lundi 24 novembre 2008

Plus qu'un mois avant Noël?

Noël m'énerve, me disais-je en zigzaguant autour des sapins installés depuis déjà plus d'une semaine sur le chemin du boulot. Des sapins blancs ornés de boules noires mates, des sapins de crise, sûrement.

Décidément, ça me fatigue, réfléchissais-je en reposant un foie gras cru plutôt bon marché au milieu de ses congénères, dans mon supermarché déjà tout enguirlandé. Pas envie, c'est trop tôt pour le foie gras.

Vague écœurement en jetant un coup d'œil à toutes les recettes de chocolats et de chapons truffés dont déborde mon magazine culinaire.

Non, vraiment, c'est trop tôt. Je me demande, sommes nous en crise ou en abondance? Et dans quel état allons nous parvenir aux bombances obligatoires de fin d'année?

Et si on se faisait un plat tout simple plutôt. Un poulet rôti à la broche, parfumé de coriandre et de citronnelle, bien juteux, comme on en trouve parait-il à tous les coins de rue de Thaïlande - ô pays de cocagne! Un peu de riz blanc et une salade de concombre fraiche, craquante, aigre-douce, avec des petits piments qui réveillent sur le dessus.

Finalement, en y réfléchissant, ça pourrait faire un beau repas de fête non?



Poulet rôti Thaï

1 poulet fermier

Marinade
4 tiges de coriandre finement tranchées
4 gousses d'ail finement hachées
1 tige de citronnelle, partie blanche uniquement, finement tranchée
3 cs de sauce de poisson
1/4 cc de poivre blanc moulu
1 cc de sucre de palme

A l'aide d'un mortier, broyer finement les ingrédients de la marinade, puis les transvaser dans un grand plat. Ajouter le poulet et l'enduire de marinade. Couvrir et laisser mariner dans le réfrigérateur toute une nuit, ou pendant au moins trois heures.
Rôtir le poulet à la broche pendant une heure environ en l'arrosant régulièrement.
Servir avec de la sauce pimentée aigre-douce et des quartiers de citron vert.

* recette tirée de Thaïlande, Saveurs du bout du Monde, Ed. Michel Lafon, qui m'avait été conseillé par Véro, et que je recommande chaudement.



Salade de concombre

3 cs de vinaigre blanc
2 cs de sucre de palme
1/4 de cs de sel
1/2 concombre
2 échalottes émincées
1 piment rouge Thai, émincé

Dans une casserole, faire bouillir le vinaigre, le sucre et le sel, jusqu'à ce que le mélange devienne transparent. Retirer du feu et laisser refroidir.
Couper le concombre en tranches fines, les disposer artistiquement dans un plat. Disposer l'échalotte au dessus. Juste avant de servir, verser l'assaisonnement et décorer de piment émincé.

* recette adaptée de Thailande, cuisine sans frontières, Ed. Gründ

45 comments:

Cuisine Framboise a dit…

Tu m'intrigues avec le sucre de palme...
L'Ecureuil nous a cuisiné un poulet fermier d'enfer au thym, ail et citron. Je vais lui montrer ta recette. Bonne semaine.

Gracianne a dit…

Framboise, le sucre de palme, c'est ça: http://cuisinemetisse.canalblog.com/archives/2008/07/22/10008409.html
Ca se dissout vraiment bien dans les sauces, il y en a dans beaucoup de plats Thaï. Moi j'en mets en général un peu moins que dans les recettes originales, chez nous on n'aime pas les plats trop sucrés-salés.

Marielle a dit…

Non non, ne recommandes pas chaudement des livres de cuisine, ma bibliothèque n'en veut plus ;o))

Ce qui m'énerve le plus c'est que la pub et ceux qui nous poussent à consommer, font comme si tout allait bien, comme si tout était normal.

Estèbe a dit…

Et puis n'oublions jamais cet adage plein de sagesse et de calories:
"Noël sur les fesses, Pâques au fitness"

Anonyme a dit…

:) ca fait qq annnes que je ne suis pas l'adage d'Estebe ! Noel on mange bien mais pas trop et pas complique ! Si pas content voir ailleurs ! Alors Gracianne, ne stresse pas, laisse ca aux autres...
Corinne

La cuisine des 3 soeurs a dit…

La sagesse du Sieur Estèbe finira par me faire mourir de rire. Moi aussi, j'ai du mal avec ces agapes obligatoires et bien orchestrées.

Brigitte a dit…

ben tu vois je me disais hier que quelques pâtes al dente et un trait de bonne huile d'olive fera l'affaire cette année !
je trouve aussi qu'il y a beaucoup trop de produits, trop tôt, trop galvaudés, pas assez de reflexion ... bouhou je deviens franchement plus fréquentable ;-)

Iris a dit…

Pourquoi se compliqué alors qu'il y a tant de bonnes choses à réaliser toute simple. Le bonheur est à ceux qui se suffisent à eux-mêmes et moi j'adore le poulet.

Tiuscha a dit…

Cette année, ce sera peut être simple, en tout cas local, une pintade fermière du coin, mais LUI veut bien du foie gras quand même. C'est avant car la bonne qualité est rare et s'est trouvée à Vaison, lors des Journées Gourmandes, à côté d'une belle andouille de Guéméné. Une fois l'an, fin octobre, pour nos anniv, on se fait(je lui fais) plaisir...

Patrick CdM a dit…

Je penserai avec nostalgie à cette recette, lorsque je mangerai le chapon de belle-maman le 24 au soir... avant de filer en Bretagne reprendre l'hommmage gourmand aux choses simples.

Tout aussi énervé de rencontrer des sapins en conserve à tous les coins de rue, et des foies gras longue conservation dans les rayons. Cette année, si on accrochait les enfants aux arbres pendant qu'on se fait un bon rouge - saucisson (ou nem chua)?

zab a dit…

Et oui, je suis bien d'accord, cela degouline dans les supermarches. on vient de finir halloween que deja les decos de noel sont sorties et puis cela va etre la saint valentin et puis paques et puis les regimes minceurs et les maillots de bain etpuis la rentree de classes et tout les gadgets indispensables. Alons voir un peu du cote des artistes qui denoncent cette societe de consommation comme la http://www.barbarakruger.com/
cela fait du bien, on se croit un peu libre.
bises

Cathy a dit…

je la tenterais bien sur dees pilons de poulet ta recette, les filles adorent çà !
pour le sucre de palme, je n'ai pas trouvé qu'il changeait fondamentalement le goût des plats quand je l'utilisais , tu vois vraiment une différence ?
et enfin, sur les nourritures de fête, je ne suis assez partagée, d'abord je suis pour la saisonnalité de la cuisine et les recettes de fête en font partie , alors j'aime l'idée de cuisiner un chapon farci à Noël, ou des langoustines (que je ne me permets que rarement vu le prix qu'elles coutent), je trouve donc que les fêtes de fin d'année sont une occasion de manger des plats un peu riches qu'on ne mange pas à d'autres moments de l'année, même si moi aussi je suis lassée par ces étalages de foie gras qui nous donnent l'impression qu'on ne mange que çà pendant 2 mois

Rosa's Yummy Yums a dit…

Je pense comme toi! On nous rabache Noël depuis le mois d'octobre et ça m'énerve... Tout n'est que business et profit!

Ton poulet et sa salade me font saliver! Je suis accro à la nourriture thaïe, alors je dis pourquoi pas!!!

Bises,

Rosa

Hélène a dit…

Moi aussi, j'ai mal au coeur. Je ne vais pas me prendre la tête cette année (pas de foie gras déjà)juste du bon saumon fumée, une terrine de pâté maison, une volaille rôtie de qualité, les petits fromages d'Auvergne de Maman. Il ne me reste que le dessert. Quant au sapin, les filles ont installé les guirlandes dehors sur un sapin planté début octobre.
Bises
Hélène

Paprikas a dit…

Je te rassure Gracianne, t'es pas la seule :p moi j'opte toujours pour un diner léger et l'année dernière j'ai fais un poulet rotis et une panacotta comme dessert. Je n'achète jamais de boites de chocolat, je fais mes propres truffes et basta. Trop de gaspillage !!! A quoi bon!!! Surtout que ca fait mal après au porte monnaie :p

Mamina a dit…

Les recettes de fêtes ne me dégoûtent pas... mais par contre, j'avoue que sauf pour les amis testeurs nous sommes souvent au régime soupe...

bolliskitchen a dit…

je suis comme toi et quand je voyais déjà mi-octobre un sapin décoré chez Flamant, alors là, je me suis dite: mon dieu!
Hélas, comme toutes les fêtes, c'est devenu très commercial et c'est ça qui me dégoute! Avant, on voyait le déco pour Noêl début décembre, maintenant ça commence fin août.

Colette MARTINIC a dit…

Cela devait être très bon ....

Tifenn a dit…

J'ai de la chance...j'évite d'aller plus d'une fois par semaine au supermarché (le tout petit) et dans les rues c'est encore l'automne...il pleut, il vente, les feuilles volent partout, un sapin ne tiendrait pas, surtout un faux...enfin, c'est pê un peu noel qd même, je viens de me commander une trilogie sur amaz°°:
"L'école de cuisine italienne d'Alba Pezone", une folie, j'ai craqué...

Anso a dit…

Estèbe est décidemment tordant !! Noël attendra (le sapin aussi che nous !!) et on continuera de se régaler de tes plats hauts en goûts et en couleurs !!!

Camille a dit…

Bien dit! En Alsace, on ne prépare pas encore les bredela, on commence tout juste à faire macérer les fruits pour le berawecke - l'équivalent du pudding-. Un vrai Noël, quoi, vin chaud et pains d'épices, sans le bling bling du métallisé et des lampions de fête bon marché.
D'ailleurs, je fête Thanksgiving la semaine prochaine, tartes aux noix de pécan et cookies, dinde aux canneberges, youpi!
à défaut de sucre de palme, tu crois que du sirop d'agave irait pour ta recette? ou du sirop de canne? Bref, tout sauf le bon truc, mais qui me permettrait d'envisager, puisque le reste squatte régulièrement mon frigo, de faire ton poulet almost made in Taïwan?

auntie jo a dit…

poulet, chapon, foie gras ou autre chose, l'important sera d'être tous réunis! mais il faut dire que chez nous, c'est esprit de noel à fond la caisse ;)) musique, sentiments et tout et tout!!

marion a dit…

tu parles que j'en suis !!!!!
si je pouvais je mangerais de la pizza ce jour là, exprès ;)
il est beau ton poulet parfumé à tout ce que j'aime

mes oignons a dit…

Comme Patrick, cette année encore ce sera la dinde de la belle-mère (et pas l'inverse !), dépourvue de tout exotisme, avec ses haricots verts en conserve, ses marrons et sa sauce ultra grasse parce que pas dégraissée....pfuiiii, pourquoi tant de haine !
Il me plaît bien ton p'tit poulet thaï, je vais l'essayer !

Hélène (Cannes) a dit…

ALors chez moi, on ne commence à penser à Noël que le 4 décembre, à la Sainte-Barbe. On plante le blé et on le surveille de près (on n'est pas superstitieux mais on ne sait jamais, hein ?!). Après, c'est la période idéale pour aller voir les crèches immenses dans les églises baroques de la vallée de la Roya, les petits marchés de Noël dans les villages médiévaux où les gens du coin te font goûter à leur nougat ou à leur pâte de coing ... Il y a les foires aux santons ... comme celle de Marseille où nous partons passer 2 jours bientôt ... De quoi s'en mettre plein les yeux ... sans jamais rentrer dans un magasin ! ;o) D'ailleurs, ici, sapins et guirlandes n'ont pas encore droit de cité, en tout cas dans les rues de Cannes ...
Allez, gros bisous
Hélène

Gracianne a dit…

Je vois que je ne suis pas la seule à avoir envie d’un peu de simplicité. Pas que je n’aime pas le foie gras et les huitres, évidemment, mais il me semble que de commencer à manger tout ça deux mois avant Noël gâche un peu le plaisir, le côté exceptionnel de la chose.
Evidemment, il y a des régions, comme l’Alsace, ou la Provence, avec leurs marchés, leurs santons, où la tradition festive de Noël fait partie du décor depuis longtemps. Mais franchement, ici, ça me parait incroyable de voir les décorations de Noël commencer à pointer leur nez juste après celles d’Halloween.

Pour répondre aux la questions de Cathy et Camille sur le sucre de palme : effectivement, du point de vue du goût, ça ne change pas grand-chose par rapport à du sucre roux. Véro dit qu’on peut le remplacer par du sucre roux additionné de miel. Voir là : http://cuisinemetisse.canalblog.com/archives/2008/07/22/10008409.html
Par contre, je trouve qu’il fond plus vite dans les sauces que le sucre de canne, il est plus liant. C’est surtout une question de texture.

Claude-Olivier a dit…

héhé, je commencais mon billet de ce matin un peu comme toi! Ca arrive à grande vitesse! un poulet thai, mais quelle bonne idée..avec ca, un petit vin blanc de derrière les fagots ;-) biz

les chéchés a dit…

oui pour les rues enguirlandées qui réchauffent un peu l'hiver... mais du foie gras 1 mois avant noël, le débordement d'idées recettes pour le réveillon avec chapon (aux hormones?) et saint jacques (hors saison), c'est un peu triste d'avoir à noyer cette fête sous tant de marketing...
ce brin de simplicité est juste une bouffée d'air, ça fait du bien...

Lilo a dit…

J'aime Noël, mais particulièrement à cette époque, les majors de la consommation nous prennent vraiment pour des cons :) Et moi aussi, je trouve très pénible que l'on décore tout, partout, des mois avant l'heure, c'est blasant. Bonne idée ton poulet Gracianne, une belle recette revigorante ;)

ranjiva a dit…

j'aime bien Noël pour son esprit de retrouvailles, de décor de sapin ensemble etc..., mais c'est vrai que cette année ça commence trop tôt. ça me tente bien ton poulet thaïe, doré à point. Bonne journée

Eglantine a dit…

Un peu comme toi, les fêtes me gavent... mais je pratique quand même surtout pour les autres... mon truc, c'est plus faire quand j'en ai envie que quand il est l'heure et la date.... j'aime beaucoup le commentaire de Patrick...

mayacook a dit…

D'habitude le côté commercial de Noël m'ennerve et j'en suis lassée dès l'avent...mais pas cette année...peut être est-ce parce que nous sommes passés à côté de Noël l'année dernière...avec deux nouveaux nés et des nuits hachés on n'était pas dans le bain!!! Bref, j'ai envie de voir des décos des lumières et de manger du foie gras...par contre on ne va jamais dans l'excès, on mange juste des produits plus "festifs"...

Elvira a dit…

Un Noël comme ça, je suis pour. Moi aussi ça me tape sur le système, les "jingle bells" en boucle dans les supermarchés (pire: George Michael qui nous gonfle avec son "Christmas time"...), la fausse neige, le gaspillage monstre d'énergie pour faire cligner les loupiottes multicolores... Pfff... :-(

La volaille à la tropicale, ça le fait bien, même au réveillon. Pour un petit coup de rébellion... et les papilles! ;-)

Beijinhos.

Patricia a dit…

Bien sûr que moi aussi, je suis agacée par ces meutes qui s'accumulent devant les caisses des grands magasins. En même temps, j'ai un petit de trois ans qui passe ses journées à feuilleter les catalogues de jouets, à couper, coller, re-découper et re-coller et qui demande tous les matins : "C'est bientôt le Père Noël ?"
Alors, rien que pour ça, je suis contente que Décembre arrive... parce que Noël, c'est avant tout la fête des enfants et que ce sont les adultes qui y mettent tous ces trucs indigestes !

gabriella a dit…

Je n'ai trouvé que de la citronnelle
congelée, la fraiche doit certainement
avoir plus de parfum.

Il y a longtemps que tout le deballage commercial autour de Noël m'exaspère. !!

Ce midi : bourrasques de neige, comme
chez toi.

Murielle a dit…

C'est comme ça que je l'aime la salade de concombre... pimentée comme chez moi !
Moi aussi je trouve que toutes les fêtes arrivent trop tôt sur les étals.
Et tu verras que très bientôt, il y aura des galettes des Rois partout dans les magasins.

Sophie a dit…

J'aime noël mais je reconnais que tout est décalé et souvent aussi démesuré. C'est dommage... Comme Murielle, je me désole de savoir que bientôt les galettes des rois seront en vente alors que l'année ne sera même pas terminée.

dumè a dit…

ici, Noël est encore loin...
pour le moment c'est la Tabaski (équivalent de l'Aïd) qui s'annonce avec des moutons aux rubans rouges qui engraissent à tout les coins de rue en attendant de sauter gentiment dans une casserole... parfois on les voit sur les galeries des cars-boubous ; c'est normal, ils sont moins chers en province... les plus beaux (et les plus gras !) seront vendus autour de 1000 euros !
les mamans achètent de nouvelles casseroles au marché...
les couturiers sont overbookés, tout le monde se fait faire une tenue magnifiquement colorée ;
la fête s'annonce rude...
quant à la recette, je vous laisse les concombres et garde dans un coin de ma mémoire cette admirable ode à la simplicité !

Pen Prad a dit…

Quelle chance j'ai dans ma campagne normande. Les seuls sapins que je vois sont ceux qui poussent dans la fôrêt, mais aussi ceux qui disparaissent des pépinières à mesure que Nowel approche! Nous fêterons les produits de la région (CSJ de Grandcamp, poulet élevé par Maman, fromages du voisin et une vraie bûche faite à 4 mains).

Scribacchini a dit…

Ici aussi on en déjà marre des magazins ennoellés trop à l'avance.
Dans l'assiette, c'est régime soupe comme chez Mamina, parce qu'on est largement en dessous de zéro dès 5 heures du soir et pour ne pas trop donner raison à Estèbe, j'en souri encore !!!
Mais pour le poulet de Gracianne on fait volontiers un triple accroc. Bisous. Kat

Véro C.Métisse a dit…

:-)
J'allais te dire qu'on était vraiment sur la même longueur d'ondes jusqu'à ce que je lise d'où te venait cette recette !!
Je suis vaguement désenchantée, moi aussi, à la vue de l'étalage outrancier de bouffe qui nous tombe dessus dès le début novembre... sans parler des décos lumineuses, des catalogues de jouets qui rendent les gosses complètelent dingues alors que deux longs mois sont encore entre eux et le sapin surchargé...
Pour l'avoir vécu, je sais que Noël loin du froid et de la nuit qui tombe à 5 heures, ce n'est pas vraiment Noël, mais si seulement le froid n'entrait pas jusque dans le coeur des gens...

Besitos

PS: Ceci dit, j'adore le foie gras, et pas forcément à Noël ! lol Mon côté bordelaise...

gabriella a dit…

Youpi !! j'ai enfin trouvé de la citronelle fraîche.

Anonyme a dit…

Le concombre est un légume très personnel (et excellent),
mais lourd. on nous conseille toujours de ne pas en mettre trop dans le gazpacho. Comment faites vous para que no repita? (je ne sais pas comment ça se dit en françois)

Gracianne a dit…

C'est vrai que ce n'est pas toujours très digeste. Je ne le fais pas dégorger dans le sel, je le préfère craquant. Et avec les piments, finalement, ça passe tout seul.

monique a dit…

Je suis comme toi, je préfère le concombre nature plutôt que "mou" et dégorgé. Un bon poulet bien préparé c'est la fête. Bises.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...