mardi 27 juin 2006

Plaisir solitaire


Face à mon vin, je n’ai pas vu le crépuscule s’installer
Les fleurs en tombant ont rempli mes vêtements
Ivre, je me lève, je fais un pas vers la lune dans le ruisseau
Les oiseaux sont loin, les hommes aussi sont peu nombreux

Li Bai, dit la légende, s’est un jour noyé dans le reflet de la lune, au cours d’une promenade en barque, alors qu’il était ivre….

Je crois qu’il aurait aimé un bon plat de boeuf brocoli à la sauce d’huître, pour accompagner son vin:



  • 200g de boeuf, filet ou rumsteack
  • 500g de brocoli chinois
  • 4 cs d'huile d'arachide
  • 4 fines tranches de gingembre, pelées
  • 1/3 cc de sel
  • 1/3 cc de sucre
  • 2 gousses d'ail pelées, coupées en tranches fines
  • 2 oignons verts, coupés en morceaux de 2 cm, blanc et vert séparés
  • 1/2 cs de vin de Shaohsing

Marinade
  • 1/3 cc de sel
  • 1/3 cc de sucre
  • 1 cc de sauce soja douce (épaisse)
  • 4 tours de moulin à poivre
  • 1 cc de vin de Shaohsing
  • 1/2 cc de fécule de pomme de terre
  • 1 cs d'eau
  • 1 cc d'huile d'arachide

Sauce
  • 3/4 cc de fécule de pomme de terre
  • 5 cs d'eau
  • 1 1/2 cs de sauce d'huître
  • 1/2 cs de sauce soja douce
Couper le morceau de boeuf en tranches très fines, dans le sens contraire des fibres de la viande. Préparer la marinade avec tous les ingrédients sauf l'huile. Verser les tranches de viande dans la marinade et laisser reposer 30 minutes, puis ajouter l'huile et mélanger.

Couper le brocoli chinois en morceaux longs d'environ 5 cm, en diagonale.

Faire chauffer le wok. Quand il est chaud, ajouter 2 cs d'huile et faire tourner le wok pour bien la répartir. Ajouter le gingembre, touiller, puis les brocoli. Les saisir rapidement pendant 1 minute puis ajouter le sel et le sucre. Ajouter l'eau, baisser le feu, couvrir, puis laisser cuire pendant environ 10 minutes, jusqu'à ce que les brocoli soient tendres mais encore croquants. Les égoutter et les réserver au chaud.

Nettoyer le wok. Le faire de nouveau chauffer jusqu'à ce qu'il fume légèrement. Ajouter l'huile et la répartir en tournant. Ajouter l'ail, mélanger, puis le blanc de l'oignon. Ajouter le boeuf et et le faire sauter environ 30 secondes pour qu'il brunisse. Verser le vin sur le bord du wok et mélanger 30 secondes. Ajouter la sauce bien mélangée. Continuer à faire sauter en remuant jusqu'à ce que la sauce épaississe (environ 1 minute). Ajouter le vert de l'oignon et verser sur les brocoli réservés.

Servir immédiatement avec du riz blanc.

Recette tirée d'une bible de la cuisine chinoise, Yan Kit's Classic Chinese Cookbook, toujours édité et absolument indispensable (malheureusement pas traduit en français).

Je sais que ça parait un peu compliqué, mais en fait c'est très simple. Il faut préparer tous les ingrédients à l'avance, et bien lire la recette avant de se lancer, tout devant être fait en une succession très rapide (c'est assez difficile de faire de la cuisine chinoise le livre sous les yeux).

43 comments:

saveurs sucrees salees a dit…

Je lève ma tasse de café (c'est un peu tôt pour attaquer le vin) à toi Gracianne, pour ces savoureuses recettes que tu nous proposes, toujours accompagnées de belles tranches de vie !

AnneE a dit…

les parfums s'échapent de mon écran pour mon plus grand plaisir, un peu dur au petit déj mais je me laisserai tenter par un plat maison aussi savoureux.

Choupette a dit…

En venant chez toi, nous avons le plaisir de la lecture et celui de la dégustation, virtuelle malheureusement.
Comme je regrette de ne pas comprendre suffisamment l'anglais pour avoir des livres de cuisine dans cette langue!

Colette a dit…

Gracianne ,magnifgique récit et une recette à retenir...Bonne journée...BISOUS

Hélène a dit…

Pour l'instant, je lève ma tasse de café, mais ce soir, je penserai à cette belle balade en asie. La recette est divine et avec le melange d'huitre. Je me régale! Te lire est un plaisir!

mamina a dit…

Le titre de ton billet est bien coquin...

Gracianne a dit…

Mamina, pas d’arrières-pensées enfin, c’est la traduction du titre du poème (littéralement: s’amuser soi même).

Rosa's Yummy Yums a dit…

Quel beau poème! Et ce boeuf à la sauce d'huître a l'air bien alléchant!!!

J'adore la sauce d'huître et les repas chinois...

jacketpascale a dit…

ça a l'air rudement bon ton truc , tout est bien brillant !

peggy a dit…

miam! j'adore la cuisine asiatique... si ça peut te rassurer, à Rome on trouve du jambon coupé fin mais par contre, pour trouver des produits chinois, ce n'est pas évident. Quand par chance tu tombes sur épicerie qui en a, ils sont vendus à prix d'or!
bonne journée!

Marie, Paris a dit…

C'est beau à lire, c'est beau à regarder, et j'en suis sûre, c'est beau à goûter. Bravo!

moony a dit…

Miam de la sauce huître!Moi aussi j'adooore!Et tjs le même plaisir de te lire!

Mimine a dit…

Grace a toi, je connais Li Bai maintenant. Et en effet, je ne pense pas qu'il aurait refuse ce merveilleux plat. Moi non plus d'ailleurs!

Papilles et Pupilles a dit…

Je ne connaissais ni Li Bai ni Yan-Kit So . Merci Gracianne.

zaza a dit…

Sympa ce plaisir solitaire là, dis !!!!!
;-))))))))))))))
Bizessssssss
La Zaza

Elvira a dit…

Quel beau billet, une fois encore! :-)

Et quelle recette!

Alhya a dit…

D'abord,merci de nous faire partager ce poème; ensuite j'aime beaucoup l'introduction de la recette ;-) et enfin je la note précieusement car j'aime beaucoup cette manière de cuisiner le boeuf
enfin, enfin (et oui, puisque je l'avais déjà dit!) le brocolis chinois semble identique au brocolis que j'achète habituellement sur ta photo, est -il néanmoins différent?

MarieT a dit…

Ton billet est très joli, ton plat a l'air excellent. Mon problème, c'est la sauce d'huitre. J'ai un peu de mal avec les huitres. Oserais je me sortir de mes habitudes ?

Leelooo a dit…

Aimes-tu vivre dangereusement Gracianne ? Avec un titre pareil tu vas t'attirer une certaine catégorie de spammeurs ;-). Par contre, je retiens ta recette de boeuf .. elle a l'air plus que sympa !

Tante Anna a dit…

Voici aussi un des mes plaisirs préférés après une longue journée harassante ou simplement partager un moment de convivialité... Et désolée pour ceux que cela pourrait choquer ;-)) Et merci Gracianne pour cette recette. Mes babines frétillent déjà...

catherine a dit…

Quel beau post : poésie, gastronomie, voyage... je n'ai pas encore essayé ce plat chinois mais ta recette et la photo sont une invitation tentante...

Mercotte a dit…

Cuisine, poésie et exotisme, mais tu nous combles!

Lilo a dit…

ambiance très zen en lisant ta recette gracianne, joli billet :)

Mijo a dit…

Pas de vin de Shaohsing mais on peut remplacer par du Sherry sec.
Pas de Sherry sec mais on peut remplacer par du Xeres. Ouf, me voilà sauvée.

Merci Gracianne pour l'extrait de ce poème et pour la recette.

Dorian a dit…

Triste fin pour un ivrogne que de finir rempli de vin et noyé dans... l'eau ! des fois on souhaite que les légendes ne soient pas juste... moi je vais me noyer dans ton boeuf pour ma part... ça fait longtemps que je n'ai pas fait de cuisine chinoise... la dernière à failli passer par la fenêtre tellement... donc celle-ci me semble parfaite pour une réconciliation !

Marmitedecathy a dit…

Belle légende..le vin me fait de l'oeil le boeuf aussi, définitivement il faut que j'aille faire un tour dans le Vexin !

bea at La Tartine Gourmande a dit…

Quel plaisir qu de decouvrir, a chaque fois, une nouvelle histoire!

Estèbe a dit…

Et y'avait quoi comme breuvage dans ce beau verre de rouge onanismique?

Véro a dit…

Ouh la, j'suis à la bourre, j'suis la dernière? Très belle recette, le boeuf et le brocolis en saveurs chinoises c'est si bon... Et j'adore ce côté "Hop la, pif paf pouf!" de la cuisine au wok, mais tu as raison, il faut être fin prêt!
Et sinon, j'échange mon ballon de rouge contre une deuxième part de boeuf!

penglobe a dit…

cette photo devant le feu
est...diabolique!
c'est l'oeuvre de monsieur Gracianne?

Patricia a dit…

Bon, d'accord, oui, la recette est alléchante mais franchement, je crois que je préfère rester au coin du feu et me resservir un verre !

Bénédicte a dit…

li bai la bai, il etait pas breton lui pour finir comme ça????

je note la recette juste pour pouvoir ecrire sauce pine d'huitre encore une fois sur mon blog...

un jour je grandirai ... un jour...

bisous

bééndicte

Christine a dit…

Chère Gracianne,
Quel vin intriguant! J'ignorais qu'il y avait du vin en Chine, je veux dire, est-ce traditionnel, est-ce bon, est-ce très différent du nôtre et l'ont-ils inventé en parallèle ou est-ce que cela vient de l'Ouest?
Excellente idée, cette recette. Merci toujours pour tout.
Bai bai
Christine.

Tarzile a dit…

Gracianne, tu as fait un feu? Je vois bien? Ton boeuf est très beau, par ailleurs. Mais un feu!

Tarzile

Gamelle a dit…

Ce plaisir Solitaire, ne le seras plus. Merci pour ce joli billet.

ooishigal a dit…

Merci pour ce joli voyage poétique en chine, je ne connaissais pas ce livre, je vais m'y intéresser de plus près..
A bientôt

madame l. a dit…

salutations. shhh. still reading.

MarieT a dit…

C'est du grand art ça Madame, très joli, une belle invitation au voyage (méditatif en ce qui me concerne) !

Gracianne a dit…

Et bien à ta santé, Véro SSS, moi je lève mon verre à ton pâté, que j'ai dégusté ces jours-ci avec un grand plaisir, décidément un des meilleurs pâtés maison qui soient.
AnneE, je crois que j'aimerais manger ça même au petit déjeuner, je me souviens d'une soupe de nouilles au boeuf pimenté à 5h du matin, elle est passée sans problèmes.
Choupette, il y a bien des livres en français qui restent encore à lire.
J'ai la chance de comprendre l'anglais, je te traduirai ces recettes de temps en temps.
Salut à toi Colette, toujours en vacances prolongées en métropole.
Ca ne va pas trop bien avec le café Hélène, une bonne Tsingtao serait plus adaptée.
Rosa, ça ne m'étonne pas que tu aimes ça, ta cuisine est si complètement internationale!
Pascale, oui, la photo était un peu terne au départ, j'ai un peu trafiqué les contrastes, tant mieux si ça fait joli.
Peggy, donc Rome n'a pas trop changée on dirait. Mais on trouve quand même, figure toi que mon wok vient de chez Castroni.
Marie, merci, c'est bon, essaie!
Moony, oui la sauce d'huître, j'ai vu ton poisson mariné l'autre jour, excellente idée ça aussi.
Mimine, je suis contente de t'avoir présenté Li Bai, il vaut la peine d'être connu ce lascar.
Anne Papilles, je te conseille vraiment le livre de Yan Kit pour ta collec, il est extrèmement précis et détaillé, c'est le Pellaprat de la cuisine chinoise. Quant à Li Bai, dit Li Po, dit Li Tai Po, c'est le plus connu des poètes chinois, entre François Villon et Victor Hugo pour nous, si tu vois ce que je veux dire.
Salut à toi Zaza, il vaut mieux que ce ne soit pas solitaire comme plaisir, mais c'était si bien dit.
Elvira merci, en plus elle est simple comme recette par rapport à d'autres, une fois qu'on a compris ça, on a saisi le principe de la cuisine chinoise, le mou et le croquant, l'acide et le doux, l'oncteux et l'aigre, tout est contraste.
Alhya, tu as raison, cette fois là j'avais utilisé du brocoli normal (donc c'est possible). Le brocoli chinois est plus ligneux, il ne fait pas de bouquets comme le notre, il est tout en tige.
MarieT, la sauce d'huître n'a pas tellement le goût d'huître finalement, c'est plutôt un exhausteur de goût, comme le nuoc nam. On la trouve dans de nombreux plats chinois, et tu l'as sans doute déjà goûtée sans le savoir.
Leeloo, tant pis pour les spammeurs, ça m'amènera du public, le titre du poème était juste difficile à traduire autrement.
Tante Anna, tu as des loisirs très poétiques :)
Catherine, merci d'avoir laissé un commentaire. C'est vrai que ces voyages nous changent du train de banlieue.
Mercotte, tu m'en vois ravie, si ça te plait, je ré-essayerai.
Lilo, tu as raison, c'est tout à fait ça, les chinois disaient "chan", c'est de là que vient le mot japonais zen.
Mijo, tu as raison de le souligner, j'ai déjà utilisé du xeres en l'absence de vin de riz chinois, c'est presque pareil. Il ne s'agit pas ici d'un extrait, mais d'un poème complet. C'est la forme que je préfère, les poèmes courts, qui disent tout en très peu de mots. Très beau, et impossible à traduire, puisqu'on ne peut pas traduire la beauté pictorale des caractère, ni la beauté musicale de la langue utilisée.
Dorian, tu le vois comme un ivrogne, et tu as raison, je le vois comme un poète génial, et j'ai raison aussi. Et quelle plus belle fin pour un poète que de se noyer dans le reflet de cette lune qu'il a si bien célébrée.
Cathy, le boeuf te fais de l'oeil? Tu viens quand?
Si je comprends bien Béa, tu aimes, toi aussi, les histoires :)
Estèbe, je dois avouer que je ne me souviens plus du contenu du verre, la photo date de quelques mois. Mais ce n'est pas un vin chinois, probablement un Côte du Rhone qui va bien avec le feu de cheminée.
Véro, j'aime bien aussi, c'est une question de pratique - et il faut avoir un bon wok.
Bien sûr Claire, la photo est de mon homme, le chef photographe de ces lieux.
Bénédicte, Li Bai aurait certainement pu être Breton, en tout cas il aurait aimé la Bretagne.
Christine, les Chinois boivent du vin de riz, légèrement plus alcoolisé que nos vins de raisin - environ 17 degrés je crois - et depuis des millénaires. Il y a beaucoup de vins différents, je ne suis pas spécialiste, mais c'est bon. J'ai goûté du vin de raisin chinois, introduit par les occidentaux, très sucré, vraiment particulier, plutôt une liqueur qu'un vin. Mais peut-être ont-ils progressé depuis.
Tarzile, la photo date de cet hiver. Il fait une chaleur à crever et il est hors de question d'allumer un feu en ce moment. Ceci dit, il a fait froid très tard, et comme nous habitons une maison ancienne en pierre, très froide, la cheminée a fontionné tous les jours jusqu'au mois d'avril.
Gamelle, à la tienne!
ooishigal, ce livre est une référence. Pas très inventif, mais extrèmement complet.
Madame l, continue à lire, tu me fais plaisir.
MarieT, l'art n'est pas de moi, mais je suis contente d'avoir invité Li Bai sur ce blog.

lory a dit…

très joli blog!
Belles recettes,
ciao

Hélène a dit…

Bon courage Gracianne et à bientôt.

Ségolène Lefèvre a dit…

Ah Li PO buvant seul sous la lune... Il n'y a rien à jeter dans ce recueil de poêmes.
Et puis les vins chinois sont très intéressants, ce sont les spécialistes du vin de voile et ils font maintenant des vins très agréables pour nos palais ocidentaux, j'ai bu un blanc l'autre jour vraiment pas mal, mais je ne me souviens plus de quelle région du nord il venait.

stanislas a dit…

intéressant ce plaisir solitaire que l'on peut partager. ça me tente bien. m'a tout l'air d'un boeuf à réveiller le vieux li...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...