mercredi 26 avril 2006

Herlin – 19 avril



Avec un bon pull, allongés sur le sable à l’abri du vent, on aurait presque chaud. Les ajoncs sont en fleur là-haut sur la lande, le printemps ne va pas tarder. Les enfants se sont baignés. Ils sont fous, ou alors ils ont des gènes Bretons.

Premières traces pieds nus sur le sable vierge, sitôt effacées par la vague. J’ai vu une anémone de mer, violette, dans un trou d’eau.

Ce matin au marché, j’ai acheté des palourdes. J’attends toujours avec impatience de revenir à Belle-Ile pour les palourdes, je les aime fraiches.
“Qu’est-ce qu’on mange à midi, maman?”
“Des spaghettis aux coquillages.”
“Ouais!!”
C’était bon!

Au café-snack-bar-épicerie Le Kervi, à Kervilahouen tout près du Grand Phare, la terrasse est au soleil. Au bar, le patron répète, indéfiniment, à l’accordéon, une chanson de marin mélancolique. “Mais je te dis que c’est un mi, c’est un mi là!”. Bizarrement, l’air s’accorde parfaitement avec les chaises en plastique de la terrasse, et la poubelle Miko jaune et rouge. Les enfants ont pris des glaces.

On n’est pas pressés. Pas de dîner à préparer, ce soir on va à la crêperie Chez Renée, à Bangor. Renée a pris sa retraite depuis des années, mais elle leur a bien transmis ses recettes, les galettes et les crêpes sont toujours aussi bonnes, fines, craquantes et pourtant moelleuses, comme je les aime. D’ailleurs je n’aime que celles-là. Je prendrai, comme d’habitude, une galette complète tomate et une crêpe banane crème fraiche flambée au rhum.


Spaghettis aux palourdes (pour 4)
Libre adaptation des spaghetti alle vongole
  • 400g de spaghettis
  • 1 kg de palourdes
  • 5 tomates
  • huile d’olive
  • 4 gousses d’ail
  • thym
  • romarin
  • sel, poivre
  • piment d’espelette
  • muscadet
Laver les palourdes. En principe, pas la peine de les faire dégorger, elles ne contiennent pas de sable (si vous prenez des coques, faites les dégorger par précaution).
Mettre à fondre à feu moyen dans de l’huile d’olive les tomates coupées en deux, avec leur peau (la peau donne du goût). Ajouter les gousses d’ail épluchées et dégermées, thym, romarin, sel, poivre, piment d’espelette. Retourner les tomates pour qu’elles fondent des deux côtés.
Dans le même temps, dans un grand fait-tout, faire chauffer un peu d’huile d’olive à feu vif, ajouter les palourdes, les faire sauter une minute. Ajouter un petit verre de muscadet, couvrir et secouer de temps en temps, jusqu’à ce que les coquillages s’ouvrent (2-3 minutes). Les égouter au dessus d’une casserole, récupérer le jus, le mettre à réduire à feu vif. Garder les coquillages au chaud.
Faire cuire encore la sauce 15 minutes en mouillant progressivement la compotée de tomates avec le jus en cours de réduction. La sauce doit être assez dense.
Dans le même temps, faire chauffer l’eau des pâtes et les faire cuire al dente.
Quand les pâtes sont presques cuites, remettre les coquillages dans la sauce à la tomate pour les réchauffer très vite. Bien mélanger. Egoutter les pâtes, les arroser d’un filet d’huile d’olive pour qu’elles ne collent pas, les verser dans un grand plat, verser les coquillages par dessus et manger immédiatement.

C’est une recette qui demande un peu de dextérité et de concentration parce qu’il faut tout faire à la fois, tous les feux sont occupés, les éviers pleins de vaisselle, enfin vous voyez le tableau. Il m’a fallu plusieurs essais pour la maitriser, mais qu’est-ce que c’est bon! Prenez la précaution de mettre la table avant, ça se mange chaud.

40 comments:

Scherneel a dit…

Tes photos sont sublimes! On s'y crois, et tes spaguettis, je les ferai un jour, forcément :)

Gracianne a dit…

Merci Delphine pour ce premier avis éclairé, je suis contente que tu sois là pour me lire à cette heure.

bea at La tartine gourmande a dit…

juste un mot. MIAMMM! J'en veux de cela!!!

penglobe a dit…

photo très très gourmande!

Elvira a dit…

Ah, Gracianne, tu me files de ces bouffées de nostalgie! Lorsque je vivais à Paris, j'allais au moins 3 semaines/an en Bretagne (j'avais un boulot qui me donnait droit à 8 semaines de vacances/an). Tous mes meilleurs potes étaient bretons!

Et ce plat, il pourrait presque être portugais, avec un peu de coriandre fraîche en plus.

Alison a dit…

Oh, yum! Ca a l'air si bon! Tiens, on en fera peut-etre bientot...on va passer le WE du 8 mai a Oleron avec mes enfants...

Anne-Cé a dit…

oh comme je vous envie, entre les vacances les crêpes et les pâtes aux coquillages...
profitez-en bien !

colette a dit…

Je suis desespérée ,vite un docteur......

Choupette a dit…

Moi qui n'aime guère bouger de chez moi tu me donnes envie d'être là-bas en Bretagne, laissant le temps passer calmement.

AnneE a dit…

une ballade au bord de la plage, un retour à la maison au chaud et un plat de Spaghetti pour réchauffer les estomacs .....

OUI MAIS NOUS, nous sommes pas en vacances !

Gracianne a dit…

Mais n’hésite pas Béa, sers toi.
Je suis très très gourmande Penglobe J
Elvira, c’est très portugais ça la nostalgie, non? En général c’est plutôt moi qui rêve d’aller faire un tour au Portugal quand je viens chez toi ou chez jp, il y a des ressemblances d’ailleurs, la chaleur en moins. C’est un plat italien, la première fois que j’en ai mangé c’était à Rome, ça ne m’étonne pas qu’il y ait des correspondances avec la cuisine portugaise. Les Italiens rajoutent du persil plat, moi je préfère le thym et le romarin frais, mais ça doit être délicieux avec de la coriandre.
Hey, Alison, tu repasses en France alors? Ca va être sympa en Mai à Oléron, certainement plus chaud. Vous pourrez vous régaler d’huitres.
Anne-Cé, on est déjà rentrés en fait, mais c’était bien, c’est toujours bien, même quand il pleut.
Vite, une bolée de cidre pour Colette, elle est en manque de Bretagne!
Tu as raison Choupette, c’est apaisant la Bretagne, les îles peut-être encore plus. Il y a un puissant calmant dans l’air océanique, dans la violence de la mer à certains endroits ou dans l’eau calme des criques. Par contre ça a l’effet inverse sur les enfants, qui sont très toniques là-bas.
Mais moi non plus AnneE, je ne suis plus en vacances. Je profite de Paris, tout comme toi.

Leelooo a dit…

Sniff et nous, nous ne sommes plus en vacances ... mais j'adore cette recette : parfumée et facile !

katy a dit…

j'adooooore tes récits, je m'y croyais, le sable me piquait les orteils!
la dextérité et moi ça fait 2 en ce moment ...

Marmitedecathy a dit…

Mais qu'est ce que je vais faire en Espagne, moi ?
Je ferais mieux de retourner en Bretagne c'est plus beau et c'est plus près
ta recette me fait envie mais c'est trop de boulot je viendrai la déguster chez toi tranquillement au soleil cet été !

Papilles et Pupilles a dit…

Tu me donnes envie de Bretagne Gracianne. Je sens jusqu'ici l'air iodé, j'entends les vagues qui s'écrasent sur les rochers, je vois les mouettes et les goélands, ahh et les spaghettis aux palourdes, que c'est bon .

Marie, Paris a dit…

Moi aussi ça fait vibrer mes papilles d'amoureuse de la Bretagne. J'espère y retourner bientôt et en attendant merci pour ces souvenirs.

moony a dit…

On s'y croirait!Quel plaisir de te lire Gracianne!

anne a dit…

Quel beau billet ... et les pâtes aux palourdes c'est mon plat fétiche!

Mijo a dit…

Gracianne, pas taper moi, je suis en vacances depuis hier soir. Nananère... Mais il fait pas beau :(

Tiens je vais aller manger des pâtes aux palourdes sans oublier de boire un bon verre de vin.

Zut, ce n'est que l'heure du goûter. Je vais peut-être attendre un peu.

Clairechen a dit…

Oooh Gracianne, je suis comme Elvira, j'ai moi aussi des bouffées de nostalgie... La Bretagne me manque tellement!!
Je suis de Nantes, SUD de Bretagne, attention! (mais si beaucoup de personnes disent que Nantes ne fait pas partie de la Bretagne..!) j'allais avant toute les semaines à la mer me promener avec ma mère... Pornic, Guérande, Noirmoutier, Fromentine, La Barre de Monts (bon ok, la c'est la Vendée, je sais!), Pornichet, Lorient, etc.... Ça me manque beaucoup!! Bon bah, je vais me consoler avec des spagettis aux palourdes!!!

zaza a dit…

La Bretagne c'est beau
et
Les coquillages c'est bon !!!!!
Bizs

Zoubida a dit…

Quelles belles vacances!!!
Les pâtes accomodées au fruits de mer c'est vraiment délicieux. Ta recette fait très envie.
Tes enfants sont comme les miens, ils adorent les régals de la mer et les "coquillages"...

jacketpascale a dit…

vous en avez de la chance et ce plat ... Que dire de plus , ça sent l'iode !!!

astridcmoi a dit…

j'ai le souvenir de coques (rétaises mais bon ce n'est pas loin de la bretagne, si on compare à marseille),que nous avions pêché le matin même au prix d'immenses efforts, ensuite cuisinés avec des oignons, des lardons, du vin blanc et de la créme fraiche à se damner alors tes pâtes elles m'interressent forcément. dommage qu'à paris les fruits de mer soient si cher.

Bonheursdesophie a dit…

Quel manque de la Bretagne, tu me fais rêver là Gracianne. Et avec des palourdes en plus. Du coup, cela me fait penser avec nostalgie aux telines (délicieux minuscules coquillages) à Cadaquès.

Dorian a dit…

J'avale tout les mots, la bouffe... enfin la bouffe j'ai un peu peur, tout en même temps et dextérité sont des mots qui ne me ressemblent pas !!! du coup je me demande à quoi pourrait ressembler le résultat... et quand je commence à me poser des questions c'est que je ne suis pas loin d'essayer !

Petit Scarabée a dit…

Bon anniversaire à la campagne.

saveurs sucrees salees a dit…

Un grand moment de bonheur...les gens que l'on aime, un bon vin, un bon plat...merci de nous l'avoir fait partager.

coco28 a dit…

Je suis un peu nostalgique à la lecture de ces messages sur la Bretagne qui me manque beaucoup, je connais un peu Belle-île car mes parents habitent près de Vannes donc la Bretagne c'est un peu notre deuxième "chez nous"... Nous n'y sommes pas allés depuis Noël, j'ai hâte de pouvoir y retourner !

Michèle a dit…

Oh, comme j'aimerais acheter des palourdes et du cidre en Bretagne ... ça me rappelle des vacances merveilleuses !!!

Celat a dit…

Je connais un peu le nord pour y avoir passé les 3/4 de mes vacances pendant des années.J'allais un peu en dessous de chez toi,en baie de sommes,juste à côté de St Valérie.Des plateaux de fruits de mer j'en ai mangé mais les spaghettis aux palourdes connais pas.Quelle ignorante!Ce petit plat me plait bien et je pense embaucher mon petit homme pour m'aider à le faire.

mrs d a dit…

I just realized it is finally clam season here on our island. All winter we go without because of the late night low tides, but now at long last... butter clams at the bay, hooray! (And with rosemary and white wine, like yours -- perfect!)

Gracianne a dit…

leeloo, pour moi aussi les vacances ne sont plus que des souvenirs, mais quels délicieux souvenirs.
Katy, pourquoi tu dis ça? La dextérité est à la portée de tout le monde, si moi j'y arrive...Contente que le sable crisse sous tes pas :)
Cathy, je suis sûre que tu vas trouver ton bonheur en Espagne, et arrête de nous faire envie veux-tu?
Anne, quand tu veux je t'en fais, des palourdes il doit bien y en avoir aussi à Bordeaux.
Marie a les papilles amoureuses, et Moony des envies de Bretagne. Mon homme me l'avait bien dit de ne pas trop en parler, tout le monde va vouloir y aller.
Anne, ça ne m'étonne pas de toi, nous avons en commun la cuisine italienne.
Mijo, toi tu peux manger ce genre de choses en permanence, alors ne frime pas veux-tu. Nous on est rentrés, et ça nous manque...
Clairechen, ah, une Nantaise! J'ai appris à aimer les Nantais, et cette belle région d'abondance gastronomique. Heureusement qu'on trouve des palourdes jusqu'en Allemagne.
Zaza, tu aurais du faire du marketing :)
C'est vrai Zoubida, nos enfants aiment ça, ils en mangent depuis tout petits et ils se régalent de fruits de mer.
D'accord avec toi Pascale, nous avons de la chance!
Astrid, ta recette me tente beaucoup, fais nous un billet là-dessus un de ces jours. Des coquillages à Paris, je n'en achète jamais, je suis un peu méfiante, nous sommes trop loin de la mer ici.
Sophie, je ne connais pas les télines, c'est plus au sud non? Cadaquès, ça sonne beaucoup plus ensoleillé.
Dorian, juste un mot, essaie! Ou bien viens les goûter à la maison un de ces jours.
Merci Petit Scarabée!
Véronique, tu as raison, c'est bien résumé, c'est un plat qui se cuisine avec amour, et un bon verre de vin.
Corinne, la Bretagne, c'est accoutumant, si on y va une fois, on est obligés d'y retourner, toujours. Vous entendez les autres, n'y allez pas, surtout!
Michèle, toi aussi? Je croyais que tu étais plus au sud? C'est vrai que c'est une recette du sud.
Celat, je ne connais pas la baie de Somme, mais je connais les plages de Belgique, celles où on mange des cornets de frites sur la plage, après un grand bol de vent du large. Encore un endroit magique.
Mrs D. thanks for coming across the oceans from your island to mine. I can't wait to see what you will prepare with your butter clams.

Liza a dit…

Vraiment très beau… Je regrette de ne pas avoir été là…
Pour les spaghetti, s'il faut faire plusieurs choses en même temps et qu'une certaine dextérité est nécessaire, je suis un peu intimidée, mais je suis prête à essuyer quelques catastrophes avant de maîtriser cette belle recette !

Thalie a dit…

Quelle belle ballade !
Je n'ai jamais mangé de spaghetti alle vongole... hélas !

gli scribacchini a dit…

Ecoute, j'apporte les spaghetti mais je compte sur toi pour les coquillages et le paysage! Merci de me faire rêver et merci de ta visite chez nous. Du moment que toi tu nous comprends, chez nous pas de problème, si necessaire je traduis les messages. Kat l'expat

Elvira a dit…

Ce que j'aime ton écriture!

Merci, Gracianne. :-)

Gracianne a dit…

Liza, oui c’est un bel endroit, un peu magique. Pour la dextérité, ne t’inquiètes pas, je ne suis pas très douée non plus. Il faut simplement réfléchir un peu à l’avance à l’ordre dans lequel on va faire les choses. Mais c’est le cas pour pas mal de recettes, et pas mal d’autres choses aussi finalement.
Thalie, je n’y crois pas, toi la fan de cuisine italienne, tu n’as jamais goûté ça? Il faut vraiment que tu t’y mettes.
Ciao Kat l’expat, je suis contente que tu sois passée ici. Oui je vous comprends sans problèmes, mais l’Italien je sais mal l’écrire. C’est bon pour moi d’aller lire un peu chez vous, et me régaler de vos petits plats.
Elvira, tu sais que tu ne peux pas me faire plus plaisir!

Véro C.Métisse a dit…

Miam miam... vos deux recettes sont assez identiques, Patrick y rajouter des aubergines et des petites olives, et aussi du fond de veau, qui lie bien la sauce...
En tout cas je suis définitivement convertie aux pasta aux coquillages, vongole, congolais, mongolais, ou gondole, ou que sais-je encore!! ;-)
Je suis contente en tout cas de découvrir ce post: il parle bien de ces petits bonheurs simples mais si chers... Comment se fait-il que je ne l'aie pas lu par le passé????

Gabriella a dit…

Moi, non plus je ne l'avais pas lue et suis toute contente de la découvrir !!
Sais-tu que nous en avons mangé à Melides,
préparées par Jao et Elvira (sans spaghettis) mais délicieuses ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...