mardi 27 octobre 2009

Ardi Gasna



Un morceau de ardi gasna* rapporté comme un trésor. Un fromage qui appelle l’opinel et le verre de rouge. A déguster lamelle par lamelle, sans pain ni confiture de cerises. Juste comme ça, ou avec une pomme.
Il a le goût des prés, l’arôme des montagnes où les troupeaux estivent. Un concentré de Pays Basque.

Il en restait un petit morceau, oublié par les gourmands. Il a fini dans un gâteau de pommes de terre, bien doré, croustillant. A déguster en compagnie d’un joli carré d’agneau rôti, par exemple. Ou bien, pour les végétariens – au cas où certains se seraient égarés sur ce blog – simplement avec une salade verte.

Et si la cuisine des fromages vous inspire, allez donc faire un tour chez Tiuscha, qui se propose de collecter, jusqu’au 19 décembre, vos recettes fromagères.

* ardi gasna : fromage de brebis




Gâteau de pommes de terre au fromage de brebis basque

1 kg de pommes de terre à chair ferme
150g de fromage de brebis
50g de beurre
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C. Eplucher les pommes de terre. Les couper en fines lamelles. Faire fondre le beurre et réserver. Détailler le fromage en lamelles.
Beurrer au pinceau un moule à manqué. Disposer une première couche de pommes de terre. Beurrer au pinceau, saler (pas trop, attention le fromage est salé), poivrer largement. Couvrir de fromage. Continuer à monter le gâteau avec le reste des ingrédients en terminant par une couche de pommes de terre. Enfourner pour environ 1 heure.
Démouler sur un plat et servir de suite.

Recette adaptée du magazine Saveur de septembre, simple, si simple, mais efficace. A condition d’utiliser le bon fromage, pas de la tomme de brebis sous plastique, mais la vraie, celle au lait cru. Sur place, allez faire un tour dans les points de vente proposant des produits labellisés Idoki, producteurs fermiers du Pays Basque.

Edit pour les gens qui vivent au nord de l’Adour : ardi gasna est le nom Basque de ce fromage, ça veut dire tout simplement fromage de brebis. Vous trouverez cette tomme de brebis chez les fromagers sous le nom d’Ossau-Iraty, son AOP.

36 comments:

lefrancbuveur a dit…

buonissimo!

Sophie a dit…

On dirait presque un dessert, une gourmandise même... C'est ça, c'est une gourmandise !

Vanessa a dit…

Gracienne, ce gâteau est magnifique. La dernière fois que j'ai gouté le fromage de brebis, c'était au pays basque il y a 5 ans. Je t'avoue aussi que je n'aime pas vraiment la viande mais ça ne m'empêche pas de toujours apprécier tes très beaux billets!

maloud a dit…

Ça doit marcher avec un brebis de chez-nous.

Gracianne a dit…

Oui Malou, j'en suis certaine. Vous avez de tres bons fromages de brebis aussi au Portugal, certains tres semblables a celui-ci.

Mijo a dit…

J'ai envie de me jeter bouche ouverte sur ca gateau.
La photo est tellement belle.

J'ai du brebis corse, ça fera l'affaire.

Gracianne a dit…

Pas de probleme Mijo, tant que c'est du vrai fromage. J'ai goute une fois un pecorino de Sardaigne, tres semblable aux fromages de Corse, qui irait tres bien aussi.

Hélène a dit…

Ce gâteau me rappelle la Truffade en plus plat. Il ferait bien le dîner de ce soir. Ces fromages-là ont le goût des pâturages.

Tiuscha a dit…

Mama mia ce gâteau de pomme de terre est terrible, l'ardi gasna est un fromage qu'IL adore en bon afficionado de basqueries...
Tu as raison Gracianne, le pecorino sarde lui ressemble beaucoup !
Et merci pour le coupe de pub ! Je ne connais pas billet plus attrayant pour parler de cuisine au fromage !

qmmf a dit…

Absolument terrible, et absolument à faire!

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un fromage que j'adorerais goûter! Une jolie recette, miam!

Cheers,

Rosa

Minouchka a dit…

Et n fromage de plus à découvrir, je le dégusterais ainsi avec les doigts.

Nawal a dit…

Miam Miam?
J'Adore en plus ça ressemble beaucoup à une recette de ma Maman Chérie : tout pour plaire quoi !
Sinon côté fromage va falloir que j'attende le retour, parce que en attendant je les boude (ceux d'ici ...).

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Alors, nature, ça ne me dit pas grand chose, mais en mode "truffade/tartiflette basque", je dis OOOUUUI ! :-d
En plus, il a un joli nom, ce fromage...

Mamina a dit…

Et voilà un fromage que je ne connais pas... j'en ignorai même le nom.
Je flashe totalement pour ton gâteau de pommes de terre qui ressemble à un gâteau Anna en encore plus riche avec le fromage. Je connais quelqu'un ici qui va aimer que dis-je, adorer!

véro a dit…

Miam !

J'ai dans mon frigo du fromage de brebis valaisan.
Montagnes suisses. Mi sec, tellement bon que je l'économise, lamelle après lamelle. Là je sens qu'il va y passer.
Merci pour cette recette !

La Tartine Gourmande a dit…

Oh Gracianne, comme ca me donne envie! Je ne connais pas mais j'en veux!

Marmitedecathy a dit…

Jamais entendu parler de ce fromage mais maintenant bien sûr j'en veux !

Gracianne a dit…

Bon, j’ai écrit ce billet un peu trop vite je crois. Mais si vous le connaissez ce fromage, sous un autre nom, celui d’Ossau Iraty. Cette AOP traverse un territoire qui va du Béarn au Pays Basque, ces fromages auront donc tous un goût légèrement différent. Celui que j’ai utilisé provient de la province basque de Soule, j’avais vraiment l’impression de retrouver le goût des montagnes que je connais.

Véro, j’aimerais bien le goûter ce brebis mi-sec valaisan. C’est exactement de ce type de fromage dont je parlais, tellement bons qu’on les économise.

bergeou a dit…

Ton gâteau tout doré me donne l'eau à la bouche vraiment !

zab a dit…

Ardi Asna, cela pourrait faire un beau titre de poésie. Cela me semble délicieux. Je n'ai pas vu de formage de brebis depuis longtemps, mais je vais me mettre en quête.

Patrick CdM a dit…

Miam! Je mets de côté, pour quand j'aurai un peu maigri ;-))

Camille a dit…

Je passe demain chez mon fromager.
Mais bien sûr, de l'Ossau Iraty. C'est super difficile d'en trouver un bon (enfin, ça n'a jamais ravi mes papilles, mais j'ai plus dû goûter le bas de gamme réservé à l'"export" vers la France)
Je pense que ta recette plaira bien au frangin, vais faire ça pour son retour (il aime bien déjà le concept, mais on fait plutôt des Grumbeerkierchle, avec du fromage blanc, ça te plairait)

dumè a dit…

"c'est koi ça ? juste un morceau de fromage sur un bout de planche" dirait madame Tapedur....et moi pourtant je suis là depuis hier soir lisant et relisant ce billet entre mille choses, parce que j'ai la sensation de mieux le reconnaître, de pouvoir imaginer Jeannot dans ce pays de montagnes et d'estives, de me remplir de l'odeur de l'air en cette fin d'automne... et j'aime bien ça !

Hélène (Cannes) a dit…

Très jolie recette, comme je les aime ! Ce doit être aussi bon qu'un jus de riz, ça ! ;o)) Tu sais, on a terminé par Angelina, hier, après nous être cassés le nez au Crillon qui ne servait de desserts qu'à partir de 15 heures. Testé un délicieux "Mont Fuji" ...
C'était bien sympa de vous voir, Hélène et toi ! Et puis je reviens riche d'un savoir nouveau : Plus jamais je ne planterai mes baguettes dans un bol de riz ! Merci La Mangue ! ;o))
Bisous et à +
Hélène

Paprikas a dit…

Ohhh mon dieu, tout ce que j'aime.
Moi aussi, je n'aurais pas du passer par la !!!

patoumi a dit…

Alors tu lis Saveurs? J'ai acheté le dernier numéro à cause du dossier sur les fromages justement. J'échange tous les éclairs au chocolat du monde contre ton gâteau de patates!

Gracianne a dit…

Oui Patoumi, en fait je l'achète pour l'envoyer à un copain blogueur australien qui m'envoie son magazine en échange. Je fais rarement les recettes finalement, mais ca donne des idées. La j'ai ajoute 50g de fromage, réduit de moitie la quantité de beurre, pris des patates a chair ferme plutôt que des Bintjes. Enfin tu vois.

Gracianne a dit…

Oui Zab, c’est de la poésie pure. A déguster petit à petit.

Camille, je sais que ça me plairait, tes Grumbeerkierchle imprononçables. Ca ressemble fort aux rösti suisses, j’aime.

Oui Dumè, c’est plus qu’un morceau de fromage, c’est un gros bout de souvenirs.

Bergeou, ne te prive pas surtout, en plus tu dois en trouver facilement toi, de ce fromage là.

Hélène, le Crillon, vraiment ? Vous êtes une bande de gourmandes aux goûts de luxe.

Paprikas, chacune son tour. Mon envie de chocolat n’est pas encore passée.

lefrancbuveur a dit…

ah l'ossau iraty,je savais pas et n'avais pas lu que c'etait ça: je connais, c'est bien.
bon weekend.
ciao

Enrico

Elvira a dit…

Cette recette, je vais me la faire, tu peux me croire! Avec un brebis de la Beira Baixa ou de la Beira Alta - deux qui ressemblent vraiment beaucoup à ton fromage, ça va être du pur bonheur! :-)

Beijinhos.

Pen Prad a dit…

C'est amusant, j'en ai justement ramené de mon périple en Sud-Ouest et Béarn la semaine dernière.
Une recette qui arrive donc à point nommé!

Merci, Gracianne et ravie de ton retour.
Bises

Valérie

irisa a dit…

je ne vais pas avoir le courage de Patrick de CdM ( pourtant il faudrait !) je craque pour cette galette, mon fromager est un vrai pro qui saura me conseiller .

Eglantine a dit…

Ca, c'est une recette et peut être un jeu pour moi ! j'ai été élevé au fromage, je les aime tous...

Ainhoa a dit…

Chère Gracianne,mieux vaut tard que jamais!Je découvre cette recette seulement aujourd'hui,en relisant un article de Tiuscha sur la cuisine au fromage.Je voudrais une petite précision:Tu prends un Ossau Iraty,un peu sec?Dans notre région,je n'en trouve pas de la même qualité que sur place.Une bonne excuse pour retourner vite dans mon cher pays Basque.Merci pour ton partage.Amitiés.Michèle

Gracianne a dit…

Bonjour Ainhoa,
En fait, il me semble me souvenir que ce fromage là n’était pas trop sec – mais évidemment plus que l’Ossau Iraty sous plastique du supermarché. Evidemment, on n’en trouve pas partout, mais les bons fromagers en ont en général.
Bon appétit !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...