jeudi 1 juin 2006

Bookcrossing - Festins gascons



Il y a quelques temps Ségolène publiait une critique d’un livre de Christian Coulon, intitulé Festins gascons. La critique, le titre et la photo de couverture m’ayant attirés, je laissai un commentaire. Je reçus par la suite un message de l’auteur, qui se proposait de m’envoyer le livre. J’hésitai mais…on ne refuse pas un livre.

Je l’ai lu et il m’a plu. Je n’en referai pas la critique, que Ségolène a très bien faite. Je me contenterai de dire qu’il m’a fait sourire, souvent. Qu’il m’a poussée à réviser un peu l’histoire de l’Aquitaine, qui n’avait été qu'effleurée au lycée – je suis en train de terminer une “Histoire des aquitains” d’Antoine Lebegue. Qu’il m’a donné envie de lire Montaigne, dont je n’avais lu que quelques extraits (j’ai reçu en cadeau Les Essais, j’ai du pain sur la planche). C’est bien les livres qui donnent envie d’en lire d’autres, non?

Ce livre me paraissant être un parfait candidat pour notre bookcrossing gourmand, j’en ai commandé un autre exemplaire. Je veux garder le mien, gentiment dédicacé et qui comporte quelques recettes intéressantes à tester. Mais j’enverrai celui-ci au premier qui se manifeste. Il me semble que, bien que son propos soit universel, il parlera plus à un lecteur du sud-ouest, de par les nourritures et les lieux évoqués.

Je vous en reproduis un extrait, un exemple des festins évoqués par le livre. Ne croyez pas à cette lecture que ce soit un livre anticlérical, j’aurais tout aussi bien pu prendre le passage sur le repas de vendanges ou celui sur le pique-nique pèlerinage de St Raphael. Celui-ci m’a plu à cause des sarments de vigne…

“C’est dans cet état d’esprit que fut prise la décision d’organiser une fois l’an, le Vendredi saint, jour symbolique s’il en est, un repas gras qui réunirait les bouffeurs de curés les plus affamés du village. Mais ce repas de résistance devait, pour montrer la détermination de nos valeureux guerriers de l’anticléricalisme et instruire les foules aliénées, se dérouler dans l’espace public, sur les lieux mêmes où régnaient l’ignorance et l’oppression. La place de l’église était l’endroit idéal pour de telles agapes. Ils la connaissaient bien la place de l’église ces pourfendeurs de curés car, refusant d’entrer dans ce qui était pour eux le temple de l’obscurantisme, ils s’y réunissaient lors des enterrements, mariages ou baptêmes. Une manière à eux de participer à ces rites sociaux sans compromettre leur foi laïque.
Ce festin gras prit, comme cela se passe souvent en Médoc, la forme de ce que nous appelons une roste, c’est à dire une sorte de pique-nique de grillades où chacun apporte un morceau de viande que l’on cuit évidemment sur une braise de sarments de vignes – sarments de cabernet sauvignon bien entendu car le bois de ce cépage se consume plus lentement que d’autres et est donc particulièrement approprié à ce mode culinaire rustique. En outre, pour mettre le feu à ces sarments, nos braves ripailleurs faisaient brûler les feuilles cléricales que leurs pieuses épouses achetaient le dimanche à la sortie de la messe, celles du quotidien régional – à l’époque La Petite Gironde – étant consciencieusement réservées pour les grillades quotidiennes ou à des usages plus intimes. Autodafé symbolique qui donnait lieu à toutes sortes de réflexions et de cris belliqueux mettant en appétit ces gourmands impénitents.
Ces belles entrecôtes saignantes, parsemées d’échalotes finement hachées, étaient lentement dégustées, accompagnées de bouteilles des meilleures années, occasion de porter tous les toasts que l’on peut aisément imaginer à la gloire des défenseurs de la “cause”. Souvent les entrecôtes étaient précédées de toutes sortes de charcuteries sorties des placards familiaux.”

In Festins gascons – Christian Coulon – éditions confluences

27 comments:

La Cuiller En Bois a dit…

C'est sérieux ton deal ?

J'adore lire et ... je suis du Sud-Ouest, née dans la Blayais, résidant dans le Libournais, travaillant à Bordeaux et aimant de plus en plus la Belle Endormie !

Gracianne a dit…

Gloria!
Tu es la première, si tu veux je te l'envoie, emaile moi. Tu pourras passer à Dumè et Papilles après, c'est un bouquin parfait pour vous.

Colette a dit…

Je prends toujours un réel plaisir à te lire.Merci Gracianne ,bon week end et gros bisous.

mamina a dit…

Gloria a gagné, elle a de la chance.

La Cuiller En Bois a dit…

Ze suis toute zémue !
Je te maile illico presto !

;-)

Marmitedecathy a dit…

Trop de chance Gloria !

Mimine a dit…

Et pour moi, ca aurait marche? Je suis dans le sud-ouest...plus ou moins!
Sinon, je suis d'accord avec Colette, c'est toujours tres agreable de te lire.

Gracianne a dit…

Colette, bon weekend à toi! Mais il y a encore vendredi il me semble non?
Mamina, la prochaine fois ça sera toi, avec un peu de chance ce livre va faire le tour.
Cathy, tu parles comme tes fille :)
Mimine, bien sûr que ça aurait marché, cela m'aurait même beaucoup plu de l'envoyer à st Lucie!

Marmitedecathy a dit…

Eh oui, elles ont un langage imagé qui dit bien ce qu'il veut dire ! ;-)) et qui convient à mon imagination fatiguée post piscinale !

Liza a dit…

Super idée ce book crossing ! En plus la Gascogne, le Sud-Ouest, c'est mon truc…

Alhya a dit…

cet extrait est très intéressant, je note la référence du livre... à lire avec délectation très vite!

Leelooo a dit…

encore une fois j'arrive après la bataille ! Mais si quelqu'un se désiste, je le veux bien volontiers !

Thalie a dit…

ah ben ayé on fait de la ségrégation régionale maintenant ;o) lol
je ne suis pas du sud-ouest mais j'aime l'Histoire et la Bouffe, du sud-ouest ou d'ailleurs, alors je me mets d'avance sur la liste d'attente ;o)
BIZz merci Gracianne.

penglobe a dit…

ce livre est bien parti ;-)
il ne peut qu'être "bon"!

astridcmoi a dit…

Trop tard !!!! mais est ce que ça compte j'aime (beaucoup) les bordelais, mon homme est né dans le blayais, je l'ai rencontré à bordeaux pendant mes années universitaires (j'ai connu les travaux et ses bouchons mais veinarde que je suis, je suis partie avant l'arrivée du tram) et surtout j'adore les asperges du blayais, les petits vins, les cannelés et les mojitos non ça je ne crois as que ce soit bordelais en tout cas j'y ai gouté (de nombreuses fois, les meilleurs du monde, enfin je crois...)

saveurs sucrees salees a dit…

Ben, comment je suis passée à coté de ce bel ouvrage, moi, une fille du sud ouest ???
L'outrage sera réparé lors de mon prochain passage en librairie ! Merci pour l'extrait, Gracianne...

Dorian a dit…

J'aimerais tant arriver à me lancer dans le bookcrossing mais comment les arracher quand ils se blotissent contre moi pour que je ne les abandonne pas !!! comme tu vois ce n'est pas gagné...

La Cuiller En Bois a dit…

Je viens de recevoir le livre !

Suis toute contente !

Après la lecture, je verrais comment le faire suivre et à qui !

Merci Gracianne.

Je vais me plonger dans ma bibiothèque. Il y a quelques années j'avais fait un tri, et donner une centaine de livres à la bibiothèque de mon village.

Mais je devrais trouver quelques exemplaires à mettre dans le circuit. Mais je te comprends Doriann ... ce n'est pas facile de se séparer de livres que l'on a aimé.

Patricia a dit…

il me semble sentir fondre la viande avec ses échalottes, à travers les siècles...

Anne-Cé a dit…

hum, sans commentaire pour mon retard...
si un jour, il a envie de passer par Toulouse, on l'accueillera volontiers !

Mijo a dit…

tiens, tiens, ça me rappelle quelque chose ce livre !!! Contente qu'il t'ait plu.
Bravo à Gloria d'avoir été la plus rapide de l'Ouest à dégainer sur son clavier et sa souris.

mimizen a dit…

Ridicule ! je suis ridicule !
Voyant la proposition de pouvoir lire un livre très interessant je me suis précipitée pour poser ma candidature, pfff c'est tout moi ça : je fonce et regarde autour de moi ensuite ! c'est sûr qu'avec 21 commentaires, la chose ne pouvait qu'être déjà sur la route de l'heureux gagnant !
Euh, y a une liste d'attente ? (ouais je sais je persisite !)

Gracianne a dit…

Bon pour une fois, on va faire une réponse globale (mieux vaut que pas de réponse du tout).
Comme vous l’avez vu, le livre est parti chez Gloria, j’espère qu’il te plaira Madame.
Mais on peut imaginer une petite liste d’attente des gens qui se sont manifestés par la suite, et pas seulement dans le sud-ouest:
2. Colette – la Guyane, c’est pas le Sud-Ouest ça (tu es intéressée Colette?)
3. Mamina, tu peux te mettre sur la liste si tu veux
4. Et toi Cathy, tu en veux?
5. Mimine, ça y est, j’ai trouvé Ste Lucie sur Google Earth, c’est loin comme sud-ouest, mais tu peux faire 5ème si tu veux
6. Liza à New York est 6ème sur la liste
7. Alhya, ça marche pour les Bretons aussi, on n’est pas sectaires
8. Leeloo, du Dauphiné mais c’est pas grave, on lui envoie quand-même
9. Thalie la Lyonnaise s’est mise d’office sur la liste
10. Penglobe, veux tu qu’il revienne à Paris?
11. Astridctoi, si Penglobe l’a fini, elle pourra te l’envoyer, il reste dans la capitale.
12. Véro, d’ici là, j’aurai bien eu le temps de te prêter le mien.
13. Dorian est disqualifié, il n’arriverait jamais à le renvoyer à quelqu’un d’autre. Bon, ne soyons pas vache, je te prêterai mon exemplaire quand Véro l’aura terminé.
14. Ensuite il part chez Patricia, encore une Lyonnaise
15. Puis chez Anne-Cé à Toulouse
16. Chez Mijo en Poitou
17. Enfin chez Mimizen, qui cuisine de jolies choses dans un lieu inconnu.

Je me demande combien de temps il va mettre à faire le tour ce bouquin…

La Cuiller En Bois a dit…

Moi qui ne savait pas comment et à qui le passer ...
Je vais donc suivre ton plan !! mdrr
En attendant, je déguste ... je savoure ...

CélineCook a dit…

J'arrive bien après la bataille, et pourtant je suis aussi du coin où l'on fait des barbec' aux sarments (et ça c'est ssssuper bon!)

Gracianne a dit…

Céline, excuse-moi, j’avais oublié de répondre à ton commentaire, je te rajoute sur la liste. Dis-moi, tu en trouves des sarments a Paris?

Ploplop a dit…

Je l'ai eu comme prof sur un tout autre sujet mais je savais qu'il s'intéressait aussi à la gastronomie. En tout cas, c'est un très bon prof.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...