vendredi 14 novembre 2008

Ceci n’est pas un blog politique



La politique et la bouffe font rarement bon ménage. On a tous en mémoire des dîners un peu trop chauds, des assiettes délaissées dans le tumulte des voix. Je n’aime pas ça.

Pourtant je ne vous invite pas aujourd’hui à une conversation polie autour d’une tasse de Wu Long et d’un English apple cake, ou à partager la Morteau-lentilles d’hier soir.

Il y a quand même des sujets qui me grattent encore plus que d’autres, qui méritent un éclairage. Dans le vacarme des nouvelles catastrophiques qui tombent dru ces temps-ci, on n’entends pas la voix de l’école publique.

Elle aurait bien besoin d’un porte-voix l’école, mais nos politiques sont trop occupés à leurs luttes intestines pour s’en préoccuper à temps. Et pourtant, là comme chez Renault, on prévoit des coupes sombres. Suppressions de postes, fermetures de classes, classes surchargées à double niveau, enseignants démotivés, attendent nos enfants. On voit déjà le résultat au niveau local. Or une classe qui ferme ne rouvre pas, un village qui, comme le mien, perd son école, perd en même temps une partie de son âme. C’est l’école qui fait le lien social, c’est l’école qui intègre. C’est encore l’éducation nationale qui permet de repêcher certains ados, ceux qui s’empêtrent dans l’écriture, ceux qui dorment sur la table en cours parce qu’ils doivent bosser au McDo le soir.

Evidemment, nos gouvernants escomptent bien que ces réformes passeront inaperçues, que la population n’ira pas défendre ces fainéants d’enseignants qui ont trop de vacances. Mais souvenez vous que les fainéants en question vous ont appris à lire, entre autres, avant de l’apprendre à vos enfants. Que vous ne les trouviez pas à l’époque si paresseux que ça. Qu’on n’a pas tous voté pour le gouvernement en place et que peut-être il serait temps de défendre notre école, avant qu’il ne soit trop tard.

Alors, allez lire le billet de Pascale, sur la suppression des Réseaux d’Aide Spécialisés aux Enfants en Difficulté, ou les réflexions de Véro dans les commentaires de ce billet. Ce sont des professionnelles, elles en parlent mieux que moi. Il est temps de les écouter.

Ca sert aussi à ça, pourquoi pas, un blog.

33 comments:

Estèbe a dit…

ça craint vraiment; entièrement darcos avec vous

Paprikas a dit…

Bravo Gracianne, Bravo !!

Hélène a dit…

Les programmes changent sans cesse mais le but reste pourtant le même au final, apprendre à lire et à écrire à nos enfants. Surtout que cette année, les enseignements mettent en place le soutien après les cours dans le plus grand flou artistique. Ils terminent souvent à 18h les pauvres. Les inégalités sociales commencent à l'école et cela me désole. Les politiques ne vivent pas dans le même monde que nous de droite comme de gauche.
Bises
Hélène

maloud a dit…

J'avais déjà lu.
Ici on a fermé des écoles qui n'avaient que 1/6 élèves et j'ai appuyé. Une école presque sans enfants c'est triste.

Minouchka a dit…

Si t'en parles aujourd'hui et ici c'est que tu dois te sentir à 100% concernée par cette "actualité" qui affectera un bon nombre d'écoles, d'enfants et notre société en final!
Je suis comme toi, la cuisine ne fait aps bon ménage vace la politique, la sociologie, la réligion et bien d'autres sujets où les débats et les opinions différent et "se chamaillent". Mais je te l'accorde, de temps en temps, il faut laisser de la place, donner de la place et céhanger autour de ces sujets importants voire majeurs qui conditionnent notre vie autant que citoyen.
Bravo pour ton billet.

dumè a dit…

tu as raison, ça va mieux en le disant !

Cathy a dit…

Moi çà me terrifie ce qui se passe autour de l'école
entre les commentaires plutôt déplacés sur les instits de maternelle (pas la peine de faire des études pour changer ders couchesles suppressions de RASED
Je me demande quel avenir se prépare pour nos enfants
Et toutes ces lois faites par des hommes qui n'ont manifestement jamais emmené leurs enfants à l'école, et je ne vois aps ce que çà a de politique que de s'inquiéter pour les enfants

zab a dit…

Je trouve le débat intéressant et sans solution très simple. Maintenir des écoles à petits effectifs, cela coûte très cher et il faut peut-être se centrer sur de plus grosses écoles permettant une éducation variée et de qualité tout en offrant un service de transport. En même temps, l'école comme les autres services publics permettent de maintenir un tissu social dans nos zones rurales. Un autre point aussi : ici les profs de l'école française à Montréal sont présents du matin au soir pour être disponible auprès des enfants qui ont des questions, des difficultés. On aimerait voir cela un peu plus souvent en France. Car effectivement, tout passe par l'éducation et c'est là qu'il faut investir nos énergies ... Ce qui fait un peu défaut en France malheureusement.

louise (gato azul) a dit…

j'ai travaillée pour une commission scolaire d'une minorité linguistique qui avait innové en remettant un laptop à tous les élèves, du niveau préscolaire en montant... cette minorité affichait le plus haut taux d'analphabétisme de la province et le directeur se plaisait à dire que dans le monde qui serait celui des enfants, nul besoin de lire ou de compter. Inutile de te dire que je n'ai pas fait long feux dans cet emploi!Je pourrais ajouter que dans le monde de cet hurluberlu, il était aussi inutile de payer les produits qu'on achète...

Rosa's Yummy Yums a dit…

C'est vraiment triste tout ça...

Bises et bon weekend, quand même,

Rosa

Pascale (ivs) a dit…

Je ne peux que te remercier, Gracianne, on a vraiment besoin que ce cri d'alerte soit relayé.
Ce que je peux ajouter, c'est que, si nous pouvons utiliser nos blogs, de manière inhabituelle, de cette façon, il s'y mêle aussi une inquiétude sur le fait que nous ayons besoin d'en passer par là.
Les enseignants ont toujours eu, pour les détracteurs systématiques, la réputation d'être fainéants, on le sait, on a l'habitude. Mais la cause de l'école publique, il y avait du monde pour la défendre et là, ce silence m'inquiète, beaucoup. Où sont-ils ceux qui pensent comme nous et qui descendaient dans la rue, avant?? La chape mise sur l'information semble être d'une efficacité redoutable.

Camille a dit…

Merci de relayer ce message! Même dans mon école, formant de futurs profs, ce genre de propos est tellement oublié que c'en est scandaleux, à croire que les plus défavorisés sont toujours les mêmes oubliés.

gabriella a dit…

Mais oui, tu as bien raison d'aborder ce sujet car nous sommes tous concernés.
Ce gouvernement se Thatcherdise de plus en
plus ; il agit avec un cynisme absolu dans
la droite ligne d'une idéologie de droite
pour qui les pauvres n'ont qu'à se débrouiller : Dieu pour tous, chacun pour
soi !!
J'ai signé la pétition en ligne pour sauver les R.A.S.E.D - je crois qu'il y a
un jour de grève le 2O novembre.
Mais il ne faut pas oublier que ce gouvernement a été élu démocratiquement.

Anonyme a dit…

Quel bonheur de lire cette prise de conscience. Je n'ai pas d'enfants et dans cette société individualiste je pourrais me dire que les problèmes de l'école ne me concernent pas et pourtant...l'école de VOS enfants est en danger, en très grand danger même. Une nation abêtie est une nation manipulable et c'est vers cela que l'on s'avance à pas de plus en plus grands...hélas. Le monde enseignant me paraît bien démuni face à des clichés (faux et mensongers) qui ont la vie dure. Pourvu que les parents d'élèves réagissent...il n'y a guère plus qu'eux pour sauver l'école. Ne faisons pas le jeu d'une politique de division, il va falloir se serrer les coudes, un peu plus fort ou bien en plus du plan épargne retraite c'est un plan épargne instruction que nous allons tous devoir ouvrir...

Olivier a dit…

Et chaque jour permet de balancer un mauvais coup sur l'école (en l'occurrence, mais pas seulement: la population qui n'a pas de parachutes dorés, de montre de chez Cartier ou de robes de chez Dior, cette population qui souffre en silence), donc ce matin on nous annonce qu'un projet de loi est déposé par un sénateur pour obliger les municipalités à payer les écoles privées où se trouvent certains enfants, et qui ne sont même pas sur leur commune. Tout cela sous prétexte d'équité!
Ainsi sur un post d'avril (http://www.lepost.fr/article/2008/04/16/1181779_bretagne-des-eleves-obliges-de-frequenter-une-ecole-privee-religieuse.html) on annonçait déjà une fermeture de l'école publique, et le maintien de l'école privée sur l'île d'Houat... équité ou discrimination selon les revenus?

les chéchés a dit…

merci...

Tifenn a dit…

Jeudi, grève...cela suffira t-il? non, j'en doute...merci Gracianne de mettre un peu de lumière là dessus.

Mijo a dit…

Mobilisons-nous pour soutenir l'école publique.

J'habite un petit village. L'école ne se meure pas, l'école a même ouvert 3 classes ces 5 dernières années mais les instits souffrent tous les jours de ne plus pouvoir offrir un programme de qualité à nos enfants. Ils doivent donner plus avec nettement moins d'aide et ne s'en sortent plus.

Anonyme a dit…

AH le foutu gouvernement hein ! mais a t'il donc la tete ? serait 'il possible qu'il soit dieu le pere? NON!!!Alors que faite vous des agriculteurs qui si ils enseignent pas ils nourrissent la planete et sont dans la miuse en ce moment,que dire des marin pecheurs qui vendent mal doivent detruire leurs bateaux,que dire des animaux en souffrance maltraites alors que se sont des etre vivants il auraient besoin d'aide les abandon ce multiplies que dire des immigres installer dans le nord pas de calais qui vivent dans des abris de fortune,que dire des entreprises qui voyent fuire leurs clients ,etc..alors le petit bonhomme et ca bande de potes comment il doit faire ??? a t'il une baguette magique??doit t'il faire appel a Harry Potter .Alors bien sur ya les enseignants et leurs soucis et le millieu hospitalier qui manque de personnel , les gens qui ne finissent pas de veillir sans mourrir avec du diabete ,alzaimer,le sida ,le cancer.s'il vous plait croyez vous reellement que quelque gourvernement que ce soit est la solution?? ben oui je sais la reponse est triste et l'avenir du coup s'annonce sombre..bah que voulez vous nos parents et grand parent eux ont eu leurs guerre , nous se seras...??.
p.s je suppose que en lisant ceci vous penserez exactement cela.. oh elle a pas du allez a l'ecole avec toutes ces vilaines fautes et bien si ji suis allez jusqua 16 ans uniquement alors les fautes bah je vie avec mais cela ne m'empeche pas de m'exprimer .Et si j'en suis complexer parfois c'est a cause des donneurs de lecon des gens qui jugent facilement juste par l'apparence ou par le nombres de fautes ..

irisa a dit…

Mon mari a été un de ces fainéants , il est à la retraite maintenant, mais continue de vibrer pour son métier , et d'être profondément affecté par l'évolution que les inspirations navrantes des politiques lui font prendre
Merci Gracianne de t'engager , de défendre , de rendre hommage ...

Aneth and Co a dit…

merci pour ce billet. Oui, ça sert aussi à ça un blog. J'ai avoir deux parents enseignants. J'ai aussi un enfant qui vient d'entrée en 1ère année de maternelle. J'admire tous les jours le travail fait par les instits et les progrès de mon petit bonhomme grâce à elles. J'appuie largement dans ton sens!

Véro C.Métisse a dit…

Merci Gracianne...
L'école publique est un privilège,un droit incroyable qu'ont les enfants français. Je reviens du Sénégal et là-bas ceux dont les familles le peuvent payent pour aller à l'école coranique. Mais trop d'enfants font la manche dans la rue, et donnent le peu d'argent qu'ils ont récolté à un marabout peu scrupuleux qui les exploite, les maltraite. Quel avenir pour ces enfants non éduqués, qui ne savent pas lire ??? Certains penseront que peu importe, que ce ne sont que de petits Africains, qu'ici en France on est bien loin de tout cela...
Notre école gratuite, républicaine, est une chance, une institution qu'il ne faut pas prendre pour acquise, qu'il faut bichonner, soutenir, défendre !
L'éducation est le problème de tous, des pêcheurs, des agriculteurs, des commerçants, des PDG, elle est à la base de tout. "L’homme a un tyran, l’ignorance (...) Ouvrez une école et vous fermerez une prison". Ce n'est pas moi qui le dis...
Alors pourquoi ce manque de réactions quand notre école est si malmenée ?

Bolli a dit…

je ne suis pas très familière avec le système scolaire ici et tous les réformes ( cela fait 14 ans que je vis ici et tous les 3 ans, il y en a une...), mais je m'aperçois d'une chose que les élèves français ne savent pas parler les langues étrangères, donc je m'imagine le reste....
Il est dommage de réduire les budgets là, où il est important pour l'avenir.....

Anonyme a dit…

Entièrement d'accord avec vous. L'école publique et laïque est en danger comme l'ensemble de nos services publics.... Merci d'en parler...et bravo pour votre délicieux blog!

Alhya a dit…

oh que oui, ça peut servir aussi à ça un blog! et je ne peux qu'adhérer. Si je ne suis pas de près les réformes des écoles, je sais en revanche ce qu'il en retourne dans le supérieur, et le bilan n'est guère meilleur... de quoi ne pas même donner envie d'y entrer, finalement

lena sous le figuier a dit…

Bravo! Bravo! Eh oui, nous ne sommes pas que des ventres, même si nous parlons beaucoup de nourritures...celles de l'esprit nous importent bien plus que nos gouvernants ne le souhaiteraient...N'avons nous pas entendu "préférer le prêtre à l'instituteur"...
Diriger un peuple lobotomisé, ah ça en arrangerait plus d'un! Mais qu'on se le dise, même pas en rêve!!!
Je plaisante, à demi...Mais que ça m'agace, brader l'éducation, tout comme ce mépris pour les instituteurs de maternelles, juste bons à changer les couches!!!
Gracianne, merci pour ce billet d'humeur!

ninotchkarit a dit…

Moi qui viens de passer ma journée à préparer une vidéo d'information sur la réforme du recrutement des profs, et qui pensais me détendre ici...

en un sens ça me rassure (!) de voir que je ne suis pas la seule à m'inquiéter.

Alors du coup, je n'ai pas pour habitude d'utiliser les commentaires pour envoyer ailleurs, mais là, c'est vraiment dans le sujet.

Donc ici, http://www.youtube.com/watch?v=cnwdEqFbgms&fmt=18,
tout ce que vous voulez savoir sur qui seront les futurs profs de vos enfants, et sur la mort annoncée de l'éducation nationale.

Patricia a dit…

Bonjour Gracianne,
J'avais lu ton message dès sa "sortie" mais je m'étais alors abstenue, ne tenant pas à figurer parmi les premiers commentaires, étant par ailleurs partie prenante du débat.
Je pense qu'au contraire que les interrogations que tu soulèves ont parfaitement leur place sur un blog, et le tien de surcroît. Sans revenir sur notre échange précédent, je crois que si tu tiens ton blogs, comme un certain nombre d'entre nous, c'est avant tout par PLAISIR, le mot est lancé : plaisir de déguster, plaisir de faire et, surtout, plaisir de dire.
Or c'est ce plaisir qui est aujourd'hui menacé. Pourquoi ? Parce qu'on est entré dans une ère de logique consumériste. satisfaction du besoin immédiat, oui, mais sans plaisir, juste pour consommer : j'avale, donc je suis.
Et c'est ce que l'école nous demande de produire maintenant : savoir lire et écrire (mais sans moyen cela va de soi : lorsque dans une classe de sixième comme j'ai eu il y 2 ans, 14 élèves sur 24 avaient moins de 30% aux évaluations de rentrée - la moyenne est à 58% - et 6 relevaient d'instituts spécialisés mais n'avaient pu y entrer faute de place...) et faire de l'UTILE. Surtout ne pas prendre le temps, surtout ne pas se faire PLAISIR. A quoi ça sert ?
Sans doute à être humain, mais cette notion ne doit pas être référencée...N'oublions pas que c'est notre actuel président de la République qui se gaussait, en campagne électorale, de la présence pour le moins incongrue de La Princesse de Clèves au programme d'un concours ! Qui lit encore "La princesse de Clèves" ? se demandait-il, ça sert à quoi ?
A pas grand-chose, certes, à rêver, à s'évader, à élargir ses horizons, rien de bien important, en effet...

Patricia a dit…

"blog" sans s, c'est mieux ! Oui, je sais, pour une prof de Français...

Gracianne a dit…

Je voudrais vous remercier, tous, d’être intervenus dans les commentaires de ce billet. Je m’attendais à trois-quatre commentaires, à quelques sourires navrés – tiens Gracianne prend encore son blog pour un forum…Et au final, ce que vous dites me rassurerait plutôt. On doit être un certain nombre à penser tout ça dans notre coin. Et c’était bien de le dire.

Maintenant, je pense comme Pascale et Véro qu’il est bien dommage que nous nous sentions obligés de faire passer nos opinions par le biais d’un blog culinaire (avant tout dédié au plaisir, comme le disait si bien Patricia). Je me souviens moi aussi d’un temps où il y avait foule dans la rue quand on s’attaquait à l’école. Notre monde est devenu bien frileux.

Eglantine a dit…

Je trouve ça bien et courageux que vous preniez un peu de votre temps pour parler de tous ces problèmes...

Brigitte a dit…

j'arrive un peu tard mais du coup je profite de tous les avis et opinions en commentaire
merci Gracianne, comme souvent tu te positionnes pour le bien de tous

Eliflo a dit…

Moi aussi j'arrive après la bataille mais je suis totalement d'accord avec toi, Pascale, Véronique, et j'ajoute que dans l'enseignement supérieur c'est la même chose, et tout cela n'a pas l'air de déranger grand monde.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...