dimanche 30 janvier 2011

Le Blason



La malpeste soit de cette homonymie
C'est injuste madame et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens.

13 comments:

Rosa's Yummy Yums a dit…

Bon dimanche!

J'ai entendu George Brassens durant toute mon enfance... Mes parents ont tous ses vinyls.

Bises et bonne journéee,

Rosa

Enitram a dit…

Ah Brassens !
Bonne soirée !

A.P. a dit…

Wouah le cooon ! c'est pas écrit avé le dos de la cuillère, peuchère !

7margotetsonchatdslegenre a dit…

N'aurions nous pas écouté un certain Philippe M. Ce samedi sur France Inter ? Ma soeur a eu ne grosse période Brassens. Il a fallu un temps certain pour que je puisse l'écouter de manière objective !
Espère que le week end a été bon (ici poulet en croute de sel, compotes vanille et bergamote, pain d'epices)
Bonne semaine :)
Tembrasse

sopadeajo a dit…

Les doutes linguistiques de Brassens (et de Gracianne) sont louables; il est con en effet de l´appeler comme ça; que la féminité soit masculine, entre autres fâcheries. Pourrait-on proposer qu´on l´appelât "l´étoffe", qui est féminin et n´aurait point à subir le doute sur sa qualité, sa réceptivité, sur son étoffement (et sa finesse), tout en évocant un certain essentialisme d´origine ?
Devrais-je laisser mon número de téléphone pour entendre les critiques des dames s´il y en eût ?

Lefrancbuveur a dit…

Ciao, tu connais le riz rouge de Camargue?

Gracianne a dit…

Oui, mamzelle 7, c'est bien chez Philippe Meyer que j'ai entendu cette chanson. La radio est tout le temps allumée dans la cuisine. Et même si je n'apprécie que moyennement cette émission, il y a quelquefois des pépites, à découvrir ou redécouvrir, comme celle-ci.
Je conçois très bien qu'on puisse se lasser de Brassens, de l'apparente monotonie de ses mélodies, mais il faut quand même reconnaitre qu'il avait une maitrise assez magistrale de la langue française.

Désolée, Sopadeajo, on ne prend pas les numéros de téléphone.

Enrico, non, en fait, je ne l’ai jamais utilisé. C’est une sorte de riz sauvage non ?

Hélène (Cannes) a dit…

Joli moment musical avant d'aller déjeuner ...
Bisous
Hélène

Christel a dit…

Ah Georges Brassens, même prénom que mon papa...qui en est un fan inconditionnel. Habitant depuis peu Montpellier, nous sommes allés tous ensemble voir l'espace Georges Brassens à Sète, dont je recommande la visite à tous ceux qui habitent ou visitent ce charmant port de Méditerranée. Une plongée au cœur des années 60-70, très audiovisuelle, un régal pour petits et grands (ma fille de 10 ans était des nôtres). J'adore...

Cocopassions a dit…

Gares au gori i i i illlleeeee...
C'est au travers de larges grilles, que les femelles du quartier....

Kissssss

Marielle a dit…

Je suis surtout d'accord avec la dernière phrase que tu as écrite (enfin que Georges a écrite) ;o)

Boljo a dit…

Comme Rosa, j'ai été bercé par Brassens toute mon enfance et je le fais écouter à mes enfants. Des bancs publics aux passantes et ce remarquable hommage à l'anatomie féminine, un grand bonhomme.

corail66 a dit…

je découvre ton blog et je me régale
merci pour Brassens si oublié de nos jours !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...