vendredi 29 janvier 2016

Une Gâche



C’était un de ces jours sombres, à la lumière rare. Encore un jour à hiberner près de la cheminée. Un jour à brioche. Il faut croire que ça aide à traverser l’hiver.


Pas vraiment une gâche, disons plutôt une brioche en forme de, puisque sa texture n’a rien à voir avec celle de la brioche vendéenne à la mie plus serrée. 

Gâche
(pour deux brioches)
  • 350g de farine T45
  • 4 œufs bien froids
  • 8g de sel
  • 45g de sucre
  • 21g de levure de boulanger fraiche
  • 220g de beurre à température ambiante, coupé en morceaux
  • 1 œuf pour la dorure

Mettre 350 g de farine T 45 dans la cuve du robot (ou sur le plan de travail), faire un puits et déposer 4 œufs bien froids. Ajouter autour, en formant un triangle, 8 g de sel, 45 g de sucre en poudre et 21 g de levure de boulanger fraîche (les trois ingrédients doivent être bien séparés). Pétrir pendant 10 à 15 minutes.

Incorporer 220 g de beurre coupé en morceaux (par petites quantités), pétrir pendant une dizaine de minutes - la pâte doit se décoller du bol ou ne plus coller aux mains (quand je la fais, la pâte reste très collante, il faut vraiment que je trouve de la bonne T45. Mais ce n’est pas très grave : après réfrigération, la pâte est plus dure et relativement facile à travailler. Ne rajoutez pas de farine, j’ai essayé, elle est moins bonne).

Laisser la pâte reposer pendant 30 minutes. La déposer sur le plan de travail et faire deux rabats pour la rendre un peu plus ferme et y incorporer de l’air avant de la bouler. Faire une boule, la mettre dans un saladier légèrement fariné, couvrir de film alimentaire au contact et mettre au frigo pendant au moins 3 heures (jusqu'à 24 h).

Verser la pâte sur un plan de travail fariné. La couper en 2 morceaux de même poids. Bouler chaque morceau et le rouler en un boudin de 20 cm, avec la paume des mains farinées. Couvrir d’un linge et laisser reposer.

Laisser doubler de volume, dans un endroit tiède, pendant environ 1 h30. Passer un peu d’œuf battu sur le dessus au pinceau. Avec une lame de rasoir ou un couteau bien aiguisé faire une entaille sur le dessus de chaque brioche. Enfourner à 180°C pendant environ 15 minutes, puis baisser la température à 160 et laisser encore 10 minutes, jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée. Laisser refroidir sur une grille.

Recette tirée du livre brioches de Nicolas Bernardé chez Marabout

11 comments:

Babeth De Lille a dit…

Elle est magnifiquement éclairée, malgré le jour maussade, ça fait du bien de voir ça. Et sans doute encore plus d'y gouter!

Gracianne a dit…

Oui Babeth, j'ai un peu forcé l'éclairage de la cuisine, il faisait si sombre ce jour là. Je n'aime pas ça, la lumière artificielle, je n'arrive à prendre des photos qu'à la lumière du jour. J'attends avec impatience que la lumière revienne.

Michèle a dit…

J'en prendrais volontiers une tranche avec mon café!

Hélène (Cannes) a dit…

Lumière ou pas, gache ou pas gache, cette brioche est fantastique ! Et comme je suis déjà levée, je t'en pique un morceau avant qu'il n'en reste plus ... ;-) Bises et bon weekend
Hélène

La cuisine des 3 soeurs a dit…

Cela doit être le remède pour les jours sombres de pluie, moi aussi je brioche à tour de bras, de robot. Si tu cherches une bonne farine à gâche, pogne et autre réconfort moelleux, je te recommande la farine de la minoterie Chabert à Sainte Uze. C'est Mireille, de Menus propos, qui me l'a fait découvrir et à ce jour, c'est la meilleure que j'ai pu utiliser. Comme je suis trop loin maintenant, je vais leur demander si ils expédient, encore une brioche et je suis à court.

Helene Picken a dit…

C'est parfait pour ce début de week-end sans lumière. Hélène a raison elle est superbe. Des bises voisine

Babzy a dit…

La brioche est belle ainsi que le plat :)

Rosa's Yummy Yums a dit…

Très belle!

Bises et bon début de semaine,

Rosa

agnès a dit…

Eh oui on reste au coin du feu, on prend sa guitare pour quelques accords, et on pense, la gorge un peu serrée, à la vie sur Mars, aux odyssées dans l'espace, ou même à Amsterdam chantée en anglais... Et une bonne brioche nous aide à nous sentir un peu moins seuls.

"Oh no love, you'r not alone!"

Merci!

Agnès

Gracianne a dit…

Agnès, ce n’était pas prémédité, j’ai juste poussé ce qu’il y avait sur la table pour poser ma brioche et prendre la photo. Ce n’est qu’après que j’ai vu à quelle page le cahier de partitions était ouvert.

I'm standing in the wind
But I never wave bye-bye

But I try
I try

Enitram a dit…

Qu'elle est belle !!! J'ai envie de croquer dedans ! Bien qu'elle me semble bien moelleuse !
Ici on dit aussi la fallu !
A bientôt

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...