jeudi 19 octobre 2006

Les cigares aux amandes de Mémé


Mémé était une toute petite bonne femme, toute courbée, toujours habillée de couleurs sombres. Pour les fêtes, sa seule coquetterie était un peigne de perles noires et blanches qu'elle fixait dans ses cheveux tirés en arrière, au dessus d'un minuscule chignon serré dans une résille.

D'une famille originaire de la communauté Juive de Malaga, elle était née à Melilla, enclave espagnole en terre marocaine. Puis elle était partie vivre et se marier à Oran, en Algérie, pour venir finir ses jours en banlieue parisienne. Elle évoquait de temps en temps une partie de sa famille, émigrée en Amérique du Sud, et qu'elle n'avait jamais revue. Certaines familles semblent plus que d'autres vouées à l'exil.

Elle n'aimait rien tant que nourrir sa famille. Même quand elle était invitée, elle arrivait toujours avec des paniers de choses à picorer, qui venaient s'ajouter à tout ce qu'avait déjà préparé la maîtresse de maison (qui n'avait qu'à s'adapter): petits cigares au fromage, méghina (omelette froide aux légumes), fritta (salade de poivrons), fèves grillées salées, petits fruits en pâte d'amande. Et puis des cigares aux amandes, des gâteaux faits de pâte d'amande maison roulée dans des feuilles de brick, puis frits et plongés dans un bain de miel. Un vrai délice, ça croustillait, la pâte d'amande moelleuse était parfumée de fleur d'oranger et de cannelle, le miel coulait, on s'en mettait plein les doigts.

Elle parlait l'espagnol, l'arabe et le français, mais n'avait jamais su lire ni écrire. Elle aurait été bien incapable de me donner une recette. Quand je lui demandais des détails sur la fabrication d'un plat, elle me disait: "Ma fille, vous (parce qu'elle me vouvoyait) viendrez me voir à la maison et je vous montrerai". J'étais jeune, je n'ai pas pris le temps. Je le regrette, maintenant qu'il est trop tard.

Un jour, j'ai retrouvé la recette des cigares aux amandes que j'aimais tant sur le blog de Nawal. Je les ai faits, c'était ceux là! Mon beau-père m'a dit: "Ils sont comme ceux de ma mère." Vous imaginez si j'étais fière!

Je ne reprendrai pas ici la recette, allez voir chez Nawal, elle explique même le pliage en images.


40 comments:

avital a dit…

Je savais bien qu'il y avait plus que l'Italie qui nous rapprochait, Gracianne..
Si du fond de ton Vexin, tu as réussi ces magnifiques cigares et ce plateau de pâtisseries orientales, chapeau bas.. et tu sais la signification chez un fils de mère juive de dire "ils sont comme ceux de ma mère"!! Le plus grand pâtissier au monde ne saurait te faire meilleur compliment, tu as de quoi être fière!!
Chez nous aussi, rarissimes sont les fois où on se déplace les mains vides, même invités à manger: chez d'autres ça serait peut-être vexant, chez nous, c'est naturel.. je ne sais pas d'où ça vient..
Très jolie histoire en tout cas.. et celles qui ont des dames comme Mémé autour d'elles retiendront que c'est quand elles sont encore présentes qu'il faut en profiter.. après ne restent que les regrets!

frederique a dit…

c'est beau à lire ,à voir et à deguster !

bea at La Tartine Gourmande a dit…

Splendide! Et quelle dame cette meme!

mamina a dit…

Chez nous aussi, c'était mémé, c'était une petite souris arrivée d'Italie a 16 ans... j'ai la chance qu'elle m'ait appris beaucoup de choses et, le compliment de ton père, même sans origines juives, ma mère me lo'a fait à propos d'une simple salade de tomates... comme mémé la faisait.

Choupette a dit…

Ah les cigares aux amandes, j'ai appris à les faire il y a de nombreuses années avec une voisine d'origine juive elle aussi et qui était une cousine d' Enrico Macias. je n'en ai plus refaits depuis très longtemps, il faut dire que ce ont des bombes à calories;-)

Delphine a dit…

Comme tu me parles!!! (encore une fois...)
Que ce soit avec ces cigares ou que ce soit avec les piments de ton père!!

Grosses bises!

Adèle a dit…

J'en prendrais bien quelques uns (forcement on est obligé d'en prendre plusieurs comme ça colle aux doigts!)

brigitte a dit…

superbement dit, superbement réussi!
des bouffées de siroco remontent jusqu'à moi avec le miel...

Colette a dit…

Gracianne ,en un instant tu as fait revivre Mémé ,j'avais l'impression qu'elle était là...merci pour cette touchante histoire....bisou

Corine a dit…

Bien écrit et belle recette.

Alhya a dit…

Mon Dieu! ce plateau Gracianne, ce plateau!!! et ces cigares... je n'ai pas de mots... j'aime tellement ça! Mémé doit être bien fière de toi de penser que tu as su si bien prendre le relai et poursuivre la tradition!!

Marie, Paris a dit…

Merci pour cette douce histoire, et miam les cigares :)

Clairechen a dit…

encore une fois un billet rempli de tendresse! Aaaaaaah ces grands-mères.... moi c'est mon arrière-grand-mère qui m'a marqué avec ses galettes de blé noir qu'elle faisait tous les mercredis.... mmmmmhh j'en rêve encore...heureusement j'ai la recette!!!! Ton plateau.... magnifique!

Marcîa a dit…

Merci gracianne, tes photos sont superbes, et j'adore ces délicieux gâteaux, même s'ils collent au doigts!! et aux dents;-)

Papilles et Pupilles a dit…

C'est très émouvant même si on n'a pas de grand mère méditerranéenne.

vanessa a dit…

quel joli billet !

anne a dit…

Je suis très émue en lisant ton billet! et je suis heureuse que vous ayez retrouvé le goût des cigares de Mémé.

Ringo Churros a dit…

J'aimerai tant que tu nous racontes la vie de mémé dans un livre, le récit entrecoupé de ses recettes. D'abord le loubia maintenant les cigares, que nous réserves-tu pour la prochaine fois ?

MarieT a dit…

Les mémés ont toujours de sacrés recettes. Joli message et merci pour l'adrese.

MarieT a dit…

Pffff, mon message est truffé de fautes, un clic et hop c'est parti, y'a plus rien à faire !

En tout cas j'aime beaucoup ces petits sauts dans le passé !

tatyval a dit…

enfin un cigare excellent pour la santé.

Elvira a dit…

C'est toujours aussi bien écrit. J'ai presque vu cette mémé, qui ressemble un peu à ma mémé Josefina (mais cette dernière ne porte plus de chignon depuis au moins 12 ans; elle a une coupe courte et moderne, à présent).

Et ces cigares, j'en fumerais... euh... mangerais bien un petit (voire un gros...). :-)

Merci à Mémé, à Nawal et à toi!

Lilo a dit…

C'est incoyable comme la cuisine est liée à l'affection que l'on porte à nos grands-mères... Ton billet est emprunt d'une poésie qui me touche encore Gracianne. Quant à tes petites gourmandises, je craque littéralement !

Dorian a dit…

A force de texte de ce style... tu vas réussir à me faire relire !!! et j'ai reposé mon dernier livre vraiment dégusté il y a... longtemps... alors réussir à me redonner envie, parce que je me dis en te lisant finalement le plaisir d'un texte c'est quelque chose de rare, c'est pas mal finalement... j'espère bien des suites !

Véro a dit…

Ah, ces petites pâtisseries croustillantes, fondantes et sucrées... J'adore. Et imaginer ta mémé aussi, j'ai adoré! Mais, et ce plateau à tomber par terre, là, c'est ton oeuvre????

Hélène (Cannes) a dit…

Mais que dire après tout cela !!! C'est vrai que tes évocations de cette mémé sont très touchantes, tu la racontes si bien. Et les recettes qui vont avec sont à mourir !
Merci et continue à nous régaler de tes souvenirs, et des bons plats qui leur sont liés.
Bon week-end et à bientôt !
Hélène

Hélène a dit…

Des souvenirs touchants et de si belles descriptions. Une belle plume et grâce à toi, le plaisir de lire des textes bien écrits revient. J'avais presque oublié par manque de temps. Et ces cigares que j'aime tant. Merci encore.

Les Cuisines de Garance a dit…

Décidemment nous sommes nombreuses à avoir des origines de là bas , ma grand mére "Maminette" à les mêmes origines que la tienne et presque le m^mem parcours et j'adore la patisserie orientale...nous devrions faire un recueil de recettes familiales....
Garance

Bénédicte a dit…

j'ai les yeux qui picotent...qui s'embuent tellement l'histoire est poignante . Quand je pense que moi je pleure quelquefois parce ma bretagne me manque , j'ai au moins la chance de vivre dans le même pays.

bises

bénédicte

Gracianne a dit…

Ca y est, vous avez tout fini? Comment ça vous en voulez encore?
Et non, je n’ai pas fait moi-même toutes les patisseries du plateau. J’avais fait je crois suffisamment de cigares et de m’chewek aux amandes (une autre recette de Nawal) pour toute la maisonnée, mais ma belle-mère, qui ne vient jamais les mains vides, est arrivée avec tout un assortiment supplémentaire. Une vraie fête.
Sandra, je pense que nous avons encore une ou deux autres choses en commun, nottamment le goût pour la croûte noire du Casareccio, et une certaine forme de gourmandise.
Mémé, qui n’était pas la mienne mais celle de mon mari, aurait je crois été bien fière de vos commentaires, et fort surprise de se retrouver sur internet. Mais en bonne compagnie, avec la mémé de Mamina, la cousine d’Enrico Macias (comment ça Choupette c’est calorique les cigares?), les souvenirs de Delphine, la mémé Bretonne de Clairechen, mémé Josefina et Maminette. Imaginez donc un peu leurs échanges.
Ringo, il y a loin du petit billet publié sur un blog au livre. Déjà que mes voisins de train rigolent en me voyant écrire sur mon petit carnet, tu imagines si je me mettais à écrire un bouquin! Et Dorian, arrête s’il te plait, mes chevilles vont éclater à force.
Bénédicte, ton commentaire est tres juste. Il me touche, et va certainement en toucher d’autres.

zaza a dit…

J'arrive à la bourre, encore...
Ahh...les recettes de mémé...comme celles des mamans....que du bonheur !!!!
Bizous ma Gracianne
Isabelle

Michèle a dit…

Oh oui, moi aussi j'ai réalisé la recette de Nawal et récolté un "c'est comme là-bas" qui m'a fait très plaisir ...

Gracianne a dit…

Zaza, mais non tu n'es pas a la bourre, juste un peu debordee comme tout le monde.
Michele, ca ne m'etonne pas qu'elle ait plu, cette recette est vraiment facile a suivre et authentique.

CélineCook a dit…

Si c'est une histoire de mémé qui fume le cigare, je ne peux m'empêcher d'écrire un mot! Que feront-on sans leurs recettes aux mamies...!

Marie(Au bain M...) a dit…

Je salive devant mon écran...
Encore bravo pour cette recette de grand-mère!

Anonyme a dit…

bonjour cousine!!!!
mais dis donc c est de ma MEME que tu parle j en ai les larmes au yeux d avoir lu tout ca parce que c etait vraiment MEME....KOL A KAVOD(CHAPEAU!en Francais)GROS BISOUS A TOUS
VALERIE ISRAEL

Gracianne a dit…

Salut Valerie! Ta visite me fait tres plaisir. Je suis contente d'avoir trouve les mots, et je suis sure que Meme serait contente de nous voir discuter autour de ses gateaux. A bientot et grosses bises a toute la famille en Israel.

Nawal a dit…

Bonjour,
En Belle balade gourmande chez toi comme souvent, je tombe par hasard sur ce billet que j'ai certainement raté pour cause de "pause", je suis donc ravie de te lire certes mais cette fois mes douces "Mamie" & "Mané" sont avec moi par la pensée, même si je tiens ma recette de ma petite Maman ;-)
Merci Gracianne !!!

dumè a dit…

et dire que j'avais loupé ce billet....
comme il sonne juste !
vrrraiment, toi madame Gracianne...
besitos ;

Houda a dit…

Une belle assiette de pâtisseries orientales

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...