vendredi 26 novembre 2010

Les recettes des autres


J’ai une famille formidable. Si, si, ça existe! Ils sont tous plus gourmands les uns que les autres. Entre mon père qui me rapporte une bouteille de vin jaune d’une virée dans le Jura, ma mère qui m’appelle du Pays Basque pour m’annoncer qu’elle a fait trente pots de pâté au piment, Beau-Papa en expédition coquilles St Jacques à Belle-Ile, Belle-Sœur qui revient du Bénin avec des cœurs de palmier frais, sa sœur qui rapporte du poivre noir (incroyablement aromatique) du Niger.

Belle-Maman, elle non plus, ne vient jamais les mains vides. Elle serait plutôt du genre à remplir le frigo de victuailles, voyez ? Une reine du couscous, des tajines, de la paella, des plats pour grandes tablées joyeuses. C’est elle qui m’a appris l’art essentiel de la sauce au poivre pour le rosbif du dimanche. Et puis elle a ce don magnifique de reproduire les plats goûtés au restaurant.

Comme cette entrée de langue de bœuf au gingembre par exemple, mainte fois appréciée dans le petit resto réunionnais du quartier. C’est tout simple qu’elle dit. Et si surprenant pourtant. Le contraste entre le moelleux fondant de la viande, le croquant piquant du gingembre frais et l’acidité salée de la sauce au soja est parfait.

Langue de bœuf au gingembre
  • 1 langue de bœuf
  • 3 carottes
  • 1 oignon piqué d’un clou de girofle
  • 1 poireau
  • 2 gousses d’ail
  • quelques grains de poivre
  • 1 bouquet garni
  • Sauce soja
  • Arôme Maggi
  • Gingembre frais
Commencer par faire blanchir la langue à l’eau bouillante pendant une vingtaine de minutes pour qu’elle perde son âcreté. Puis la placer dans une grande cocotte avec tous les légumes. Amener à ébullition, ajouter du sel et laisser bouillonner doucement pendant environ 2h30.
Laisser la langue refroidir complètement avant d’enlever la peau.
Préparer la sauce en mélangeant 1/3 de sauce soja, 1/3 d’arôme Maggi et 1/3 d’eau (rajouter l’eau au fur et à mesure jusqu’à obtenir la consistance et le goût désirés, il ne faut pas que la sauce soit trop aqueuse).
Couper la viande en tranches épaisses. Placer sur chaque tranche une tranche fine de gingembre frais épluché. Arroser abondamment de sauce et servir.

Imprimer la recette.

Et comme ça il fallait bien utiliser les cœurs de palmier rapportés tout frais du Bénin, elle avait préparé aussi une salade d’achards de palmistes made in Chai Dumè, et que j’ai d’autant plus adorée que ce n’est pas moi qui l’avait faite (c’est drôle comme souvent on apprécie moins ses propres plats que ceux des autres).


Allez donc voir la recette chez notre gourmande globetrotteuse, la seule vraie différence étant l’utilisation de palmistes frais juste blanchis, et la réduction de la dose de sel et de piments dans notre version (pour que les enfants puissent y goûter).

21 comments:

Mijo a dit…

La gourmandise, ça se partage. Mais désolée, la langue de boeuf, je ne peux vraiment mais vraiment pas.
Par contre, je suis bien tentée par la salade.

Paprikas a dit…

La langue de boeuf c'est la spécialité de ma maman, comme toi elle la fait blanchir, elle la coupe puis elle l'a prépar avec des oignons émincés, coriandre, persil et ail hachés, curcuma, sel, poivre et huile d'olive, un peu d'eau puis elle la laisse mijoter tout doucement ! Un régal :) Et c'est top quand c'est cuit dans un plat tajine !
Je veux ma mamannnnnnnn !! :(
Pffffff ca me rend nostalgique tout ça !

Rosa's Yummy Yums a dit…

Tu en as de la chance! J'ai déjà pas beaucoup de famille pour commencer et je ne vois que les parents (+ sa famille) de mon copain....

Un magnifique plat! Cette association me plaît beaucoup.

Bises et bon WE,

Rosa

tifenn a dit…

Moi non plus la langue de boeuf...faudrait me faire goûter les yeux fermés. Mais bon. Si c'est toi qui fait, je tenterais...

bergeou a dit…

Quand j'étais gamine j'en mangeais avec la sauce qui pique aux cornichons...la tienne doit être pas mal enfin celle de ta belle-maman...

Cuisine Framboise a dit…

Une bonne humeur fort stimulante mais... Je repasserai quand Beau-Papa sera revenu de Belle-Ile. j'apprécie beaucoup le vin jaune aussi. Bon week-end.

trouver1recette a dit…

Le boeuf avec toutes ses composantes : viandes ou sa langue ne procure que du plaisir. Ce plat peut être accompagné d'une douce salade verte qui aide à digérer ce plat. Des feuilles de laitue, quelques carottes et quelques tranches de concombre feront une bonne affaire. Ainsi on garantit un bon menu : délicieux er digestif à la fois. Merci pour tes idées GRACIANNE :) Love

A.P. a dit…

La 2nd photo est superbe ! Quel soleil ! Tu étais en France ?
Sinon, la langue et moi, c'est à approfondir, mais rien de ce genre est impossible ! (Je suis très jalouse de ton poivre du Niger et de ton vin jaune...)

Babeth59 a dit…

bizarrement, alors qu'ils sont assez difficiles, les fils aiment la langue de boeuf....avec de la sauce tomate et des cornichons....la prochaine fois, je vais en garder une partie pour essayer avec du gingembre!

Gracianne a dit…

Je vois que les réticences sont nombreuses. Vous n'êtes pas les seuls, chez moi je suis la seule à aimer ça, l'homme et les enfants boudent les abats.

A.P. oui, c'était en France, j'ai pris la photo dehors, en profitant de l'unique rayon de soleil d'un après-midi.

Enitram a dit…

Ici je suis la seule aussi à aimer la langue alors j'invite ceux qui l'aiment quand il me vient une envie! A la sauce piquante avec cornichons et câpres mais avec du gingembre je ne dis pas non!
Oh je l'avais oublié ce petit restaurant réunionnais et pourtant j'en garde un très bon souvenir!
La salade de coeurs de palmistes c'est un régal, certain! Et les achards de légumes! Bref j'aime la cuisine réunionnaise puisque j'ai vécue là-bas 12 ans...
Une belle famille de gourmets et connaisseurs, tu es bien entourée!!!
Bon week-end

Edda a dit…

Et toi tu fais partie d'une famille formidable ;-) cela fait des siècle que je mange pas de langue de boeuf, avec ce petit peps ça me donne drôlement envie.
Très bon weekend

Babzy a dit…

Alors là j'aime tout sauf la langue .... mauvais souvenirs d'enfance , rien que d'y penser ça me donne le frisson ! ;)

Requia a dit…

La langue de boeuf c'est très miam en salade bien "vinaigrée" mais je dois être la seule à aimer à la maison ...
En tout cas, tua s une famille de rêve !

Hélène a dit…

Une éternité que je n'ai pas mangé de langue de boeuf. Ta petite salade au gingembre me changera de la traditionnelle recette au Madère. Bon début de semaine. Couvre-toi Bises

Lefrancbuveur a dit…

C'est bien quand en famille il y a de gens qui aiment la bonne cuisine: hereusement, il arrive à moi aussi!
ciao

Enrico

bolliskitchen a dit…

Franchement, tu as de la chance d'avoir une famille tellement bien repartie.....
C'est sympa!

zab a dit…

Je garde un souvenir ému des petits chandeliers. Je prenais toujours le crabe farci, terriblement piquant ... Mais ta / votre recette a l'air excellente. J'adore la langue mais je ne me sens pas le courage de faire moi-même car l'idée d'attraper cette grosse machin ... Mais en manger oui !
Bises

Cocopassions a dit…

Ah Gracianne tu me fais bien plaisir à mettre de la langue sur ton blog. C'est si bon...
Les abats n'ont pas la cote sur les blogs.
Bonne soirée

dumè a dit…

rohhhhh ! et dire que je n'avais même pas vu ton petit clin d'oeil ! impardonnable je suis ! mais ça tu le savais déjà....
;)
je t'ai toujours dit que ta famille était exceptionnelle... toute ta famille ; je plussoie donc ;
quant à la langue eh bien.... joker !
la dame de la cantine m'obligeait à en manger le mardi en revenant du catoche ; et comme nous n'étions que deux à aller au catoche... elle ne me loupait pas !
:))

lilizen a dit…

c'est vrai que l'on apprécie moins ses propres plats que ceux des autres...car il y a tellement d'intention de faire plaisir dans le plat que l'on te présente ! On mange du plaisir, il y a aussi l'exotisme, ce à quoi l'autre a pensé, et toi pas, l'attrait d'une autre cuisine, mais trêve de bavardage, cette recette a l'air dément, je vais me mettre en quête d'une belle langue.
et biz'
liliz'

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...