vendredi 20 février 2009

Travaux manuels

Encore un jour où j’avais du temps à perdre, certainement. Envie de mettre la main à la pâte, de transformer la cuisine en chantier, de tout saupoudrer de farine. Et tentation trop longuement différée d’utiliser l’accessoire à ravioli du laminoir. J’imaginais déjà les jolis ravioli bien dodus, sagement rangés sur leur plaque farinée, des ravioli de magazine.

Première étape franchie sans encombre, la pâte est douce et souple, elle s’étale sans peine. La farce ricotta-jambon cru est prête. La sauce tomate mijote doucement depuis un bon moment déjà. L’accessoire miracle à ravioli est fixé sur la machine.

Et là, tout déraille. La pâte se tord, sort de la machine en une plaque disgracieuse. Certains ravioli sont vides, d’autres, trop pleins, éclatent. Fin du fantasme de perfection raviolistique.

Je réussis à en sauver la moitié. Ils s’avèrent finalement très bons. La prochaine fois, je me lève plus tôt, promis, et je fais tout à la main.



Ravioli au jambon cru
Sauce tomate à la crème


La pasta a l’uovo
400g de farine de blé
4 gros œufs
2 cc d’huile d’olive

Verser 325g de farine dans le bol du robot. Y casser les œufs puis ajouter l’huile d’olive. Mixer jusqu’à obtention d’une pâte humide et grumeleuse : il faut compter environ 10 secondes. Si la pâte semble trop collante, ajouter un peu de la farine réservée, cuillerée après cuillérée, en mixant entre chaque ajout. Au bout de 30 secondes environ, la pâte doit former une boule au dessus de la lame. Lorsque vous la pincez, elle doit être légèrement humide sans être collante.

Choisissez un plan de travail en bois ou plastique légèrement rugueux pour faciliter le pétrissage. Farinez le. Poser la boule de pâte au centre de la surface et commencez à pétrir. Avec la paume d’une main, repoussez la boule. Avec l’autre main, saisissez la par l’extrémité la plus éloignée de vous, repliez la vers vous, puis tournez la d’un quart de tour. Renouvelez l’opération en tournant à chaque fois la pâte d’un quart de tour. Arrêtez de pétrir lorsque la pâte est humide sans être collante et d’un jaune uniforme. Cette opération de pétrissage prend 2 ou 3 minutes. Laissez reposer la pâte pendant 30 minutes.

Pétrissage et abaissage

Couper la pâte en 4 morceaux. Fariner un morceau et le passer au laminoir en le réglant au maximum d’écartement. Replier chaque morceau en portefeuille et répéter cette opération 8 à 10 fois en farinant la pâte entre chaque passage. Puis diminuer l’écartement et commencer d’abaisser la pâte, en la farinant légèrement entre chaque passage et en diminuant progressivement l’écartement. Elle sera prête quand elle atteindra environ 2 mm d’épaisseur (on doit voir sa main à travers).

Poser les bandes de pâte sur un plateau fariné, les couvrir d’un linge et recommencer avec les pâtons restants.

Farce au jambon cru
250g de ricotta
125g de parmesan
100g de jambon cru haché finement
1 œuf battu
1 cc de romarin frais émincé finement
Poivre
Muscade râpée

Mélanger intimement tous les ingrédients de la farce. Couvrir et laisser reposer au frais pendant 1 heure pour que la farce raffermisse.

Sauce tomate à la crème
1 oignon
1 carotte
1 branche de céleri
1 feuille de laurier
1 gousse d’ail
½ verre de vin blanc sec
1 boite de tomates concassées
Sel, poivre, piment d’Espelette
Thym et romarin frais
2 cs de crème fraiche

Emincer finement l’oignon et l’ail. Tailler la carotte et le céleri en fine brunoise. Faire revenir le tout avec la feuille de laurier, à feu très doux, dans un fond d’huile d’olive. Au bout de 10-15 minutes, monter le feu et ajouter le vin blanc sur les aromates confits. Laisser évaporer 1 minute. Ajouter tomates, thym et romarin. Saler, poivrer, espeletter et laisser compoter 30 minutes à couvert en rajoutant éventuellement un peu d’eau en cours de cuisson. Cinq minutes avant de servir, ajouter la crème fraiche.

Montage et cuisson

Etaler chaque bande de pâte sur le plan de travail. Disposer des petites noix de farce à intervalle régulier sur la moitié de la bande. Rabattre. Presser avec les doigts autour de chaque noix de farce et détailler les ravioli à la roulette ou à l’emporte pièce. Les fariner, et les conserver sous un linge avant cuisson.
Ou utilisez votre machine à ravioli, si vous savez vous en servir.

Faire bouillir une grande quantité d’eau. Ajouter une poignée de gros sel. Faire cuire les ravioli environ 2 minutes et les égoutter avec précaution. Les disposer dans chaque assiette, ajouter une bonne louche de sauce tomate et du parmesan fraichement râpé. Manger de suite !

30 comments:

mayacook a dit…

On pourrais dire que c'est l'éloge de la perte de temps...mais je ne trouve pas que ça soit franchement perdu!!!

Paprikas a dit…

C'est le goût qui compte le plus pour moi mais je comprend ta frustration :) la prochaine fois je suis sure que tu vas vaincre :p

Pascale (ivS) a dit…

Je n'ai jamais vu, l'accessoire à raviolis pour robot! C'est peut-être pas si grave, finalement?? De toute façon ils devaient être succulents ces raviolis, obligé!

Flo a dit…

Aucune excuse, j'ai la machine à raviolis pour Kitchenaid... j'ai plukakoi ;) merci du rappel et MIAAAAAM :)

Mamina a dit…

Dommage que ça ait m---é car ils devaient être bien bon tes ravioli...
Je les fais à la main et en plus, le plus souvent j'achète ma pâte chez le traiteur italien...

Minouchka a dit…

Même "cassés" ils devaient être bons, c'est ça finalement le secret des pâtes maison !!
J'aime les travaux manuels qui finissent dans l'assiette

Mijo a dit…

ça doit être quelque chose des ravioli qui explosent !!

Je suis admirative, je n'ai jamais tenté ce genre d'activité manuelle.

Choupette a dit…

J'ai le laminoir mais sans l'appareil à raviolis et je dois dire que je pense que c'est beaucoup plus simple de les faire à la main, on attrape vite le tour de main. j'aime en tout cas ta manière de perdre ton temps avec des délicieux raviolis en fin de compte ;-)

La cuisine des 3 soeurs a dit…

C'est le récurage derrière qui a dû être galère. J'envisageais d'acheter une machine à pâte, je vais patienter encore un peu.

marion a dit…

:)

maloud a dit…

Je suis soulagée. Je n'ai pas un plan de travail en bois ou en plastique légèrement rugueux :)

bergeou a dit…

Oh que je plongerais bien ma fourchette dans un plat de raviolis faits par tes soins (même un peu ratés) ...

Cuisine Framboise a dit…

Eloge des travaux manuels...Au pilori les travaux mécaniques. Je me demande à quoi ressemble cette machine diabolique...Bon week-end.

Delphine a dit…

arg oui, je te l'avais dit, c'est super galère cet appareil à ravioli. Je travaille encore dessus de temps en temps, genre une fois par an ^^ quand effectivement j'ai du temps à perdre et du courage à revendre...ou plutôt une certaine inconscience ;)

colibri a dit…

euh, tu comprends pourquoi je fais presque tout à la main ?!!! Quand même, j'en aurais bien mangé de ce que tu as pu sauver, la farce a l'air bonne. Je vais juste l'essayer sur des spaghetti, car le robot qui met sans dessus sans dessus la cuisine, j'ai pas besoin, il y a déjà moi dans le genre !

Estèbe a dit…

Une tentative de raviolis maison s'est soldée, chez nous, par une psychanalyse d'une douzaine d'années.

la cachina a dit…

vi, c'était presque prévisible
voila pourquoi je les fait dans des plaque farinées et à la main
comme dit notre ami Estèbe, j'espère que cela ne t'a pas trop couté cher en psy

à bientôt
jupi le fourbe

Tiuscha a dit…

Les raviolis (et les pasta en général), c'est comme la boulange, rien ne vaut les mains !

gabriella a dit…

Et oui, c'est bien ça le résultat des
intellos qui se lancent dans des
travaux manuels !!!
as-tu pensé à te lêcher les doigts ?

zab a dit…

Les raviolis qui restent ont l'air bien appétissant. A quand les raviolis aux épinards ?
bises

~marion~ a dit…

Pour avoir fait une fois des raviolis maison je sais comme c'est fastidieux mais aussi comme ça en vaut le détour! Ta garniture me laisse rêveuse... tout comme la sauce tomate d'ailleurs...
J'aurais bien aimé voir l'engin de torture :-)

JvH a dit…

Je me suis toujours méfiée de ce genre d'appareils, avec raison je vois! :)

Tifenn a dit…

Une machine à raviolis, mazette! mais bon, j'en veux bien qd même de tes petits carrés rates pas si ratés que ça finalement!

Camille a dit…

Je les aime imparfaits, les raviolis. Un travail fastidieux pour quelques minutes de cuisson et autant (ou presque) de consommation. Tu me donnes envie d'en refaire, et d'oser (enfin) la sauce à la tomate de boîtes, pour que l'hiver se fasse la malle.

Marmitedecathy a dit…

Je crois que je ferais mieux de m'abstenir de tenter les raviolis alors, avec ma patience légendaire je risque de faire comme Estèbe et d'être obligée d'entamer une psychanlyse ;-)

lena sous le figuier a dit…

Ca fait deux week end que je prévois d'en faire...Ici ce sera laminoir puis découpe à la main, histoire de pas se prendre les nerfs...
En tout cas, tout ce qui a pu être sauvé est très appétissant!

Gracianne a dit…

Comment ça, Gabrielle, tu sais bien, toi qui fais de si jolies poteries, que les mains et la tête marchent toujours ensemble.
Et non, je n’ai pas besoin de psychanalyse, merci, du moins pas encore. Enfin je crois.

Je ne voudrais pas vous donner l’impression non plus que la machine à pâtes, le laminoir, ne sert à rien. En fait, tous ceux qui ont déjà essayé d’étaler la pâte à la main le savent, c’est un outil vraiment pratique. Bon, on met bien de la farine un peu partout, mais c’est comme pour le pain, le résultat vaut le coup. Je ne saurais trop conseiller le laminoir manuel aux amateurs, si vous avez vraiment envie de vous y mettre. Par contre, l’appareil à ravioli est plus difficile à maitriser – ou alors c’est que je ne suis vraiment pas douée.
Mes photos de l’appareil étaient floues, mais voilà ce que ça donne pour les curieux :
http://www.meilleurduchef.com/cgi/mdc/l/fr/boutique/produits/bck-raviolini_3.html

Sinon, même imparfaits, ils étaient bons oui, j’aime bien cette farce à la ricotta. Et les tomates en boite, Camille, si tu prends une bonne marque (i.e. des tomates italiennes cultivées en Italie), ça fait de bonnes sauces. Tout un hiver sans sauce tomate de toutes façons, c’est pas possible, on n’y survivrait pas.

Hélène a dit…

Les ravioli...pas facile les premières fois. Mes debuts étaient loin d'être concluants. Au début, j'utilisais le moule à ravioli, pas génial. Avec le coupe pizza ou l'emporte-pièce, ça fonctionne mieux. Je me surprends à confectionner de plus en plus souvent mes pâtes-maison. Avec le temps, cela devient plus rapide. Je ne regrette absolument pas l'achat du laminoir contrairement au siphon.
Bises

Patrick Cdm a dit…

Pas de commentaire "soutien psychologique", je suis trop mort de rire!

Aneth and Co a dit…

je garde donc la recette de la sauce... et je tente à la main pour le montage...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...