jeudi 28 septembre 2006

Un étonnant repas d'herbes

ortie dïoïque

En général je dors du sommeil du juste le dimanche matin. Mais dimanche dernier, je ne sais pas ce qui m'a pris, je me suis levée aux aurores pour un sortie "exploration, cueillette et utilisation des plantes du Vexin", tout un programme...

On était quelques uns comme ça à s'être levés tôt, et nous voilà partis à la file indienne sur les sentiers forestiers, tels une troupe de hobbitts dans les bois de la Comté.

The road goes ever on and on


Down from the door where it began...




Cirses maraichers


Mais il n'était pas ici question de cueillir des champignons, non, nous avions des instructions claires: il s'agissait bien de ramasser les sommités tendres des orties, les plus tendres feuilles des plantins, de cueillir des cirses maraichers, et d'identifier reine des prés, menthe d'eau, cornouille et marjolaine.
La balade dans les sous bois était agréable, et nous avons remplis avec application nos sacs, tout en devisant de la fin des ressources pétrolières, du purin d'ortie et des propriétés médicinales de la marjolaine.


Puis après avoir bu une bonne tasse de tisane d'ortie revigorante, nous sommes rentrés trier et préparer notre cueillette. Subitement c'était un peu moins poétique. Essayez donc de trier et de nettoyer des brassées d'ortie sans vous piquer pour voir...






Menthe aquatique

Il fallait aussi nettoyer les feuilles de plantin, enlever les cotes des feuilles de cirse, bien laver et blanchir cirses et orties, dans le but de concocter un repas pour 12 personnes. Les plantes sauvages c'est intéressant, mais ce n'est pas de tout repos.

Finalement, au bout de deux heures de nettoyage et de préparation, nous nous sommes installés pour déguster un surprenant déjeuner, arrosé de tisanes de menthe, de marjolaine et de plantin - et d'un peu de vin blanc ausi, pour faire passer.

Les orties ont été transformées en soupe, mixées avec des pommes de terre, et agrémentées d'un peu de crème fraiche. Je dois avouer que si j'aime assez le goût, je ne suis pas fan de la texture de cette soupe. J'imagine qu'il vaut mieux la faire au printemps, quand les jeunes pousses d'orties sont plus tendres.

La soupe a été suivie d'une salade de tomates mélangée à des pousses de plantin ciselées. Là encore, c'était un peu trop dur et amer pour mon goût.


Venait ensuite une tarte salée, preparée avec les feuilles de ciste blanchies dans de l'eau assez salée, pour qu'elles ne perdent pas leurs qualités gustatives, egouttées et mélangées à du fromage blanc, des lardons et des oeufs. C'était assez étonnant, un goût indéfinissable, beaucoup plus doux que de l'épinard ou des blettes, et très bon.




Enfin, le plus surprenant, le dessert, était composé de cubes de gelée sucrée d'orties et de gelée de sureau dans un bain de crème anglaise. La gelée était faite de feuilles d'orties blanchies et mixées avec un peu de leur eau de cuisson, additionnées du même poids de sucre et de gélatine. C'était là encore très particulier, au début comme un goût de marron, puis un arrière goût d'orties. Le tout adouci par la crème anglaise et la gelée de sureau. Etrange dessert.

En conclusion, si les plantes sauvages peuvent nous apporter des goûts nouveaux et intéressants, je n'irai pas en ramasser pour faire la cuisine tous les jours. Ca demande un peu trop de manipulation. Mais j'ai appris beaucoup, et si jamais on se retrouvait à court d'autre chose, je saurais où trouver quoi mettre dans ma marmite.

Une dernière chose: avant de vous aventurer à cueillir des plantes sauvages pour faire la cuisine ou des tisanes, documentez vous et si possible allez y avec un cueilleur expérimenté, il est facile de se tromper en matière de plantes. Lisez aussi l’excellent billet de Lilo de Cuisine Campagne, à ce sujet.

46 comments:

Colette a dit…

Bon je suis rassurée il y avait du vin blanc .Etonnante cette cueillette.!!!!

bea at La Tartine Gourmande a dit…

Oh que j'aurais aime faire cette cueillette aussi! Superbes idees !

ooishigal a dit…

Quel magnifique dessert!
Merci pour ces découvertes, je n'ai jamais mangé d'orties et ça m'a fait envie..

Valérie a dit…

Un truc pour les orties : il faut les EFFEUILLER ; c'est bien meilleur, beaucoup plus fin, et on peut ainsi en manger toute l'année ( du moins tant qu'il ne fait pas trop froid, car en hiver elles disparaissent ). Deuxième truc : il faut le faire avec des gants alimentaires ( en vente dans n'importe quel supermarché ) ! Pas besoin de se flageller avant de se régaler ! Je donne sur mon site une recette de gratin d'orties, je fais aussi du pistou d'orties, une terrine, une sorte de quiche... Tous ceux à qui j'en fais goûter en sont fous ! Pour ce qui est du dessert, je me permets d'émettre une sérieuse réserve concernant la gélatine... pourquoi pas de l'agar-agar ? C'est dommage de gâcher des plantes si fines et si naturelles ! A bientôt !

Requia a dit…

Bon je connaissais la soupe d'ortie mais j'avoue tout de même avoir appris plein de chose grâce à ton billet.
Le dessert est surprenant !
Si on se retrouve à court d'autre chose, moi je viens frapper à ta porte ! hihihi

mamina a dit…

Bon, comme nous ne sommes pas, que je sache, en période de disette totale, dimanche prochain, tu dors?
Ceci dit, ça donne envie de goûter aux orties, plutôt version soupe pour moi, quand même...

Alhya a dit…

Qui étaient ces Hobbits qui t'empechent de dormir du sommeil du juste un dimanche matin pour cueillir des orties et faire des plats étranges après des heures de préparation?? ;-) je suis assez fan du cube de gelée d'orties dans le dessert! J'ai passé un grand moment à te suivre en ce dimanche matin sur les chemins d'un repas de plantes ultra original, merci!

sylvieaa a dit…

Un menu des plus original, surprenant surtout le dessert.

Choupette a dit…

Etonnant ce repas! Je dois dire que le dessert me laisse très sceptique, mais il faut essayer.

Cathy a dit…

Tu es bien courageue, te lever un dimache matin !!
c'est vraimùent intéressant comme exprérience, merci de l'avoir testé pour nous !

stanislas a dit…

je vais montrer ça à mes petits marmitons, ils ne vont pas en croire leurs yeux... et je les vois bien se venger d'avoir été piqués, au moyen d'une bonne soupe de ces méchantes orties... à moins qu'ils me prennent pour un fou!

auré a dit…

surprenant! je n'ai jamais mangé d'orties.....

Patrick CdM a dit…

Très instructif, même si j'utilise déjà l'ortie, pour les escargots en particulier, je n'ai jamais touché aux autres que tu cites (hors la menthe bien entendu ;-))

salwa a dit…

jamais mangé d'orties non plus , mais je gouterai bien à la tarte

anne a dit…

moi aussi j'aime les herbes fraiches et ton billet me donne plein d'idées!

Mimine a dit…

Je me rappelle de la 1ere fois ou ma grand-mere m'a dit "c'est de la soupe d'ortie", j'ai du faire une tete tres etrange, certainement la meme que pour celle au pissenlit!
Mais ce sont bien les seules que je connaisse...
Je vais montrer ton dimanche matin au Doudou, je suis sure que ca va le passionner aussi!

Francesca a dit…

che sperìttacolo! anche io la scorsa domenica ho colto l'ortica, ma addirittura un dessert non pensavo si potesse fare. Purtroppo non capisco il francese...bravissima

Snapulk a dit…

Sympas, ces découvertes, ces explorations!! Je serais bien tentée par la tarte, et le dessert a un côté graphique, très joli...

Valérie a dit…

Au fait, vu l'heure tardive hier soir, je n'ai pas pensé à te féliciter pour tes photos ; elles sont tellement fraîches qu'on a l'impression qu'elles vont sortir de l'écran ! Merci pour ta visite ;-)

MarieT a dit…

Ton article est intéressant. C'est étonnant ce que la nature nous apporte et que finalement on connait très mal. Personnellement, j'ai déjà osé le miel de pissenlit il y a fort longtemps mais les orties ayant été, pendant une longue période, mes ennemies, j'ai un peu de mal. Au printemps, mon jardin en est envahi et je pense que dès l'année prochaine, je tente avec de jeunes pousses.

Lilo a dit…

Excellent billet Gracianne ! Pour le plantain, je te conseille de le blanchir car il est en effet âpre cru. En fait, on considérè qu'il faut cueillir les jeunes pousses au printemps, les fleurs en été, et les fruits, baies et racines en automne. Cela ne s'applique pas à toutes les plantes en effet mais pour l'ortie, il est vrai qu'elle est meilleure au printemps. Tu peux sinon les cueillir à cette période (printemps), les blanchir et les congeler comme des épinards. Il a moins de valeurs nutritives, c'est sûr, mais, le goût y est bien présent. La cuisine avec les plantes sauvages prend du temps, c'est certain, mais c'est avant tout un état d'esprit, le plaisir de manger ce que la nature nous offre. Si du jour au lendemain, nous devions subvenir à nos besoins, comment ferions-nous sans nos supermarchés ? On serait bien embêtés ! Pour moi, la cueillette des plantes sauvages comestibles, c'est autant pour amour de la nature, par goût mais aussi par besoin. Pendant et près la guerre, ma grand-mère et ses enfants (dont ma mère) ont pu survivre grâce aux soupes d'ortie, au purée de glands, de baies d'églantier, de sureau, d'aubépine (pour faire du café)... On a perdu ce lien avec notre environ naturel au détriment de notre santé. Pour celles et ceux qui sont intéressés sur le sujet, consultez ce site : http://www.couplan.com/, vous y apprendrez beaucoup de choses. Sinon Gracianne, je serai bien partie en balade avec toi !

Hélène a dit…

Je connais le purin d'orties, mais pas en cuisine. J'en ai en bas du jardin, alors pourquoi pas. Pour ne pas te piquer, il ne faut pas respirer (pas trop longtemps). si, je t'assure, ça marche.

9/29/2006 08:20:45 PM

tatyval71 a dit…

Il y a quelques années, j'ai gouté la soupe d'ortie et j'avoue en avoir gardé un souvenir pas génial, trop salé à mon goût, alors franchement renouveler l'expérience j'ai du mal.
Par contre une telle ballade m'aurai plût, car c'est très instructif.

Gracianne a dit…

Colette, et oui, un peu de vin blanc c'est bon pour la santé aussi.
Béa, tu pourrais nous faire ça par chez toi, il doit y avoir beaucoup de plantes inconnues par ici.
Ooishigal, j'ose à peine imaginer ce que tu nous préparerais avec de tels ingrédients...
Tu sais Valérie, on n'est pas fous, on avait mis des gants. Mais les gants de cuisine c'est pas très pratique pour effeuiller les orties, alors on a essayé les gants de latex, et bien ça pique à travers. Quant à la gélatine, on en a discuté, et convenu que l'agar-agar serait plus approprié pour la prochaine fois.
Requia n'hésite surtout pas, s'il y a une disette dans Paris, il y aura toujours quelque chose à manger à la campagne, ça s'est déjà vu.
Mamaina, j'ai bien l'intention de dormir tard ce dimanche, je remettrai les activités plus saines à un autre weekend. En soupe c'était pas mal, j'imagine qu'en quiche, comme le fait Valérie, ça doit être bon aussi.
Alhya, c'était un groupe de hobbits assez varié, plutôt écolo dans l'ensemble, mené par une professeur d'aikido, nutritioniste de surcroit, et qui connait bien la région pour y être née. Les recettes nous ont été apportées en partie par un passionné de cuisine, fan de Marc Veyrat. J'ai adoré la ballade dans les sous-bois, un vrai plaisir.
Sylvieaa, c'est le dessert en effet qui était le plus surprenant. J'ai découvert à cette occasion la gelée de sureau, qui a une saveur incomparable.
Choupette, il faut goûter, certains ont aimé, d'autres non. Je suis sûre que si j'avais présenté ça joliment en verrines, tout le monde aurait eu envie d'essayer, les couleurs étaient très belles (ma photo ne rend rien du tout).
Oui Cathy, c'était ça le plus dur, se lever. Mais ça en valait la peine, j'ai appris beaucoup de choses. Normalement, il y aura d'autres sorties de ce genre, on verra si j'ai le courage de me lever la prochaine fois.
Stanislas, c'est marrant, mes enfants n'ont pas été très étonnés, ils ont accepté l'idée facilement. Par contre ils n'ont pas trop aimé le goût de la gelée d'orties, c'est quand même assez particulier.
Auré, ça viendra, mais attend le printemps, ils seront meilleurs.
Patrick, dans les escargots? C'est intéressant, tu l'as publiée cette recette?
Salwa, la tarte était aux feuilles de cistes, une plante qui pousse le long des rivieères en milieu humide. C'était très bon, mais ça m'étonnerait que tu en trouves au Sénégal.
Annne a des idées...qu'est-ce que tu vas nous préparer?
Mimine, je ne savais pas qu'on faisait de la soupe aux pissenlits, je les ai toujours mangés en salade (d'ailleurs, ce que je préfère dans la salade de pissenlit, ce sont les oeufs et les lardons).
Benvenuta Francesca. Anche per me questo dessert era una sorpresa. Interessante, pero penso che l'ortica e migliore nelle zuppe e torte salate.
Snapulk, c'est vrai que la photo ne rend pas vraiment hommage à ce dessert, qui était très joli et coloré. On fera mieux la prochaine fois.
Valérie, c'est gentil d'être repassée pour me faire des compliments. J'en profite pour vous dire que le blog de Valérie est une mine de jolies recettes végétariennes et bio, pour les végétariens mais aussi pour les autres, allez donc y faire un tour.
Marie T, vu que nous sommes nous aussi envahis par les orties, voilà une bonne façon de nous en débarasser, mangeons les! Ils sont aussi excellents pour la santé, d'après ce que j'ai pu en lire.
Merci Lilo, je suivrai tes conseils au printemps. Les plantes sauvages sont passionnantes à étudier, mais elles se méritent. Ce que je trouve très intéressant dans le fait d'apprendre à les utiliser, c'est de sauvegarder la mémoire de pratiques passées. Nous n'en avons plus besoin, mais ça pourrait revenir en effet. Et puis pour certaines d'entre elles, il est bien dommage de les avoir oubliées. J'ai trouvé la gelée de baies de sureau absolument délicieuse, et les baies de cornouiller délicatement acidulées. Sans parler des usages médicinaux de toutes ces plantes.
Hélène, effectivement, le purin d'ortie, mieux vaut ne pas en mettre dans les plats. Comment ça il faut s'arrêter de respirer? Je ne sais pas si je vais oser tenter l'expérience...
Tatyval, comme je le disais, j'ai beaucoup aimé la promenade et la cueillette, guidée par quelqu'un qui connaissait les plantes. L'ortie a un goût particulier, mais je crois que c'est tout simplement parce que nous ne sommes pas habitués à en manger. Je me souviens d'un temps où je n'aimais pas les épinards...

Véro a dit…

Ah Gracianne... C'est bien ce que je disais... Il n'y a que chez toi que je pourrais retrouver une quotation de Lord of the Rings!! "... Now far ahead the Road has gone, And I must follow if I can"
En ce qui nous concerne, j'espère vraiment qu'on se trouvera un jour sur le même path...

Véro a dit…

Heu... du coup tu me fais oublier le côté cuisine! J'ai pu goûter à toutes ces herberies au Potager des Légumes Oubliés: tarte aux orties, confiture de gratte-cul, topinambours au vinaigre etc... On a même du utiliser illico presto le plantain pour soulager un gamin qui s'était piqué bien évidemment! Les gosses ont adoré la visite, et ils se sont régalés! Par contre, je ne connaissais pas la cirse...

Catherine a dit…

Et bien là... je suis sciée! Mais, sincèrement, je ne pense pas réaliser un jour un tel festin! J'aurai trop peur de cueillir des herbes... empoisonnées! Car, sortie des herbes aromatiques, je suis particulièrement nulle en herboristerie!

Patricia a dit…

Un dimanche matin quasi surréaliste ! J'en suis verte !

Dorian a dit…

Bon ben moi si je pars chercher des plantes sauvages tout ce que je peux compter ramasser c'est un mal au dos !!! donc là je suis admiratif... si jamais tu donnes des cours je suis pret à m'inscrire mais je ne fais pas la différence entre un rosier et un pommier... c'est peut-être quand même un handicap !!!

Hélène (Cannes) a dit…

Quelle sortie extraordinaire; Moi, je ne connais pas grand-chose au ramassage des plantes dans la nature mais,là, ça donne envie de s'y mettre. Je pense que c'est bien d'être un peu encadré dans un premier temps; Moi, demain, je vais à la "chasse" aux champignons (j'ai terminé hier ma dernière conserve de sanguins à l'huile). j'espère que j'aurai d la chance!

Adèle a dit…

Ca a l'air délicieux et je trouve que le repas d'herbes est une idée très amusante mais les orties... moi peux pas ( souvenir d'enfance déplaisants ...)!

frederique a dit…

je ne connais rien de cette cuisine aux herbes sauvages ,donc j'ai beaucoup appris en lisant ton billet et j'aurau bien aimer faire la balade !

zaza a dit…

OOhhh comme j'aurais aimé être parmis vous, moi qui les bois par dessus !!!!!
Ceuillette interressante, ma Gracianne !!!!
Bizous du lundi.
Isabelle

zaza a dit…

heu...par dessus...tout...
Topr vite, j'ai été trop vite...et on est lundi matin.....
;-)))))

Alhya a dit…

que j'aimerais voir la photo de ces hobbits, maintenant que je sais qu'en plus il y avait un fan de Marc Veyrat (porte-t'il lui aussi un beau chapeau?) !! C'est le genre de promenade auquel j'aurais rêvé de participer; à classer illico dans les moments dont je me souviendrai comme légèrement surréalistes!

Bénédicte a dit…

t'as les pieds poilus aussi????
non sans blague, ce genre de choses le dimanche moi je suis fan... à defaut nous on va à la cueillette et on ramène le gros des légumes de la semaine!!!
bises
bénédicte

jacketpascale a dit…

Superbe promenade, il faudrait que je retente l'expérience des orties car moi l'an dernier à la différence de toi je me suis complètement "plantée" en ramassant des orties trop vieilles et non des pousses , ce fut une catastrophe du point de vue culinaire!

f lulu a dit…

mi ricordo il risotto alle ortiche che proviamo nelle le Puglie... anni fa. Era buonissimo, purtroppo non ho piu avuto l'occasione di riprovarlo ... Ci dobbiamo ritornare di sicuro!
ciao ciao bella;

saveurs sucrees salees a dit…

Je n'ai pas encore essayé l'ortie en version sucrée...mais ca ne saurait tarder ! Sinon, nous la consommons plutôt en quiche ou sur des toasts avec du chèvre et un filet d'huile d'olive. C'est pas mal non plus..

Mijo a dit…

C'est génial d'être tombé sur quelqu'un capable de vous faire cette balade-cueillette-cuisine.

La tarte et le dessert me plaisent bien.

Gracianne a dit…

Véro, je suis sûre qu’il y en a d’autres des Tolkien-addicts, autour de nous. Rassurez moi, je ne suis pas la seule dites?
Et tu as raison de souligner que le plantain soulage les piqures d’orties et d’insectes. Il faut écraser la feuille entre ses doigts pour faire sortir la sève, et frotter sur la piqure.
Catherine, rassure toi, je n’y aurais pas pensé moi-même, on m’a montré. Il vaut mieux en effet ne pas se risquer à cueillir n’importe quoi tout seul.
Patricia, moi aussi je me sens très verte après tout ça.
Doriannn, je crois qu’il faudrait commencer par les plantes du jardin dans ton cas. Enfin les orties, tu en as sûrement, même peut-être dans le jardin si ça se trouve. Après, si tu veux, je peux vous montrer ce que j’aurai appris, mais il me faudra quelques sorties encore, je suis novice.
Hélène (Cannes), tu vois moi les champignons, je me méfie un peu, je trouve qu’ils se ressemblent beaucoup trop pour être honnêtes.
Adèle, si tu veux te venger des orties, mange les!
Frédérique et Zaza, à vrai dire c’est la partie que j’ai préférée, la promenade dans les bois. Il faisait beau ce matin là, un joli temps d’automne.
Non Alhya, le fan de Marc Veyrat ne portait pas de chapeau, mais se débrouillait très bien en cuisine. Faire un dessert, fallait oser quand-même!
Oui Bénédicte, je l’avoue, j’ai les pieds poilus, mais je les épile. Ce n’est plus vraiment accepté de nos jours.
Jacketpascale, te voilà revenue! Malgrè ce que dit Valérie au dessus, qui a l’air de s’y connaitre, je crois qu’on obtient de bien meilleurs résultats au printemps. C’est la même chose pour les plantes aromatiques, la sauge par exemple est bien meilleure en début de saison.
Flulu, je t’ai reconnue! Arrête avec l’italien, j’ai déjà eu bien du mal à faire deux phrases correctes pour répondre à Francesca. Un risotto aux orties? Tu m’intéresses, on se fait ça au printemps?
Véro SSS, je me souviens, nous en avons déjà parlé en contemplant des champs d’orties. Je crois que je la préfèrerais effectivement dans des quiches ou cakes, qu’en soupe. En dessert c’est étrange, je pense que ce n’est pas ce qui leur va le mieux.
Mijo, effectivement c’est une chance d’avoir trouvé une guide qui est née dans la région et s’intéresse à ces sujets. Et qui sait en plus transmettre son savoir en douceur, l’air de rien.

Papilles et Pupilles a dit…

Ohhh que j'aurais aimé être là moi aussi.

Elvira a dit…

Personne d'empoisonné...? ;-))

Sympa, comme idée. Il faudrait que j'essaie avec les herbes d'ici.

Cousin de Lisbonne pendant les vendanges: "C'est marrant... ça sent drôlement la pizza, tout à coup... D'où ça vient...?"

Cousin 2: "Ben oui... T'es en train de marcher sur une touffe d'origan, andouille!"

Gracianne a dit…

Non Elvira, personne ne s’est empoisonné. Un peu mal au ventre pour certains, l’ortie est un diurétique, et entre la soupe, le dessert et la tisane, on en avait consommé pas mal.
C’est excellent quand on y pense, d’avoir des vignes qui sentent la pizza :)

la sieste a dit…

Non mais alors moi, n'importe quoi! Je croyais être à jour de tes messages, et en fait pas du tout! Résultat, je viens de passer un moment délicieux, à cheminer entre le KKVKVK salé qui me fait rêver, bravo, j'ai ensuite mis mes bottes et parcouru le sous-bois, et j'ai fait un tour en train aussi! J'adore cette diversité dans tes approches, dans ce que tu fais, c'est d'une légèteté absolument craquante! Allez pour la peine je sors profiter du beau soleil.

Vivement dimanche prochain.

Gracianne a dit…

Salut la sieste, c'est un beau compliment que tu me fais dis-moi, j'en suis toute émue. C'est je crois ce que j'esaie de faire, justement, jouer à varier les styles et les lieux, m'amuser à emmener les autres en promenade, dans les bois ou dans le train, qu'importe, l'important c'est la ballade. Je suis contente que ça t'aie donné envie de sortir :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...