dimanche 14 mai 2006

Essaouira - Novembre 2005



Je ne m’attendais vraiment pas à ça. Je ne sais pas à quoi je m’attendais d’ailleurs. Quand je visite un nouveau pays, j’évite de lire beaucoup avant, j’aime les surprises. Donc là, la surprise était totale.

C’était un weekend de fin novembre, il faisait froid déjà sur Paris, menaces d’averses de neige sur la France. Et là, en descendant de l’avion, c’était une après-midi de fin d’été, une douceur de l’air bienfaisante, un léger vent dans les palmiers. Le café de l’aéroport était délicieux, c’était bon signe.

Et puis la route, Marrakech-Essaouira, toute droite vers le couchant au milieu d’un désert de cailloux et de poussière. Peu de voitures, des petits camions surchargés, quelques mobylettes, et des charrettes à âne, transportant des familles, des marchandises. Au bord de la route des gosses, partout, les petites filles avec leurs nattes et leurs gros cartables, les petits garçons avec leurs maillots de foot, qui revenaient de l’école. Mais où était l’école, où était la maison ? Mystère, rien que du désert aride.

Traversée de petites villes poussiéreuses, au coucher du soleil. Quelques ampoules électriques jaunâtres éclairaient les boutiques. Mais de quoi vivent les gens par ici ?

Nous sommes arrivés de nuit. La petite ville était calme. Ca sentait les épices, la mer, l’humidité et la pisse de chat. Derrière la massive porte en bois de l’hôtel, le calme total. Une grande maison ouverte sur sa cour intérieure, une fontaine au centre, le bruit de l’eau, une odeur de cire, de térébenthine.


Au port, c’était l’heure de l’arrivée des chalutiers. Du monde partout, des gosses, plein, qui aidaient au déchargement, odeurs d’essence et de poisson, cris des mouettes. C’était familier, mais je me suis soudain sentie très étrangère au milieu de toutes les femmes voilées.


La nuit fût calme, hors du monde. Le matin, réveillée par le chant des oiseaux dans la cour intérieure, j’ai gravi l’escalier jusqu’à la terrasse. La petite ville fortifiée s’étalait tout autour, la luminosité était insoutenable, au loin la mer scintillait. Le bonheur…



Après ? Rien que du plaisir. L’impression de se sentir chez soi dans ces rues si actives, l’envie d’acheter de ce poisson si frais au souk. Les vendeurs de pâtisseries qui passaient avec leurs plateaux remplis de douceurs. Toutes les odeurs des boutiques d’épices, le thé pris dans la boutique et les discussions avec les jeunes du coin. Tellement de jeunes gens…Les pieds nus dans la mer, en novembre ! Le poisson grillé au bord de la mer. Le massage à l’huile d’argan, un vrai délice.

Et puis, surtout, la végétation du sud mêlée à l’air, aux odeurs de l’atlantique, comme si la Bretagne s’était transportée plus au sud et qu’il y faisait soudain chaud.
Vous l’avez compris, nous retournerons au Maroc.

Pour faire un peu comme là-bas :

Tajine de poulet au citron confit et aux olives

  • Un poulet de 1,5kg
  • 1 citron confit
  • 2 oignons émincés
  • 150g d’olives violettes
  • 2 /3 gousses d’ail écrasées
  • 3 carottes
  • 2 pommes de terre moyennes
  • 3 cs d’huile d’olive
  • 2 cs de Ras el Hanout*
  • 1 cs de cumin
  • Poivre
  • Huile d’argan
  • coriandre fraiche
Dans un plat à tajine, posé sur un diffuseur, faire revenir à l’huile d’olive le poulet. Ajouter les épices et le poivre. Ajouter ensuite les oignons et l’ail, faire revenir. Ajouter le citron confit coupé en morceaux et les olives. Mouiller à hauteur d’eau ou de bouillon de volaille. Couvrir et laisser cuire à feu doux environ 45 minutes. Ajouter les carottes et les pommes de terre coupées en morceaux et laisser cuire encore 30 minutes. Au bout de ce temps, le poulet doit être tendre et les légumes cuits mais encore fermes, la sauce dense. Sinon, laisser cuire un peu plus. Avant de servir, arroser d’un filet d’huile d’argan. Parsemer de coriandre. Servir directement dans le plat de cuisson.
Surtout, ne pas saler, les citrons confits et les olives étant en principe assez chargés en sel.
*J’ai utilisé un mélange d’épices pour poulet acheté à Essaouira, qui s’était un peu éventé je crois. C’est pour ça que j’ai rajouté du cumin. Alors attention en dosant le Ras el Hanout, il en faudra sûrement un peu moins que dans ma version.

Recette adaptée de "Le grand livre de la cuisine Marocaine" de Fatéma Hal, Ed. Hachette Pratique. La recette originale comportait du fenouil à la place des carottes et des pommes de terre, mais je n’en avais pas. Le mélange d’épices aussi était différent. J’ai rajouté de la coriandre.

44 comments:

Alison a dit…

Essaouira est jumelée avec La Rochelle...

Anne-Cé a dit…

oh... quel beau billet de voyage ! et la recette au bout, la récompense / consolation de ceux qui n'y retournent pas tout de suite !

moony a dit…

Belle déscriprtion d'Essaouira,!J'aime bcp cette ville qui garde un côté typique avec ses ruelles marchandes et ses remparts ocre.Tu finis ce billet en beauté avec ce magnifique tajine décrit ausi dans les règles de l'art!Bon retour au Maroc!

Corinne a dit…

Quel joli billet.
Le tajine me plait. je réalise une recette pratiquement similaire de Tajine de Pintade aux citrons confits et aux olives.
C'est délicieux. Je testerai la tienne

Leelooo a dit…

Gracianne, je te félicite : tu as pu attendre que les citrons soient confits avant de les utiliser; pas moi ! Je les ai attaqués sauvagement au bout de 15 jours !
Les pyramides d'épices sont extraordinaires. Mais comment font-ils cela ! Tu nous donnes vraiment envie de partir sur le champ au Maroc. Aah, les terrasses sur les toits et les patios où l'eau chante ...

Clairechen a dit…

Après quelques jours à Marrakech, nous sommes allés à Essaouira. Cette ville est une merveille, pleine de charme et de beauté. Merci pour ton billet qui m'y a ramené l'espace de quelques minutes. Tu fini ton billet en beauté avec cette recette.

Alhya a dit…

C'est génial, l'entrée en matière en montrant les photos du voyage, oh et l'étal avec toutes les épices, ça fait réver!!! le tajine est sublime aussi.

Papilles et Pupilles a dit…

Je trouve que c'est magique de monter dans un avion dans la grisaille et quelques heures après d'être sous le soleil au milieu des épices.
Cela m'émerveille à chaque fois.

Mijo a dit…

J'aime tes récits Gracianne.
On est transporté à chauqe fois. On voyage et j'aime ça.

Colette a dit…

J'ai beaucoup apprécié ton billet et j'ai voyagé ,quand à la recette ,elle est au top.bonne journée .Bisous

coco28 a dit…

Quel beau récit !
Je mets la recette de côté !!!

Choupette a dit…

C'est l'un de mes tajines préférés!

Requia a dit…

Essaouira reste ma ville preferée au Maroc et pourtant je ne suis pas originaire de cette ville la. J'adore y aller hors-saison, on y retrouve les vrais amoureux de cette ville, souvent sur leur plance à voile ou en train de se balader dans les petites rues.
Merci pour ce billet qui m'a fait retourner la-bas le temps de la lecture !

Reinefeuille a dit…

ça donne envie de prendre l'avion et d'aller la bas !

Marmitedecathy a dit…

Je ne suis jamais allée au Maroc, mais là d'un coup j'ai envie d'y être...
Merci pour la recette, justement je me demandais ce que tu avais fait de tes citrons confits. Je vais essayer de me concentrer et de la faire correctement cette recette !
Bises

astridcmoi a dit…

ça me fait trés trés envie cette tajine je crois que vais m'y mettre aussi et en acquérir une et ainsi augmenter de maniére significative le chiffre d'affaire de notre fournisseur officiel;-)

zaza a dit…

Wouaaaaaaaahhhhhhhh......
On s'croirais là-bas, dis....
Huf-huf...
Non, trève de plaisanterie et très sincèrement : c'est dingue, maintenant que je t'ai vue en vrai, j'ai eu l'impression que tu le parlais, ce beau texte !
J'ai adoooooooooré !!!!!
Bizs ma Gracianne
Isabelle

brigitte a dit…

Gracianne tu es une conteuse née...The wind city en hiver est un endroit de magie, même si je suis plus à l'aise à Kerkena en Tunisie, tiens là tu DOIS y aller !!
Ma meilleure amie est née à Essaouira son papa travaillait aux écuries royales, elle est ...cavalière, tu l'as deviné.

Zoubida a dit…

Ton billet m'a fait pleurer Gracianne. Cela fait bien 22 ans que je ne suis allée au Maroc.
Je ne suis jamais allée au sud. J'arrivais par le nord, par l'Espagne. En descendant du ferry, la première chose qui me frappait était l'odeur de l'air, si différente que 2 heures auparavant sur la terre espagnole.
Pour la petite histoire, je crois (je ne suis pas sûre car cette statistique date un peu) que plus de 50% de la population au Maroc a moins de 22 ans.
Ce tagine est excellent, l'un de mes préférés.

Elvira a dit…

Savais-tu que ce sont les Portugais qui ont fondé cette magnifique ville? Nagasaki aussi... mais ça n'a rien à voir! ;-)

Ton tajine, tu peux être sûre que dès que j'aiun poulet sous la main, je l'essaie! :-)

sylvie a dit…

Trop belle cette tajine, elle doit être délicieuse!!!

Dorian a dit…

Quand on arrive à faire que l'on sente des odeurs et que l'on entende des bruit... quand on arrive à faire qu'on tende la main pour attraper un morceau... malheureusement ce n'est qu'un écran mais grâce à tes mots redoutablement efficaces un moment je l'ai oublié !!!

soizicuisine a dit…

Voilà une bien belle façon de cuisiner tes citrons confits. J'adore les tajines. Bis'

MarieT a dit…

J'aime beaucoup le Maroc. Je connais Marrackech et bien d'autre villes mais ne suis jamais allé à Essaouira. Ton billet m'a fait un peu voyager. Et les tajines, de vrais délices...

Gracianne a dit…

Oui Alison, et les remparts avec leurs canons ont un côté très européen je trouve.
Anne-Cé, heureusement qu’on peut se consoler avec les tajines, c’est quand même un peu loin pour y aller manger tous les jours.
Moony, c’est vrai qu’elle est restée authentique cette ville, ses habitants aussi d’ailleurs. Merci pour le compliment venant de quelqu’un qui s’y connait en tajines. Pour moi, c’était le deuxième, mais j’ai eu de bonnes conseillères.
Corinne, je suis sûre que c’est délicieux avec de la pintade, qui doit être très moelleuse cuite ainsi, j’essaierai.
Leeloo, oui, j’ai attendu un peu plus d’un mois pour les utiliser les citrons. J’en avais déjà utilisé sur un poisson cuit au four. Ils sont très réussis, je vais en refaire pour en avoir d’avance. Les pyramides d’épices, il y a un secret, mais je ne vous dirai rien, il faudra aller voir sur place. Quand on pose la question aux marchands. Il répondent qu’ils font ça à la “truelle marocaine”…
Clairechen, du Maroc je n’ai vu que la banlieue de Marrakesh, la route et Essaouira. C’était sûrement un des meilleurs endroits pour commencer à découvrir le pays, mais j’ai bien l’intention d’y retourner voir autre chose.
Alhya, c’est vrai que ces étals d’épices sont absolument magnifiques. Les gens là-bas ont un sens de la couleur extraordinaire, qui se retrouvent dans leurs tapis et leurs étoffes, tous ces ocres, ces rouges, on en a plein les yeux.
Je suis comme toi Anne, il faut garder une âme d’enfant quand on prend l’avion. J’ai toujours trouvé ça magique. Cette fois-ci, la vue du détroit et de Gibraltar était si claire que j’avais l’impression tout à coup de comprendre la géographie.
Mijo qui aime les voyages :)
Et Colette aussi. Bises too.
Coco, essaies le, c’est simple et bon. Et pas trop gras.
Choupette, toi aussi? J’aime bien l’acidité et la légère amertume de ce tajine. Comme je ne suis pas une adepte du sucré-salé, j’ai plus de mal avec ceux qui comportent des fruits secs.
Requia, tu me confortes dans l’idée que nous étions au bon endroit pour une première fois. C’est vrai que c’était hors-saison, et que la ville était tranquille, les quelques touristes calmes et reposés et les habitants pas stressés. En bref, conditions idéales.
Reinefeuille, n’hésite pas, il y a des vols directs :)
Cathy, je suis lente mais j’arrive à mes fins. J’avais une idée en tête quand j’ai fait les citrons. Pour la recette, c’est vraiment facile. Il faut juste avoir un plat en terre, la cuisson est différente, j’étais vraiment contente du résultat.
Astrid, attention, il n’a probablement pas les prix les moins chers de Paris, il faut marchander un peu. Sinon, elle est vraiment bien ta petite adresse.
Merci Zaza, si j’ai bien compris il faut que je me mette au podcast alors? Bises.
Brigitte, mais arrêtez, vous allez me faire venir la grosse tête à force! Bon ça fait plaisir quand même…la Tunisie, je serais ravie d’y aller un jour, dans le même type de conditions, en hiver, sans trop de monde.
Zoubida, je ne l’ai vraiment pas fait exprès. C’est vrai que tu es très loin de chez toi maintenant. Mais tu devrais y emmener les garçons un jour, ils adoreraient je suis sûre. C’est vrai que l’air est différent là-bas, je crois que c’est l’Atlantique, tout simplement qui fait ça. La jeunesse de la population m’a effectivement frappée, le contraste avec l’Europe est réel.
Elvira, c’est pour ça qu’elle s’appelle aussi Mogador, c’est un nom Portugais? Je suppose que je ne t’apprend rien en te disant que les Portugais ont aussi découverts Taiwan, qui s’appelle aussi Formose ou Formosa en Portugais. Mais c’est une autre histoire n’est-ce pas? Quant au tajine, pour une fois que ce n’est pas moi qui teste une de tes recettes, tu me fais plaisir là.
Sylvie, essaies le, il est bon.
Doriannn, je suis confuse là. Je vous le dis, ils essaient de me faire attraper la grosse tête.
Soiz’ j’étais vraiment contente de les avoir sous la main ces citrons. Tu devrais essayer avec les poissons au four, c’est si bon.
MarieT, la prochaine fois, vas y faire un tour, tu ne regretteras sûrement pas le détour.

Patricia a dit…

je m'y vois déjà !

penglobe a dit…

j'aime beaucoup la sérénité qui se dégage de ton blog

Celat a dit…

Je n'en ai pas encore fait mais quand j'aurai la chance d'avoir le plat,je testerai sûrement ta recette.

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un récit passionnant, de très belles histoires et une recette magnifique; merci!!!

Étant une fanatique des épices, ton image m'a rendue verte de jalousie ;-)))!...

Marie, Paris a dit…

Merci pour ce recit, je m'y suis crue l'espace d'un instant, et je n'ai plus envie de travailler maintenant, où est l'aéroport le plus proche?

Sylvie a dit…

Merci pour ces jolies photos.
Je suis prise en photo avec mon mari et un groupe d'amis devant ce canon à Essaouira. Nous étions partis de Marrakech à Essaouira en 4X4, un souvenir mémorable. En arrivant à Essaouira, nous nous dirigions vers l'étal de poissons, quant une nuée de mouettes survolait nos têtes, une d'elles a laissé tomber une fiante sur quelle tête, je te le donne en mille ! Enfin, il paraît que ça porte bonheur !

jacketpascale a dit…

Tu es notre Nicolas Bouvier, mais en version féminine! Beau récit et beau plat aussi , merci Garcianne !

Manue a dit…

Quel bonheur de te lire ....

Liza a dit…

Magnifique post. Maintenant je veux y aller !
Et j'ai beaucoup de retard, mais j'ai beaucoup aimé ta photo du post précédent! J'étais sûre que tu avais un sourire aussi beau que celui-là !

Thalie a dit…

oh merci pour cette splendide balade Gracianne...
Et pour cette recette ensoleillée !
D'autant que désormais, je mets une frimousse sur ton prénom et je peux aisément t'imaginer au café de l'aéroport ou evant cette magistrale porte orientale...
BizzZ

Jane a dit…

Ah les épices j'adore !!!
Superbe ton billet, j'essaierai ta recette Gracianne, c'est tellement appétissant.

bea at La Tartine Gourmande a dit…

Miam miam miam, superbe recette, je suis super fan de cuisine marocaine (d'ailleurs tu verras bientot! ;-)), j'aime tout tout! Ca me donne envie d'y aller! Merci pour ce petit voyage!

saveurs sucrees salees a dit…

Un moment de grâce...merci pour ce beau voyage.

Gracianne a dit…

Patricia, moi aussi!
Penglobe, si seulement...
Celat, tu as raison, j'ai attendu moi aussi d'avoir le plat, je crois que ce type de cuisson est vraiment particulière.
Rosa, mais non pas verte, tu n'as pas vu, le plat est ocre-jaune!
Marie, Paris CDG-Essaouira direct, trois heures de vol, Royal Air Maroc.
Sylvie, tu m'as fait rire! J'espère bien que ça porte bonheur.
Pascale, la comparaison est flatteuse, mais moi je voyage juste dans ma cuisine.
Manue, merci beaucoup.
Liza, tu nous fait voyager si bien et si longuement, ça me fait plaisir de partager un petit bout de chemin avec toi :)
Thalie, tu sais le café de l'aéroport était vraiment bon, autant qu'un bon ristretto italien, toi tu comprendras.
Jane, merci de ta visite, je suis allée découvrir le Mexique chez toi et ça vaut le détour.
Béa, j'attends ça avec impatience, surtout les photos, j'imagine déjà...
Véronique, amen ;)

Tarzile a dit…

Ma-gni-fi-que sur toute la ligne. Tes billets sont si beaux, tes photos, tes recettes. Tout.

Tarzile

Gracianne a dit…

Merci Tarzile, je suis rouge comme une tomate...mûre.

Estèbe a dit…

Waou, il est canon ce tajine. Effectivement il ressemble au notre comme deux pattes de poulet.

Camille a dit…

je ne l'avais jamais lu, ce billet. t'y es retourné, depuis?

gabriella a dit…

Je suis comme Camille, je ne l'avais
jamais lu. Quelle conteuse tu es
chère Gracianne !!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...