mardi 5 juin 2012

Brioche tressée du Gisors-Paris

Crédit photo Stéphanie du train

Le ptit dej, c’est une habitude du train du matin, enfin celui qui part encore plus tôt que le mien. Il y a de tout, des viennoiseries, les fameuses brioches, si bonnes, dodues, bien beurrées, de Catherine qui se lève aux aurores pour les cuire et les apporter chaudes, du jus, du thé, du café…Des tasses en équilibre instable, des sacs de viennoiseries qui passent d’un rang de sièges à l’autre. Qui veut du jus ? Vous avez le sucre ? Passe-moi une serviette s’il te plait. Mais, elle est passée où la poubelle ?

Ca sent bon le café du matin. Il y a des miettes partout. Les blagues fusent. Ca discute et ça rigole, ça remplit tout un coin du wagon. Quelle délicieuse façon de se réveiller.

Cette fois-ci, on fêtait deux anniversaires, un groupage. J’ai pris le train plus tôt. Et apporté de la brioche.

Brioche tressée du Gisors-Paris
(pour deux brioches)

Pâte
  • 350g de farine T45
  • 4 œufs bien froids
  • 8g de sel
  • 45g de sucre
  • 21g de levure de boulanger fraiche
  • 220g de beurre à température ambiante, coupé en morceaux
  • 1 œuf pour la dorure

Mettre 350 g de farine T 45 dans la cuve du robot (ou sur le plan de travail), faire un puits et déposer 4 œufs bien froids. Ajouter autour, en formant un triangle, 8 g de sel, 45 g de sucre en poudre et 21 g de levure de boulanger fraîche (les trois ingrédients doivent être bien séparés). Pétrir pendant 10 à 15 minutes.

Incorporer 220 g de beurre coupé en morceaux (par petites quantités), pétrir pendant une dizaine de minutes - la pâte doit se décoller du bol ou ne plus coller aux mains (quand je la fais, la pâte reste très collante, il faut vraiment que je trouve de la bonne T45. Mais ce n’est pas très grave : après réfrigération, la pâte est plus dure et relativement facile à travailler. Ne rajoutez pas de farine, j’ai essayé, elle est moins bonne).

Laisser la pâte reposer pendant 30 minutes. La déposer sur le plan de travail et faire deux rabats pour la rendre un peu plus ferme et y incorporer de l’air avant de la bouler. Faire une boule, la mettre dans un saladier légèrement fariné, couvrir de film alimentaire au contact et mettre au frigo pendant au moins 3 heures (jusqu'à 24 h).

Verser la pâte sur un plan de travail bien fariné. La couper en 6 morceaux de même poids. Bouler chaque morceau et le rouler en un long boudin, avec la paume des mains farinées. Faire deux jolies tresses et les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Couvrir d’un linge.

Laisser doubler de volume, dans un endroit tiède, pendant environ 1 h30. Passer un peu d’œuf battu sur le dessus au pinceau. Saupoudrer de sucre perlé et enfourner à 180°C pendant environ 25 minutes, jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée. Laisser refroidir sur une grille.

Encore une recette tirée du livre brioches de Nicolas Bernardé chez Marabout

36 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

Sublime! J'en amngerais bien quelques tranches.

Bises et bonne journée,

Rosa

Marielle a dit…

Notre voyage en train de lundi dernier était bien moins convivial ;o)
Allez hop la recette déjà copier-coller. je vais la tester de suite en espèrant qu'il ne fasse pas trop froid dans la maison sinon elle lèvera devant le four.
bises

Gracianne a dit…

Rosa, elle est partie très vite…

Marielle, j’espère que cette recette va fonctionner chez toi aussi. Pour la deuxième levée, si la maison est trop froide, tu peux allumer le four brièvement à 40°, l’éteindre et laisser lever la brioche à l’intérieur.

Helene Picken a dit…

Elle est superbe. Tu me donnes vraiment envie de me mettre à la boulange. Mes filles seraient aux anges avec ta brioche.
Des bises

Tifenn a dit…

Voilà qui réconforte juste bien :-)

Bolli's Kitchen a dit…

maintenant, c'est un brioche Paris- Saint-Germain des Près-Gisor....un petit détour par le 6ème stp.....

Paprikas a dit…

Un tressage si parfait ! Et j'imagine la mie !! Superbe !

Choupette a dit…

J'ai fini par l'acheter ce petit livre mais n'ai pas encore testé de recettes.

M Kitchen a dit…

J'ai envie d'essayer elle est superbe !

Reglisse a dit…

Elle est magnifique ta brioche !!!

Boljo a dit…

Il y a quelques siècles, lorsque j'habitais en région parisienne et que je prenais le train pour aller bosser sur Paris, c'était comme ça. Tu viens de me rappeler un souvenir enfoui avec cette belle brioche.
Je n'ai jamais réussi à faire ressembler ma tresse à ...une vraie tresse comme celle-là.

Marie-Claire a dit…

Miam. Souvenirs. Gisors. Mon Pépé est né dans un village à côté (avant l'autre siècle, c'est à dire au XIX°.) Si. à l'époque des voitures à cheval. On n'imagine pas. La brioche c'était son gâteau préféré.
Voilà ma madeleine-brioche. Je te rassure, moi je suis née au XX°.;-)

MM a dit…

Ah, quel chouette train !
Je crois que c'est l'une de tes plus belles brioches, ça donne très envie de faire de même, avec ou sans potes de train....

Saveurs Sucrées Salées a dit…

Un vrai art de vivre dans ce Gisors - Paris ! La brioche et le café devraient être obligatoires dans tous les trains de banlieue et RER.
Bises l'amie !

Babzy a dit…

Sympa ces petit déj SNCF ;) Ta brioche est vraiment belle , est-ce que ça change quelquechose si on met de la levure sèche ?

Gracianne a dit…

Franchement, Hélène, tu devrais essayer. Quand on a pris le coup c’est facile.

Tifenn, c’est clair, ça donne plutôt envie d’aller au boulot du coup.

Bizarrement Bolli, je ne vais jamais dans le 6ème, alors que c’est juste de l’autre côté de la Seine. Il va falloir remédier à ça un de ces jours.

Merci Nadia, pas aussi compliquée que ta dernière brioche, qui est sacrément belle.

Choupette, a essayer absolument. Il faut de la bonne farine, mais les recettes fonctionnent très bien, tu verras.

MKitchen, ne t’en prives pas. Tu me diras ?

Reglisse, merci.

Boljo, oui, je crois que ça a toujours été comme ça. A partir du moment où les gens passent une partie de leur vie dans les mêmes transports, ça crée des liens.
Pour la forme, ce n’est pas vraiment difficile avec cette recette : la pâte est froide quand tu la sors du frigo, si tu farines bien tes mains et ton plan de travail, elle est facile a rouler en boudins. Attention, il faut travailler assez vite, la chaleur des mains fait fondre le beurre.

Marie-Claire, tiens donc, mais quel village ? La plupart de mes potes de train viennent des villages autour de Gisors. J’ai lu quelque part, sur Wikipedia je crois, que la brioche avait été inventée à Gisors, mais comme je ne suis pas certaine de l’information, je ne l’ai jamais utilisée. Contente en tout cas de t’avoir rappelé cette madeleine.

MM, c’est vraiment un bonheur ce train, un moment de détente attendu le matin et surtout après la journée de boulot. Je sais pour l’avoir fait de nombreuses années que le métro et le RER ne créent pas du tout le même genre de convivialité. Quant à la brioche, c’est exactement la même recette que les autres brioches du livre de Bernardé, c’est juste la forme qui est différente. Essaie…

Véro, je ne suis pas certaine que ce serait aussi agréable si c’était obligatoire remarque. C’est l’inattendu, même si ça nous arrive souvent quand même, qui crée le plaisir.

Babzy, oui, on peut la faire avec de la levure sèche bien sûr. Elle n’aura pas la même bonne odeur de levure fraiche (quand on la prend toute fraiche chez le boulanger, c’est ce qu’il y a de mieux), et sera peut-être un peu moins levée, mais ça fonctionnera quand même. Pour cette recette, utilise un sachet de 5g de levure déshydratée, et délaie la dans un tout petit fond d’eau un peu tiédie (attention, l’eau chaude tue la levure) pour ne pas rajouter trop d’humidité à la pâte.

Manue a dit…

Rhaaaaaaaaaaaaaaaa, Graçianne, elle est juste superbe !!!!

Enitram a dit…

En ce moment je prends le RER et je n'ai pas encore vu ce rituel du petit déjeuner ! Un moment très chouette et vive ta brioche aussi belle sinon plus que chez mon boulanger !!!!
Bon jeudi !

Pascale (Snapulk) a dit…

J'ai envie de me remettre à la boulange aussi, et la brioche tressée, c'est un plaisir à façonner autant qu'à déguster. Tu m'as décidée!

gabriella a dit…

Bon, je vais la refaire car elle est excellente mais cette fois je finis en la
tressant, chose que je n'avais pu faire
dernièrement.
Les wagons-bar (et leur cakes sous cello)
vont être supprimés sur certains trains par la SNCF, resteront les petits-dejs
impromptus amicaux du Gisors-Paris. Bravo à vous.

Gracianne a dit…

Oh merci Manue – elle est toute simple en fait, c’est juste la tresse qui lui donne de l’allure.

Enitram, je n’ai jamais vu ça non plus dans le RER ou dans le Metro. Ce n’est pas la même ambiance, les trains passent plus fréquemment et les voyageurs ne prennent pas ces habitudes qui leur permettraient de faire connaissance. Au choix, je préfèrerai toujours le train.
Merci et bon jeudi (parisien ?) à toi aussi.

Pascale, oui, c’est assez ludique, proche de la pâte à modeler en fait. Et finalement bien plus simple que toutes ces brioches aux formes sophistiquées qui circulent sur la blogomiam.

Gab, tu l’avais super bien réussie la dernière fois. Ce n’est pas difficile, il faut respecter la durée de réfrigération pour qu’elle soit facile à manipuler. Ensuite prendre un plan de travail très lisse, ne pas hésiter à fariner le plan et les mains de manière à pouvoir rouler de longs boudins sans qu’ils accrochent. Ensuite, c’est comme si tu faisais une natte à ta petite-fille.
Nous on n’a jamais eu de wagon restaurant, ça ne nous manquera pas. Par contre on aimerait bien avoir des tablettes et des repose-verres, éventuellement des ouvre-bouteilles, un distributeur de gobelets et de serviettes en papier, une machine à glaçons, un micro-onde par wagon, etc. Sinon pour le reste, on est autonomes.

Christine a dit…

Ma che bella!

argone a dit…

Superbe brioche qui me donne très enviiie ! bravo

Edda a dit…

Non seulement elles est magnifique (c'est toi ;-) mais en plus tu nous plonges dans ce petit univers parallèle de train où les petits plaisirs et la gourmandise nous font oublier tout le reste. Merci

Gracianne a dit…

@ Babzy, je me suis trompée quand je t’ai répondu, ce sont deux sachets de 5g de levure déshydratée qu’il faut utiliser et non 1, soit 10g en tout.

Gracianne a dit…

Christine et Argone, merci 

Edda, merci. Un univers parallèle, c’est assez juste oui. D’ailleurs j’y retourne de ce pas. Bon weekend.

Babeth De Lille a dit…

fais moi signe si le train faisait un détour par Lille!...

La cuisine des 3 soeurs a dit…

Des croissants chauds dans le train, la classe. Je crois que ta brioche va faire un petit arrêt à Munich.Il faut que je voie où trouver de la levure fraîche.

Jean Veult de Montréal a dit…

J'en veux de cette brioche ! J'en veux, j'en veux, j'en veux....

Emily a dit…

Dreaming of train rides and fresh brioche. I want some so badly!

Gracianne a dit…

Babeth, heureusement qu’il ne va pas jusqu’à Lille…je n’ai rien contre mais pas quotidiennement.

La Cuisine des 3 sœurs, tu as raison, je suis certaine que ça s’exporte bien. Quant à la levure fraiche, c’est de la levure de bière, ils devraient avoir ça à Munich.

Jean Veult, faisan, faisan, faisan !

Emily, just make some !

Lefrancbuveur a dit…

Meme si je n'aime pas les gateaux, je mangerais tout de suite ta brioche :)

Mijo a dit…

Quand la convivialité et le partage nous fait nous lever plus tôt pour attraper l'express petit-dej Givors-Paris, c'est fantastique.

Umm Zakariyyâ a dit…

Je teste ta recette actuellement, j'ai hâte de voir le résultat ))

Gracianne a dit…

Bonjour Umm Zakariyyâ, j'ai hâte de voir ça aussi :)

Anonyme a dit…

Aaaaaaah je suis de Gisors ! Je vais vous chercher partout à présent ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...