vendredi 12 février 2010

Un jambon par Toutatis!

jambon_roti

Pas des tranches toutes pâles et mouillées sous cellophane, non. Un vrai gros jambon rôti, généreux, odorant, gaulois quoi ! Une de ces pièces de viande qu’on pose lourdement sur la table devant le maitre de maison. Lequel la découpera avec art sous l’œil gourmand des convives, déjà alléchés par le parfum entêtant de viande rôtie, d’orange et d’épices qui se dégage depuis plus de quatre heures de la cuisine.
A dévorer avec entrain, en levant sa corne de cervoise, en compagnie de quelques pommes de terre rôties a l’anglaise et d’un gratin de légumes crémeux. Et de beaucoup de convives, gourmands.

Une recette vitaminée pour jour de fête, que ma pote Dumè me suggérait à chaque fois que j’étais en panne d’inspiration pour un repas de famille. J’ai fini par céder à ses sirènes, en parfumant ce jambon d’hiver d’oranges, de badiane et de girofle, de sauce soja et de miel. A conseiller plutôt pour une famille nombreuse donc, ou une joyeuse tablée de copains.

Jambon roti


Jambon d’hiver laqué au miel et aux épices

1 jambon de 8 kgs avec sa couenne
1 bouteille de vin blanc fruité
2 oranges non traitées
1 tête d’ail
Thym
Romarin
Sauge
1 feuille de laurier
4 clous de girofle
2 étoiles de badiane
4 cs de sauce soja
4 cs de miel
Sel, poivre, piment d’Espelette

Prévoir un grand four et un grand plat profond à bords hauts.
Préchauffer le four à 160°C.
A l’aide d’un couteau pointu, découenner le jambon et conserver la couenne.
Faire des incisions a intervalles régulier et y insérer des lamelles d’ail et quelques brins de thym et de romarin. Masser le jambon d’un peu d’huile d’olive, saler, poivrer, espeletter.
Déposer la couenne, peau au dessous, au fond du plat à rôtir. Disposer tout autour les gousses d’ail restantes, les oranges coupées en quartier, un bouquet garni (thym, romarin, sauge, laurier enroulés dans une feuille de poireau et ficelés), les clous de girofle et les étoiles de badiane. Arroser de vin blanc et ajouter le miel et la sauce de soja.
Enfourner et laisser cuire environ 4 :30 en arrosant régulièrement. Couvrir la viande d’une feuille de papier alu si elle colore trop.
En fin de cuisson, laisser reposer la viande emballée dans une feuille d’aluminium pendant une demi-heure. Pendant ce temps, passer le jus, le faire réduire de moitié et le dégraisser . (*)

(*) Là je dois dire, j’ai fait une erreur. J’ai goûté le jus et je l’ai trouvé trop amer pour le servir. Avec la quantité de graisse dégagée par la couenne, il m’aurait fallu le laisser refroidir pour parvenir à le dégraisser complètement. Et je n’avais pas le temps. En fait, le lendemain, une fois refroidi et dégraissé, il était très bon ce jus. Donc, ne zappez pas cette étape. Et si quelqu’un a une idée pour dégraisser un jus qui a une forte teneur en graisse comme celui-ci, je suis preneuse.

Imprimer la recette

32 comments:

Tifenn a dit…

Que le ciel me tombe sur la tête si je mens: J'AI FAIMMMMM!

Marielle a dit…

Rhooooo !!! comme c'est appétissant, aussi bien la photo que la description. je me fais deux nattes et un casque à cornes et j'arrive ;o)

Hélène a dit…

Mon dieu ce jambon Gracianne...Je n'ai rien avalé de la journée. Tu l'as commandé à l'Entrepôt? Voilà qui change du chapon et autres rôtis. C'est parfait pour les grandes tables et les restes peuvent servir aux sandwichs. Pour la sauce peut-être la refroidir au congélateur et enlever le gras figé?
Bon week-end

colibri a dit…

C'est magnifique, et, le plus drôle, Gracianne, c'est juste que dans mon précédent billet, je parlais de... la marmite à jambon qui restait reléguée au fond du placard car trouver "un demi-popotin de cochon de 8 à 10 kg..."... Voilà, mes regrets sont balayés, tu l'as fait, et je me régale de tes photos en imaginant très bien le goût ! Jusqu'à présent, je le faisais d'abord au torchon la veille, puis le passais au four juste pour réchauffer un peu avant de servir... Je vais essayer ta recette, ça fera une étape de moins pour un résultat qui m'a l'air succulent ! Bon week-end !

Gwen a dit…

Oh my godness ! Je n'aurais jamais du regarder çà... Comment faire, je n'ai pas de tablée de 16 prévue avant la saint-glinglin ?
Je ne te remercie pas ;o)

eric a dit…

Rhoooo, j'ai fait le même cri que Marielle quand j'ai vu la photo. Je me fais pousser la moustache, je mets ma peau de bête et j'arrive aussi !

Enitram a dit…

On imagine un couteau bien aiguisé glissant sur ce jambon qui semble divin, nous coupant quelques fines tranches...... Je rêve d'une grande tablée gauloise sous le grand chêne, pas en ce moment, y'a plein de neige dans les champs, peut-être cet été, qui sait?
Bon week-end à toi et ta tribu!

Mamina a dit…

Magnifique, doré à souhait... loin du jambon sous plastique en effet. J'adore mais souvent maintenant, nous ne sommes plus assez nombreux pour ce genre de plat.
J'en ai fait un aussi une fois au foin... une vraie merveille!
Je t'embrasse,
Bon week-end.

des gaulois de montréal a dit…

Ici, on le fait au sirop d'Erable. Hum les bonnes grosses tranches parfumées, pas des trucs de la taille d'une feuille de papier, non de la viande de la vraie, charnue, juteuse... On est quand même des carnivores non! Pour le gras du jus, c'est le même problème qu'Avec le pot au feu, à part laisser refroidir, par exemple en mettant dehors sur un banc de neige, je ne vois pas. Bises. Zab

monique a dit…

Par Toutatis, c'est merveilleux! J'en ai eu fait plusieurs fois il y a quelques années, puis j'ai arrêté...tu me donnes envie d'en refaire. Bon dimanche, bonne fête de St Valentin. Bises.

Karine a dit…

Je crois bien n'en avoir jamais mangé, c'est à retenir pour le jour où la table est pleine !
Vous avez du passer une excellente journée avec lui !

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Marrant ça m'évoque plus la cuisine de Louisiane et le Noel ricain que les huttes gauloises. Ceci dit cela deviendrait vite fantasmagorique cette histoire !

dumè a dit…

ah, la voila enfin cette cuisse de bestiole ! tu as vu comme c'est facile et convivial ?
je reconnais ta patte toujours un peu "asiatisante"... on a probablement des références culinaires qui nous imprègnent plus que d'autres...
la première fois que je l'avais fait c'était à Sainte-Lucie, petite île paumée des caraïbes ; et là-bas, les agrumes et les herbes fraiches il y en avait pléthore ;
sans doute pour ça que je l'ai baptisé jambon de printemps ?

Paprikas a dit…

Si je n'avais pas ce foutu Menhir sur le dos je serais venue à temps pour déguster cette merveille !

Scribacchini a dit…

Rhooooallllllà! comme ils disent ches moi. Faut surtout pas que Remy voie ça. Superbe! Bravo. Bisous. Kat

Scribacchini a dit…

Prochaine fois que tu prévois une grande quantité de sauce à dégraisser, pense à mettre un moule au frigo ou même au congélateur. Tu verses ta sauce dedans et, si la saison s'y prète, tu mets le tout sur la fenêtre (en postant un de tes petits marmitons pour surveiller les chats du voisinage. Le temps que ton jambon se détende sous l'alu, tu devrais pouvoir dégraisser ta sauce.
Bisous. Kat

Lefrancbuveur a dit…

J'aime bien Asterix, Obelix et leur appetit pour de la bonne viande :))

Eva a dit…

Il est énorme !
Bisous

maloud a dit…

Mes convives sont très gourmands. Je fais presque toujours de bons choix.

Eglantine a dit…

Et quel jambon dis donc ! faut une grande tablée pour ça ! je sens l'odeur d'ici...

lena sous le figuier a dit…

J'en rêve! Trop tard pour Noël, mais en rôtissoire en été, je n'y manque pas...dix kilos qui font pas peur à la tablée, sauf qu'en été les arômes sont ceux du sud et que pour une fois j'aimerais le déguster comme en Angleterre avec les épices de Noël, les écorces d'oranges et même la sauce à la mie de pain...Après tout, il suffit de lancer les invitations.

dada a dit…

Un vrai bon jambon plein de parfums, je succombe (en plus c'est l'hiver on peut non?)
Merci aussi pour les détails
Bonne soiréee

Ana a dit…

Tu as bien fait de l'écouter, car c'est une invitation à l'amitié !

misa a dit…

*soupir* ça me rappelle celui de ma maman, miel et vinaigre de framboise...
(Je m'en vais de ce pas lui demander de le refaire !)

patoumi a dit…

Gracianne, je crois que je vais fantasmer longtemps un sandwich à ton jambon!

Hélène (Cannes) a dit…

Superbe ! Tu me remets en mémoire un épisode terrible où, il y a bien 25 ans de cela, j'avais invité 40 copains pour le Nouvel an ... Buffet scandinave ... Je ne sais pourquoi il m'a pris l'idée de placer au milieu de la table un gros jambon à la mode de là-bas, enduit de moutarde douce puis de chapelure ... Ue énorme bête, comme la tienne, qui a dû déssaler 48 heures ... dans la baignoire, faute de gamelle adaptée ... et que Philippe, qui n'était pas encore mon mari à l'époque, a dû attaquer à la scie pour lui supprimer un bout de l'os qui l'empêchait même de rentrer dans mon four ... Deux jours de stress mais de franche rigolade, aussi .... POur un résultat superbe, quand même, je tiens à le préciser ! ;o)
Depuis, à chaque fois que nous passons devant chez le charcutier qui nous avait vendu cet engin-là, on se marre ... ;o) Mais je recommencerais bien à ta manière, finalement ...
Allez, j'arrête là ... J'ai encore un peu de lecture à faire avant le boulot ... Il paraît que certains festins se tiennent dans les trains de banlieue sans que l'on en soit prévenue à l'avance ... ;o))
Grosses bises
Hélène

Rosa's Yummy Yums a dit…

Miaaam! Je ne résiste pa à un bon jambon. avec un bon gratin dauphinois, mmmhhh!

Bises,

Rosa

laurenceel a dit…

ça met en appétit!

gabriella a dit…

Je mets sous le coude cette recette
pour la prochaine grande réunion
familiale.
Tu as particulièrement reussi le
"bronzage" de la bête.

n-talo a dit…

ici on cuit d'abord le jambon dans un bouillon corsé la veille avant de le confire au four ... ainsi il est en partie dégraissé

Famille Gerdel a dit…

Wow, en plein ce qu'il me faut. J'ai le jambon qui dort dans mon frigo. Je m'exécute ce week-end.

Eliflo a dit…

Superbe et drôlement alléchant, ce jambon. Je ne sais pas si mon truc peut marcher pour dégraisser la sauce du jambon mais voilà comment je fais pour dégraisser une sauce bien grasse style chapon: j'enlève la bête et éventuellement les choses qu'il pourrait y avoir autour à servir avec, je la pose au chaud sur un plat avec une feuille d'alu, par ex dans le four éteint avec les assiettes qui chauffent, je verse le jus dans un bol ou un petit saladier, je déglace le plat avec un peu d'eau chaude et j'ajoute au liquide précédent; après c'est facile, tout de qui est gras est sur le dessus du liquide; ça peut atteindre les deux tiers du liquide, pas grave, j'enlève tout le gras à la cuillère et je ne garde que le fond, que j'allonge éventuellement avec un peu de liquide, eau chaude, porto, madère ou vin blanc, noilly selon la recette; pour améliorer la consistance, en version light, un peu de maïzena dilée et on chauffe jusqu'à bonne consistance; en version fête, on peut la monter avec un peu de beurre frais ou même de beurre manié; ça fait une sauce délicieuse et pas grasse du tout.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...