jeudi 11 octobre 2012

Rúgbrauð, le pain tonnerre islandais–Part I

 
Je ne suis jamais allée en Islande.

C’est un essai, une curiosité. Au départ un pain de seigle étonnant, très sombre, sucré, une odeur de presque pain d’épice, rapporté par Mingou du pays des glaces et des volcans. Le goût d’un pays, associé à ses images minérales et de lointains souvenirs musicaux.

To create a universe
You must taste
The forbidden fruit

Immédiatement, je l’imagine avec du cream cheese et du poisson fumé, ou du gravlax, ce rúgbrauð. Dehors il fait froid, la lumière est blanche, brumeuse, le paysage vide. Un pays d’elfes et de trolls.

J’irai, un jour, peut-être, voir les maisons aux toits d’herbe.

 
Du rúgbrauð - on l’appelle aussi pain tonnerre (þrumari) - on n’en trouve pas en France. J’ai essayé de le reproduire. Difficile, sachant qu’il est cuit là-bas à la vapeur des volcans. Il existe toutes sortes de recettes sur internet, toutes comportant des ingrédients différents, des temps et modes de cuisson différents (au passage, Mr. Google, il y a des progrès à faire sur la traduction de l’islandais, c’est parfois assez poétique mais souvent très approximatif).

J’ai essayé celle de Midwestern Exposure, principalement à cause du mode de cuisson : une mijoteuse, qui reproduit la cuisson traditionnelle à la vapeur d’une source chaude. Or il se trouve que j’ai dans un coin une mijoteuse, que je n’utilise jamais.

J’ai testé les deux versions de sa recette, celle au miel et celle au sucre brun. La seconde donne un meilleur résultat, le goût est proche de celui que j’avais goûté. Par contre il est beaucoup plus dense, et plus clair que l’original. Je referai des essais.

En attendant, vous pouvez toujours tenter cette recette si vous êtes amateurs de pain de seigle un peu dense, complètement bio (et au léger goût de pain d’épice). Il se conserve plusieurs jours bien emballé au réfrigérateur.
 
Rúgbrauð – pain de seigle islandais
(pour un petit pain)
  • 1 ½ tasse de farine de seigle
  • ¾ tasse de farine complète
  • 2 cc de levure chimique
  • ½ cc de sel
  • 2 cc de mélasse
  • ¼ de tasse de sucre brun
  • ¾ tasse de lait ribot
Mettre un peu d’eau à bouillir.
Beurrer un moule en pyrex ou en céramique d’une capacité approximative de 3 tasses.
Tamiser les farines, le sel et la levure dans un saladier. Ajouter le sucre brun et mélanger.
Faire tiédir doucement le lait ribot (attention, il tourne très vite si on le fait trop chauffer). Ajouter la mélasse et mélanger.
Verser le mélange lait-mélasse dans la farine. Mélanger à la cuillère en bois puis pétrir à la main jusqu’è ce que toute la farine soit incorporée. Former une boule et la déposer dans le moule beurré.
Couvrir le moule de deux épaisseurs de papier aluminium de façon bien hermétique. Le placer dans la mijoteuse et ajouter de l’eau bouillante au fond de la mijoteuse jusqu’à la moitié du niveau du moule. Couvrir, régler la température sur « high » (oui, ma mijoteuse parle anglais) et laisser cuire à la vapeur pendant 2h30.
Au bout de ce temps, éteindre la mijoteuse, ôter le couvercle et laisser refroidir quelques instants. Retirer le moule de la mijoteuse (attention c’est chaud), le déballer et le démouler sur une grille. Une fois refroidi, l’envelopper de papier film et le conserver au réfrigérateur (il se conserve jusqu’à 3 jours et se congèle bien parait-il).
 
Très bon avec du cream cheese et du poisson fumé, effectivement, mais aussi délicieux beurré le matin, avec un peu de confiture ou de miel. Extrêmement nutritif, du concentré de pain.


22 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

Je rêve de visiter l'Islande! Ce pain est fabuleux et très réussi. Une merveilleuse spécialité.

Bises,

Rosa

Lefrancbuveur a dit…

J'aimerais bien visiter l'Islande et...manger ce pain ;)

Pascale (Snapulk) a dit…

Je ne connaissais pas du tout, très très tentant! C'est vrai que ça fait rêver l'Islande, il n'y a que la temperature qui me dissuaderait, un peu...

Paprikas a dit…

Ce pain est fabuleux ! J'aime beaucoup la cuisine du grand nord et l'Islande est une de mes destinations de rêve, un jour peut être ....
Tu veux que je te dise ?
Ben je trouve que la texture et la forme de ton pain est plus jolie et réussie que celle de Midwestern ! Sérieux !

Marielle a dit…

Si tu parles de pays et de gastronomie nordique, j'acoure ;o)
Il est beau ce pain !! tu l'as fait dans une terrine à foie gras ? je crois que je n'ai pas jeté la mijoteuse de ma maman (faut voir, pas sur). J'ai bien envie de le tester un de ces jours.
bises

Gracianne a dit…

Rosa, alors je te souhaite d’y aller un jour, tu ferais des photos formidables.

Enrico, toujours ces envies de voyages dans les iles.

Pascale, moi non plus, avant que Mingou ne m’en rapporte un. Je dois dire que je n’avais même aucune idée de la cuisine islandaise, j’ai toujours préféré regarder plus vers le sud.

Nadia, merci mais tu vois, celui que j’avais goûté en provenance directe d’Islande était quand même nettement plus moelleux et plus sombre, avec des graines à l’intérieur et il s’est gardé très longtemps. Je me demande s’il n’y a pas plusieurs styles de rúgbrauð, parce que les recettes trouvées sur le net sont vraiment très diverses.

Marielle, tu les as vues toi, les maisons au toit d’herbe, mais sur le continent. J’imagine que les cuisines de ce pays sont un peu similaires, j’ai trouvé aussi des recettes de rugbrød danois, au levain et cuit au four cette fois.
Et oui, c’est bien une terrine à foie gras, c’était juste la bonne contenance pour ce petit pain.

MM a dit…

C'est la MEILLEURE chose que j'ai mangé en Islande, sans hésitation aucune ! Je m'en suis gavée (avec du beurre un peu salé, c'est irrésistible).
J'ai été très émue de retrouver ce goût-là ici, en plein Paris, dans mon bureau, l'autre jour. Merci !

Gracianne a dit…

Merci à toi de me l’avoir fait découvrir surtout!

Catherine a dit…

C'est vrai que c'est un pays "à part"
et comme je le disais dans un article il ont l'air heureux ces islandais:
http://player.vimeo.com/video/12236680?title=0&byline=0&portrait=0
et pourtant ils font partie des pays d'Europe qui ont le plus souffert de la cris mais qui l'ont combattu de manière original:
http://catherine-partage.blogspot.fr/2012/04/revolution-en-douceur.html

Hélène a dit…

Tu arrives à prononcer ce nom? C'est un pays qui m'attire (bon un peu moins les filles). Je garde ce pain sous le coude pour les fêtes. Il sera parfait avec le saumon fumé. Ta farine bio, tu l'achètes à l'entrepôt?

Hélène (Cannes) a dit…

Toi aussi, tu as des trucs qui ne te servent pas "dans des coins" ? ;o) Pas pratique, la cuisson à la vapeur des volcans ... J'aurais dû essayer ça à Yellowstone ... quoique je ne sais pas si on m'aurait laissé le faire ! ;o) Il a l'air bon, ce pain ...
Sinon, essaye simplement le traducteur de Google pour ton blog ... J'ai voulu l'enlever, moi, tellement les traductions étaient aberrantes ! Pas fait par pure flemme ...
Bisous Gracianne, et bonne journée
Hélène

Gracianne a dit…

Merci pour les liens Catherine, la vidéo est très chouette. Et oui, ça semble un pays à part, comme le sont les iles souvent, avec des paysages merveilleux.

Hélène, si tu regardes sur Google traductions, tu as une petite icone micro qui te donne toutes les prononciations du monde. J’adore ce gadget. Parce non, évidemment, je ne parle pas l’islandais et je n’avais aucune idée de la prononciation de ce mot.
J’espère trouver une autre recette, un peu plus moelleuse, avant les fêtes. Parce qu’effectivement, avec un bon saumon fumé comme le fait Steve, ce serait top (je rêve toujours d’avoir un fumoir). Et non, mes farines bio je les achète en boutique bio à Paris, ou bien à la Ruche, nous avons un boulanger qui fait d’excellents pains au levain et nous fournit aussi en farines.

Euh oui, Hélène, j’ai quelques trucs comme ça « dans les coins » dont je me sers rarement. Je crois que la mijoteuse, je ne l’avais utilisée qu’une fois, sur un ragoût de veau. Je n’avais pas été convaincue, et pourtant ça peut être super pratique si tu as le temps de préparer un plat le matin à l’aube, tu le retrouves tout mijoté le soir en rentrant. Le rêve. Sauf que le matin à l’aube, je n’ai pas que ça à faire.
(plus près que Yellowstone, tu as la Solfatare, près de Naples – pour un bon pain à l’odeur de soufre)
Le traducteur Google est plutôt marrant je trouve, je le laisse pour le fun. Et ça peut être utile parfois, je sais que certains lecteurs l’utilisent pour les recettes. En fait, tout dépend des langues, souvent si tu traduis en anglais ça fonctionne bien mieux, en fait quelquefois le résultat est bluffant, ils ont fait beaucoup de progrès ces dernières années. Mais pour l’islandais, c’était assez folklorique je dois dire.

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Joli surnom le pain tonnerre! a tester absolument en tout cas, en fan de seigle. pas de lait ribot mais je ferai avec ou plutôt sans...

Gracianne a dit…

Nathalie, si tu n'as pas de lait ribot, fais cailler du lait normal, ça remplace. Ou bien mélange lait et yaourt. Il faut une certaine humidité a ce pain.

Camille a dit…

Gracianne, ton pain a l'air exactement comme celui que nous avait apporté E. (plus clair, certes).
Je me souviens encore avec émotion du goût, le matin avec du beurre salé. et du plaisir pris à simplement humer les tranches.

Hécate Lomëwen a dit…

Pour les mesures, y'aurait-il possibilité d'avoir un équivalent en gramme ? Parce que les mesures en tasse, bien ça dépend de la tasse... (enfin chez moi).
Le lait ribot, ça se trouve en magasin bio ? Rayon frais je suppose ? J'ai beau squatté les biocoop, je regarde peu du côté laitages et lait frais...

Gracianne a dit…

Hécate, je suis désolée, mais je n’ai pas mesuré, je le ferai la prochaine fois. L’idée c’est d’utiliser la même tasse pour mesurer tous les ingrédients, parce que bien sur chaque tasse a une contenance différente...

Moi j’utilise les mesures américaines, et vous pouvez trouver des conversions en grammes sur le net, par exemple sur ce site

Le lait ribot, je le trouve au rayon frais de mon petit supermarché de campagne. On peut aussi le remplacer par le lait fermenté halal, qu’on trouve peut-être plus facilement.

éva-mona a dit…

Je ne connais pas ce pain mais j'y goûterais bien !

Gracianne a dit…

Camille, en fait, il était très différent de celui de Mingou. Le goût, l’odeur, étaient similaires, mais il était moins moelleux, plus clair et il ne comportait pas de graines. Il s’est conservé moins longtemps. Il y a encore du travail pour trouver la bonne recette. Mais j’y songe.

Eva-Mona, je n’ai jamais rencontré l’équivalent de ce pain par chez nous. Mais il faut dire que je connais très mal les cuisines scandinaves.

Mijo a dit…

On est nombreux à vouloir visiter l'Irlande. Tous ceux qui y sont allés reviennent enchantés.

Et ta photo...

Véro a dit…

J'étais en train de chercher comment conserver mon rugbrød pour en ramener en France : je suis au Danemark, et ici c'est le pain de seigle qu'on sert à toutes les sauces et à tous les repas, et c'est DIVIN.
Je suis donc tombée sur ton article, apparemment même s'ils sont séparés par l'eau ils ont à peu près le même pain... :-)
Masser af kys fra Danmark !!

Gracianne a dit…

Ah Véro, je t’imagine bien, les bagages remplis de pain pour le retour. Décidément toutes mes copines sont pareilles, j’en connais une qui est rentrée d’Irlande avec des kilos de soda bread. Ça doit être un gène.
Cela dit, je crois que les deux pains sont un peu différents, c’est ce que j’avais remarqué quand j’avais recherché les recettes. L’islandais me semble plus sucré, et la cuisson vapeur est un peu particulière. Mais j’avais trouvé tout plein de recettes pour le rugbrød danois aussi, tu ne devrais pas avoir trop de mal à le reproduire.
Kys også, fra Paris.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...