mercredi 26 juin 2013

Entre deux averses – une tarte aux figues



Tiens, déjà des figues ? Je croyais qu’elles arrivaient à maturité en automne. Quoique, comment savoir, ici elles ne mûrissent pas, souvent. Elles viennent d’ailleurs. Du soleil.

Justement, il pleuvait. Elles m’ont parues comme un petit miracle. J’aime tellement ça. J’en ai pris quelques-unes.

Ce jour-là, exceptionnellement, était un jour sans beurre ni produits laitiers. L’huile d’olive et la purée d’amandes blanches se sont imposées. J’ai bien aimé cette tarte, croustillante et moelleuse, douce mais pas trop sucrée, et le discret parfum des amandes. Entre deux averses, j’ai pris une photo vite fait de ce qu’il en restait. 



Tarte aux figues et crème d’amande
(pour un moule carré de 20x20)

Pâte à l'huile d'olive
  • 200g de farine
  • 50g de poudre d'amandes
  • 10cl d'eau froide
  • 10cl d'huile d'olive
  • 75g de sucre

Ça, c’est la recette originale, telle que je l’avais faite une fois, et qui m’avait moyennement convaincue avec des quetsches. Mais je la voyais bien avec des figues.
Sauf que…je ne sais pas pourquoi, cette fois-ci, j’ai zappé le sucre. Et qu’une fois l’huile d’olive ajoutée, la pâte me semblait déjà suffisamment humide. Je n’ai ajouté qu’un tout petit peu de l’eau froide prévue. Finalement, le résultat m’a plu. Une pate croquante, qui s’adaptait bien au fruit. Donc voici les proportions de cette erreur :
  • 200g de farine
  • 50g de poudre d'amandes
  • 10cl d'huile d'olive
  • 2 CS d'eau froide environ
  • 1 CS de sucre brun
Dans le bol du robot ou à la main, mélanger la farine et la poudre d’amande avec le sucre. Ajouter petit à petit l’huile d’olive en continuant à travailler la pâte. Puis ajouter une petite quantité d’eau froide, jusqu’à ce que la pâte commence à s’agglomérer. Former une boule et laisser la reposer 30 minutes au frais, enveloppée dans un papier film.

Préchauffer le four à 180°C.

Etaler la pâte et foncer un petit moule à tarte.

Elle n’est pas facile à étaler au rouleau. Je l’ai donc étalée dans le moule à la main, à la sauvage. Mais vous pouvez si vous voulez utiliser la technique d’Estérelle, plus sophistiquée.

Couvrir d’une feuille de papier sulfurisé et lester de haricots secs, de petits cailloux ou autre et enfourner pour environ 10 minutes. Oter le papier sulfurisé et les poids, puis remettre au four environ 5 minutes pour que le fond dore un peu.

Nettoyer et couper des figues fraiches en morceaux. Les étaler côté peau au-dessous sur le fond de tarte.


Crème d’amande
  • 1 œuf
  • 2 cs abondantes de purée d’amande blanche
  • 2 cs de sucre roux
Fouetter ensemble à la fourchette l’œuf, la purée d’amande et le sucre. Verser l’appareil sur les fruits. Enfourner pour environ ½ heure, jusqu’à ce que les fruits soient cuits et la crème bien dorée.

L'idée de la crème d’amandes, je l’ai prise chez Cléa. J’aurais dû y ajouter un peu plus de sucre, mes figues n’étaient pas très sucrées. Donc à ajuster en fonction des figues. Cette tarte se conserve d’un jour sur l’autre, je crois bien qu’elle était même meilleure le lendemain.

13 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

Très tentante! Une tarte qui me plairaît bien.

Ici le soleil est au rendez-vous, mais il vente et l'air est froid...

Bises,

Rosa

Anne (Papilles et Pupilles) a dit…

Qu'elle me fait envie ta tarte Gracianne :) Un rayon de soleil ! Je t'embrasse

Choupette a dit…

Du soleil, on en a besoin et sacrément besoin, de la chaleur aussi, car aujourd'hui même si nous avons eu un peu de soleil la chaleur n'était pas au rendez-vous, alors consolons nous avec ce type de gourmandise.

Pascale (Snapulk) a dit…

J'ai hâte que ce soit la saison des figues, pour les croquer sur l'arbre, juste mûres... ou dans cette tarte, que tu as si bien photographiée, on voit qu'elle était succulente!

Marielle a dit…

ça doit être excellent avec de la crème d'amande, mais je te crois sur parole, je ne goûterais pas, je suis allergique aux figues, hélas.
bises

Margot Zhang a dit…

Quand il s'agit d'une tarte sucrée, j'ai tendance à réduire pas mal de sucre, je préfère la tienne avec juste 2 cs de sucre, mais il faut dire que je ne suis pas très sucré. Bonne journée!

Gracianne a dit…

Rosa, pareil ici hier, mais je viens encore de me prendre une pluie battante ce matin. Et il fait misérablement froid pour une fin Juin.

Merci Anne, j’ai profité d’un des rares rayons de soleil de dimanche dernier – la lumière était très belle du coup.

Choupette, pareil, en même temps c’est difficile de cuisiner les produits méditerranéens avec un temps pareil, on n’a tout simplement pas envie de salades et de fraicheur.

Pascale, finalement, j’ai lu que selon les espèces les figuiers avaient deux périodes de fructification – les premiers fruits arrivent à maturité fin juin – donc c’était de saison finalement. Mais rien ne vaut le fruit mûr sur l’arbre, évidemment.

Marielle, quel dommage ! C’est la peau que tu ne supportes pas peut-être ? la sève du figuier est irritante pour la peau.
Tu peux certainement utiliser ce mélange avec d’autres fruits, mais je trouve que ça allait particulièrement bien avec des figues. J’avais essayé une fois le duo pate à l’huile d’olive / purée d’amandes avec des prunes, et pas été convaincue. Des pommes ou des poires peut-être ?

Margot, moi non plus je ne suis pas un bec sucré, et dans ce cas-là ça faisait plutôt ressortir le goût du fruit. Mais mes convives auraient préféré plus de sucre.

Helene Picken a dit…

J’ai eu la même réaction à la vue des figues fraîches à l’entrepôt. Il me semblait qu’elles arrivaient courant août. Intéressante cette pâte à l’huile d’olive. Elle est délicieuse ta tarte Gracianne.

A mardi voisine.

gabriella a dit…

J'ai les mêmes hémérocalles. Ils sont
magnifiques cette année pluvieuse. Il parait que les fleurs sont comestibles ??
Alors si oui, pourquoi pas en tarte.

Figue + Crème d'amandes : je garde sous
le coude.

Lefrancbuveur a dit…

La photo (et la tarte) est superbe!

Betty a dit…

Ici également des averses, et c'est vrai qu'une belle tarte aux figues saurait me remonter le moral^^

Hélène (Cannes) a dit…

Je la prends aussi en passant, avec tout le reste ... Quelle moisson, aujourd'hui! ;o))

Noemi a dit…

Les figues qui mûrissent à la fin du printemps/début de l'été (la première floraison de certains figuiers) portent un nom spécial en español, ce sont "las brevas". Elles sont souvent allongées, plus volumineuses que les figues qui mûrissent en automne (la deuxième floraison), qui sont "los higos". D'où la formule españole "de higos à brevas" pour parler d'un intervalle de temps plutôt long...

Les brevas sont considérées comme un véritable délice, encore plus que les higos. Et une autre formule espagnole dit "no caerá esa breva", ce qui veut dire "nous n'aurons pas cette chance"...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...