jeudi 21 juin 2012

Osso Bucco du 2ème tour


Dimanche matin pas réveillé. Grognon. Mal au crâne. Dans deux heures, permanence au bureau de vote de midi à 14 :00. Les heures mortes du dimanche, village désert, on ne verra pas grand monde. Et tant de choses à faire pourtant. Pas envie de me mettre à cuisiner en rentrant du bureau de vote. Et aucun désir de nous contenter d’un sandwich vite fait, un dimanche, pensez !

Encore une fois la grosse cocotte en fonte va me sauver la mise. Vite, décongeler quelques morceaux de jarret de veau, attraper oignons, carottes, céleri, et détailler tout ça en mirepoix. Jeter un coup d’œil à la recette de Mingou, pas de bouillon, tant pis, on s’en passera, les os de veau parfument de toutes façons. Mettre à revenir les aromates doucement (enfin pas trop, on est pressés quand même), à l’huile d’olive et au beurre, avec la feuille de laurier qui rend un parfum si délicieux. Refaire un café. La radio annonce déjà un taux de participation très faible, décidément, on ne verra personne. Fariner la viande et mettre à revenir. Ce ne sera jamais prêt à temps ! Déglacer la cocotte au vin blanc, ajouter les aromates, la purée de tomate, la viande, saler, poivrer, couvrir d’eau à hauteur, donner un bouillon. Mettre le couvercle et enfourner pour 2 heures à 140°C.
Ouf !


Ce dimanche-là, on n’a pas vu grand monde – 33,49% d’abstention quand même ! L’air frais et le soleil entraient par la porte ouverte de la mairie, on ne voyait qu’un bout flottant du drapeau européen.

En rentrant, l’osso bucco embaumait, tout confit dans sa cocotte. Cuisson parfaite, viande extra moelleuse, petite touche de peps de la gremolata.
Un bémol pourtant, cette cuisson lente avait fait fondre tout le gras, j’aurais dû prendre le temps de dégraisser la cocotte.

Note à moi-même : pour le prochain scrutin, penser à faire le plat la veille et dégraisser avant de réchauffer

Osso Bucco
(pour 4)
  • 4 beaux morceaux de jarret de veau
  • 1 oignon moyen
  • 3 carottes
  • 1 branche de céleri
  • 1 feuille de laurier
  • 1 verre de Muscadet
  • 1 cs de concentré de tomate
  • Sel, poivre
  • Thym, romarin frais
  • beurre
  • huile d'olive
Gremolata
  • 1 cs de persil haché
  • Zeste d’1/2 citron
  • 1 gousse d’ail hachée
Pour la recette, voir plus haut…

23 comments:

Clemence a dit…

un plat que j'adore surtout avec la gremolata !

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un fabuleux plat!Vraiment alléchant. Du beau travail.

Bises,

Rosa

Cécile a dit…

J'imagine, par contre, que personne chez toi ne s'est abstenu de goûter ce plat, ni même d'y faire un "second tour";-)
Mais quand même, pour qqn qui dit ne "pas avoir envie de se mettre à cuisiner", tu fais plus que le minimum il me semble, tu devrais venir ici voir à quoi ressemblent les journées où l'envie de cuisiner n'y est pas, ça ne finit pas en osso bucco malheureusement ^-^
Bises (ensoleillées again puisqu'il semblerait que ça fonctionne...)

Couderc a dit…

En plus, ça a encore meilleur goût quand c'est bien mérité ! Après l'effort...

Choupette a dit…

Ah l'osso bucco, je ne m'en lasse pas.

Margot Zhang a dit…

Tu m'as appris ce qu'il faut faire quand on n'a pas trop envie de travailler dans la cuisine pendant longtemps. Bonne journée.

Enitram a dit…

J'adore!!!! Et avec le temps qu'il fait c'est doublement un régal ! Ta recette est parfaite !!!
Bon la prochaine fois que tu en fais, je m'invite!!!!
Très beau week-end ! Bises

Riri-cuisine a dit…

J'adore la description on t'imagine parfaitement en train de paniquer en cuisine pour nous offrir au final des Osso bucco simplement superbes! Bonne soirée :)

Inco a dit…

Perfetto!!
Un secondo da leccarsi le dita.
Buona serata
Inco

Christel a dit…

Nous avons dégusté notre osso bucco samedi soir entre amis... Préparé vendredi, j'ai juste eu à le réchauffer en rentrant de la plage... d'habitude, comme toi je taille tous les légumes en mirepoix, cette fois j'ai mis beaucoup de carottes, coupées plus gros! Mais les traditionnelles pâtes italiennes étaient aussi de la partie, et j'ai ajouté du thym dans ma gremolata. j'adore ce plat, moi aussi!

Helene Picken a dit…

Même préparé le jour-même, personne ici ne rechigne devant ce plat à la maison. En plus, le jarret de veau est un morceau très abordable. Tu me mets l'eau à la bouche au saut de lit voisine.

Paprikas a dit…

Ohhh punaise !!
C'est tout ce que je peux dire !!

dumè a dit…

mazette..... bel ouvrage !

Gracianne a dit…

Clémence, c’est sûr que ça donne un peps supplémentaire. J’ai complètement oublié qu’Edda proposait une gremolata à base d’anchois il y a peu, je m’étais promis d’essayer. La prochaine fois…

Cécile, non, celui-là n’a pas été boudé. Mais comme je l’ai dit, c’était un peu lourd, il aurait vraiment fallu dégraisser. Et moi aussi tu sais j’ai mes moments de « pas envie », ou de « je ne sais pas quoi faire », très souvent ces temps-ci d’ailleurs. Merci pour le soleil (ca marche plus ou moins mais l’intention est appréciée).

Couderc, oui, autant se récompenser soi-même, les bureaux de votes n’étant pas équipés pour les casse-croutes en général.
Choupette, moi non plus, quoique, j’aimerais bien un peu de soleil et me contenter de salades et de fruits frais.

Margot, oui c’est vrai que c’est très diffèrent de la cuisine chinoise, ce genre de plat qu’on laisse cuire très longtemps. Les plats mijotés ce sont des recettes pour paresseux.

Enitram, je crois que je vais arrêter de faire ce genre de plats, ils appellent la pluie et le froid on dirait.

Riri, ce n’était pas vraiment la panique, mais tu vois j’ai l’habitude de cuisiner plutôt lentement (je ne pourrais jamais tenir un resto) et là, question timing c’était très juste.
Lnco, benvenuta e grazie per il commento.

Christel, ce qu’il y a de bien avec cette recette c’est qu’elle a autant de variantes que de cuisinières. Ceci dit, j’aime mieux les légumes coupés tout petit personnellement, je trouve qu’ils diffusent mieux leurs goûts ainsi.

Hélène, j’aime beaucoup le jarret aussi, et ce type de cuisson longue lui enlève son côté un peu gélatineux. Ça passe mieux avec les enfants du coup.

Tiens, v’là Nadia qui se prend pour Homer.

Merci Dame Dumè.

Mijo a dit…

Quelles photos extraordinaires !!!
Il y a si longtemps que je n'ai pas mangé d'osso bucco.

betsa a dit…

Ah l'osso bucco! Rien que d'y penser, on a l'eau à la bouche..c'est fondant, avec ce soupçon de zeste de citron...et en plus ça peut mijoter tout seul: j'utilise pour cela mon plat en terre que l'on appelle schlemmer topf.

Camille a dit…

Bon, c'est super hérétique, mais j'adore mettre un peu d'orange dans mon osso bucco, sous forme de zeste dans le (la?) gremolata.
À Paris, nous avons eu des plateaux repas industriels (salade de pâtes), et des bonbons à distribuer aux enfants.

Sophie a dit…

Je peux presque en sentir l'odeur à travers l'écran :-) ! Grâce à toi, je fais partie d'une ruche maintenant, et je suis vraiment ravie de tous les achats que j'ai pu faire. Merci ! Bisous.

Bolli's Kitchen a dit…

au moins, pas d'abstention de la cuisinière en cuisine.....

Cela fait longtemps que je n'ai pas préparé un osso buco, il est grand temps de ratraper ce retard.....Aux prochaines éléctions, je vais voter, je vais demander la double nationalité, comme ça, je peux ausi râler!!! Et me présenter....

Pascale (Snapulk) a dit…

Ah l'osso bucco! Voilà un moment que je n'en ai pas fait! Pour le soir des élections, c'est bien: c'est festif, ou ça console :-)

Gracianne a dit…

Mijo, je me rends compte tout à coup que je n’ai même pas pris le temps de te répondre. Merci pour les photos, c’est sympa, j’ai du mal pourtant, c’est souvent flou. Mais bon, je ne me vois pas sortir un trépied pour photographier une assiette, faut pas exagérer quand même.

Betsa, c’est l’avantage de ces plats là, ce gentil mijotage tranquille pendant qu’on vaque à d’autres occupations. Bonne idée aussi le plat en terre, je ne l’utilise pas assez.

Camille, à force d’orthodoxie, on se sclérose, en cuisine comme ailleurs. Je n’ai rien contre les zestes d’orange, tu penses bien. D’ailleurs j’aime bien l’écorce d’orange dans la daube. Mais avec cette viande un peu grasse, je préfère le citron je crois, un peu plus de puissance.

Salut Sophie l’abeille. Contente que ça te plaise. Pour moi, les livraisons ont été inégales, bien entendu l’aspect des fruits et légumes est lié à la météo, et vu le temps qu’il fait depuis mars… Mais dans l’ensemble je suis très satisfaite du système, même si c’est parfois un peu cher.

Bolli, Présidente ! ;)

Pascale, oui, ça peut marcher dans les deux cas, bien vu.

Marielle a dit…

Pour quelqu'un qui s'était levé du pied gauche et qui avait mal à la tête... je n'en aurait pas fait autant dans de telles conditions ;o)
bises

MM a dit…

Un peu gras, oui... Mais le gras, c'est la vie (disent en chœur mes fesses et cuisses dodues ;-))

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...