lundi 8 février 2010

17 :20, Quai 21, 2ème wagon


C’est notre wagon à nous, notre village roulant, notre café du commerce itinérant. Un petit coin de confort dans la transhumance francilienne, peuplé de visages connus, de sourires, de rires souvent aussi. De copains de train. Peu importe l’étroitesse de l’espace, on se connait si bien qu’on ne se gêne plus, on fait de la place sans grogner aux gros manteaux l’hiver, aux sacs encombrants des soldes. Et puis on cause – de tout, de rien, des gamins, du boulot, de cuisine, des vacances – on bouquine, on joue. Champions de mots fléchés et de blagues absurdes, on est devenus. Certains dorment, ou essaient ; c’est loin la Normandie.

Le reste de la France nous prend pour des fous. Mais nous on est d’ici. On fait avec. On se fait notre petit coin d’humanité là-dedans.




Ca faisait un bail qu’on n’avait pas fait un pot, un vrai. Il y avait bien eu un départ en retraite, un pot de mariage, des petits déjeuners dans le train du matin, mais pas de saucissonnage/vin rouge depuis un lointain jour de grève. Alors on a remédié à ça, et plutôt bien, autour d’un beau chorizo en provenance directe d’Espagne, de saucisson Corse, de Cantal et de St Marcelin, des rillettes de saumon et des brownies de Catherine, des pains de chez Kayser et du pain aux châtaignes de chez Olivier.




Le tout en équilibre instable sur les genoux, les bouteilles coincées sur le rebord des fenêtres, « il est où le tire-bouchon ? », « Tu peux me passer le saucisson ? », "Il reste des cornichons?".

Le rocailleux Pécharmant Château de Tiregand et le Côte de Brouilly si élégamment fruité de chez Christophe Pacalet nous ont accompagnés en douceur tout au long du voyage.

Un joli moment. Quelquefois, on regretterait presque que le train n’aille pas plus loin…




On le refera. Et on demandera à Catherine de nous refaire ses brownies tout tendres et moelleux.

Les Brownies de Catherine

4 œufs
200 g de chocolat noir
200 g de beurre
175 g de sucre en poudre
125 g de poudre d’amandes ou noisettes
1/4 c à café de cannelle

Faire fondre le chocolat avec le beurre au micro-ondes.

Mélanger les œufs, le sucre, la poudre d’amandes et la cannelle. Incorporer le mélange beurre/chocolat.

Verser dans un moule beurré.

Cuire th. 5 pendant 22 mn (à adapter selon le four…)

Imprimer la recette

44 comments:

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Voilà une expérience inédite, mais tellement chouette ! Cela rappelle des party-pallier avec des voisins... TRès sympa, il y a vraiment une belle ambiance !

Paprikas a dit…

Dans ma direction à moi c'est la fête de "je te plombe ton trajet", quelqu'un qu'il lui arrive de sourire c'est qu'il sort de l'ordinaire !!!
Veinarde :)

Nawal a dit…

Génial !!!
J'oubliais dans mon mail de tantôt : orgie de Saint-Marcelin à point, prévue aussi ...
Mon Dieu je défaille d'Envie à te lire :-)

Éric a dit…

Quelle belle expérience et la photo prise à travers la fenêtre est une très bonne idée. Bravo à vous et bien le bonjour à tes cowagonaires du train/train quotidien.

Mijo a dit…

Oh comme j'adore ça !!!
Merci de nous partager la vie dans ce 2nd wagon.

J'aime bien te voir derrière la bouteille et ton sourire sur la dernière photo fait plaisir à voir.

Tifenn a dit…

Quelle belle expérience..j'en envierais presque (presque hein) les trajets quotidiens en train...
J'aimerai être la fille assise sur le siège derrière et qui se marre en vous écoutant...de le vie à bord du train, de la vie vraiment...

Hélène a dit…

L'heure de trajet doit passer vite. Je veux bien reprendre le train dans ces conditions, rien que pour goûter au brownie de Catherine. C'est chaleureux comme tout, et ça fait du bien.
Bises

Mamina a dit…

Quel beau moment, quel partage... cette famille de train comme il y a le famille de café, j'adore!
Bonne semaine.

Enitram a dit…

Super idée!!!!!!! Bravo!!!!
Voilà des moments comme je les aime! Vos sourires font vraiment plaisir à voir!
Bonne soirée!

Marmitedecathy a dit…

je t'ai lue la sourire aux lèvres et la larme à l'oeil, il n'y a rien qui m'émeut plus que ces moments de partage qu'on peut avoir parfois, j'adore la première photo

Vanessa a dit…

Quel trajet merveilleux et une super bonne idée. Voyager en train et manger sont deux de mes choses préférées. Tu décris l'ambiance dans le wagon si bien et comme je comprends cette envie de voyager plus loin.

maloud a dit…

Avec toi (et le chorizo espagnol) j'irais au bout du monde.

Minouchka a dit…

Et si on faisait cette route un jour ?.... un jour !

Saveurs Sucrées Salées a dit…

Tu m'en avais parlé...mais je comprends mieux à présent. Salutations gourmandes à toute la bande du 2eme wagon !

monique a dit…

La photo parle d'elle même! J'aurai aimé être avec vous dans ce train. Bonne journée. Bises.

Daniele a dit…

Merci Gracianne. C'est un vrai sourire pour ce matin si gris. Je suis toujours sous le charme de ton écriture, et dans un étonnement ravi.
Je t'embrasse
Danièle

Rosa's Yummy Yums a dit…

Très sympa tout ça!

Bises,

Rosa

Sophie a dit…

Je comprends que les trajets quotidiens passent vite avec ta famille de train si chaleureuse. Merci pour ce reportage "live" tout en convivialité, en amitié, en sourires. Merci aussi pour la recette de Catherine.

mayacook a dit…

Je rajouterais de doux fous...qui ont tout compris...bon voyage!!

Pascale (ivS) a dit…

Il ne doit pas y en avoir beaucoup des trains comme le vôtre! Il y en a (comme moi) qui aiment le train, et ils rêvent de l'Orient Express, du transsibérien, des trains en Inde, alors que parfois, le bonheur, on le fait mieux soi-même! Bravo à tous!

Bolli's Kitchen a dit…

sympa, mais je ne sais pas si j'avais envie de prendre le RER ou les trains tous les jours.....Parfois, c'est plutôt galère, n'est-ce pas?

marion a dit…

énorme !!!!
ça donne envie de passer du temps dans le train :op

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Tous les jours, deux fois par jour, je traverse le hall de la gare Saint Lazare, je vois affiché Gisors sur les écrans, et je pense à toi. Et j'espère secrètement t'y croiser un jour, même si je sais qu'on n'a pas du tout les mêmes horaires...

Gracianne a dit…

C'est cool de penser qu'au milieu de ces centaines d'anonymes qui se croisent, il y en a une qui pense a moi :)
On ne sait jamais remarque, il m'arrive de croiser des tetes connues, Requia par exemple, de temps en temps.

Marielle a dit…

C'est sur que ça créé des liens de voyager ensemble tous les jours ou presque alors autant qu'ils soient amicaux et gourmands en plus.
C'est vrai que tu sais bien écrire ;o)

Gourmandises Chroniques a dit…

je ne connais ni le lieu de départ, ni le lieu d'arrivée. Mais une chose est sûr, c'était sur le chemin du partage et de l'amitié. Merci pour cette belle balade que nous avons partagée avec vous, le temps de ces quelques lignes :-)

Tit' a dit…

A une époque, je traînais beaucoup à St Laz', paradis de nos amours... J'y prenais le train tous les jours pour Nanterre ou pour chez elle. Je n'ai jamais pris le train pour Gisors, mais je m'y serais bien perdu. Je l'ai souvent traversée cette petite ville si lointaine, si paisible. Si j'avais su qu'il y avait du saucisson et des brownies, je serais venu avec du fromage de brebis, des poires mûres à point et une bonne bouteille de gnôle... Ouais, ça manque d'un p'tit r'quinquant tout ça, je trouve. ;)

gabriella a dit…

Ce wagon n° 2, c'est vraiment mieux
que les wagons-bar de tous les TGV
de France et de Navarre (bon en
Navarre il n'y arrive pas encore)
et on s'y amuse follement.

dumè a dit…

:)

Flo Bretzel a dit…

Gracianne, tu vas finir pour nous faire aimer le train...

COLARGOL a dit…

Ohh, les brownies ont l'air fabuleux !!!!!!! j'ai très très faim maintennant !! merci pour cette recette très gourmande, j'aurais beaucoup aimé vous croisé dans ce train !!

Elvira a dit…

Alors, ça, c'est carrément magique! Je n'aurais jamais imaginé qu'il pouvait y avoir autant d'amitié, de chaleur et de convivialité dans un train de banlieue, jamais! Extra, ce pique-nique à la bonne franquette! Décalé, drôle et émouvant, aussi... :)

Quel magnifique billet, Gracianne! Merci.

Beijinhos.

Lefrancbuveur a dit…

Tu es où dans la photo, Gracianne?

Ze courlis a dit…

j'adore ton article
j'ai les mêmes dans mes trains ... et aussi, ceux qu'on voit vivre, grandir, vieillir, se rassembler, se séparer, au fil des années...

Eglantine a dit…

J'en arriverai presque à regretter de travailler si près qu'il m'est impossible de prendre le train... le métro, ça me semble trop court et beaucoup moins convivial.

la tortue légère a dit…

Merci, un billet qui hume la convivialité, c'est gai.
J'ai beaucoup fréquenté la ligne Rouen-Paris...Les trajets "du boulot à la maison" quand ils sont quotidien sont souvent lourds à assumer...Heureusement qu'il y a du BON à déguster aussi, entre vous, entre nous.
Lôlà

lena sous le figuier a dit…

C'est bon de voir ça! tous ces sourires épanouis!

irisa a dit…

Quel beau partage Gracianne !
et quel plaisir de voir les mines épanouies de tes compagnes de route !

Hélène (Cannes) a dit…

Je pense venir errer de temps à autre sur ta ligne, moi ... ;o)

n-talo a dit…

le tiregant ... tu l'as connu comment celui là ?

soda81 a dit…

J'arrive par hasard sur ce blog en cherchant que préparer avec de la poitrine fumée et des oeufs ! Tout est beau, tout est beau, j'aime beaucoup l'ambiance ! Je reviendrai !

Gracianne a dit…

n-talo, le Tiregant (quel joli nom en plus), c'est notre copine Bénédicte du train qui nous l'a fait connaitre ce soir là. Tu le connais aussi ?

Soda, merci et bienvenue alors !

BenCo a dit…

Je ne sais pas comment j'ai découvert ce blog, mais ... Ho, un Tiregand !!! un Pécharmant, sûrement l'un des plus "corsé" et le plus diffuser sur les bonnes tables périgourdines ... le domaine appartient à la famille St Saint-Exupéry, pour l'anecdote

Véro C.Métisse a dit…

J'adore cet esprit. Le pécharmant aussi.
Et le pot de cornich' qui circule, un vrai bonheur à imaginer !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...