mercredi 3 février 2010

Les cédrats de Lugar do olhar feliz



Elle est passée un matin gris de décembre, Place de la Concorde. Ann, grande, blonde, comme annoncé au téléphone. Belle aussi. Un grand sac de cédrats a la main.

Un puissant rayon de soleil, une explosion de parfum, en provenance directe de chez jp, le gentilhomme jardinier de Lugar do Olhar Feliz. jp, le collectionneur de plantes rares, dont j’admire depuis des années le jardin du grand sud, les fleurs, les légumes, et surtout les agrumes qui y poussent. Lugar do Olhar Feliz, LOF pour les intimes, un lieu qui rend heureux à regarder. Derrière la luxuriance des images, on sent le travail, la patience et la passion des habitants des lieux. On imagine les parfums aussi, la fraicheur des fleurs et des fruits cueillis sur l’arbre. On peut rêver, c’est essentiel de rêver.

Ann et jp, je ne saurai jamais assez vous remercier pour ce morceau de paradis, venu jusqu’ici au cœur de l’hiver.




Comme a LOF, j’ai utilisé les zestes des mains de Bouddha sur du poisson. Dans une ganache au chocolat aussi. C’est subtil, délicat, il n’en faut pas beaucoup.

J’ai confit les autres, des idées de desserts plein la tête. Finalement, je n’en ai rien fait encore, juste dégusté des petits morceaux acide-amers, doux et parfumés à la fois. Ils se suffisent a eux-mêmes.





Cédrats confits

La recette est simple, plus simple et bien plus satisfaisante que celle que j’avais utilisée la dernière fois. Il faut un peu de patience, un peu de temps, mais la transparence du fruit qui s’enrobe de sirop est à elle seule une récompense. C’est beau.

Cuisson :
40 mn + 20 à 30 mn pendant 3 jours de suite

Ingrédients :
2 ou 3 kg de cédrats, sucre.

Couper les cédrats en quartiers. Retirer les pépins et la pulpe, ne garder que la peau. Les mettre dans un fait-tout rempli d’eau froide et faire blanchir huit à dix minutes. Égoutter et peser les cédrats. Préparer ensuite un sirop avec le même poids de sucre. Plonger les fruits dans ce sirop et porter à ébullition. Laisser frémir pendant vingt minutes. Retirer les cédrats avec une écumoire, et les réserver dans un récipient. Faire réduire le sirop pendant encore dix minutes, retirer du feu. Laisser tiédir le sirop, puis y replonger les cédrats jusqu’au lendemain.



Le lendemain faire cuire à nouveau les cédrats pendant vingt minutes, laisser refroidir et réserver. Renouveler la même opération trois jours de suite. Le troisième jour, retirer les quartiers de cédrats, et faire réduire le sirop le plus possible. Poser les cédrats sur une grille, devant la porte du four préalablement chauffé. Les arroser du reste de sirop. Laisser sécher à la chaleur du four. On prépare de la même façon les oranges confites. On peut également confire les oranges ou les cédrats entiers à condition de les choisir pas très gros et de les vider soigneusement par le centre.

La recette vient de chez Clique Corse, elle est parfaite.

Imprimer la recette

45 comments:

Gwen a dit…

Et c'est seulement maintenant que je découvre que la main de bouddha est précisément un cédrat. J'ai honte, mais merci...

Paprikas a dit…

Alors là je ne connaissais même pas la main de bouddha, par contre le cédrat oui.
Tes confits son magnifiques !

Hélène (Cannes) a dit…

C'est vrai que c'est un bien joli cadeau ! La main de bouddha, j'en ai vu pousser dans le jardin de la Confiserie Florian, par ici .. Mais je n'ai jamais goûté. Juste vu que Conticini en utilise pas mal dans son livre "Sensations". ...
Bisous et bonne fin de journée
Hélène

patoumi a dit…

Du cédrat confit, il y en avait dans la boîte de fruits confits où Sophie (des malheurs) se sert abondamment avant son rêve qui lui sert de laçon. Je n'aimais pas trop cette histoire qui punissait la gourmandise mais j'adorais l'évocation du cédrat confit.

Valérie a dit…

Je fonds pour tes cédrats.
Tu me fais découvrir les mains de Boudha.
Merci Gracianne.

Botacook a dit…

Géniaux ces cédrats main de Bouddha! Dommage qu'ils soient durs à trouver... :(

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Très beau cadeau plein de soleil !
La main de Boudha j'en ai goûté une fois chez W Ledeuil et j'en hume tout ce que je peux, ainsi que tous les autres agrumes d'un pépiniériste spécialisé, lors de la journée plante rare de Sérignan. Mais je ne fais qu'humer... Je n'ai encore jamais osé lui proposer d'en acheter, peut être cette année...

Enitram a dit…

En lisant ton billet, je rêve et ça fait du bien. Oui, je rêve de la Corse où j'ai dégusté pour la première fois des cédrats confits. Par ici, je n'en ai jamais vus, c'est ainsi que j'ai ramené de la confiture de cédrat que j'aime bien manger avec mon chèvre frais...
Merci pour les liens de ce merveilleux endroit, au Portugal?
A bientôt

bergeou a dit…

Les mains de bouddha sont vraiment superbes, on dirait qu'elles vont bouger ;)

Gracianne a dit…

Oui Enitram, c'est bien au Portugal qu'il est, ce merveilleux jardin.

Gwen, il n'y a pas de honte à avoir. Je l'ai montré tout autour de moi, personne ne connaissait ce fruit alien.

C'est joli comme nom n'est-ce pas. Un fruit pour méditer.

Patoumi, je ne me souviens pas de cet épisode là, les Malheurs de Sophie sont loin, très loin dans ma mémoire. Moi les cédrats me font toujours penser à l'Italie, au panettone, au panforte di Siena.

Delphine a dit…

"la transparence du fruit qui s’enrobe de sirop est à elle seule une récompense. C’est beau."

Soupir!

Bisous! xxxxx

Hélène a dit…

Tu en as bien de la chance. On ne risque pas d'en trouver dans le coin. J'ai vu "ces pommes de Médie" cet été à la confiserie de Florian chez Hélène. Mes voisins nous ont fait goûter une liqueur Corse à base des zestes. Pas mauvais...
Bonne soirée

colibri a dit…

Moi aussi, je découvre la main de Bouddha, c'est "aliénesque" !!! Mais ce doit être déclieux en parfum et en goût... Tu me fais rêver à ma Corse que je n'ai plus le temps d'aller visiter... En tout cas, je rêvais de faire des fruits confits, expliquée comme tu l'as fait, la recette m'apparaît soudain abordable, merci Gracianne, je vais essayer avec le pamplemousse, plus facile à trouver sans donateur !

(les chéchés) a dit…

j'ai le même souvenir des malheurs de sophie. j'aime l'idée de ses fruits sucrés, moelleux, tendres, intenses. c'est joli, le cédrat. confit, cela a l'air divin.

Cécile a dit…

Les "mains de Bouddha", quel joli nom, je ne connaissais pas. Je suis en pleine agrumes-mania (ça, tu le sais déjà), alors tout ceci m'intéresse et me ravit. J'imagine bien les odeurs, il faut dire que tout ça m'est désormais plus familier.De jolies recettes en perspective.
Bonne semaine, Gracianne, merci d'embrasser qui tu sais pour moi et je t'embrasse aussi.

Papilles et Pupilles a dit…

Quelles merveilles ! j'avais découvert ces citrons au salon de l'agriculture l'année dernière. il y en a chez Ledeuil aussi ;)

jp a dit…

C’est nous qui te remercions Gracianne pour ce que tu écris de gentil et pour ton évocation du jardin.
Pour nous aussi les agrumes, leurs couleurs, leurs parfums, leur vert, leurs saveurs.. c’est un bonheur qui a changé notre idée de l’hiver ( Ann regarde encore la température à Ottawa tous les matins).
Hier Frédérique, une amie-voisine, nous a apporté un citron digité cueilli dans un verger local, comme le cédrat digité main de bouddha, mais avec des doigts courts et moins nombreux. On essaie de monter une petite collection des agrumes curieux qui poussent dans les vergers locaux. Celui-là est bon pour la greffe.
Peux être d’ici quelques années on isolera une variété stable de citron à doigts, ce sera « main de Gracianne » si les doigts sont jolis et si tu veux bien.

Marie-France a dit…

Tiens, c'est amusant, c'est la deuxième fois cette semaine que je vois sur un blog cette main de Boudha. Etonnant comme cédrat, j'aimerais vraiment y goûter, mais ce n'est pas facile à trouver, il faudrait aller faire un tour au MIN.
Bonne journée à toi,

Gracianne a dit…

C'est beau aussi "pommes de Médie", Hélène - décidément ce fruit a de bien jolis noms.

Intense, oui, Bérangère, c’est bien ça.

Cécile, toi qui vis au milieu des agrumes, profite bien de ce bonheur. Moi je me souviendrai toujours des orangers du jardin de Santa Sabina sur l’Aventino, et des citronniers de la Cote Amalfitaine, qui donnaient de gros fruits si doux.

Gracianne a dit…

jp, je ne sais pas trop quoi répondre a ca, mais bien sûr que je suis d’accord. J'espère qu'il existera un jour ce citron digité, en tout cas je lui souhaite bonne chance.

Et à vous deux, bonne continuation dans la construction de cette oasis de fraicheur, simple et sophistiquée à la fois. Une bien belle façon de faire rêver vos lecteurs.

Sophie a dit…

Quel résultat, c'est magnifique ce voile de sucre sur ces fruits. Si on ne peut pas poser la grille devant la porte du four (comme je moi par exemple), tu as un conseil à me donner ? Bisous et merci d'avance.

Gracianne a dit…

Bien sur Sophie, j’ai réponse a tout ;)
Non, c’est simple en fait : tu fais chauffer ton four, pas trop chaud, genre 90C, tu laisses un peu refroidir porte ouverte, et tu enfournes ta grille chargée de cédrats sur la grille du milieu, un plat au dessous pour éviter les taches de sirop dans le fond du four. Tu laisses la porte entre-ouverte, il ne faut pas que ça chauffe trop. Si ce n’est pas assez sec, tu recommences l’opération une deuxième fois. Il faut qu’une légère croûte de sucre se forme autour du fruit pour qu’il se conserve bien, sinon ça moisit très vite.

Tifenn a dit…

Ca fait trop longtemps que je ne suis pas venue...la main de Bouddha, mais quel nom magnifique! rien que pourca, il faut que je goute les cédrats que je ne connais pas, ignare...tu sais pourquoi je suis laavec accent? je vais faire un pandoro et cest le tien toujours...jai un moule au fait eh eh eh, trop contente!

maloud a dit…

Je fus très feliz à LOF, Gracianne.

Babzy a dit…

De fabuleux fruits que je ne connaissais pas !

marion a dit…

je mange le mien par quantités homéopathiques, comme une récompense
Bravo ma Gracianne, la réussite est totale !

Elvira a dit…

Nous avons beaucoup d'agrumes aux Açores, dont le cédrat, qui entre même - confit - dans la préparation des Dª Amélia, les plus célèbres petites pâtisseries de Terceira. Je n'en ai jamais confit moi-même (je les achète déjà confits), mais cela paraît assez simple. Merci. :)

Beijinhos.

Marielle a dit…

OH !! les beaux rayons de soleil dans ce triste hiver.
ça devait sentir rudement bon dans ta cuisine.

Lefrancbuveur a dit…

Quel beaux couleurs! Merci

irisa a dit…

Tu n'as pas ton pareil pour perpétuer le rêve de ce jardin enchanté .... et tu as raison de souligner le travail patient des jardiniers , on l'oublierait presque .

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Hors sujet, il va te falloir travailler :
http://saveurpassion.over-blog.com/article-du-fromage-dans-ma-cuisine--37987482.html

virginie a dit…

arffff j'ai hésité beaucoup beaucoup l'an dernier entre acheter ou ne pas acheter cet arbre, quand je vois les fruits que ca donne, je trouve que ses formes biscornues laissent rêveuse !!!
je n'ai pas craqué, mais qui sais .......... peut etre un prochaine fois !!!

merci pour ces cédrats confits, je suis sure que tu leur trouveras une utilisation à moins que tu n'aies tout boulotté avant !!!

bon samedi gourmand

virginie

Saveurs Sucrées Salées a dit…

Quel beau cadeau ! Un jour j'espère faire entrer une main de bouddha dans ma cuisine. Ma quête a commencé il y a déjà quelques années, je ne desespère pas...

La cuisine des 3 soeurs a dit…

Pourquoi je découvre cette main de bouddha seulement maintenant. Comme Tiuscha, j'en ai mangé une fois dans un plat de poisson. J'aimerais beaucoup en voir une en vrai.

Vanessa a dit…

Moi, je ne savais pas ce que c'était le cédrat mais quel cadeau magnifique et quelle recette délicieuse. Ça fait du bien d'avoir un peu de soleil, le printemps me semble bien loin.

Alba a dit…

Moi aussi, j´avais découvert le merveilleux blog Olhar feliz, il y a bien longtemps.

Je le visite souvent, malheureusement , peu de messages sont publiés.

J´essaierai de faire ces fruits confits.

A bientôt

Véro C.Métisse a dit…

Oh ben alors ça, tu me coupes la chique de bon matin !
Les mains de bouddha, c'est du cédrat en forme d'anémone des mers, là dans ton panier ?
La nature est incroyable...

Mijo a dit…

Un jour, tu iras le voir ce joli jardin. Je n' en ai vu que les grilles, Ann et JP étant au Canada à ce moment là.

En attendant, très bel hommage et magnifique recette.

isa-marie a dit…

Quel beau cadeau !
Je n'en ai jamais goûté.
Et n'en ai vu qu'une fois, dans la petite serre de Courson l'année dernière.
est-ce qu'il y a de la pulpe jusque dans les "doigts" ?

Rosa's Yummy Yums a dit…

Mmmhhh, une merveille! J'en ai jamais vu ici...

Bises,

Rosa

gabriella a dit…

Tu as magnifiquement utilisé les cédrats de JP et Ann. Une promenade
dans leur splendide jardin, est
un souvenir inoubliable.

cova a dit…

je n'avais jamais entendu parler des mains de Bouddha, c'est très étonnant!

lena sous le figuier a dit…

Gracianne, la recette qu'il me faut! Je viens de confire des cédrats tout au long de la semaine avec une recette trouvée sur le net. Au final, c'est trop amer!!!
Alors je vais recommencer avec ta recette. Parce que le panettone ou un zuccotto sans cédrat confit, c'est pas possible!
Tes photos sont si gourmandes!

Micheleasthon83 a dit…

Bonjour j'ai 8 petites main de bouddha que je viens de cueillir sur mon cédrat j'ai l'intention de les confire dans ta recette :le poids des cédrats en sucre mais combien d'eau pour faire le sirop Merci

Gracianne a dit…

Bonjour,
Effectivement, ce n'est pas ecrit clairement, je vais modifier ca. Le sirop se fait avec le meme poids de sucre et le meme poids d'eau que celui des ecorces. Bon confisage!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...