben Ali left!' dans une résidence internationale (pas de libyens par contre) - on est spectateurs du bonheur

bolliskitchen a dit…

je pense que c'est tout à fait possible que le peuple français fait la même chose, pas pour la démocratie ( quoique....), mais à cause des impôts, l'incapacité de ce gouvernement de bien partager les richesses, les injustices etc! Cela fait plus que 16ans que je vis ici, et je dois dire que j'observe un déclin gravissime depuis, aucune amélioration en vue, et pourtarn, j'aime la France, mais elle me tue avec ses impôts et les prix trop chers due a votre système d'intermédiaires...

Mais, n'oublions pas le plat, alléchant!!!! Comme toujours!

Cuisine Framboise a dit…

Ah! Quid de la monarchie?.... Quoique le Maghreb nous montre l'étendue du champ des possibles.
Je trouve l'idée d'une chermoula un brin subversive ... en songeant aux geôles marocaines.

MM a dit…

L'assiette est super jolie et donne envie même quand on a déjà mangé... (mince alors, j'ai faim !)
Mais j'ai une question qui me taraude : comment fait-on un tajine sur des plaques à induction...? :-(

Edda a dit…

Comme toujours je me laisse emporter par tes mots...et je déguste cette tajine (comme toi j'aime beaucoup cette cuisine parfumée ;-) Baci

Mijo a dit…

Oui j'aimerais bien nous y voir dans une telle situation. Aurions-nous un tel courage, je n'en sais fichtrement rien.

Blomma (prononcer Blouma, "fleur" en suédois) a dit…

Ces carottes ont l'air délicieuses, si délicatements parfumées, en plus c'est une recette pas compliquée, comme j'aime..

irisa a dit…

ce plat est un hommage à tous ces gens qui se sont levés
Tu sais toujours dire les choses ....

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...