mercredi 28 janvier 2009

Tempête

Lendemain de Tempête - Bois Blessé


La forêt des Lande est couchée, comme une boite d’allumettes éparpillées. Les toits sont éventrés, les rivières pleines.

Quand tu passes au travers d’une catastrophe naturelle, après la peur, tu te retrouves les bras ballants, dévasté de l’intérieur par la violence du choc, assommé par l’ampleur de la tâche à accomplir.
Nettoyer, reconstruire une vie normale, rassurante.

Tu ne te plains pas, tu n’as pas le temps, et puis d’autres ont subi pire que toi. Tu retrousses tes manches.

Alors, si ce jour là, le voisin vient frapper à la porte, proposer son aide pour remettre les tuiles en place, élaguer les arbres tombés sur la route, ou prêter son groupe électrogène, tu lui es infiniment reconnaissant. Celui-là, c’est un être humain.

D’ici, on est un peu loin pour aller frapper à la porte. Mais on est voisins quand même :

Fondation de France
Aide aux victimes de la tempête dans le Sud-Ouest

26 comments:

Delphine a dit…

C'est chouette Mdame.

Cuisine Framboise a dit…

Retrousser ses manches, ne pas se plaindre, ici les gens savent, résignés qu'ils sont à pouvoir subir cela, chaque année. Alors on a bien pensé à vous de l'autre côté de l'Atlantique. On y a pensé avant quand vous ne saviez pas encore... Et bien sûr après. L'après dans le froid, ça on ne sait pas, le froid. Bon courage à tous.

Pen Prad a dit…

Cette foutue tempête nous ramène en 1999 où nous avions vraiment morflé en Normandie. Le solidarité a tout fait. D'ici, on essaye d'aider nos copains du Sud Ouest comme on peut.
Merci pour ton message solidaire.

dumè a dit…

le pouvoir de résilience, l'énergie à bâtir et rebâtir, le partage, l'entraide, la solidarité...

finalement, j'aime bien l'être humain !

merci pour ce très joli billet ;
je me permets de te "piquer" ton lien pour rajouter chai dumè ;

Camille a dit…

Hors contexte, la photo est très belle. C'est chouette, de sortir un peu de sa cuisine, de pointer le nez dehors pour vérifier que les voisins vont bien. Merci.

Mamina a dit…

Dumé a tout dit. Tout.

Pascale (ivS) a dit…

Parfois tu dis les choses comme je ne saurais pas comment le faire, ça fait chaud. Hier, quand j'entendais à la radio les témoignages de tous ceux qui n'en sont pas à analyser, ni à se demander comment, pourquoi... mais qui font et finalement, malgré tout, sont dans la joie de reconstruire et de s'entraider, je me disais que peut-être, il y avait un espoir, parce que ces derniers temps, c'était pas ça, quand même...

Tiuscha a dit…

C'est vrai, c'est dans l'adversité qu'on mesure toutes les qualités de l'humain. L'entraide rapproche et aider apporte une joie à la mesure de celle d'être aidé parfois... C'est ainsi que je l'ai ressentie à chaque catastrophe naturelle vécue à ce jour.

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un magnifique billet! L'entraide a beacoup de valeur...

Bises,

Rosa

Marie-France a dit…

Comme je partage ton billet... Je me sens tellement démunie du fait d'être loin et de ne pouvoir apporter une aide efficace aux sinistrés dans le besoin, tu fais bien de nous rappeler que la Fondation de France est là pour apporter du secours, grâce à nos dons. Aujourd'hui, c'est tout le sud-ouest, ce sera peut-être notre tour un jour, il faut savoir ouvrir son coeur.

Cocopassions a dit…

N'oublions pas ces valeurs. Nous avons eu la "chance" ou plutot la malchance de connaitre cette solidarité en 99 ici dans l' Est lorsque la tempête nous a frappé de plein fouet : les arbres à terre, les cheminée, les tuiles, et un groupe électrogène qui a tourné 3 jours dans le village pour qui nous ne perdions pas nos denrées.....

Cela permet de connaitre des gens formidables et cela révèle la personnalité des gens

lena sous le figuier a dit…

Eh oui en 99 on a ressenti tout ça... alors on sait vraiment ce qu'endure le Sud-Ouest et que beaucoup ont besoin de notre solidarité aujourd'hui.

maloud a dit…

Nous avons traversé le SO juste après la tempête de 99. C'était impressionant.

Hélène a dit…

Lors de la tempête de 99, nous avons vu la moitié des tuiles s'envoler. Une grande fayeur! Je pense à ces exploitants de pin, malheureusement non assurés qui avaient relevé la tête et ont vu leurs efforts annéantis en l'espace d'une nuit.

colibri a dit…

être(s) humain(s), nous le sommes tous indubitablement, mais n'oublions pas de l'être tout court, sans attendre que la vie nous rappelle à sa dure réalité quelquefois... L'avantage - ou le désavantage selon quelques-uns - c'est de vivre dans une grande ville : on y est confrontés tous les jours, à chaque instant, à chaque pas... Il y a tant à faire pour un monde où chacun trouverait sa place d'être humain, avec le droit, le devoir plutôt, d'être traité comme tel. Utopique, certes, mais tellement - et désespérement - humain... Merci Gracianne de nous faire sortir un peu de nos cuisines pour brandir des pancartes. En attendant, aujourd'hui c'est jeudi noir à Paris, impossible de se déplacer en temps et en heure, mais pour quelques bonnes causes...

gabriella a dit…

A cette forêt landaise sont rattachés
depuis longtemps des souvenirs, ballades en vélo, à pieds, en canoé sur les lacs et les cours d'eau. Les courants de Contid'Huchet des merveilles !!
Quand je pense qu'il faut plus de 4O ans pour qu'un pin maritime soit exploitable et je suis triste pour tous ces sylviculteurs déjà agés qui ont tout perdu.
Dégat économique, environnemental tu as
raison Gracianne, il faut les soutenir.

Véro C.Métisse a dit…

Ca te ressemble bien, ça tient...
Un petit mot envoyé de loin, ça fait autant de bien qu'un vrai coup de main pour couper les arbres et reposer les tuiles je crois...
Enfin il faut relativiser, comme tu dis, il y a bien pire à subir... Devoir retaper sa maison ça veut au moins dire qu'on a une maison à retaper ! :-) Enfin facile à dire pour moi, ma maison n'a presque rien...
Ce soir j'ai l'impression que beaucoup dorment à nouveau au chaud du moins en FGironde, les mecs de l'EDF ont été supers car ceux qui voulaient faire grève ont fait une grève symbolique d'une heure ce matin, puis ils ont continué le boulot !
Un geste civique qui vaut le coup d'être mentionné !

Hélène (Cannes) a dit…

J'ai aimé ton billet et j'aime aussi beaucoup l'évocation que fait Véronique de la grève presque symbolique ... mais intellectuellement réelle ! ... des gars d'EDF dans le sud-ouest . Deux jolis gestes de solidarité !
Bises
Hélène

Papilles et Pupilles a dit…

Que c'est joliment dit :) Moi je fais office d'accès au toit pour les voisins ;)

Dorian a dit…

Je crois que certaines fois on oublie, moi y compris, que la cuisine c'est d'abord du partage... et que ce qui est valable dans nos cuisines ne l'est pas que là... ta piqûre de rappel n'est pas du tout inutile !

Claude-Olivier a dit…

on a vu tout ca a la tv ici en Suisse, courage à toutes les personnes touchées !!!

Eglantine a dit…

En 1999, en Lorraine, ce fut une vraie catastrophe.... aujourd'hui encore soit près de 10 ans plus tard, on trouve de nombreux arbres encore couchés.... et les champignons ont changé de stratégie... on ne les trouve plus aux mêmes endroits, ils ont émigré.

Les forêts replantées sont encore très jeunes et n'ont pas redonné tout son relief d'antan au paysage.

1 journée pour détruire, des années pour reconstruire. Les hommes devraient réfléchir à ça aussi de temps en temps.... toute la sagesse est dans l'observation des lois de la nature.

euh, je m'égare.... bonne journée

Anso a dit…

Tu es bonne et généreuse mais je n'en doutais pas !! Dorian a raison, merci !!

Gamelle a dit…

Tu le dis si bien. Il n'y a rien à ajouter... seulement partager et s'entraider

Miss Diane a dit…

Merci de nous conscientiser à ce fait d'actualité!

Murielle a dit…

Touchant billet, comme tu sais bien les faire.
Ces catastrophes me renvoient des images de dévastation après les passages des cyclones et tout le monde met la main à la pâte même si tout le monde sait qu'il faudra très certainement recommencer l'année d'après...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...