mercredi 3 décembre 2008

Sablés apéro au pesto de pistache

Troisième jour de décembre. Il pleut. Sur les routes de campagne, des gerbes d’eau splashent sous les roues des voitures.

Sur France inter, j’entends que l’aéroport de Bangkok est toujours bloqué ; quelque part, j’aimerais bien être bloquée à Bangkok.

Ma voisine de train est absorbée dans son roman, insensible aux cahots, aux conversations.
Je lis :

Je suis pauvre, il ne me reste que mes rêves.
Je les déroule sous tes pas.
Marche doucement, car tu marches sur mes rêves.

Yeats (*)

Je repars dans mes rêves.

Une des meilleures nouvelles de la saison, me disait l’autre jour une amie, c’est qu’en hiver l’heure de l’apéro tombe plus tôt.



Sablés apéro au pesto de pistache

Improvisés avec le reste du pesto de pistache façon Betterave Urbaine.

100g de farine T55
50g de beurre ½ sel froid
80g de pesto de pistache

Dans un saladier, sabler entre les doigts la farine, le beurre coupé en petits morceaux et le pesto. Ramasser en une boule homogène.
Couper la pâte en deux. Sur un plan de travail légèrement fariné, faire rouler chaque morceau avec la paume des mains, jusqu'à obtenir deux boudins. Les envelopper dans un film plastique et réserver au réfrigérateur au moins une heure (ou ½ heure au congélateur).
Préchauffez le four à 180°C (th 6). Coupez le boudin en tranches d’à peu près 1 cm d’épaisseur. Disposez les tranches sur une plaque de cuisson antiadhésive en les espaçant, car les biscuits vont un peu s’étaler.
Faites cuire de 10 à 15 minutes jusqu’à ce que les bords commencent à dorer.
Laisser refroidir sur une grille (attention ils sont très friables quand ils sortent du four).

(*) He Wishes for the Cloths of Heaven

Had I the heaven's embroidered cloths,
Enwrought with golden and silver light,
The blue and the dim and the dark cloths
Of night and light and the half-light,

I would spread the cloths under your feet:
But I, being poor, have only my dreams;
I have spread my dreams under your feet;
Tread softly because you tread on my dreams.

William Butler Yeats

36 comments:

Camille a dit…

Nous y voilà, Yeats berçant tes recettes. J'ai le recueil, quelque part, tu m'as donné envie de le ressortir et de me plonger dedans pour oublier la grisaille. Les voisins de métro qui lisent Métro. Les mines sombres et fermées, les visages enfouis dans les écharpes douillettes, nul sourire. Heureusement qu'on sait rêver.

Minouchka a dit…

oui ici on sait rêver, nous faire rêver ... alors tout de suite j'oublie Paris et me crois un dimanche à la compagne.
Quoique je me vois bien bloquée à l’aéroport de Bangkok

Mamina a dit…

Pour ma part, je ne suis pas fan des aéroports, sauf lorsque je les quite pour m'envoler quelque part en Italie!
Mais, je sens que ces petits sablés me permettront, sans être bloquée, de m'évader là-bas, justement.

Paprikas a dit…

Ils font du troc le dimanche à la campagne ?!! :)

Rosa's Yummy Yums a dit…

Ces sablés sont originaux et sûrement divinement bons! J'adore ce poème!

Bises et bonne journée,

Rosa

Clem a dit…

Elle ne perd pas le nord ton amie, mais elle a bien raison! Le pesto de pistache j'adore, alors la version en sablé me fait rêver! (mais bon, je ne marcherai pas dessus hein)

gabriella a dit…

Tu vois en rêvant en écoutant de la musique avec mon émir nous avons loupé une
sortie d'autoroute et quand on a vu pointer le Pic du Midi sur notre gauche...
Oh là, là demi-tour et 8O km de plus ...

Ce pesto de pistache va nous rechauffer.

Gracianne a dit…

Ah, Gabriella, il y a des rêveurs bien sympathiques!
Continuez.

dumè a dit…

et tu as bu quoi pour accompagner ces délicieux sablés ? ici les pistaches valent 1 bras et 1 oeil, mais je sens bien qu'il y en aura à la maison d'ici peu...
on se sent bien chez toi, le sais tu ?
:)

Anso a dit…

Quand on te lit on oublie qu'il fait froid !! Pesto de pistaches et pas feutrés sur des rêves de voyage... une bien belle combinaison !!

Anne-Sé a dit…

J'aime beaucoup le pesto de pistache donc tes sablés me font bien envie...

Sandra Avital a dit…

je craque à 2000% sur tes sablés, Gracianne! D'ailleurs, je vais m'en faire rien que pour moi!

encuisinectout a dit…

"Une des meilleures nouvelles de la saison, me disait l’autre jour une amie, c’est qu’en hiver l’heure de l’apéro tombe plus tôt." c'est bien vrai ca, j'adore cette phrase!
Et ca tombe bien, car comme ca, on peut déguster ces magnifiques sablés plus tot

Delphine a dit…

Yeats...merci!

Mijo a dit…

"En hiver l’heure de l’apéro tombe plus tôt"... M'a l'air fort sympa cette amie !!!

Un mot, une couleur, un son, un bruit... tout est matière à rêverie pour moi. Je n'ai jamais su faire autrement.

bache a dit…

Tiens, du pesto de pistache, jamais goûté mais le nom me fait bien envie. Et je testerais bien ces sablés!

maloud a dit…

Bloquée à Bangkok? Peut-être. À l'aéroport de Bangkok ne me séduit pas, même grignotant tes sablés.

Hélène a dit…

Beau poème irlandais...Rêver, un de mes sports favoris. Je prendrai bien l'apéritif en semaine, histoire de goûter rapidement à tes sablés.

zab a dit…

Les rêves, on ne peut jamais nous les enlever ... il faut bien choisir sous les pieds de qui on les met ... des gentils pieds ...
Tout en poésie la fin d'automne chez toi.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Les deux derniers vers, je les ai découverts dans un pub irlandais à Vienne, il y a plus de dix ans. En les relisant, j'ai l'impression que c'était hier...

auntie jo a dit…

j'aime beaucoup yeats & j'aime aussi l'apéro :))

patoumi a dit…

Chère Gracianne, tu me rappelle l'hiver adolescent où j'avais recopié ces vers de Yeats dans ma cahier secret qui avait alors une couverture épaisse avec des carreaux multicolores. Je ne savais pas alors que les pistaches des apéritifs ennuyeux pouvaient faire du pesto. D'ailleurs je pense que je ne savais pas ce qu'était le pesto. Mais il y avait Yeats déjà.

frederique a dit…

j'adore la reflexion de ton amie :)

Mercotte a dit…

Tu me donnes une super idée, j'ai un reste de pesto de menthe noisette légèrement sucré piqué à Cess à Bordeaux, pas le pesto, la recette !! je vais le transformer en "essai Gracianne" !! trop bien ! puis vu le temps apéro ou goûter, c'est presque la même heure !

mayacook a dit…

J'avoue que le décalage en les tenues d'été des gens bloqués à Bangkok et la météo me fait drôle...se réchauffer avec un apéro si bien garni me plait bien...Merci pour ce poème, j'en ai trop "avalé" à la fac au point d'en être un peu dégoutée, là tu me donnes envie de m'y remettre!

Eglantine a dit…

L'apéro plus tôt, ça c'est une très bonne nouvelle... à quelle heure ?

Patricia a dit…

Sage maxime que je m'en vais graver au dessus la cheminée - que je n'ai pas !

senga a dit…

Coucou Gracianne... je cocoone un peu comme toi et l'heure de l'apéro est passée ou viendra plus tard, j'avais déjà lorgné le pesto, heure exquise avec ces jolis sablés parfumés... comma toi la fête ou les fêtes sont à la fois proches et lointaines, j'apprécie aussi pintade ou volaille thaï... Bangkok est débloqué, tant pis pour eux... Fais de jolis rêves, je vais faire une petite sieste...

Estèbe a dit…

On aime l'idée de l'heure avancée de l'apéro d'hiver. Quels veinards, ces esquimaus.

Bea a dit…

Toujours un delice de te lire Gracianne, un style si emprunte d'emotions.

Anonyme a dit…

"Une des meilleures nouvelles de la saison, me disait l’autre jour une amie, c’est qu’en hiver l’heure de l’apéro tombe plus tôt."

C´est tout relatif, l´heure du réveil aussi.

marion a dit…

c'est rigolo, j'ai aussi envie de sablés apéro, au basilic thai séché (encore un truc que je n'utilise pas et dont je veux me débarrasser)
:)

Linda a dit…

Merci pour ces quelques mots, si beaux :)

Canotte a dit…

J'attends dimanche impatiemment pour goûter tes sablés, ce sera ma façon de célébrer le 2ème dimanche de l'Avent en ouvrant un Buzet Lys blanc de 2005, l'accord sera sublime. Merci

Colette MARTINIC a dit…

j'adore les aéroports ,pas pour y rester mais pour m'envoler vers d'autres lieux .....mais dans les avions pas de petits sablés comme les tiens ,même en classe affaire....et pourtant il y du champagne .....bisou

Pascale (ivS) a dit…

J'ai toujours rêvé de maîtriser suffisamment l'anglais pour lire la poésie dans le texte, mais trop flemmarde... alors je passe par chez toi, et ça va bien.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...