lundi 18 septembre 2017

Cuisine vintage : pommes de terre à la boulangère


Une recette simple qui s’accorde à la fraîcheur soudaine de ce début d’automne. Prise dans un de mes plus anciens livres de cuisine Le meilleur et le plus simple de la pomme de terre de Joel Robuchon. Un livre avec des tonnes de beurre dedans, comme il se doit. On peut en mettre moins, c’est d’ailleurs ce que je fais, sans dommages pour le goût final.

Des pommes de terres moelleuses et parfumées cuites dans le bouillon au-dessous, une jolie croûte toute dorée au-dessus. Ni lait, ni crème, ni œufs, ni fromage, une recette presque light donc.

Il vous faudra d’abord faire un bouillon, pas un de ces trucs en cube ou en poudre, non, du vrai, avec le goût de la volaille et des légumes dedans. Je sais, je suis un peu snob question bouillon. 
Et préparer aussi deux petits bouquets garnis, une feuille de laurier, des brins de thym, du romarin frais, éventuellement quelques brins de persil. 

Ensuite, c’est tout simple : 

Pommes de terre à la boulangère

  • 1kg de pommes de terre à chair ferme
  • 4 oignons moyens
  • 1 gousse d’ail
  • 50g de beurre
  • 2 bouquets garnis
  • 50 cl de bouillon de volaille
  • Sel/poivre

Eplucher et couper les pommes de terre en tranches fines (2-3 mm). Laver et sécher les tranches dans un torchon.

Peler et émincer les oignons. Les faire tomber à feu moyen dans un beau fond de beurre mousseux, jusqu’à ce qu’ils soient translucides et commencent à prendre une légère coloration. Ajouter la gousse d’ail écrasée et les pommes de terre. Saler et poivrer. Bien mélanger.

Préchauffer le four à 210°C.

Disposer le mélange pommes de terre/oignons dans un plat à four en aplanissant bien le dessus. Parsemer de quelques noisettes de beurre. Porter le bouillon à ébullition et verser dans le plat à hauteur des pommes de terre.

Enfourner pour environ 1:30 en rajoutant éventuellement un peu de bouillon en cours de cuisson pour éviter que le mélange ne se dessèche. 
Servir avec une viande rôtie.

8 comments:

Jen a dit…

Probablement une des plus délicieuses recettes pour apprêter les pommes de terre.
Je m'y mets dès que j'ai du bouillon en stock !

Babeth De Lille a dit…

C'est vrai que c'est une recette vintage......mais étant vintage moi même, je ne peux qu'apprécier !

Agnès a dit…

ça me fait envie.....Je suis au sud de l'Espagne dans une location SANS four et là en voyant cette recette ça me manque....
Bon WE

Enitram a dit…

Parfait ! J'adore !!!
Merci de nous rappeler cette recette de nos grand mères !!!
Bonne soirée

camille a dit…

que ça donne envie !
et je te comprends tout à fait pour les bouillons, je suis probablement du même club des snobs du bouillon que toi :)

La Renarde a dit…

Je ne savais pas quoi cuisiner ce weekend, voilà qui est tout trouvé, merci :)

Babzy B a dit…

Génialement simple et succulent !:)

Canotte a dit…

J'adore ce plat, il est plein de souvenirs. En Auvergne c'était le plat du dimanche. On le portait à cuire dans le four à bois du boulanger pendant que nous allions à la messe. A la sortie, on posait le plat dans une cagette sur la brouette à foin en compagnie d'une boîte de gâteaux pêches. Père n'oubliait jamais quelques grains d'ail et des tranches de lard maigre sur le dessus du plat.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...