mercredi 25 août 2010

Un kir à la Frégate et du porc aux palourdes

Un kir a la Fregate


C’est un autre rituel d’été, de ces jours où on prend le temps.
Descendre tranquillement au marché, jeter un coup d’œil aux poissons – mais il y a foule de chalands, à cette heure là – prendre au passage quelques courgettes, des tomates, des herbes fraiches, ou un de ces petits chèvres , magnifiques de saveur, qui ont le goût de l’ile. Essayer de résister à l’odeur enivrante du lard rôti.

Pousser plus loin vers le port, prendre un journal au passage et terminer immanquablement à la Frégate, à l’heure du kir. Regarder les bateaux défourner leurs cargaisons de touristes un peu égarés. Prendre le vent, la température, voir où en est la marée.

Ne rien faire, tout simplement, pendant que le port se vide doucement, retrouve son calme de mi-journée.
Remonter. Le marché se démonte. Il commence à faire faim. Prendre des palourdes au passage peut-être?


Carne alentejana


Cette recette de porc aux palourdes, ça fait des années qu’elle me tentait, à chaque fois qu’ Elvira en publiait une nouvelle version. Cette fois-ci, j’avais tout ce qu’il faut sous la main : la recette, les palourdes, le temps, l’envie et le ciel atlantique. On s’est régalés.

Carne alentejana
(pour 6)
  • 1 kg de filet mignon de porc
  • 2 kg de palourdes
  • sel & poivre du moulin
  • 2-3 gousses d'ail écrasées
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 trait de vinaigre de vin blanc
  • vin blanc sec (Muscadet)
  • 1 cuillère à café bombée de paprika
  • huile d’olive
  • jus d'1 citron
  • 1 bouquet de coriandre fraîche
La veille: couper la viande en dés et la mettre dans une jatte. Ajouter les gousses d'ail écrasées et les feuilles de laurier coupées en morceaux. Saupoudrer avec le paprika.
Arroser avec le vinaigre et du vin blanc en quantité suffisante pour que la viande soit couverte aux 3/4 environ. Saler et poivrer. Bien mélanger et couvrir avec du film alimentaire. Laisser mariner au réfrigérateur d'un jour sur l'autre.
Le jour même: rincer les coquillages. Je n’ai pas eu besoin de les faire dégorger, les palourdes que j’achète sur le marché sont déjà nettoyées. Si vous les ramassez vous-mêmes par contre, il est plus prudent de les faire dégorger à l’eau salée. (environ 3-4g de sel par litre d’eau).
N.B et correction: Ne pas utiliser d’eau de mer, qui devient très rapidement un bouillon de culture et provoque des intoxications, dixit Patrick (Cuisine de la Mer).


Egoutter la viande en ayant soin de réserver la marinade. La faire dorer à l’huile d’olive sur toutes les faces. Verser la marinade petit à petit en laissant mijoter à couvert jusqu'à ce que la viande soit bien tendre (environ une heure, en rajoutant éventuellement un peu d’eau dans la sauce si elle se dessèche trop).
Egoutter les coquillages. Les ajouter à la préparation et couvrir. Secouer la casserole de temps en temps jusqu'à ce que les coquilles commencent à ouvrir, sans laisser bouillir.
Retirer de la chaleur. Saupoudrer avec un peu de poivre et la coriandre préalablement hachée. Arroser avec le jus de citron et servir sans attendre, avec des frites.

Imprimer la recette

Le Palais sous les nuages

23 comments:

Marielle a dit…

Ah !! c'était bien les vacances, mais c'est déjà loin. Comme le temps passe vite, heureusement que l'on a profité des bonnes choses.

Tifenn a dit…

Oh la la la la...ben, j'ai le temps de la photo, tu crois que ça le fait aussi? :-)

Ariane a dit…

on a l'impression de remonter du port avec toi..... c'est ça le partage

Rosa's Yummy Yums a dit…

Une belle façon de se relaxer et se faire plaisir! Je n'ai jamais mangé de palourdes, mais ton plat me donne faim!

Bises,

Rosa

Enitram a dit…

Un bon moment de vacances iloise que tu nous relate ici, j'opte pour cette recette car je n'aurais pas eu l'idée d'associer viande et palourdes!
Bonne soirée à toi!

Hélène (Cannes) a dit…

Jamais fait mais, comme toi, ça fait longtemps que ça me tente, le porc aux palourdes ... Y'a plus qu'à ... ;o)))
Bisous
Hélène

Hélène a dit…

Je connais l'huître et le boeuf mais pas le porc et la palourde. Tu m'étonnes que vous vous êtes régalés, elle est terrible ton assiette.
Bises

A.P. a dit…

Nous sommes nombreux à avoir vécu des moments + ou - semblables, ici ou ailleurs : dans le présent du lieu et du moment. Et tes mots sont très justes pour nous les rappeler parfaitement. Merci, c'était bon de le lire et de se souvenir.

christinecho a dit…

mon plat préféré, ça fait des années que je n'en ai pas mangé...( ce que j'aime par dessus tout c'est lécher les coquilles... )

marion a dit…

soupir ... porco alentejana ... j'ai encore le goût de celui dégusté dans l'Alfama, avec le vin bmanc et la coriandre ...

Au gré du marché a dit…

Le porc aux palourdes, c'est tellement bon avec beaucoup de coriandre fraîche, comme au Portugal! Très beau plat!
Lou

Saveurs Sucrées Salées a dit…

Belle recette que j'ai eu la chance de déguster, préparée par la patronne de la tasca elle même. Ne rien faire, juste regarder la mer...ça me manque aussi.

Pascale (ivS) a dit…

Je n'achète presque jamais de coquillages... Peut-être que je ne vais pas assez souvent en Bretagne??? en tout cas, tu fais rêver, ta recette me donne bien envie d'essayer.
Bises, et bon retour.

Paprikas a dit…

A force de soupirer sur ton blog un de ces jours Marion n'aura plus de souffle :p
Ceci dit c'est le premier réflexe qu'on fait lorsqu'on termine la lecture de chacun de tes billets !! Ah la la !

Mijo a dit…

Quand le Portugal s'invite à Belle-Ile, c'est beau.
Et le petit Kir avant me semble également sympathique.

maloud a dit…

Pour moi sans frites, mais avec un bon pain d'Alentejo.

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Je ne me rappelle pas ce porc aux palourdes chez Elvira, alors heureusement que tu as fini par craquer, le duo est enthousiasmant !

BREE a dit…

super recette super emnu
ça me va tres bien !
bisou et belle nuit
BREE

Camille a dit…

J'ai envie de rester longuement sur cette page, d'humer l'air marin, de profiter des odeurs de lard rôti, de la bonne humeur des flâneur, et des palourdes fraîches. J'aurais bien volontiers partagé un kir à la Frégate (tiens donc, les bars quiberonnais ont des noms sensiblement identiques)

Camille a dit…

enfin, bistro plutôt que bar, n'est-ce pas ?

Linou a dit…

c'est original, ça me donne envie de goûter.

Lefrancbuveur a dit…

Ciao, c'est quand l'heure du kir? La recette est à essayer, je ne l'ai jamais goutée. Il me semble très intéressante, comme d'habitude.
La prochaine fois en France, à Belle Ile :))
Bonne journée.
Enrico

MM a dit…

Mazette ! La Frégate, c'est là où on a pris notre premier café, en descendant du bateau, et aussi le matin, souvent, avant de partir en balade... Là où on se posait spontanément, alors qu'il y a d'autres cafés autour.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...