mardi 21 février 2012

Paczki


Leur seul nom m’enchante : paczki, prononcez pontchki, il évoque tout de suite quelque chose de rond, rebondissant, pêchu. Et c’est tout à fait ça, de vrais petits coussins sous leur croûte dorée.

Je me souvenais de ceux de Veranjka, la grand-tante polonaise, des gros beignets tout ronds, presque noirs, surement un peu trop grillés, mais bons quand même, nature, sans chocolat ni confiture à l’intérieur. C’était il y a si longtemps, maintenant.

J’ai été étonnée par l’élasticité de cette pâte, la légèreté des beignets, dévorés au fur et à mesure que je les cuisais. C’est trop bon, disaient ils la bouche pleine et les doigts poisseux de sucre et de Nutella.

Oui, je sais, c’est gras, c’est mal, et la friture vous fait horreur. Même pas peur ! Et puis ce n’est pas moi qui les mange, ou juste quelques-uns. Après tout c’est Mardi Gras non ?




Cette recette vient de Marmiton et je la trouve vraiment parfaite, et si simple à faire. La seule difficulté réside dans la cuisson. Il faut les faire frire dans une huile pas trop chaude, de façon à ce qu’ils cuisent à l’intérieur sans colorer trop vite. Ils sont encore moelleux le lendemain, mais plus aussi bons. Un beignet, ça se mange chaud.

Paczki
  • 500g de farine fluide
  • 3 œufs battus
  • 50g de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 1/8 de litre de lait
  • 50g de levure fraîche
  • 100g de beurre fondu
  • huile de friture
Délayer la levure fraîche dans un peu de lait tiédi prélevé sur le 1/8 de litre.
Dans le bol du robot ou à la main, mélanger beurre, sucre, œufs battus, sel, lait et levure. Ajouter petit à petit la farine jusqu’à obtenir une pâte homogène mais encore collante.
Laisser reposer 3 heures dans un grand saladier (elle gonfle beaucoup), dans un endroit tiède, couvert d'un torchon propre.
Au bout de ce temps, étirer la pâte sur un plan de travail légèrement fariné. A l’aide d’un emporte pièce ou d’un verre découper des disques de pâte.
(on peut éventuellement à ce stade les fourrer de confiture ou d’un carré de chocolat).
Couvrir et laisser lever pendant 1/2 heure environ.
Faire cuire à l’huile frémissante et non brûlante afin de ne pas trop brunir les beignets et de les cuire à cœur. Les sortir au fur et à mesure à l'écumoire et les faire rouler dans une assiette contenant du sucre en poudre.


18 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

Mmmhhh, j'arrrrive! Un délice.

Bises,

Rosa

MM a dit…

Ah, les voilà enfin ! Qu'ils sont beaux et appétissants ! Tu me pousserais presque à surmonter ma phobie de la friture...
J'envie cette main sur la dernière photo :-)

Emily Vanessa a dit…

Mais oui, comme MM, la friture me fait vraiment peur mais ces paczki ont l'air si bons que j'ai peut-être envie d'en faire moi-même. Mais aujourd'hui je fais des crêpes comme c'est Pancake Day en Angleterre.

MM a dit…

Moi aussi, l'émotion me fait parfois faire des photos floues ;-)

Camille a dit…

Ils sont superbes ! Et puis, mince, le gras c'est bon.

(suivant tes billets, j'ai essayé une fois de faire de la friture pour des nems, mais j'ai eu tellement peur de les brûler que je les ai sortis trop tôt - est-ce que tu as un temps, même approximatif, de cuisson dans l'huile ?)

Choupette a dit…

la dernière photo quand même des beignets et en plus du Nutella! Quelle santé! ;-))

Pascale (Snapulk) a dit…

J'adore ta friteuse, elle partage ses origines avec ta cocotte-minute? ;-) Ces beignets me font penser aux poffertjes que j'avais faits une fois, et ils me donnent furieusement envie de ressortir cette poêle qui ne sert qu'à ça.

gabriella a dit…

Ah, les beignets, c'est BON même
un peu gras !.

Lefrancbuveur a dit…

J'adore. Ils sont pareils à ce que nous faisons ici en Italie.
Bonne journée.

Enrico

Helene Picken a dit…

Tes beignets me rapellent ceux de ma mémé. Le gras, de temps en temps, c'est plutôt réconfortant.

Fromage ou dessert ? Dessert !!! a dit…

Je suis d'origine polonaise et je confirme, ces beignets sont délicieux !!! Très moelleux...

Retour en enfance assuré !

Merci de l'avoir partagée
Cath

La cuisine des 3 soeurs a dit…

un peu comme Hélène, tes beignets me rappellent les pets de nonne que nous faisait ma Grand-Mère. Après elle nous donnait de l'Alka Setzer !

Enitram a dit…

Hum, ta maison sent bon Mardi Gras !!!! !

Marielle a dit…

Une belle découverte pour moi. Ils font très envie avec leur forme ronde effectivement !! pas facile la cuisson en friture, comme tu le dis l'huile doit être chaude mais pas trop. Chez moi c'est mon mari qui s'y colle ;o)
bises

Paprikas a dit…

Même pas peur de la friture !!
Moi je dis tant que c'est bon on s'en fout du gras et ce qui va avec :) Free Cooking !

Gracianne a dit…

Merci pour vos commentaires, j’ai un peu du mal à répondre à tout le monde en ce moment, un peu trop occupée, mais je les lis toujours avec plaisir.

Cath, merci pour l’aval d’une polonaise d’origine :) J’avais envie de les essayer pour ma belle-mère, dont c’est aussi un souvenir d’enfance. Elle n’était pas là ce jour là, mais je sais maintenant comment les faire et je lui en ferai à la première occasion.

Enitram, ça sentait plutôt la friture en fait :) c’est le problème, même avec une hotte c’est un peu inévitable.

Free cooking, Nadia, tu m’amuses. Je n’aime pas les interdits, les oukases, en cuisine comme ailleurs. Evidemment, il ne faut pas en abuser, d’ailleurs je fais des beignets peut-être une fois par an (bon, des frites beaucoup plus souvent, c’est vrai). Il faut de tout, un peu. Mais quand je vois des recettes de beignets, de samoussas ou de frites au four, j’avoue que je rigole doucement.

Enrico et Emily, c’est un peu partout la même chose, à la même période, pancake day, carnaval, les traditions anciennes et les souvenirs d’enfance remontent. Il y a comme ça des traditions que j’aime bien.

Pascale, oui, la friteuse appartient à la maison, tout comme la cocotte minute et la poêle en fonte. Elles étaient là avant nous, elles y seront peut-être après, va savoir ?

Gab, Hélène, Rosa, oui c’est bon, de temps en temps seulement, histoire de mieux les apprécier. Choupette, je ne les avais pas fourrés, ce sont les enfants qui ont réclamé la pâte à tartiner honnie des blogueurs ;) Même pas honte (le jour où quelqu’un inventera une recette de pâte à tartiner qui plaise autant aux enfants, ne devienne pas dure comme du bois et impossible à tartiner, on changera peut-être – mais ce jour là mes enfants seront peut-être trop grands pour en consommer).

MM, ce n’était pas l’émotion, mais le manque de lumière, tous les gamins autour de la table qui bougeaient, les beignets dans la friteuse qu’il fallait retourner surveiller. Bon d’accord, elle est floue et précipitée cette photo, mais je l’aime bien quand même. Franchement, ils se régalaient :)

Camille, Marielle, effectivement, c’est délicat la cuisson en friture. Et très difficile de te donner un temps approximatif Camille. Dans le cas présent, mon huile était trop chaude au début, mes beignets ont doré trop vite (en moins d’une minute) et n’étaient pas tout à fait assez cuits à l’intérieur. J’ai baissé le feu rapidement afin qu’ils cuisent plus lentement, disons 40 secondes de chaque côté, mais c’est très difficile à estimer, c’est vraiment à l’œil. En plus, il faut que l’huile soit suffisamment chaude quand même pour saisir l’aliment, et former une croûte pour qu’il ne « boive » pas l’huile – c’est là que ça devient mauvais pour la santé, trop gras. Pour les nems c’est la même chose, à l’œil, je dirais pas plus d’une minute de chaque côté.

irisa a dit…

des beignets que je fais aussi ( belle maman d'origine polonaise ) j'y mets de la confiture de prunes fumées spécialité de Pologne que l'on peut trouver dans certaines grande surfaces
C'est une vraie fête ces beignets !

Déborah a dit…

Ton blog est plein d'originalités ! C'est très agréable !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...