jeudi 16 octobre 2014

Le chou-fleur, le pauvre…rôtissons le !


Il est là, tout bête, empilé au milieu de ses congénères. Dédaigné. On passe devant sans trop le regarder, le nez un peu plissé. Comme on passe devant un étalage de choux- fleurs.

Eventuellement on s’arrête, il n’est pas cher, et on le regarde mieux. Il est tout beau, tout blanc, bien frais dans sa corolle de feuilles vigoureusement vertes. On le prend, quand même, il finira sans doute en gratin, avec plein de pommes de terre histoire que ça passe mieux…

Mais ça c’était avant. Avant que Clotilde ne popularise de ce côté-ci de l’Atlantique le chou-fleur rôti, que Yotam Ottolenghi nous en fasse des salades, que certaine le serve entièrement bronzé, qu’on ne le voit partout. Et voilà notre humble chou-fleur soudainement anobli.

Alors, ces derniers mois, je l’ai rôti à toutes les sauces, et c’est toujours aussi bon. D’une simplicité enfantine, ce n’est presque pas une recette, juste une méthode. Qui ne change pas le goût du chou-fleur, mais le sublime en lui ôtant son âcreté tout en préservant sa texture.

Je vous donne ma façon de faire, au cas où ça vous tente.


Avant tout, il vous faudra choisir un chou-fleur de toute première fraicheur. Fiez-vous à sa fermeté, à sa blancheur et à l’aspect des côtes et des feuilles. J’ai remarqué après plusieurs essais qu’un chou-fleur un peu défraichi ne donne pas le même résultat et durcit à la cuisson (réservez celui-là pour une cuisson à la vapeur).

Chou-fleur rôti
  • Un beau gros chou-fleur
  • 3 cs d’huile d’olive
  • 1 cs de sauce soja
  • 1 cc de jus de citron
  • Sel, poivre du moulin
  • Thym effeuillé
Préchauffer le four à 200°C
Séparer le chou-fleur en fleurettes et les nettoyer à l’eau. Egoutter et bien sécher. 
Dans un grand saladier, mélanger l’huile d’olive, la sauce soja, le citron, sel, poivre et thym comme pour une vinaigrette. Ajouter les fleurettes de chou-fleur et les tourner dans la marinade pour bien les imprégner. 
Les étaler sur une plaque de cuisson et enfourner pour une trentaine de minutes, jusqu’à ce que le chou soit bien doré et cuit à cœur (tester la cuisson avec une brochette en métal).
Servir chaud en accompagnement, ou froid dans une salade mélangée.

29 comments:

Paprikas a dit…

Le chou-fleur c'est mon péché mignon, j'adore ce légume et surtout j'adore le préparer à toutes les sauces, ta recette m'intrigue, je vais la tester :))

Rosa's Yummy Yums a dit…

Si savoureux! J'adore ce genre de plats.

Bises,

Rosa

Margot Zhang a dit…

J'aime bien le chou-fleur, préparer de cette façon est tout à fait nouvelle pour moi, j'essayerai avec plaisir !

mamie caillou a dit…

je suis intriguée par ce mode de cuisson et je garde l'idée sous le coude pour un test prochain

la nonna a dit…

je fais souvent du chou fleur roti, aux herbes...c'est tellement bon, bisous

dumè a dit…

j'adore ton titre..... je te sens d'humeur légère et ça me plait ;
quant au cauliflower, je veux bien essayer pour te faire plaisir ;
bizz

Helene Picken a dit…

On passe au moins un chou fleur par semaine. Même les filles apprécient, c'est dire. La prochaine fois, je teste ta version sauce soja/citron. Bonne fin de semaine.

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

nous on l'adore à la vapeur, parce qu'en fait on aime vraiment son goût, moins son odeur qui est son vrai défaut... Parfois on lui ajoute des épices ou des herbes (il me faut toujours tester chou fleur-sauge...)

Anonyme a dit…

Très bonne idée, J'adore les légumes cuits au four mais n'avais pas encore essayé les choux fleurs. Merci Christiane.

irisa a dit…

Je cuisine souvent le chou-fleur, comme Tiuscha, à la vapeur, c'est la première fois que je vois cette cuisson au four, ça m'a l'air intéressant et je vais essayer

Martine a dit…

Un délice, je l'ai fait sans soja (trop salé) mais avec du curry

McdsM a dit…

Quelle jolie réhabilitation de ce légume dédaigné !
Hum ! Biz.

Tatilène a dit…

Ça alors!!!! A tenter! Je pense souvent à une soupe de chou-fleur, avec un petit goût de béchamel, mangée dans un "boui-boui "de fond de Pyrénées, un délice!

nelly a dit…

voilà une idée originale de cuire le choux fleur!!
recette testée et approuvée ce midi..j'avais aussi un peu peur qu'avec le soja cela soit trop salé.;mais non.

après on peut ajouter les épices que l'on veut.;le curry se marie bien avec..

bonne semaine....

Marie-France a dit…

Ah ! mais voilà qui comble mon envie de chou fleur depuis quelques jours. J'ai déjà quelques idées d'apprêt, mais celui-ci je me le réserve, car dans sa simplicité toute bête il me séduit.
Et puis, comme il y a des lustres que je n'ai pas fait de chou fleur au gratin à la béchamel comme dans mon enfance, ça aussi je vais me le faire très vite.

Dr. CaSo a dit…

C'est comme ça que je le préfère depuis des années :) J'aime le faire rôtir avec des épices indiennes, surtout! Le tien a l'air exquis aussi!

MM a dit…

Avant, je n'aimais pas (trop) le chou-fleur...
Mais ça, c'était avant.

(Maintenant, j'ai même du mal à résister devant un étal de choux-fleurs...)

Mag à l'eau a dit…

Ben non, c'était pas comme ça avant ! La preuve dans les commentaires précédents. Le chou-fleur a ses adeptes depuis longtemps, en gratin sans pomme de terre, en velouté, au curry, râpé comme une semoule, cru pour une trempette…

Alors, disons que le chou-fleur bénéficie actuellement d'un petit coup de projecteur de la culinosphère, mais vu les quantités produites ces dernières décennies on ne peut pas dire qu'il fasse partie des légumes dédaignés.

Jean-Michel 71 a dit…

Bonjour,

Une trentaine de minutes???
Test de la pointe de couteau: pas cuit. Le four (chaleur pulsée) est bien à 200°C.
Au bout de trois quarts d'heure, les fleurettes sont encore croquantes.
Quelque peu surpris par cette recette, mais résultat positif:
Chou fleur délicieux.

Cordialement,
Jean-Michel 71

Gracianne a dit…

C’est drôle comme certains n’ont encore pas vu cette façon de rôtir les choux-fleurs, j’avais pourtant l’impression de la voir partout.

En tout cas moi j’adore, et l’idée d’ajouter du curry, comme Martine ou Nelly, me parait excellente, le chou-fleur est très copain avec le curry. Merci beaucoup d’avoir testé.

(le soja, bien dosé, n’est pas trop salé – enfin moi ce que j’en dis…)

DrCaSo, nous venons seulement de découvrir une façon de faire qui est pratiquée depuis longtemps de l’autre côté de l’Atlantique – la preuve.

MM, je comprends, j’ai mis des années avant d’aimer les choux, et j’ai toujours des problèmes avec les choux de Bruxelles. Mais, comme pour tous les légumes, il faut savoir les cuisiner pour les aimer et les faire aimer. Peut-être qu’un jour je m’habituerai aux choux de Bruxelles…

Mag à l’eau, ne t’insurge pas comme ça. Le chou-fleur a des adeptes oui, mais ils ne sont certainement pas la majorité parmi les enfants (je n’ai pas de statistiques, c’est l’expérience qui parle là).

Jean-Michel, j’ai fait l’essai plusieurs fois récemment, et dans 3 cas sur 4 les 30 minutes ont été suffisantes à 200°C, chaleur traditionnelle, pour cuire les fleurettes de chou-fleur à cœur. Mais comme je l’indiquais en introduction de la recette, il faut impérativement que le chou-fleur soit très frais. La seule fois où la recette n’a pas fonctionné, mon chou-fleur n’était plus de la toute première fraicheur, il a durci à la cuisson, qui a pris plus de temps. Cela dit, comme je le précise toujours, tout dépend des fours. L’essentiel étant que vous ayez aimé le résultat final.

Véro a dit…

Hahahah, sacré chou-fleur, c'est clair que dans les cantines, on en jette par quintaux tous les ans. C'est bien un légume d'adulte, tiens.
Bon, mes filles adorent ça (maintenant), mais j'ai surveillé des repas de centaines et centaines d'enfants, et tous les ans c'est la même grimace ^^
En tout cas ta recette a l'air pas mal du tout. Je la testerai bien cet hiver, à l'AMAP il est prévu une cargaison de chou-fleur à ne plus pouvoir les regarder sans avoir un gaz ! (ahhh, les sucres complexes...) :-D

Gracianne a dit…

Quel tristesse ce gâchis dans les cantines. En fait le chou-fleur est un de ces légumes qui ne supporte pas la médiocrité je crois. Bouilli trop longtemps comme dans les cantines, c’est mauvais, c’est tout.

Ah bon, c'est une histoire de sucres complexes?

Hélène (Cannes) a dit…

Je dois dire que même bouilli, je l'adore. Oui, même à la cantine ! ;o)) Chez moi, on le faisait bouillir, puis on le passait à la poêle pour le faire griller un peu avant de le servir avec un bon jus de viande. C'était délicieux ... Ces temps-ci, enfin, cet été, surtout, on l'a rôti au four et servi avec une sauce tartor ... Succulent ... ça, c'est la faute de Mmme Picken qui nous a emmené goûter à cela chez Miznon (ou au Miznon, je ne sais pas comment on dit en vrai ...). Bref, je finirais bien ton assiette aussi ... trop bon, le chou-fleur !

Gracianne a dit…

Oh Hélène, j’adore ça aussi, revenu dans le jus de cuisson des viandes, un peu caramélisé. Mais il ne faut pas qu’il soit trop cuit pour me plaire.
Miznon, j’en entends parler tout le temps, il faudrait que je trouve le temps d’aller y faire un tour.

flores a dit…

J'ai vraiment envie d'essayer ta recette,moi qui le fais souvent sauter dans un bon jus de rôti de porc ou de veau.la cuisson au four sera une première pour moi!

Anonyme a dit…

Merci pour cette délicieuse recette, testée pour le déjeuner.
Désormais, le chou fleur, qui n'avait plus mes faveurs, sera cuit ainsi, tout rôti, tout joli, oh oui.
bel après midi.
danielle

Gracianne a dit…

Flores, revenu dans un jus de viande c'est délicieux, je suis pour, mais essaie ça, complètement différent et gourmand aussi.

Danielle merci pour ce joli commentaire rimé, ravie que cet humble choux-fleur ait gagné tes faveurs

Camille a dit…

suivie à la lettre pour accompagner des fish and chips dominicaux. Miam !

Anonyme a dit…

quand je fais du choux fleur rôti je l'ébouillante rapidement avant de le passer au four. Ou alors je le fais sauter en cocotte avec des gousse d'ail.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...